AID Association initiatives dionysiennes
LES PROFITS DE QUELQUES UNS .....

ECONOMIE INTERNATIONALE : L’ENVERS DU DECOR ?

.... ENTRAINENT LA FAMINE D’UN MILLIARD DE TERRIENS

samedi 23 octobre 2010 par JMT

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) appelle à une action sur les questions clés liées à la sécurité alimentaire et la nutrition comme le régime foncier et l’investissement international dans l’agriculture, la volatilité des prix alimentaires et sur l’insécurité alimentaire lors de crises prolongées.

Le changement climatique porte d’ores et déjà préjudice aux femmes et hommes pauvres et à leurs sources de revenus. Pourtant, on estime que moins d’un dixième des fonds utilisés jusqu’ici pour le climat ont été consacrés à aider les populations des pays vulnérables à s’adapter aux effets du changement climatique. Les populations pauvres sont pénalisées deux fois : elles sont les plus durement touchées par un changement climatique dont elles ne sont pas responsables et elles sont négligées par les fonds qui devraient leur venir en aide.

Oxfam estime que les ministres européens de l’environnement peuvent éviter la domination de la Chine et des Etats-Unis, qui a ralenti le progrès des pourparlers à Tianjin, en prenant des décisions clés sur le financement de l’adaptation au changement climatique lors de leur rencontre aujourd’hui au Luxembourg.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation 2010, le Pape Benoît XVI, le Président du Rwanda, Paul Kagamé, et le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, ont appelé à l’unité mondiale pour identifier des mesures déterminées et concrètes contre la faim en produisant davantage de nourriture dans les pays où vivent les populations affamées.

L’acteur italien Raoul Bova, la chanteuse canadienne Céline Dion, la chanteuse philippine Lea Salonga et l’actrice américaine Susan Sarandon seront nommés demain Ambassadeurs de bonne volonté par la FAO afin d’apporter leur contribution à la lutte contre la faim dans le monde.

Le Comité de la sécurité alimentaire appelle à une action contre la volatilité des prix alimentaires et la faim

Le 19 octobre 2010, Rome

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) appelle à une action sur les questions clés liées à la sécurité alimentaire et la nutrition comme le régime foncier et l’investissement international dans l’agriculture, la volatilité des prix alimentaires et sur l’insécurité alimentaire lors de crises prolongées.

La réunion de cinq jours à Rome de cette organisation intergouvernementale de haut niveau a été la première après une réforme récente qui vise à faire du CSA la pierre angulaire de la gouvernance mondiale de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.

Les délibérations du comité et ses décisions ont eu lieu dans un contexte de volatilité croissante des prix des denrées alimentaires et de niveaux élevés et inacceptables de la faim et de la malnutrition qui ont souligné le besoin d’une meilleure approche stratégique de la lutte contre la faim.

Les gouvernements et de nombreux partenaires débattent de questions majeures sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

Améliorer les efforts internationaux dans la lutte contre la faim

Mesure sur « l’accaparement des terres »

En ce qui concerne les investissements internationaux dans l’agriculture, y compris les problèmes dits « d’accaparement des terres », le Comité « a encouragé la poursuite de l’élaboration des Directives volontaires internationales sur la Gouvernance responsable de la propriété foncière et des autres ressources naturelles », selon un rapport publié aujourd’hui. Le Comité a demandé à son Groupe d’experts de haut niveau d’étudier les rôles respectifs des plantations à grande échelle et de l’agriculture à petite échelle.

Le CSA a également décidé de lancer un processus inclusif portant sur les Principes pour des investissements agricoles responsables qui respectent les droits, les moyens de subsistance et les ressources.

La volatilité des prix et le changement climatique

Le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) a demandé à son Groupe d’experts de haut niveau d’examiner de près et de formuler des recommandations sur « les causes et les conséquences de la volatilité des prix des denrées alimentaires, y compris les pratiques de distorsion du marché et les liens vers les marchés financiers, mais aussi les institutions, les politiques, les mesures, les outils appropriés et cohérents pour gérer les risques liés à la volatilité excessive des prix dans l’agriculture.

