AID Association initiatives dionysiennes

CAFECO 154 - 18 Juin 40 : 70 ans après, l’esprit de résistance existe-t-il toujours ?

présenté par Jean-Marc Tagliaferri

vendredi 18 juin 2010 par JMT

Rendez-vous au bar-restaurant « K T Dral » Mardi 22 JUIN 2010, de 18h à 20h30, 5 Ruelle Saint Paul (derrière la cathédrale, tel 0262511282).

Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

Contact Philippe BARBIER (0692882148) ou JMT (0692029271)

Télécharger l’affiche A4

PDF - 28.1 ko
Affiche Cafeco 154

Présentation

Il y a 70 ans un général de 49 ans fraîchement promu, seul, sans moyen, quasi-inconnu du public lançait un appel contre l’adversité frappant la République et contre l’incompétence de sa classe dirigeante. Des citoyens, militaires ou civils, sont peu à peu venus le soutenir, lui permettant de prétendre à représenter le « France Libre »

De gaulle pendant la guerre

70 ans plus tard nous ne sommes pas (pas encore ?) en guerre militaire sur le sol national même si nos troupes combattent outre-mer comme « au bon temps » de la conquête coloniale, soit comme supplétifs de l’hyper-puissance US (Afghanistan), soit pour défendre les vestiges de notre « pré-carré africain » notamment contre ladite hyper-puissance.

Ironie de l’histoire, il a pu y avoir un appel du 18 Juin 1940 parce qu’il existait un empire français facile à reprendre en main pour servir de support à une autre légitimité politique que celle du « vieux maréchal » ployant sous le joug de l’occupant nazi. La France n’a plus d’empire… sauf quelques régions et territoires d’outre mer bien incapables malgré leurs atouts naturels de jouer le même rôle.

Mais nous sommes quand même en guerre perpétuelle, économique et sociale.

Guerre économique parce que nos « élites » sont persuadées que la compétition est dans tous les domaines gage de réussite et poussent donc à la « mondialisation » qui pour eux doit être « bénéfique à la France ». Sans doute bénéfique au petit nombre qui croient posséder la France et la conduisent pour maximiser leurs profits. Tous les moyens sont bons,y compris monter les peuples les uns contre les autres.

Guerre sociale parce que la vieille lutte des classes ouverte s’est transformée en vraie guerre sournoise selon le leitmotiv « il faut détruire tout ce qui a été fait suite au programme du CNR du 15 Mars 1944 », programme mis en application par le gouvernement provisoire du Général de Gaulle à la Libération et poursuivi, vaille que vaille, par la 4ème République et qui a donné à la France le socle social lui permettant le boom économique des « 30 Glorieuses » .

Quand le salarié n’est plus qu’un facteur d’ajustement pour certains dirigeants d’entreprise (« moins de salariés = plus de bénéfices »), il est clair qu’il n’y a plus « d’économie » (c’est-à-dire d’activités visant à satisfaire les besoins des êtres humains) mais seulement des jeux financiers imbéciles, au demeurant complètement déshumanisés quand ce sont des programmes informatiques qui luttent les uns contre les autres.

Qui dit guerre dit direction d’opérations. Quand l’ennemi se situe au sommet de l’Etat, dans les grands partis politiques, dans les grandes et moyennes entreprises internationalisées et « boursifiées », que peuvent les citoyens ?

Certains sont prêts à tout subir parce qu’ils craignent une « révolution violente », préférant ainsi mourir à petit feu, dans le déshonneur , que d’agir, ou simplement soutenir ceux qui veulent agir.

Car il existe encore des citoyens qui ne sont pas prêts à se laisser voler leur vie pour améliorer le montant du patrimoine de quelques uns. Mais on a pu constater que les initiatives collectives, si elles peuvent régler quelques cas d’espèces locaux, sont bien impuissantes (le cas du référendum du 29 Mai 2005 annulé par un simple vote du parlement est emblématique !) à modifier durablement le cours des événements au niveau national.

Qui sera l’homme (ou la femme ?) d’un nouveau 18 Juin, capable de mobiliser les citoyens pour construire la société humaine et durable dont l’immense majorité rêve tout en désespérant désormais de la connaître un jour ?

Affiche de l’Appel du 18 juin 1940

LIENS

Gaullisme Historique

Appel du 18 Juin 1940

Du 17 juin au 18 juin 1940, de la résignation à l’espoir

AFP, Mise a jour : 18/06/2010 09:31

De l’allocution du maréchal Pétain le 17 juin 1940 à midi annonçant aux Français la demande d’armistice, à l’appel à la résistance du général de Gaulle le 18 juin dans la soirée depuis Londres : le destin de la France s’est joué en une trentaine d’heures.

Sarkozy le 18 juin à Londres, 70 ans après l’appel du général de Gaulle

AFP, Mise a jour : 18/06/2010 08:34

Nicolas Sarkozy mettra aujourd’hui à Londres ses pas dans ceux du général de Gaulle, à l’occasion du 70e anniversaire de l’appel du père de la France libre, lancé le 18 juin 1940 dans la capitale britannique et acte fondateur de la Résistance à l’ennemi.

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

•Mardi 13 Juillet Repaire de Là-Bas Si j’y Suis 56

•Mardi 27 Juillet Cafeco 155


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778281

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco  Suivre la vie du site 2010   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License