AID Association initiatives dionysiennes
Grippe A H1N1

BUSINESS GRIPPAL : IMPRESSION DE DEJA-VU ?

Il y a ceux qu’on pique et ceux qui piquent !

dimanche 27 décembre 2009 par JMT

Une étude menée au Brésil estime qu’une forme particulière de la maladie, et "rapidement fatale", est à l’origine de la plupart des décès constatés. Elle peut tuer de trois manières différentes.

La circulation du virus H1N1 reste toutefois importante, a déclaré mercredi Roselyne Bachelot. Au total, 5,5 millions de personnes ont été infectées en France depuis le début de l’épidémie.

Selon les données du Réseau des GROG, pendant la semaine 2009/51 du lundi 14 au dimanche 20 décembre 2009 la grippe A(H1N1)2009 a représenté 593.000 cas, soit 47 % des consultations médicales pour infections respiratoires aiguës (IRA), les 53 % restants étant dus à des virus non grippaux.

Dans les pages de Pharmacritique, il y a déjà nombre de comparaisons entre le journalisme allemand et celui français, qu’il s’agisse de media généralistes ou de media médicaux indépendants travaillant sur les mêmes sujets (Arznei-Telegramm et Prescrire, par exemple). Force est de constater que chaque comparaison est en faveur du travail allemand.

Comment la grippe A/H1N1 peut devenir mortelle

Par TF1 News (d’après agence), le 25 décembre 2009 à 11:25

Une étude menée au Brésil estime qu’une forme particulière de la maladie, et "rapidement fatale", est à l’origine de la plupart des décès constatés. Elle peut tuer de trois manières différentes.

Grippe A Vaccination

L’étude a été menée sur les cas de 21 patients âgés de 1 an à 68 ans, décédés en juillet et août à Sao Paulo, au Brésil, des suites de la grippe A/H1N1 ; ses résultats ont été révélés jeudi aux Etats-Unis et doivent être publiés dans l’édition du 1er janvier de l’American journal of Respiratory and Critical Care Medicine, le journal de la société américaine des maladies du thorax (American Thoracic Society). Les travaux des chercheurs tendent à montrer que les personnes décédées ont contracté une forme particulière de la grippe, mais qui tue de différentes manières.

L’ensemble de ces 21 patients "présentait une forme progressive et rapidement fatale de la maladie", selon cette étude. Tous ont succombé à des lésions sévères des poumons, mais ces lésions étaient de trois types différents, selon l’étude.

Certains patients décédés avaient seulement des lésions des poumons sévères, mais chez d’autres elles étaient associées à une bronchiolite (inflammation des petites bronches) et chez d’autres encore à une "tendance hémorragique", explique Thaïs Mauad, professeur associée au département de Pathologie de l’université de Sao Paulo et principal auteur de l’étude.

"Une réponse immunitaire aberrante"

Seize des 21 patients étudiés par son équipe souffraient de problèmes de santé chroniques, comme des maladies de coeur ou des cancers. Les chercheurs ont aussi découvert une "réponse immunitaire aberrante" chez certains patients, ce qui "laisse penser qu’une réponse inflammatoire exagérée entraînée par l’infection virale a pu dégénérer et endommager les tissus pulmonaires, provoquant des lésions sévères des poumons et une insuffisance respiratoire fatale", explique John Heffner, de l’American Thoracic Society.

"Il est important d’avoir à l’esprit le fait que les patients ayant des problèmes de santé préalables doivent être correctement surveillés car ils présentent un risque accru d’infection sévère par le H1N1", souligne pour sa part Thais Mauad.

L’épidémie de grippe A se stabilise

Par TF1 News, le 23 décembre 2009 à 19:41

La circulation du virus H1N1 reste toutefois importante, a déclaré mercredi Roselyne Bachelot. Au total, 5,5 millions de personnes ont été infectées en France depuis le début de l’épidémie.