« Les recommandations du Groupe de haut niveau examinera comment les nations et les populations vulnérables peuvent assurer l’accès à la nourriture lorsque la volatilité entraîne une perturbation du marché et les moyens de réduire la vulnérabilité par le développement de programmes sociaux et productifs pouvant servir de filets de sécurité.

En ce qui concerne le changement climatique, le CSA a accepté d’examiner les évaluations existantes et les initiatives sur les effets du changement climatique sur la sécurité alimentaire et la nutrition. L’étude sera centrée sur les régions et les populations les plus touchées et les plus vulnérables, y compris les défis et les opportunités pour les politiques et les mesures d’adaptation et d’atténuation.

Les crises prolongées et la sécurité alimentaire

Le Comité a progressé dans l’examen de la sécurité alimentaire dans les pays en proie à des crises prolongées causées par des conflits ou des catastrophes naturelles. Il a recommandé que les mesures d’urgence prises en faveur de ces pays soient mieux intégrées à l’assistance à long terme. Ultérieurement, le comité se penchera sur la convocation d’un Forum d’experts de haut niveau afin d’établir un plan d’action pour le groupe de pays en situation de crise prolongée.

Le CSA a également lancé un processus de consultation pour élaborer un cadre stratégique global pour la sécurité alimentaire et la nutrition sur les deux prochaines années afin d’améliorer la coordination des efforts internationaux dans la lutte contre la faim. L’accent sera mis sur la contribution des pays et des partenaires les plus touchées par l’insécurité alimentaire.

Plus élargi

La réunion du CSA a démontré que l’esprit de la réforme a été pleinement mis en œuvre en incluant de nombreux intervenants clés dans les discussions, a déclaré Noel De Luna, Président du CSA. « Il est très important que finalement les gouvernements membres aient reconnu que les organisations non-gouvernementales (ONG) et les organisations de la société civile (OSC) ont un rôle institutionnel à jouer. Les OSC sont en contact direct avec les personnes qui ont faim et qui vivent dans la pauvreté et elles sont capables d’apporter cette réalité dans les discussions, a-t-il ajouté.

Kostas Stamoulis, Secrétaire du Comité a déclaré : « L’atmosphère positive et constructive a été cruciale dans l’obtention de résultats - les gouvernements membres et tous les partenaires se sont engagés dans un dialogue sincère afin de parvenir à un consensus sur les questions clés de sécurité alimentaire et de politique nutritionnelle ».

Chris Leather d’Oxfam, membre du Groupe consultatif du CSA, a déclaré : « Il est rafraîchissant que les OSC soient en mesure d’engager des discussions sur un pied d’égalité avec les gouvernements et les autres partenaires et soient en mesure d’influencer les résultats ».

Allez voir les liens et rapports sur cette page

Pétition "1billionhungry"

Un milliard (1.000.000.000) de personnes souffrent de faim chronique et cà me révolte !

Voir une courte vidéo (1mn) et , comme plus de 1.600.000 internautes l’ont déjà fait, signez la pétition en cliquant ici

Réparer deux injustices : en mettant en place un nouveau Fonds mondial pour le climat

Oxfam International 18 Octobre 2010

Le changement climatique porte d’ores et déjà préjudice aux femmes et hommes pauvres et à leurs sources de revenus. Pourtant, on estime que moins d’un dixième des fonds utilisés jusqu’ici pour le climat ont été consacrés à aider les populations des pays vulnérables à s’adapter aux effets du changement climatique. Les populations pauvres sont pénalisées deux fois : elles sont les plus durement touchées par un changement climatique dont elles ne sont pas responsables et elles sont négligées par les fonds qui devraient leur venir en aide.

