AID Association initiatives dionysiennes
Alors que la milliardaire serait soupçonnée de fraude fiscale,

AFFAIRE BETTENCOURT OU AFFAIRE WOERTH ?

la situation d’Eric Woerth devient très inconfortable...

samedi 26 juin 2010 par JMT

Eric Woerth a annoncé vendredi avoir lui-même autorisé en 2009 un contrôle fiscal de l’artiste François-Marie Banier, réagissant aux révélations selon lesquelles le fisc était prévenu à cette époque de possibles fraudes fiscales liées au dossier Bettencourt.

Le procureur Courroye dément avoir « fermé les yeux » sur les soupçons de fraudes, comme l’affirme l’hebdomadaire Marianne. Le parquet de Nanterre avait alerté l’administration fiscale en janvier 2009 sur de possibles fraudes fiscales de la milliardaire Liliane Bettencourt, assure le procureur Philippe Courroye.

Le journaliste Christophe D’Antonio tente de lever le voile dans "La lady et le dandy" sur les relations entre Liliane Bettencourt et François-Marie Banier, à quelques jours du procès qui verra s’affronter la femme la plus riche de France, sa fille et son "fils adoptif".

Eric Woerth a continué à être roulé par la vague Bettencourt mercredi, à la veille d’une journée d’actions contre la réforme des retraites qu’il pilote, épinglé pour sa remise de Légion d’honneur à un protagoniste de l’affaire, mais recevant le soutien de Nicolas Sarkozy.

L’affaire Bettencourt repose la question de l’activité des conjoints des ministres, avec les accusations de mélange de genre, comme dans le cas de Florence Woerth, en poste auprès de l’une des plus grandes fortunes de France quand son mari était ministre du Budget.

Le ministre du Travail, Eric Woerth, confronté à une vague montante d’accusations de conflit d’intérêts dans l’affaire Bettencourt, a exclu mardi de démissionner et a reçu le soutien appuyé de François Fillon qui a fustigé des "calomnies" et des "rumeurs".

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a vécu mardi sa plus difficile séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale où, durant une heure, il a été mis sur le gril par l’opposition sur l’affaire Bettencourt.

Bettencourt : le fisc alerté, Woerth a autorisé le contrôle fiscal de Banier

AFP, Mise a jour : vendredi 25 juin 2010 22:32

Eric Woerth a annoncé vendredi avoir lui-même autorisé en 2009 un contrôle fiscal de l’artiste François-Marie Banier, réagissant aux révélations selon lesquelles le fisc était prévenu à cette époque de possibles fraudes fiscales liées au dossier Bettencourt.

Affaire Bettencourt : le parquet avait alerté le fisc sur de possibles fraudes

25/06/2010 à 18h00

Le procureur Courroye dément avoir « fermé les yeux » sur les soupçons de fraudes, comme l’affirme l’hebdomadaire Marianne. Le parquet de Nanterre avait alerté l’administration fiscale en janvier 2009 sur de possibles fraudes fiscales de la milliardaire Liliane Bettencourt, assure le procureur Philippe Courroye.

Liliane Bettencourt

« L’administration a eu connaissance de l’ensemble des pièces du dossier. Rien n’a été occulté », a précisé le procureur en ajoutant que le parquet ne pouvait décider seul de se saisir d’un fait de fraude fiscale.

Ce vendredi, l’hebdomadaire Marianne, dans un article à paraître samedi, a accusé le parquet de Nanterre d’avoir « préféré fermer les yeux » sur ces possibles fraudes en n’alertant pas le fisc.

Selon Marianne, qui s’appuie sur une série de pièces figurant dans l’enquête préliminaire ouverte à la suite de la plainte de Françoise Bettencourt-Meyers contre l’artiste François-Marie Banier, le parquet « avait entre ses mains, dès mars 2008, tous les éléments nécessaires pour alerter l’administration fiscale et déclencher une enquête ».

Parmi ces pièces : une lettre de François-Marie Banier à la milliardaire, datée du 19 mai 2005 et consignée au dossier le 4 mars 2008, faisant référence à l’île d’Arros, aux Seychelles, que la milliardaire aurait possédé sans la déclarer à l’administration fiscale française. Mais aussi des déclarations de patrimoine de l’héritière de L’Oréal sur lesquelles cette île ne figurait pas.

Un livre sur les relations Bettencourt/Banier une semaine avant un procès choc

AFP, Mise a jour : jeudi 24 juin 2010 16:44

Le journaliste Christophe D’Antonio tente de lever le voile dans "La lady et le dandy" sur les relations entre Liliane Bettencourt et François-Marie Banier, à quelques jours du procès qui verra s’affronter la femme la plus riche de France, sa fille et son "fils adoptif".

Woerth toujours chahuté par la vague Bettencourt

AFP, Mise a jour : mercredi 23 juin 2010 18:41

Eric Woerth a continué à être roulé par la vague Bettencourt mercredi, à la veille d’une journée d’actions contre la réforme des retraites qu’il pilote, épinglé pour sa remise de Légion d’honneur à un protagoniste de l’affaire, mais recevant le soutien de Nicolas Sarkozy.

Affaire Bettencourt : l’activité des conjoints de ministres en question

AFP, Mise a jour : mardi 22 juin 2010 20:21

L’affaire Bettencourt repose la question de l’activité des conjoints des ministres, avec les accusations de mélange de genre, comme dans le cas de Florence Woerth, en poste auprès de l’une des plus grandes fortunes de France quand son mari était ministre du Budget.

Affaire Bettencourt : Woerth reçoit un soutien appuyé de Fillon

AFP, Mise a jour : mardi 22 juin 2010 20:03

Le ministre du Travail, Eric Woerth, confronté à une vague montante d’accusations de conflit d’intérêts dans l’affaire Bettencourt, a exclu mardi de démissionner et a reçu le soutien appuyé de François Fillon qui a fustigé des "calomnies" et des "rumeurs".

Eric Woerth sur le gril lors des questions d’actualité à l’Assemblée

AFP, Mise a jour : mardi 22 juin 2010 17:47

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a vécu mardi sa plus difficile séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale où, durant une heure, il a été mis sur le gril par l’opposition sur l’affaire Bettencourt.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1779063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License