AID Association initiatives dionysiennes
Sur fond de multiplication de petits conflits

CHRONIQUES DE LA MISERE ORDINAIRE

et de lendemains qui ne chantent pas précisément !

dimanche 14 mars 2010 par JMT

La circulation des trains de banlieue au départ de Paris Saint-Lazare était fortement perturbée dimanche matin en raison d’une grève des contrôleurs et conducteurs consécutive à l’agression de cinq contrôleurs samedi après-midi sur la ligne Paris-Mantes-la-Jolie, a indiqué dimanche la SNCF.

L’agent SNCF a été blessé sur la ligne Mantes-la-Jolie/Saint-Lazare. Deux jeunes gens ont été interpellés à Villennes-sur-Seine à la suite de cette agression.

La fin de la trêve hivernale des expulsions locatives, qui interviendra lundi, ravive les critiques sur les dysfonctionnements de l’Etat, garant du récent droit au logement, formulées par un front d’associations unies.

Les syndicalistes qui occupaient depuis jeudi le siège de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont quitté le bâtiment vendredi en fin de soirée, après avoir obtenu la suspension du plan de réorganisation de la direction, a-t-on appris de sources concordantes.

La guerre des chefs à l’Umih, le principal syndicat de l’hôtellerie et de la restauration, tourne au vaudeville, la présidente contestée se barricadant jour et nuit son bureau, pendant que ses opposants tentent d’organiser des élections prévues lundi.

Le médiateur de Pôle emploi, qui traite 500 réclamations par an, a publié vendredi son premier rapport préconisant "beaucoup plus de bon sens et d’humanité" dans le traitement des dossiers et un "gros chantier" de réécriture des courriers adressés aux chômeurs.

Agression de contrôleurs : le trafic banlieue très perturbé au départ de Saint-Lazare

AFP, Mise a jour : 14/03/2010 10:03

La circulation des trains de banlieue au départ de Paris Saint-Lazare était fortement perturbée dimanche matin en raison d’une grève des contrôleurs et conducteurs consécutive à l’agression de cinq contrôleurs samedi après-midi sur la ligne Paris-Mantes-la-Jolie, a indiqué dimanche la SNCF.

Un contrôleur SNCF blessé au couteau dans les Yvelines

Par TF1 News (Avec agence), le 13 mars 2010 à 18h38

L’agent SNCF a été blessé sur la ligne Mantes-la-Jolie/Saint-Lazare. Deux jeunes gens ont été interpellés à Villennes-sur-Seine à la suite de cette agression.

Image d’archives © TF1/LCI Saint-Lazare au ralenti

Un contrôleur SNCF a été blessé d’un coup de couteau samedi après-midi sur la ligne Mantes-la-Jolie/Saint-Lazare, deux jeunes gens étant interpellés à Villennes-sur-Seine (Yvelines) à la suite de cette agression, a-t-on appris de source policière et auprès de la préfecture.

Les deux personnes majeures, dont l’une serait l’agresseur, ont été placées en garde à vue au commissariat de Poissy (Yvelines), selon une source policière. Une dizaine d’agents SNCF auraient voulu contrôler des personnes montées sans billet dans le train aux Mureaux (Yvelines) et une altercation s’en serait suivie, vers 14h15, selon les premiers éléments de l’enquête. L’un des jeunes gens armé d’un couteau a alors blessé un contrôleur à la main tandis que plusieurs comparses appelés à la rescousse ont donné des coups de poing à deux autres agents SNCF.

Le train s’est arrêté en gare de Villennes où les policiers, alertés, ont pu interpeller deux des agresseurs dont l’auteur présumé du coup de couteau, selon la même source. A la vue des policiers, plusieurs jeunes gens sont repartis en train vers les Mureaux.

Manifestations en France pour appuyer un moratoire des expulsions locatives

LEMONDE.FR avec AFP 13.03.10 18h13

La fin de la trêve hivernale des expulsions locatives, qui interviendra lundi, ravive les critiques sur les dysfonctionnements de l’Etat, garant du récent droit au logement, formulées par un front d’associations unies.

AFP/JACQUES DEMARTHON La fin de la trêve hivernale des expulsions locatives interviendra lundi en France. Seize manifestations ont eu lieu, samedi à l’appel de plus de 60 associations, pour réclamer un moratoire des expulsions.

