AID Association initiatives dionysiennes
Stress au travail

Les entreprises guère concernées par la santé de leur personnel

Le cas de la Poste est flagrant...après celui de France Telecom

jeudi 3 juin 2010 par JMT

Dans un courrier adressé le 20 mai au président du groupe, aux ministres de tutelle et aux inspecteurs du travail, le syndicat des médecins de La Poste dénonce l’augmentation des suicides et des maladies chez les employés de la société. Les « agents de distribution » seraient particulièrement confrontés à « des situations d’épuisement physique et psychique », selon le syndicat. 20minutes.fr a interrogé l’un d’entre eux, Emmanuel C, facteur à Paris et délégué CGT

20minutes.fr a interrogé l’un d’entre eux, Grégory, facteur dans le Rhône.

Taux d’absentéisme sans précédent, épuisement physique ou psychique et très forte augmentation des accidents du travail : un rapport au vitriol, non officiel, du syndicat des médecins de la Poste dresse un constat alarmant sur la santé des 300.000 postiers français.

Le stress au travail est un sujet majeur pour une majorité de patrons européens mais moins d’un tiers des entreprises s’en occupent réellement, les meilleurs élèves se trouvant dans les pays du nord, selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA).

Emmanuel, facteur : « La Poste est une bombe à retardement »

Mis à jour le 03.06.10 à 17h59

SOCIAL - Mauvaises conditions de travail, stress et suicides... La Poste va-t-elle connaître le même sort que France Télécom ? Témoignage...

Dans un courrier adressé le 20 mai au président du groupe, aux ministres de tutelle et aux inspecteurs du travail, le syndicat des médecins de La Poste dénonce l’augmentation des suicides et des maladies chez les employés de la société. Les « agents de distribution » seraient particulièrement confrontés à « des situations d’épuisement physique et psychique », selon le syndicat. 20minutes.fr a interrogé l’un d’entre eux, Emmanuel C, facteur à Paris et délégué CGT.

Illustration d’une façade d’un bureau de poste. —E.PIERMONT/AFP

Partagez vous le constat du syndicat des médecins ?

Ecoutez ce rapport ne m’étonne pas du tout. Cela fait plusieurs années que la CGT et d’autres syndicats dénoncent la dégradation des conditions de travail à La Poste.

C’est-à-dire ?

A cause du changement de statut dans l’entreprise, les effectifs sont en réduction permanente. Cela entraîne une accélération des cadences de tri, une augmentation des charges à porter et un allongement des tournées. Ce dernier élément nous force à augmenter la durée de nos journées de travail. Or, si l’on réclame nos heures supplémentaires ou que l’on rentre sans avoir fini la distribution du courrier, nous risquons une sanction disciplinaire. Bien sûr, La Poste nie tout ça.

Le quotidien est-il difficile ?

Oui. Les employés de distribution souffrent de douleurs physiques et de troubles psychologiques. Les autres employés comme les guichetiers sont, eux, confrontés à un problème différent. Comme La Poste s’éloigne de sa mission de service public et diversifie son offre, ils sont face à des clients de plus en plus exigeants auxquels il faut vendre tout et n’importe quoi.

La privatisation est-elle en cause ?

Elle est la principale responsable. De plus, la direction s’en sert pour entretenir la peur chez ses employés, alors que c’est un groupe en bonne santé, qui dégage des profits.

Avez-vous eu vous-même des accidents du travail ?

Oui une fois. Et je souffre actuellement de deux hernies discales.

Est-ce que des pressions sont exercées sur vous ?

Les employés sont de plus en plus surveillés, grâce aux objectifs chiffrés d’une part. D’autre part, la direction auditionne désormais les personnes revenant de congé maladie.

La comparaison avec France Télécom est-elle fondée ?

Totalement. La Poste est une bombe à retardement qui connaît les mêmes problèmes. Notamment celui du stress des employés. Imaginez : ils sont rentrés dans une entreprise de service public avec un statut de fonctionnaire stable. Maintenant, on peut leur annoncer du jour au lendemain qu’ils ont trois semaines pour décider du lieu de leur mutation parce que le centre ferme. C’était l’un des problèmes cités par les employés de France Télécom.

—R.B-P

Grégory, facteur : « Il existe des métiers plus pénibles que le nôtre »

publié le 03 juin 2010 à 16:56

SOCIAL - Après France Télécom, La Poste serait-elle en proie à une vague de suicide ? Témoignage d’un employé...

Dans un courrier adressé le 20 mai au président du groupe, aux ministres de tutelle et aux inspecteurs du travail, le syndicat des médecins de La Poste dénonce l’augmentation des suicides et des maladies chez les employés de la société. Les « agents de distribution » seraient particulièrement confrontés à « des situations d’épuisement physique et psychique », selon le syndicat. 20minutes.fr a interrogé l’un d’entre eux, Grégory, facteur dans le Rhône.

Un facteur qui fait sa tournée, le 24 novembre 2008

Partagez vous le constat du syndicat des médecins ?

Il m’étonne un peu car de notre côté, nous ne voyons pas spécialement d’évolution, en tous cas elle ne se ressent pas.

Un rapport non officiel alerte sur la santé au travail des 300.000 postiers

AFP, Mise a jour : 03/06/2010 16:02

Taux d’absentéisme sans précédent, épuisement physique ou psychique et très forte augmentation des accidents du travail : un rapport au vitriol, non officiel, du syndicat des médecins de la Poste dresse un constat alarmant sur la santé des 300.000 postiers français.

Peu d’entreprises européennes agissent contre le stress au travail

AFP, Mise a jour : 03/06/2010 13:00

Le stress au travail est un sujet majeur pour une majorité de patrons européens mais moins d’un tiers des entreprises s’en occupent réellement, les meilleurs élèves se trouvant dans les pays du nord, selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA).

Face aux troubles musculo-squelettiques, "pas de solution miracle"

AFP, Mise a jour : 03/06/2010 12:10

"Il n’y a pas de solution miracle" face aux troubles musculo-squelettiques (TMS) qui affectent de nombreux salariés, mais les employeurs doivent s’en préoccuper pour éviter la "faute inexcusable", explique Lionel Groléas, inspecteur du travail, dans un entretien à l’AFP.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1797853

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Prestataires de service public   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License