AID Association initiatives dionysiennes
Beau couac à deux mois des régionales.....

RENAULT : GAFFE DE PREMIERE GRANDEUR

Décidément l’UMP est peu aidée par les patrons qu’elle chouchoute ! Bien fait !

dimanche 17 janvier 2010 par JMT

La CFDT-Renault a qualifié dimanche de "marché de dupes" les résultats de la rencontre la veille entre Nicolas Sarkozy et le Pdg du groupe Carlos Ghosn au sujet de la production de la future Clio 4, en accusant le gouvernement de s’être livré à une "mascarade de communication".

La semaine sociale sera marquée par un appel à la grève et à des manifestations chez les fonctionnaires jeudi, ainsi que par les voeux à la presse des leaders des confédérations FO, CFDT et CFE/CGC.

Le PDG du constructeur, Carlos Ghosn, a été convoqué à l’Elysée samedi pour s’expliquer au sujet d’un possible transfert de la production de la Clio IV en Turquie. Plusieurs questions restent en suspens.

Convoqué en urgence à l’Elysée, le PDG de Renault Carlos Ghosn a assuré samedi au président Nicolas Sarkozy que la production de la future Clio serait en partie confiée à l’usine de Flins (Yvelines) et non entièrement délocalisée en Turquie comme le craignait le gouvernement.

Renault/Clio IV : "mascarade" et "marche de dupes", selon la CFDT-Renault

PARIS (AFP) - 17/01/10 19h54

La CFDT-Renault a qualifié dimanche de "marché de dupes" les résultats de la rencontre la veille entre Nicolas Sarkozy et le Pdg du groupe Carlos Ghosn au sujet de la production de la future Clio 4, en accusant le gouvernement de s’être livré à une "mascarade de communication".

Nicolas Sarkozy et Carlos Ghosn (Pdg de Renault), le 9 octobre 2009 à Paris au Salon de l’auto

Carlos Ghosn a assuré au chef de l’Etat que la production de la future Clio serait en partie confiée à l’usine de Flins (Yvelines) et non entièrement délocalisée à Bursa, en Turquie, comme le craignait le gouvernement.

"C’est une annonce qui n’apporte rien", a déclaré le responsable de la CFDT à Renault, Fred Dijoux, interrogé par l’AFP. "Je suis presque persuadé que dans deux-trois ans, la totalité de la Clio 4 sera montée à Bursa sans que l’emploi ne soit garanti à Flins", a-t-il dit. Selon lui, "c’est un marché de dupes".

Selon M. Dijoux, "même si un volume d’activité est assuré à Flins par la future voiture électrique Zoe, ce volume ne suffira pas pour assurer l’emploi" dans l’usine (2.900 salariés).

Renault entamera à Flins en septembre 2011 la fabrication de la Zoe, modèle principal de sa future gamme de quatre voitures électriques. M. Ghosn avait déclaré début novembre que l’assemblage des Clio y serait maintenu "jusqu’au moment où la voiture électrique et les batteries prendront complètement le relais".

"Sarkozy et Christian Estrosi (ministre délégué à l’Industrie, NDLR) auraient pu se passer de cette mascarade de communication pour en arriver là ! C’est la démonstration de leur manque de responsabilité pour aborder les questions de stratégie industrielle de la France et de l’entreprise", a lancé le syndicaliste.

Semaine sociale : grève des fonctionnaires et voeux des leaders syndicaux

PARIS (AFP) - 17/01/10 15h52

La semaine sociale sera marquée par un appel à la grève et à des manifestations chez les fonctionnaires jeudi, ainsi que par les voeux à la presse des leaders des confédérations FO, CFDT et CFE/CGC.

François Chérèque lors du défilé du 1er mai 2009 à Paris

Quelque cinq millions de fonctionnaires sont appelés à une grève nationale par la CGT, Solidaires et la FSU, auxquels se joindront la CFDT et l’Unsa dans l’enseignement et l’Equipement.

"Des manifestations sont déjà organisées dans 38 départements, dont trois grandes à Paris, Lille et Toulouse", a indiqué Baptiste Talbot, secrétaire de la CGT Territoriale, secteur où selon lui "la colère est grande".

Alors que trois agents territoriaux sur quatre ont un statut de titulaire, les personnels sont "particulièrement inquiets des projets visant à limiter les recrutement des communes à des personnes sans statut de fonctionnaire" et donc "vulnérables aux pressions des élus", a-t-il souligné.

Les organisateurs, qui souhaitent cette année des "États généraux du service public", dénoncent la suppression de "plus de 100.000 emplois dans la Fonction publique d’Etat depuis 2007, l’individualisation des rémunérations et la mise en concurrence des agents".

