AID Association initiatives dionysiennes
mettons notre grain de sel dans ce qui nous concerne

LBSJS-49 : L’IDENTITE NATIONALE

Introduit par Philippe Barbier et Christian Josse

mercredi 4 novembre 2009 par JMT

Chers « AMG », venez nous rejoindre pour exprimer vos opinions de citoyens et débattre sur les sujets qui vous importent Mardi 10 Novembre 2009, de 18h à 20h30, au bar lounge « MENZA K’FE » 7 Rue Rontaunay (près rue Chatel). Repas spécial pour ceux qui désirent continuer à échanger. Contact JMT (0692029271) Et soirée karaoké dans la foulée !

Affiche format A3

PDF - 22.2 ko
Affiche A3

Affiche format A4

PDF - 51.6 ko
Affiche A4

Introduction

Le débat sur l’identité nationale doit débuter lundi 2 Novembre dans les préfectures et les sous-préfectures selon des modalités mises en place par le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale Eric Besson, qui présentera ses conclusions fin février.

Les citoyens ont bien évidemment toute légitimité à se saisir de ce débat en tous lieux, et notamment dans le Repaire.

Les interrogations sont nombreuses et notamment : pourquoi MAINTENANT ?

Présentation

Quelques pistes pour le débat :

  Faut-il reconquérir les Valeurs de la nation ?

  Quelle est la nécessaire pertinence de ce débat ?

  Pourquoi pas un « Grenelle de l’identité nationale » ?

  Peut-on parler de l’éventuelle instrumentalisation du sujet à des fins politiques ?

  Y voir une dérive identitaire ?

  Une conception étroite et conservatrice, inégalitaire, avec des fantasmes d’ancienne puissance coloniale ?

  Etc…

Question :

Il ne saurait y avoir qu’une seule réponse endurante, ressassée, monotone et obstinée.

On peut référencer la définition de ce grand esprit français du XIX è , Ernest RENAN, dans son opus « Qu’est-ce qu’une nation ? » : « L’Essence d’une nation est que tous les individus aient beaucoup de choses en commun et aussi que tous aient oublié bien des choses. Aucun citoyen français ne sait s’il est burgonde, wisigoth ... »

Peut-être que tout est dit ?

RADIO

Débat : Identité nationale : le point de vue de Max Gallo Le 02 novembre 2009 - 21h16

"De tout temps, l’Etat a cherché à cerner et organiser l’identité nationale", a affirmé l’historien sur LCI Radio. .

Par LCI-Radio

VIDEOS

Identité nationale : Qu’est-ce qu’être Français aujourd’hui ?

Le 02 novembre 2009 - 13h05

Eric Besson a ouvert lundi le débat sur l’identité nationale. Il demande aux préfectures d’organiser des discussions pour comprendre ce qu’est l’identité nationale..

Par TF1

Identité nationale : Les Français pour le débat, les politiques divisés

Le 01 novembre 2009 - 20h00

Le débat sur l’identité nationale doit débuter ce lundi dans les préfectures et sous-préfectures. Un débat qui divise au sein même des familles politiques..

Par TF1

Identité nationale : Besson ouvre le débat, les préfectures pas encore prêtes

PARIS (AFP) - 02/11/09 16h58

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Eric Besson, a officiellement lancé "le grand débat sur l’identité nationale" même si de nombreux préfets chargés de l’organiser attendaient encore lundi les directives du ministère.

Eric Besson le 28 octobre 2009 à la sortie du Conseil des ministres à Paris

M. Besson "a ouvert le lundi 2 novembre 2009 le grand débat sur l’identité nationale, qui se déroulera jusqu’au 31 janvier 2009", a annoncé dans un communiqué le ministère selon lequel ce débat "doit favoriser la construction d’une vision mieux partagée de ce qu’est l’identité nationale aujourd’hui".

La mise en place du débat ne devrait toutefois pas intervenir immédiatement. Interrogées par l’AFP, les préfectures chargées d’organiser le débat avec les "forces vives" de la Nation confirmaient au mieux lundi qu’elles venaient de recevoir la circulaire établissant son organisation.

