AID Association initiatives dionysiennes
Le choix de la défaite en 1940 ?

LBSJS74 : Les élites françaises vues par Annie Lacroix-Riz

Introduit par Jean-Marc Tagliaferri

jeudi 9 février 2012 par JMT

RDV à la « Trattoria Napoletana » Mardi 14 Février 2012, de 18h à 20h00,

65 Rue Alexis de Villeneuve (entre rue Auber et rue Gounod)

Tel 0262474880 (trattoria) ou 0692029271 (JMT). Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

PLAN D’ACCES

AFFICHE A4

PDF - 30.2 ko
AfficheLBSJS74

PRESENTATION DE L’HISTORIENNE

Annie Lacroix-Riz (née en 1947) est une historienne française, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris VII - Denis Diderot, ancienne élève de l’école normale supérieure (Sèvres), agrégée d’histoire, docteur-ès-Lettres, spécialiste des relations internationales dans la première moitié du XXe siècle et de la collaboration.

Elle a d’abord axé ses recherches sur l’histoire du mouvement ouvrier et du syndicalisme (son doctorat d’État portait sur l’histoire de la CGT de la Libération à la scission, de 1944 à 1947).

Cette historienne est aujourd’hui plus proche de l’historiographie anglophone issue de l’école de la New Left américaine des années soixante (Flemming et Williams), courant d’historiens marxistes, catégorie d’historiens inconnus en France car non traduits ou non repris, qui proposent une approche radicalement critique du rôle de leur pays dans la lutte contre le nazisme, et par conséquent dans la seconde guerre mondiale.

Il en est de même pour la période de l’après-guerre, et après-guerre froide Dans les années 1980, elle oriente ses travaux sur les relations internationales dans la première moitié du XXe siècle, de la guerre de 1914-1918 à la guerre froide. Dans les années 1990, ses recherches l’amènent à étudier la collaboration économique : Industriels et banquiers français sous l’Occupation puis Le Choix de la défaite et De Munich à Vichy : l’assassinat de la Troisième République] qui traitent de la décennie précédant l’Occupation.

Depuis les années 2000, Annie Lacroix-Riz analyse les relations entre le Vatican, l’Allemagne hitlérienne et l’Italie fasciste pendant les années 1930 et la Seconde Guerre mondiale, puis à l’avenir de dignitaires nazis et oustachis dans les démocraties occidentales.

Sur plusieurs de ces sujets, ses travaux ont donné lieu à des controverses. Annie Lacroix-Riz a également critiqué certaines pratiques de l’histoire contemporaine. Elle dénonce par exemple le financement par des entreprises des travaux de certains historiens, qui, selon elle, n’est pas sans incidence sur leur indépendance (dans L’histoire contemporaine sous influence, Le temps des Cerises, Paris, 2004).

Annie Lacroix-Riz milite au Pôle de renaissance communiste en France (PRCF). En 2005, elle a participé à la conférence Axis for Peace organisée par le Réseau Voltaire.

En avril 2011, la société de production audiovisuelle Les Films de l’An 2 a réalisé des vidéos d’Annie Lacroix-Riz avec "les amis de l’Huma" de Bagneux (92), sur la défaite de 1940, ses responsables, le Vatican, le IIIe Reich, la collaboration, la situation politique contemporaine… puis Réhabilitation de Louis Renault : la riposte s’organise. Le 31 décembre 2011, cette historienne spécialiste de la Collaboration économique s’insurge contre la réhabilitation du patron collaborationniste Louis Renault sur les ondes de radio libertaire Elle collabore ponctuellement au Monde diplomatique.

Plus de détails sur sa page wikipédia et son site

LE QUESTIONNEMENT

Il est fréquent d’accuser de "théorie du complot" toute pensée visant à accréditer l’idée que l’histoire n’est pas seulement l’accumulation d’actions aléatoires d’individus agissant isolément et qu’il peut y avoir dans divers domaines des actions concertées menées par des groupes ayant des intérêts communs.

Le droit d’association a été l’un des premières conquêtes démocratiques car c’est un besoin basique des êtres humains. Il permet de grandes choses. il permet également de viser des buts que les membres de groupes plus ou moins restreints partagent.

Il ne faut pas forcément croire qu’il existe des organisation hiérarchisées et militaires définissant et faisat appliquer des plans de conquête du pouvoir.... bien que certaines aient existé.

En revanche, la diffusion d’idées et de projets est bien de nature à donner des idées à ceux qui les partagent et à les inciter à agir dans ce but. n’est-ce pas là le fonctionnement basique des partis politiques, des groupes de pression, des lobbys.

Nous avons déjà débattu sur ces thèmes lors de séances précédentes. En revanche aujourd’hui il nous est proposé une information sur les vastes travaux d’une historienne qui n’a pas eu peur d’aller chercher l’information au plus profond de toutes les archives afin de démontrer ce qui était une évidence pour beaucoup : comment la France qui avait gagné la première guerre mondiale a-t-elle pu "s’effondrer en 5 jours" en 1940, sans que celà n’ait pas découlé d’une volonté.