Exemple d’action d’information

Nous pouvons et avons l’obligation de rendre le financement de la lutte contre le changement climatique opérationnel, en privilégiant les initiatives partant de la base, en particulier celles des petites agricultrices. En commençant par la création officielle d’un nouveau Fonds mondial pour le climat, les décisions relatives à la gouvernance du financement climat doivent donner un nouvel élan pour la période post-2012.

Le présent document présente une vision pour ce nouveau Fonds, ainsi que pour un système de financement au sens large, qui soit capable de répondre à l’ampleur des besoins de financement des pays en développement et soit considéré comme légitime dans ses décisions par les gouvernements et les sociétés civiles.

"Réparer deux injustices : en mettant en place un nouveau Fonds mondial pour le climat" Téléchargez 1.3 Mo .pdf

Le Fonds Vert : une idée pour sauver des vies dans le monde entier

lien pour signer en ligne la Pétition pour la création du Fonds Vert

Tout autour du globe, les individus trouvent des façons extraordinaires de lutter contre le changement climatique. Des solutions innovantes leur sauvant la vie, comme des cultures supportant la sécheresse, et la construction de protections contre l’élévation du niveau de la mer permettent de renforcer la sécurité des populations.

Alors que certains se sont déjà mis à la tâche, les dirigeants internationaux mettent un temps incroyablement long à réaliser ce qu’ils ont pris de créer : un nouveau Fonds Vert.

S’il est établi correctement, le Fonds Vert, un moyen crucial d’apporter aux communautés les fonds nécessaires à éviter les impacts les plus néfastes du changement climatique, pourrait débloquer des millions pour ceux qui en ont le plus besoin. Cependant, depuis qu’ils en ont fait la promesse fin 2009, les dirigeants mondiaux ont réalisé peu de progrès pour transformer ce Fonds en réalité.

Une injection de volonté politique est nécessaire. Rejoignez-nous et, en prévision des négociations des Nations Unies sur le climat du Mexique en décembre prochain, nous manifesterons votre soutien aux décisionnaires des gouvernements.

Merci de manifester votre soutien pour la création du Fonds Vert, une initiative qui permettrait d’aider les communautés à prospérer en dépit d’un climat en plein changement.

Nous avons réalisé une courte animation sur les façons dont les communautés s’adaptent au changement climatique. Un Fonds Vert pourrait financer des idées comme celles-ci.

lien vers cette animation

Les ministres européens doivent prendre des décisions en matière de financement sur le climat

Communiqué de presse Oxfam du 14 Octobre 2010

Oxfam estime que les ministres européens de l’environnement peuvent éviter la domination de la Chine et des Etats-Unis, qui a ralenti le progrès des pourparlers à Tianjin, en prenant des décisions clés sur le financement de l’adaptation au changement climatique lors de leur rencontre aujourd’hui au Luxembourg.

Logo Oxfam International

Oxfam appelle donc les ministres européens de l’environnement à préparer une série de mesures relatives au financement de l’adaptation au climat pour venir en aide aux populations subissant déjà les effets néfastes du changement climatique. Ces mesures permettront d’apporter un renouveau dans les négociations sur le climat et de maximiser l’influence de l’UE lors de la session de négociations de la CCNUCC de Cancún de novembre prochain.

Cette série de mesures doit comprendre :

•Le soutien d’un Fonds “vert” mondial qui garantisse que les sommes allouées au climat soient gérées en toute transparence, répondent aux besoins des personnes les plus affectées, et se concentre à la fois sur l’adaptation et les efforts de mitigation. Oxfam a publié la semaine dernière un rapport révélant que moins de 10% des financements sur le climat engagés jusqu’à présent ont été destinés à l’adaptation au climat.