Roselyne Bachelot jeudi donne l’exemple

L’épidémie de grippe A (H1N1) est en voie de stabilisation en France et a probablement atteint un premier pic, mais la circulation du virus reste importante, a déclaré mercredi la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot. Le nombre de consultations pour cette maladie est passé d’un rythme hebdomadaire de 794.000 à 570.000, a-t-elle dit.

"Ces dernières données semblent indiquer que la tendance que nous commencions à annoncer la semaine dernière se confirme et que l’épidémie se stabilise. Nous avons sans doute franchi le premier pic épidémique", a ajouté Roselyne Bachelot.

Au total, 5,5 millions de personnes ont été infectées en France depuis le début de l’épidémie. Il y a eu 935 hospitalisations et 176 décès. Mercredi, un enfant de 9 ans est décédé de la grippe H1N1 au CHU de Caen deux jours après avoir été admis à l’hôpital pour des symptômes grippaux.

"Cet enfant ne présentait pas de facteurs de risque connus", a expliqué la préfecture sans donner d’autres détails "par respect pour la famille" et en raison du "secret médical".

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a annoncé de son côté que le cap des 4,5 millions de personnes vaccinées serait franchi ce mercredi, soit 7% de la population.

Grippe A(H1N1)2099 : Décroissance par paliers

Réseau des GROG, pendant la semaine 2009/51

Selon les données du Réseau des GROG, pendant la semaine 2009/51 du lundi 14 au dimanche 20 décembre 2009 la grippe A(H1N1)2009 a représenté 593.000 cas, soit 47 % des consultations médicales pour infections respiratoires aiguës (IRA), les 53 % restants étant dus à des virus non grippaux.

En médecine générale, 1 patient sur 6 a consulté pour IRA (soit 4 IRA/jour/médecin), et en pédiatrie, 1 patient sur 4 a consulté pour IRA (soit 6 IRA/jour/médecin).

Le nombre de cas de grippe A(H1N1)2009 est en baisse dans toutes les régions mais reste élevé.

L’estimation GROG du nombre hebdomadaire des cas de grippe en France métropolitaine est de 794.000 la semaine du 7 au 13 décembre et de 593.000 la semaine dernière (du 14 au 20 décembre 2009, donnée non consolidée).

Depuis le début du mois d’août, 5.653.000 personnes ont été infectées par le virus grippal pandémique en France.

La télé publique allemande critique le business de la grippe A, l’inefficacité du Tamiflu et les pressions de Roche sur les politiques

25.08.2009

Dans les pages de Pharmacritique, il y a déjà nombre de comparaisons entre le journalisme allemand et celui français, qu’il s’agisse de media généralistes ou de media médicaux indépendants travaillant sur les mêmes sujets (Arznei-Telegramm et Prescrire, par exemple). Force est de constater que chaque comparaison est en faveur du travail allemand.

Tamiflu

Voici encore quelque chose dont on n’entend pas parler dans les media français, qui ne font qu’entretenir l’hystérie autour de la grippe A… En France, même les rarissimes media indépendants ont l’impression de faire du bon travail en restant dans une sorte de neutralité qui n’est que l’alibi d’une investigation non faite…

La suite sur pharmacritique

VIDEO

La grippe A ou grippe porcine de 1976 : épidémie d’effets secondaires d’une vaccination massive inutile (vidéo)

26.08.2009 envoyé par laconik. - L’info internationale vidéo.

Le New York Times en date du 21 décembre 1976 résumait la pandémie de grippe A ("swine flu" ou grippe porcine) et la vaccination systématique en un mot : un "fiasco" ("Swine flu fiasco").

Pour les détails, voici l’enregistrement de l’émission d’investigation "60 minutes", diffusée par la chaîne de télévision états-unienne CBS le… 4 novembre 1979.

suite du texte et vidéo sur Pharmacritique


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1796957

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Santé et Sécurité Sociale   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License