Les réformes en cours, qui verront les DDE, DDASS et autres services départementaux regroupés partout en deux ou trois grandes directions inquiètent tout particulièrement à l’Equipement et à la Répression des fraudes.

La semaine sera aussi celle de la rentrée des leaders syndicaux, qui ont été reçus vendredi à l’Elysée dans un esprit très consensuel, le président Sarkozy leur ayant assuré que l’emploi et les retraites seraient les priorités sociales de 2010 tout en laissant la porte ouverte à la discussion.

Après la CFTC mardi dernier, le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly tiendra une conférence de presse lundi, suivi le lendemain par son homologue de la CFDT François Chérèque.

Le président de la CFE-CGC Bernard van Craeynest, qui se prépare à sa réélection lors du congrès de la confédération le mois prochain à Reims, clôturera ce cycle mercredi.

Patron de la CGT, Bernard Thibault ne compte pas s’exprimer tout de suite. Il travaille actuellement à mettre en place la nouvelle équipe de direction issue du congrès de la centrale syndicale en décembre dernier à Nantes.

Par ailleurs, mardi, les représentants de l’Union professionnelle artisanale (UPA) et des cinq syndicats représentatifs de salariés se retrouveront afin d’examiner la question du dialogue social dans les très petites entreprises (TPE).

Ils étudieront la possibilité de signer une lettre commune précisant au gouvernement leurs principales recommandations en matière de représentation du personnel et de mesure de l’audience des organisations syndicales de salariés dans ces catégories d’entreprises.

Le Medef et la CGPME refusant d’engager des négociations sur ce sujet, le gouvernement va préparer au cours du trimestre un projet de loi.

Dans les transports routiers, après un conflit évité de justesse en décembre, le secrétaire d’Etat Dominique Bussereau doit lancer mardi des Etats généraux. Ce sera un premier rendez-vous d’un processus de plusieurs mois visant notamment à moderniser la convention collective du secteur.

Lundi se déroulera le dernier round des premières élections professionnelles à Pôle emploi, avec le vote du personnel de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour l’instant, le SNU-FSU est en tête, talonné par FO, selon les résultats partiels obtenus dans les autres régions.

Renault : la Clio IV sera produite à Flins et en Turquie

Isabelle de Foucaud (lefigaro.fr) avec agences 17/01/2010 12:04

Le PDG du constructeur, Carlos Ghosn, a été convoqué à l’Elysée samedi pour s’expliquer au sujet d’un possible transfert de la production de la Clio IV en Turquie. Plusieurs questions restent en suspens.

Nicolas Sarkozy et le PDG de Renault, Carlos Ghosn.

Le PDG du constructeur, Carlos Ghosn, a été convoqué à l’Elysée samedi pour s’expliquer au sujet d’un possible transfert de la production de la Clio IV en Turquie. Plusieurs questions restent en suspend.

Renault calme le jeu. A deux mois des élections régionales, l’annonce par la presse cette semaine d’une éventuelle délocalisation de la Clio IV en Turquie a pris une tournure politique que n’avait pas prévue le groupe. Carlos Ghosn, le PDG du constructeur au losange, a donc dû rentrer du Japon samedi pour s’expliquer sur sa stratégie devant le président Nicolas Sarkozy.

Un entretien qui a duré plus d’une heure et auquel ont également assisté le ministre de l’Industrie Christian Estrosi et Patrick Pélata, directeur général délégué de Renault. « Carlos Ghosn a indiqué au chef de l’Etat que Renault maintiendra l’emploi et l’activité du site » de Flins (Yvelines), a déclaré l’Elysée dans un communiqué diffusé à l’issue de la réunion. Le site français assurera toujours la production des modèles actuels de la Clio, ainsi qu’ « une partie de la production de la Clio IV », qui devrait débuter en 2013, a ajouté la présidence.

Des promesses aux contours flous

Passé l’effet d’annonce, de nombreuses questions restent sans réponse. Carlos Ghosn a confirmé dans un communiqué, hier soir, que Renault produirait bien la Clio IV à Flins, « avec une deuxième localisation à Bursa, en Turquie ». En revanche, aucune précision sur le partage des tâches. « Parler aujourd’hui de volume n’est pas très réaliste », se défend le patron du constructeur dans une interview au Journal du Dimanche. « Ce qu’il faut retenir, c’est que Flins est un site pérenne pour Renault et que l’emploi y sera maintenu à terme. » Un « terme » qui n’est pas non plus clairement défini.