•Le « reporting » de l’UE concernant les 30 milliards de dollars de financements précoces promis l’an dernier doit prouver qu’il s’agit d’argent « nouveau » venant s’ajouter aux 0,7% dédiés à l’aide au développement. Actuellement, les interprétations du terme additionnel varient. Pour Oxfam, il est clair que les sommes consacrées au climat doivent s’ajouter à la promesse des gouvernements de consacrer 0,7% de leur revenu national brut à l’aide, et ne pas être comptabilisées dans les sommes déjà engagées. En effet, l’aide consacrée à la santé et l’éducation risquerait d’être recyclée pour financer les nouveaux problèmes auxquels sont confrontés des millions de personnes vulnérables

•Une preuve que les 100 milliards de dollars annuels promis par les pays riches à Copenhague proviennent uniquement de financements publics, s’appuyant sur l’accord de l’UE de l’an dernier qui précise que, d’ici 2020, au moins 22 à 50 millions d’euros doivent provenir chaque année de financements publics.

Seuls de tels financements peuvent garantir que des projets cruciaux, qui n’attirent pas les investisseurs privés, bénéficient des fonds nécessaires permettant aux communautés de s’adapter aux impacts du changement climatique

Tim Gore, conseiller d’Oxfam en matière de politique européenne a déclaré : « Les financements sur le climat peuvent représenter un véritable atout pour maximiser l’influence l’UE à Cancún. Ces financements peuvent aussi garantir à des millions d’individus déjà affectés par le changement climatique tout autour du globe que les sommes dont ils ont désespérément besoin pour s’adapter, et réduire leurs émissions, seront bientôt une réalité. En se servant correctement de cet atout, les ministres européens peuvent donner une nouvelle impulsion aux négociations de Cancún. »

Oxfam préconise donc que les intérêts des personnes les plus touchées par le changement climatique soient davantage représentés par le fonds « vert » mondial, en particulier ceux des femmes qui sont souvent ignorées dans les débats mais qui se trouvent pourtant en première ligne des changements climatiques et cultivent plus de la moitié des denrées alimentaires des pays pauvres. Les ministres, qui représenteront l’UE au Sommet de Cancún, doivent réclamer la création de mécanismes financiers innovants pour collecter l’argent public, tels qu’une taxe Robin des bois ou des taxes sur le transport aérien ou maritime pour éviter de ponctionner les budgets des gouvernements.

« L’UE a déjà été à la tête de la lutte contre le changement climatique et ce n’est pas maintenant qu’elle doit se dérober », a ajouté Tim Gore. « Du progrès sur les financements sur le climat peut remettre les négociations sur la bonne voie. Les ministres de l’environnement doivent démontrer à leurs ministres des finances et au reste du monde que c’est à l’UE de montrer la voie en matière de climat. Des millions de personnes vulnérables attendent encore que des actions soient mises en œuvre.

Documents OXFAM à télécharger

* Réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim : est-ce encore possible ? Constitution d’un plan de sauvetage pour remettre les OMD sur le droit chemin (résumé français)

* Un milliard de personnes ont faim

* C’est le moment : comment les dirigeants mondiaux devraient répondre à la crise des prix alimentaires

* plus d’autres en ligne sur le site Oxfam

Le Pape et Jacques Diouf unis contre la faim : Appel à des efforts concertés à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation

Rome 15-10-2010-

A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation 2010, le Pape Benoît XVI, le Président du Rwanda, Paul Kagamé, et le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf, ont appelé à l’unité mondiale pour identifier des mesures déterminées et concrètes contre la faim en produisant davantage de nourriture dans les pays où vivent les populations affamées.

Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, prononce son allocution lors de la cérémonie de la Journée mondiale de l’alimentation du 15 octobre 2010

"Pour affronter le problème de la faim, il faut que tous les acteurs pertinents soient résolus à déployer d’urgence des efforts concertés, et ce, à tous les niveaux. Il faut que nous soyons unis", a affirmé M. Diouf. Et d’ajouter que le thème choisi pour la Journée mondiale de l’alimentation cette année, Unis contre la faim, souligne "qu’il n’incombe pas à une seule et unique partie d’assurer la sécurité alimentaire, mais à chacun d’entre nous".