Volonté de qui ? forcément de ceux qui avaient les rênes du pouvoir, que le gouvernement soit de droite mais aussi de gauche (voir les reniements du "cartel des gauches" des années 20 et les réformes plus que timorées du "front populaire"), c’est à dire en France les grands industriels tirant leur prospérité essentiellement de la commande publique notamment militaire (comité des forges dont le CNPF puis le MEDEF sont issus...voir le scandale des caisses noires de l’UIMM, nouveau nom dudit comité après l’épuraton de la libération.) et les grandes banques (jusqu’en 1945 la Banque de France appartient à des banques régionales dont sont actionnaires les fameuses "200 familles" d’où sortent les "régents" qui la dirigent.

A noter pour compléter que les marchands d’armes contrôlent étroitement les médias (ce qui n’a pas changé !).

Cette haute société industrielle et financière, mâtinée d’aristocratie guerrière admirative des régimes autoritaires vit en symbiose depuis la 2eme partie du XIXè siècle avec les groupes similaires allemands, anglais, étatsuniens (les russes et les austro-hongrois ont disparu depuis la 1ere guerre mondiale), faisant des affaires, partageant des filiales, contrôlant les marchés, visant au partage du monde à leur plus grand profit. Elles visent à contrôler le pouvoir d’achat des masses laborieuses et notamment à interdire toute hausse de salaire.

Les crises financières de l’entre-deux guerres (hyperinflation allemande puis déflation suite aux remèdes inadaptés au krach de 1929 entraînent une crise de surproduction avec chômage massif dont la France se sort un peu mieux pendant quelques années grâce à sa paysannerie et à ses colonies.Le seul remède contre la surproduction a été la reconversion dans les grands travaux (New Deal US, frénésie de béton allemande et italienne) ou militaire (préparation de la guerre d’Ethiopie pour l’Italie, réarmement massif pour l’Allemagne, ligne maginot et constitution d’une flotte moderne pour la France pendant que l’armée de terre en reste au XIXè)

Est-ce que les calsses dirigeantes françaises ont choisi "Hitler contre Staline ?", c’est à dire perdre une guerre contre l’Allemagne pour bénéficier ensuite de la "stabilité" du "Reich de Mille Ans", gage de bonnes affaires, ou bien une victoire à devoir aux conscrits donc avec renforcement des idéologies de gauche attisées par les visées expansionistes révolutionnaires de l’URSS de Staline..

Pour Annie Lacroix-Riz, c’est oui, sur la base de nombreuses archives. Au passage elle épingle largement une icône de ces grandes familles, le tout puissant PDG de la SAUR, Louis Renault,

Est-ce tolérable dans un pays démocratique que les intérêts privés de quelques uns priment sur ceux de l’immense majorité des citoyens ? Comment interdire à l’avenir de telles situations ?

Nous avons une autre version actuellement avec la "crise de la dette" entièrement organisée dans le même but : interdiction à l’Etat de se financer sans intérêts, baisse des impôts des riches et des grosses entreprises, multiplications des taxes à la consommation, déficits publics, emprunts aux banques privées, "niches fiscales", "bouclier fiscal", privatisations massives, organisation de juteux oligopoles privés à la place des monopoles publics, etc....

VIDEO

Nous diffuserons, avec l’autorisation de l’auteur, la 2ème partie d’une causerie faite par Annie Lacroix Riz en décembre 2011 dans un café parisien avec Les Clubs « Penser la France » et la Rédaction de Politique-actu qui organisent "Les Cafés de l’Hyper-République", animé par Jean-Luc Pujo, entouré de membres des équipes de la Rédaction de Politique-actu.

Elle explique avec beaucoup de précisions les analogies entre le comportement des capitalistes dans la première moitié du 19° siècle et aujourd’hui. Leur seul souci a toujours été de maximiser les profits sur le dos des travailleurs.

Les élites françaises entre Berlin et Washington depuis la fin de la Première Guerre mondiale ».

vimeo.com http://vimeo.com/33026723 et http://vimeo.com/33189791

QUELQUES LIVRES

LIENS

* Annie Lacroix-Riz sur Wikipédia

* le site personnel d’Annie Lacroix-Riz

* le site de Pierre Ratcliffe sur quelques curieuses pratiques dans les usines d’armement françaises entre Septembre 1939 et Mai 1940 (la "drôle de guerre")

* Annie Lacroix-Riz : Le choix de la défaite, 1940, la trahison de l’oligarchie des années 30 dans Le Post du 16/12/2010

*"Le choix de la défaite" dans planetenonviolente.org

* Affaire Renault : lettre ouverte d’Annie Lacroix-Riz à Arlette Chabot, Nicolas Poincaré et Franck Ferrand dans Agoravox

TELECHARGEMENTS

* débat dans Histomag sur "Le choix de la défaite"

* Le choix de la défaite, article dans l’Action Littéraire

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

•Mardi 28/02/2012 CAFECO 172 : Les fonds Souverains diaporama et débat par Loïc Damey

•Mardi 13/03/2012 LBSJS75 : La Dette Publique ? vidéo et débat par Jacques Pénitot

•Mardi 27/03/2012 CAFECO 173 : L’Energie à la Réunion (3è) diaporama et débat par Bruno Bourgeon


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1535300

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Repaire de Là-bas Si J’y Suis   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License