Pour le Parti socialiste, qui a réagi dès hier soir, la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Carlos Ghosn a donc « accouché d’annonces vagues ». Rien n’a été dit sur « la stratégie de Renault en Turquie ». Rien non plus sur les intentions de l’Etat concernant sa participation au capital de Renault (15%) ou sa représentation au conseil d’administration. Le sujet n’aurait pas été évoqué, selon Carlos Ghosn.

Flins, le pari de la voiture électrique

Aujourd’hui, Renault veut mettre l’accent sur son projet de véhicule électrique. La production du modèle Zoe débutera en 2012 et sera confiée à Flins. « Nous fabriquons en France les modèles à forte valeur ajoutée », explique Carlos Ghosn au Parisien. Et parmi ceux-ci, Zoe, « qui devrait représenter 60% de nos ventes de véhicules électriques ». Des prévisions certes rassurantes, mais les perspectives de la voiture électrique sont encore floues à ce jour.

Renault assure à Sarkozy que la future Clio sera aussi produite en France

PARIS (AFP) - 17/01/10 00h54

Convoqué en urgence à l’Elysée, le PDG de Renault Carlos Ghosn a assuré samedi au président Nicolas Sarkozy que la production de la future Clio serait en partie confiée à l’usine de Flins (Yvelines) et non entièrement délocalisée en Turquie comme le craignait le gouvernement.

Le patron de Renault Carlos Ghosn, à New Dehli le 10 novembre 2009

Le président de la République a reçu le patron du constructeur après une semaine de polémique au cours de laquelle plusieurs ministres ont dénoncé le projet prêté à Renault de faire assembler la Clio 4 dans son usine turque de Bursa, à partir de 2013.

M. Sarkozy avait lui-même haussé le ton mercredi en lançant devant des parlementaires : "Nous ne mettons pas tant d’argent pour soutenir nos constructeurs pour que la totalité des usines s’en aillent à l’extérieur".

L’Elysée a indiqué, dans un communiqué diffusé après la rencontre qui a duré environ une heure, que M. Ghosn s’était engagé à maintenir l’emploi du site de Flins et a précisé qu’"une partie de la production de la Clio 4" y serait assurée. Aucun engagement sur la durée ou sur le volume n’est cependant évoqué.

"Carlos Ghosn a indiqué au chef de l’Etat que Renault maintiendra l’emploi et l’activité du site et y continuera la production de véhicules à combustion tout en développant la production de véhicules électriques", a indiqué la présidence.

Le communiqué ne mentionne pas l’éventualité d’une délocalisation complète de la production en Turquie de la Clio 4, évoquée dans un article de presse et élément déclencheur de la polémique. L’Elysée parle d’une réunion de travail consacrée à "la stratégie industrielle de Renault, notamment sur le site de Flins".

"Aucune décision n’avait été prise concernant l’industrialisation de la future Clio 4 en 2013", s’est défendu de son côté Carlos Ghosn dans un communiqué.

M. Ghosn a "confirmé au Président de la République que nous produirons la Clio 4 à Flins, dans un cadre général de double sourcing avec Bursa en Turquie".

Egalement présent à la réunion, le ministre de l’Industrie Christian Estrosi a précisé sur France 5 que la Clio 4 "sera produite sur un certain nombre de sites progressivement, mais prioritairement pour répondre au volume nécessaire aux besoins français et à une grande partie du volume européen sur le site de Flins".

Le communiqué de l’Elysée souligne d’autre part que le soutien de l’Etat au projet de Renault de faire de Flins "une grande plate-forme européenne du véhicule" électrique", se traduisait notamment par 170 millions d’euros de prêts.

Renault entamera à Flins en septembre 2011 la fabrication de la Zoe, modèle principal de sa future gamme de quatre voitures électriques.

M. Ghosn avait déclaré début novembre que l’assemblage des Clio y serait maintenu "jusqu’au moment où la voiture électrique et les batteries prendront complètement le relais".

"C’est une très bonne nouvelle que Renault ait entendu la volonté populaire exprimée par le président de la République", s’est félicité Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP.

De son côté, le PS a estimé que cette réunion n’avait accouché que "d’annonces vagues".

La Commission européenne s’est inquiétée cette semaine de la pression exercée par le gouvernement français sur Renault, ce à quoi M. Estrosi a répondu que c’était en tant qu’actionnaire, à 15%, que l’Etat entendait avoir son mot à dire dans la stratégie de l’entreprise.

La Clio 3, version actuelle, est fabriquée dans trois usines, Bursa qui assure la majorité de la production, Flins, et Valladolid (Espagne) pour une petite partie.

LIENS

 » Bruxelles s’invite dans le débat sur Renault

 » Les dettes de Renault

 » Renault : l’Etat vise six sièges au conseil d’administration

 » L’Etat contre la délocalisation de la Clio en Turquie


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1789191

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License