AID Association initiatives dionysiennes
Le logement n’émarge pas aux priorités du grand emprunt

GROS SOUS ET GROS BESOINS INASSOUVIS

Avec 1/3 du montant initialement prévu, il faut forcément faire des choix drastiques

mercredi 9 décembre 2009 par JMT

Une centaine de bénévoles et salariés de la Fondation Abbé Pierre ont posé à Paris mercredi matin, sur des soupirails donnant dans des caves, de fausses boîtes aux lettres, pour dénoncer les habitats indécents dans lesquels des dizaines de milliers de personnes vivent en France.

Nicolas Sarkozy a indiqué mardi en Alsace qu’il annoncerait le 14 décembre les "priorités" du grand emprunt lancé en 2010 pour booster la recherche et l’innovation, de façon à donner à la France "une plus grande place dans la croissance mondiale".

La Fondation Abbé Pierre lance sa campagne annuelle contre le mal logement

PARIS (AFP) - 09/12/09 16h06

Une centaine de bénévoles et salariés de la Fondation Abbé Pierre ont posé à Paris mercredi matin, sur des soupirails donnant dans des caves, de fausses boîtes aux lettres, pour dénoncer les habitats indécents dans lesquels des dizaines de milliers de personnes vivent en France.

Une boîte aux lettres factice est collée sur une cabine téléphonique lors d’une opération de la fondation Abbé Pierre pour dénoncer le mal logement en France, le 09 décembre 2009 à Paris

Cette action symbolique coïncide avec le lancement de la campagne annuelle de la Fondation, dont les affiches appellent à "ne laisser personne vivre dans des logements qui n’en sont pas". Elles montrent une porte de garage ou un soupirail d’où émerge, dans un trait de lumière, l’ombre d’une petite fille faisant ses devoirs ou d’une mère nourrissant un bébé.

Place de la République, le délégué général de la Fondation, Patrick Doutreligne, a dénoncé "ces endroits qu’on appelle habitats mais qui n’en sont pas : garages, caravanes, sous-pentes, voitures, logements insalubres...". "On voit les sans-abris qui jonchent le trottoir. Mais il y a en plus derrière encore 900.000 personnes qu’on ne voit pas qui vivent dans des garages, des cabanes, qui sont des invisibles du mal logement", a-t-il dit.

Un membre de la fondation Abbé Pierre colle une boîte aux lettres factice lors d’une opération de la fondation Abbé Pierre pour dénoncer le mal logement en France, le 09 décembre 2009 à Paris

"C’est intolérable. Arrêtons ce scandale, et faisons comme l’Abbé Pierre nous l’a demandé, poussons un coup de gueule, et disons aux pouvoirs publics : Ca suffit, ça suffit, ça suffit !", a-t-il lancé aux bénévoles et salariés.

Sur les murs d’immeubles autour de la place de la République, puis dans les rues jusqu’à la place de la Bastille, les bénévoles ont apposé des boîtes en carton frappées d’un message : "Une boîte aux lettres ici ça vous étonne. Pourtant, un million de personnes en France vivent dans un lieu comme celui-ci. Agissons".

Des bénévoles et salariés de la Fondation Abbé Pierre ont posé de fausses boîtes aux lettres pour dénoncer les habitats indécents dans lesquels des dizaines de milliers de personnes vivent en France

Ils ont également glissé sur les pare-brise des voitures stationnées une enveloppe contenant des visuels de la campagne, expliquant qu’"en France des milliers de personnes ont pour seule adresse leur voiture".

"Actuellement c’est la trêve hivernale mais le 15 mars des gens seront de nouveau expulsés de leur logement et obligés de vivre dans des logements indécents comme ceux dénoncés aujourd’hui", a dit Sarah Coupechoux, 29 ans, salariée de la Fondation.

La crise du logement touche 10 millions de personnes en France, selon des estimations de la Fondation Abbé Pierre, dont 3,5 millions sans abri ou très mal logées (cabanes, caravanes, familles nombreuses en chambre d’hôtel, hébergement d’urgence) et 6,5 millions fragilisées (en instance d’expulsion, logeant dans des copropriétés insalubres...).

Sarkozy annoncera le 14 décembre les priorités du grand emprunt

GEISPOLSHEIM (AFP) - 08/12/09 23h23

Nicolas Sarkozy a indiqué mardi en Alsace qu’il annoncerait le 14 décembre les "priorités" du grand emprunt lancé en 2010 pour booster la recherche et l’innovation, de façon à donner à la France "une plus grande place dans la croissance mondiale".