Une gratuité féconde

Dans son allocution prononcée à la cérémonie de la JMA à Rome, le Pape Benoît XVI a affirmé que "pour éliminer la faim et la malnutrition, il faut dépasser l’intérêt personnel afin de laisser la place à une gratuité féconde, qui se manifeste sous les traits d’une authentique fraternité dans la coopération internationale".

"Chacun d’entre nous - des individus aux organisations de la société civile, des Etats aux institutions internationales - doit accorder la priorité à l’un des buts les plus pressants de l’humanité : libérer le monde de la faim", a souligné le Pape. "Pour ce faire, il faut garantir des disponibilités suffisantes de nourriture, mais veiller aussi à ce que tous puissent y avoir un accès quotidien".

Le Pape a fait l’éloge du projet 1billionhungry de la FAO qui "a fait ressortir la nécessité d’une réponse adéquate aussi bien des pays individuellement que de la communauté internationale, même lorsque cette réponse se limite à une aide d’urgence". Le Pape et Jacques Diouf ont insisté tous deux sur le droit à l’alimentation.

Bonne gouvernance

"Atteindre l’autosuffisance de la production vivrière ne peut être dissocié d’une bonne gouvernance", a déclaré le Président Kagamé. "Dans la plupart des pays en développement, il appartient aux gouvernements de créer un environnement propice pour les agriculteurs, en particulier les petits exploitants et les entreprises agroalimentaires qui s’y rattachent".

"Au bout du compte, c’est dans un cadre plus global d’éradication de la pauvreté que nous atteindrons la sécurité alimentaire durable", a affirmé le Président Kagamé. Selon les estimations, 925 millions de personnes vont se coucher le ventre vide, et toutes les 6 secondes, un enfant meurt de causes liées à la malnutrition.

L’agriculture et l’Aide publique au développement

M. Diouf a esquissé un certain nombre de mesures à prendre pour parvenir à un recul rapide du nombre d’affamés. "Nous devons être résolus à inverser la tendance négative à long terme de la part de l’agriculture dans l’aide publique au développement, qui est tombée de 19 pour cent en 1980 à 3 pour cent en 2006, et s’établit aujourd’hui à environ 6 pour cent," annonce-t-il.

"Les gouvernements des pays à faible revenu et à déficit vivrier devraient aussi accroître la part de l’agriculture dans leurs budgets nationaux, qui devrait passer du niveau moyen actuel de 5 pour cent à 10 pour cent au moins". Au nombre des mesures requises pour amplifier la sécurité alimentaire figure la stabilisation des marchés alimentaires mondiaux.

"Il faut une plus grande cohérence et coordination des choix stratégiques pour assurer un accès sans entraves aux approvisionnements mondiaux et améliorer la confiance et la transparence des marchés. Des outils et mécanismes efficaces pour affronter la volatilité des prix alimentaires sont requis d’urgence".

Journée Mondiale de l’Alimentation 2010

Kanayo F. Nwanze, le Président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), a déclaré : "Abordons les choses sous l’angle des opportunités. Le monde dénonce que 6 pour cent seulement des terres sont irriguées en Afrique et que l’utilisation d’engrais correspond en moyenne à un dixième de la moyenne mondiale. Pourtant, nous savons que 60 pour cent des terres arables incultes de la planète se trouvent sur ce continent. Imaginez le potentiel formidable - si on sait l’exploiter - des près de 2,5 milliards d’habitants des zones rurales travaillant dans le secteur agricole, les petits agriculteurs."

"Je suis profondément convaincue que le moment est venu de transformer nos rêves d’un monde libéré de la faim en réalité", a proclamé la Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Mme Josette Sheeran. "Nelson Mandela avait un rêve, Martin Luther King avait un rêve, Mahatma Gandhi avait un rêve. Il est temps pour nous tous de rêver en grand et de déclencher un mouvement incoercible de lutte contre la faim, car ce fléau continue à condamner des centaines de millions d’enfants à des vies inaccomplies, simplement parce qu’ils n’ont pas eu accès à une alimentation nutritive".