Des défilés ont eu lieu dans une quinzaine de villes pour réclamer un moratoire des expulsions à l’appel de plus de 60 associations de locataires (CNL, CSF), de défense des sans-logis et des mal-logés (Dal, Fondation Abbé Pierre, ATD Quart Monde, Croix-Rouge, etc.) et de syndicats, soutenus par les partis de gauche (PS, PCF, Verts, NPA, PG).

A Paris, entre 1 300 et 1 500 ont manifesté sur les Grands boulevards au départ de la place de la République. Ils ont demandé au micro l’arrêt des expulsions, l’application la loi sur le droit au logement opposable (dite loi DALO), le droit de réquisitionner des logements ainsi que les moyens de dédommager les propriétaires.

Chaque année, plus de 100 000 décisions de justice d’expulsion sont prononcées, et plus de 10 000 expulsions sont réalisées avec l’aide de la force publique.

Dont certaines touchent des familles reconnues prioritaires par les commissions du droit au logement opposable . Ce front "inédit" d’associations vise "à obtenir par la mobilisation dans la rue ce qu’on n’obtient pas en discutant", explique Christophe Robert de la Fondation Abbé Pierre.

"Si on met en place une bonne prévention, on arrive à éviter l’expulsion. Et donc il faut maintenir les personnes en place et dédommager les propriétaires... Une fois que l’expulsion est prononcée c’est la dégringolade sociale", a-t-il estimé dans un entretien à France Info, samedi matin.

Le comité de suivi de la mise en oeuvre du Dalo a adopté vendredi une motion demandant aux pouvoirs publics de mettre fin aux expulsions de personnes prioritaires pour un relogement, parlant de "dysfonctionnement de l’Etat".

"L’Etat déloge alors qu’il doit reloger selon la loi, c’est un scandale qu’on ne peut pas laisser perdurer", affirme Paul Bouchet, ancien président d’ATD Quart-Monde et membre de ce comité. Le sénateur UMP des Yvelines Dominique Braye, également membre, dénonce "un gâchis monumental d’argent public", alors que 18 % des personnes qui font un recours Dalo le font au titre de menaces d’expulsions.

Le gouvernement ne veut pas entendre parler de ce moratoire. "Ce serait un très mauvais signal" envoyé aux "propriétaires publics comme privés", a déclaré à l’AFP le secrétaire d’Etat au Logement, Benoist Apparu. Entre le droit à la propriété et le droit au logement, le gouvernement privilégie le premier, mettant en avant le risque, sinon, de "restreindre l’offre de logement pour les personnes modestes ou en difficulté" dans un marché déjà très tendu, selon M. Apparu.

Les associations contestent cet argumentaire en période de crise économique et sociale, d’autant qu’il existe un fonds d’indemnisation des propriétaires auquel les préfets peuvent avoir recours (78 millions d’euros en 2005, 31 millions en 2008).

La trêve a été instaurée par une loi du 3 décembre 1956 sur une proposition de loi SFIO-PCF. Elle durait alors du 1er décembre au 15 mars et a été prolongée d’un mois (1er novembre-15 mars) en 1990. Lundi dès 6 heures, les expulsions peuvent reprendre.

Hôpitaux de Paris : fin de l’occupation du siège par des syndicalistes

AFP, Mise a jour : 13/03/2010 00:12

Les syndicalistes qui occupaient depuis jeudi le siège de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ont quitté le bâtiment vendredi en fin de soirée, après avoir obtenu la suspension du plan de réorganisation de la direction, a-t-on appris de sources concordantes.

Restaurateurs : la guerre des chefs tourne au vaudeville sur fond d’élections

AFP, Mise a jour : 12/03/2010 20:12

La guerre des chefs à l’Umih, le principal syndicat de l’hôtellerie et de la restauration, tourne au vaudeville, la présidente contestée se barricadant jour et nuit son bureau, pendant que ses opposants tentent d’organiser des élections prévues lundi.

Pôle emploi : le médiateur réclame "beaucoup plus de bon sens et d’humanité"

AFP, Mise a jour : 12/03/2010 18:34

Le médiateur de Pôle emploi, qui traite 500 réclamations par an, a publié vendredi son premier rapport préconisant "beaucoup plus de bon sens et d’humanité" dans le traitement des dossiers et un "gros chantier" de réécriture des courriers adressés aux chômeurs.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License