Déclarations de Nicolas Sarkozy qui a indiqué mardi 8 décembre en Alsace qu’il annoncerait le 14 décembre les "priorités" du grand emprunt.

"J’annoncerai les arbitrages du gouvernement lundi prochain", concernant ce grand emprunt, a affirmé le président de la République, lors d’une table ronde à Geispolsheim (Bas-Rhin), en présence des ex-Premiers ministres Michel Rocard et Alain Juppé, qui ont codirigé un rapport sur ce thème.

M. Sarkozy a expliqué avoir confié à "deux personnes égales en intelligence et en sens de l’Etat", mais qui n’appartiennent pas à la même famille politique, la tâche de voir "où nous devrions investir pour que la France prenne sa place dans une économie de la connaissance et qu’on ait un plus grande place dans la croissance mondiale".

Dans leur rapport, remis à M. Sarkozy le 19 novembre, MM. Juppé et Rocard recommandent un investissement public "tourné vers l’innovation" de 35 milliards d’euros, dont près de la moitié pour l’enseignement supérieur et la recherche.

Les rapporteurs sur le grand emprunt Alain Juppé et Michel Rocard, avec Nicolas Sarkozy le 8 décembre 2009 à Geispolsheim (Bas-Rhin).

"La France a un problème gigantesque d’investissement", donc "il faut investir", notamment dans les domaines de "la chimie, l’aéronautique, l’automobile", a affirmé M. Sarkozy, en souhaitant la création de "pôles d’excellence" en matière de recherche scientifique, médicale ou à l’université. "C’est là une révolution culturelle", a-t-il dit.

Dans son esprit, il ne s’agit "pas" de faire du "saupoudrage" ou du "nivellement" car "l’égalité n’est pas l’égalitarisme". "Michel et Alain ont appelé à faire des choix", on ne va donc "pas diviser l’argent" à parts égales aux plus de quatre-vingts universités françaises, par exemple, ni distribuer l’argent "par petits paquets".

"Il y a des chercheurs qui cherchent et qui trouvent, des chercheurs qui cherchent et ne trouvent pas - ceux-là, il faut les aider - et il y en a d’autres qui ne cherchent pas du tout" (...) On a envie de primer les équipes qui en veulent le plus, qui bougent le plus. Il ne s’agit pas de faire de l’élitisme. Ca va irriguer tout un territoire, tout le monde en profitera", a-t-il insisté.

Autres "priorités" : le nucléaire et les énergies alternatives. "Pour chaque euro investi dans le nucléaire, il y aura un euro investi dans les énergies renouvelables", a réaffirmé M. Sarkozy.

"Sur le numérique, on sera au rendez-vous. Nous ne voulons pas prendre de retard sur le très haut débit", a-t-il assuré, taclant au passage le moteur de recherche américain Google.

"Sur la numérisation de notre patrimoine, il n’est pas question de nous laisser déposséder de notre patrimoine au profit d’un opérateur, aussi sympathique, aussi américain soit-il", a-t-il asséné.

M. Sarkozy a également dit qu’il allait annoncer, "dans les semaines qui viennent", la labellisation "de nouveaux pôles de compétitivité", tout en précisant qu’il n’hésiterait pas à "délabelliser ceux qui ne font pas leur travail".

"On va se battre, avec Christine Lagarde (la ministre de l’Economie), pour l’instauration en France d’un +Small business act+", qui permet, comme c’est le cas aux Etats-Unis, de réserver automatiquement une part des marchés aux petites et moyennes entreprises, a-t-il également indiqué.

M. Juppé a affirmé être "rassuré" par les projets du chef de l’Etat, qui correspondent à ce que Michel Rocard et lui ont proposé. Travailler avec ce dernier fut "un chemin de roses", a-t-il assuré. M. Rocard a de son côté confié sa "fierté" d’avoir travaillé à ce projet.

VIDEOS

Mal-logement : la Fondation Abbé Pierre lance sa campagne

PARIS (AFP) - 09/12/09 15h54

Des bénévoles et salariés de la Fondation Abbé Pierre ont posé mercredi 9 décembre à Paris de fausses boîtes aux lettres pour dénoncer les habitats indécents dans lesquels des dizaines de milliers de personnes vivent en France.

Durée : 1mn02

Sarkozy annoncera le 14 décembre les priorités du grand emprunt

GEISPOLSHEIM (AFP) - 08/12/09 23h21

Nicolas Sarkozy a indiqué mardi 8 décembre en Alsace qu’il annoncerait le 14 décembre les "priorités" du grand emprunt lancé en 2010 pour dynamiser la recherche et l’innovation.

Durée : 1mn26


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1519526

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License