Ambassadeurs de bonne volonté

M. Diouf a annoncé la nomination prochaine de Son Altesse la Sheikha Fatima Bint Mubarak al Ketbi, Première Dame des Emirats Arabes Unis, en tant qu’Ambassadrice extraordinaire de la FAO "en hommage à l’intérêt profond qu’elle a manifesté pour les droits des femmes au niveau local, régional et international et à son rôle dans la promotion des droits des femmes dans le monde arabe", a souligné M. Diouf.

Il a également nommé quatre nouveaux Ambassadeurs de bonne volonté : l’acteur italien Raoul Bova, la chanteuse canadienne Céline Dion, la chanteuse philippine Lea Salonga et l’actrice américaine Susan Sarandon.

La FAO nomme quatre nouveaux Ambassadeurs de bonne volonté

14-10-2010

14 octobre 2010, Rome

L’acteur italien Raoul Bova, la chanteuse canadienne Céline Dion, la chanteuse philippine Lea Salonga et l’actrice américaine Susan Sarandon seront nommés demain Ambassadeurs de bonne volonté par la FAO afin d’apporter leur contribution à la lutte contre la faim dans le monde.

De gauche à droite : Lea Salonga, Raoul Bova, Susan Sarandon, Céline Dion

Cette annonce sera faite par le Directeur Général de la FAO, M. Jacques Diouf, dans le cadre de la commémoration de la Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA) dont le thème, cette année, est Unis contre la faim.

Ces Ambassadeurs nouvellement nommés assisteront à la cérémonie marquant la JMA à Rome, exception faite de Céline Dion qui, ne pouvant effectuer ce déplacement dans la capitale romaine, a enregistré un message vidéo dans lequel elle accepte cette distinction.

Susan Sarandon, actrice ayant joué dans des films de légende, a reçu nombre de récompenses pour ses prestations inoubliables dans Atlantic City, Thelma et Louise et Lorenzo. Elle a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour sa performance éclatante et émouvante dans le film La dernière marche.

Après des débuts modestes dans le monde rural canadien, Céline Dion a remporté de nombreux grammy-awards et est devenue une des plus grandes chanteuses pop de notre temps.

Unanimement reconnu pour son talent d’acteur, Raoul Bova jouit d’une immense popularité non seulement en Italie mais aussi au niveau international.

La chanteuse et actrice Lea Salonga, originaire de Manille aux Philipppines, a suscité admiration et respect du public, de ses pairs et des critiques partout sur la planète. En sa qualité d’Ambassadrice de bonne volonté de la FAO, Lea a accepté d’oeuvrer en faveur de l’initiative ‘’Alliance mondiale de la jeunesse et des Nations Unies’’ animée par la FAO.

En devenant Ambassadeurs de bonne volonté, ces célébrités s’engagent personnellement et professionnellement en faveur des objectifs humanitaires universels qui constituent la base de la mission de la FAO : construire un monde offrant la sécurité alimentaire aux générations d’aujourd’hui et de demain.

A la FAO, Susan Sarandon appelle à éradiquer la faim d’ici 2015

AFP -2010-10-15T11:43:51

La FAO, le président rwandais Paul Kagame et l’actrice Susan Sarandon ont exhorté la communauté internationale à tout faire pour parvenir à l’objectif de l’ONU d’une éradication de la faim dans le monde d’ici 2015, vendredi à Rome à la veille de la Journée mondiale de l’alimentation.

Faim : L’envol des cours des céréales met en lumière la volatilité des marchés

AFP - 2010-10-15T07:03:39

Les cours des céréales s’envolent de nouveau sur les marchés internationaux des matières premières agricoles, faute d’efforts pour stopper la spéculation depuis la désastreuse crise alimentaire de 2008, selon des experts universitaires et l’organisation humanitaire Oxfam.

LIENS AMERIQUE

Fannie et Freddie pourraient avoir besoin de 215 milliards de dollars d’aide publique AFP - 2010-10-21T20:10:10 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155054568

Bolivie : la "Montagne d’argent" de Potosi s’affaisse mais brille encore AFP - 2010-10-21T00:41:46 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/article.aspx ?cp-documentid=155054715

Nokia taille dans ses effectifs un mois après l’arrivée d’un nouveau patron AFP - 2010-10-21T10:48:40 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155048814

USA : première baisse de la production industrielle en quinze mois AFP - 2010-10-18T13:27:32 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155014001

Etats-Unis : le Trésor reporte à la mi-novembre son rapport sur le yuan AFP - 2010-10-15T18:19:48 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154992732

USA : la banque centrale prête à soutenir davantage l’économie AFP - 2010-10-15T17:14:27 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154992731

La faiblesse du dollar relance les craintes sur la guerre des monnaies AFP - 2010-10-15T15:53:05 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154991830

USA : la crise des saisies immobilières onéreuse mais pas encore menaçante AFP - 2010-10-15T05:57:34 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154985545

Le dollar à son plus bas niveau face à l’euro depuis neuf mois AFP - 2010-10-14T18:43:41 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154982780

LIENS ASIE

Chine : la croissance décélère, l’inflation s’accélère AFP - 2010-10-21T03:41:36 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155045542

Etats-Unis : la reprise se poursuit "dans l’ensemble", mais lentement, selon la Fed AFP - 2010-10-20T18:08:43 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155042217

Une conférence de l’OCDE, contestée par les pays arabes, s’ouvre à Jérusalem AFP - 2010-10-20T09:45:22 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/article.aspx ?cp-documentid=155036903

Chine : le ministre américain de la Justice parle contrefaçon AFP - 2010-10-20T09:25:53 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/article.aspx ?cp-documentid=155036788

Chine : hausse surprise des taux, pour la première fois depuis 2007 AFP - 2010-10-19T12:18:58 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155031912

Japon : l’économie est entrée en phase de stagnation, selon le gouvernement AFP - 2010-10-19T05:27:54 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155019482

La Banque mondiale met en garde contre une envolée des monnaies asiatiques AFP - 2010-10-19T04:29:05 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155019775

L’Asie se débat contre un flot de capitaux étrangers AFP - 2010-10-17T07:59:03 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/monde/article.aspx ?cp-documentid=155002565

Chine : en plein boom, le secteur automobile menacé de surcapacité AFP - 2010-10-17T08:32:18 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155003314

L’Asie du sud-est devrait "dédollariser", mais pas trop vite AFP - 2010-10-17T08:02:46 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=155002725

Energies "vertes" : Pékin juge les accusations américaines "sans fondement" AFP - 2010-10-16T13:03:35 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154997672

Métaux, énergie : l’appétit insatiable de la Chine ébranle les marchés des matières premières AFP - 2010-10-16T07:42:57 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154996149

Bouygues inaugure un hôtel de luxe au Turkménistan AFP - 2010-10-15T12:58:33 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154990308

Yuan : la Chine plaide non coupable pour les malheurs des Américains AFP - 2010-10-15T07:11:48 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154986057

Le Premier ministre japonais est "très inquiet" de la vigueur du yen AFP - 2010-10-15T03:35:05 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154985248

Chine : l’excédent commercial diminue, les pressions sur le yuan restent AFP, Mise a jour : mercredi 13 octobre 2010 08:38 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154965754

LIENS EUROPE

Moscou refuse la "guerre des monnaies" en rendant le rouble plus flexible AFP - 2010-10-14T14:01:19 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154980453

L’euro accentue ses gains, le dollar reste plombé par la Fed AFP - 2010-10-14T07:12:18 http://news.fr.msn.com/m6-actualite/economie/article.aspx ?cp-documentid=154976348


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1559395

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License