Ce débat devrait durer trois mois et être clos par un colloque le 4 février au cours duquel Eric Besson présentera lui-même une synthèse générale.

La fin, initialement programmée pour le 28 février, interviendra donc un bon mois avant l’organisation des élections régionales. Une coïncidence temporelle que n’a pas manqué de souligner l’opposition, dès l’annonce de M. Besson il y a tout juste une semaine.

Le débat sera décliné localement par des réunions organisées dans chacun des 96 départements et des 342 arrondissements de France métropolitaine et des DOM-TOM.

Elles "seront ouvertes à l’ensemble des forces vives de la Nation" : parlementaires, élus locaux, mouvements associatifs, enseignants, élèves et parents d’élèves etc.

Le ministère a aussi ouvert lundi un site internet

Des personnes reçoivent un livret de nationalité le 8 novembre 2007 à la préfecture de police à Paris.

Dès mardi matin, les présidents des groupes UMP de l’Assemblée, du Sénat et du Parlement européen seront mis à contribution au cours d’une conférence de presse commune au ministère de l’Immigration.

"Nous, députés, allons lancer dans toute la France des réunions de circonscription avec les Français", a annoncé lundi Jean-François Copé, en insistant sur "l’écueil à éviter", "cette espèce de récupération politicienne grotesque à laquelle on assiste pour savoir qui a commencé. Est-ce qu’on doit le faire ou pas le faire ?", a-t-il ajouté.

La question n’est pas de "savoir si on peut, comme certains le disent, se vanter d’aller récupérer je ne sais quoi du Front national", a-t-il poursuivi, dans une allusion à peine voilée à Eric Besson.

Le ministre des Affaires Etrangères Bernard Kouchner, l’une des principales figures de "l’ouverture", s’est montré réservé sur le débat, lundi sur France Info, observant qu’il se méfiait des "débats théoriques", et estimant qu’une telle discussion exigeait une approche "ouverte" et dynamique".

Pendant le week-end, la polémique autour du débat sur l’identité nationale s’était poursuivie. Ainsi le député PS Pierre Moscovici l’avait qualifié dimanche de "profondément malsain". "C’est une manoeuvre grossière et à la tête de la manoeuvre il y a l’exécuteur des basses oeuvres, Eric Besson. Ne tombons pas là-dedans", a-t-il dit.

Sur le sujet, la gauche aussi est divisée. Ainsi Ségolène Royal, qui avait dénoncé la semaine dernière "une opération de diversion", a appelé dimanche dans une interview au Parisien à "reconquérir les valeurs de la Nation", exhortant la gauche à ne "pas rejeter" le débat sur l’identité nationale.

Marine Le Pen, vice-présidente du Front national, a pour sa part qualifié lundi matin sur France 2 le débat d’"escroquerie électoraliste pour tenter de ressouder une majorité qui part en lambeaux" à quelques mois des régionales.

Le débat sur l’identité nationale ouvert lundi dans les préfectures

PARIS (AFP) - 02/11/09 09h53

Le débat sur l’identité nationale, qui s’ouvrira officiellement lundi dans les préfectures, a déjà mis le feu aux poudres : l’opposition crie à la diversion avant les régionales, l’extrême droite demande "un Grenelle" sur le sujet et la contestation atteint les rangs sarkozystes.

Le ministre de l’Immigration Eric Besson, le 19 octobre 2009 à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle

Alors que le débat sur l’"identité nationale" semblait être entré en sommeil depuis la création d’un ministère dédié en mai 2007, Eric Besson, ministre en titre, a remis ce thème sous les feux de l’actualité en annonçant, dimanche dernier, l’organisation d’"un vaste débat".

"J’ai envie de lancer le débat sur qu’est-ce qu’être Français, quelles sont les valeurs qui nous relient (...). Il faut réaffirmer les valeurs de l’identité nationale et la fierté d’être français", a-t-il dit.

Le programme sera mené tambour battant : dès lundi, les 100 préfectures et les 350 sous-préfectures sont chargées d’organiser le débat avec "les forces vives de la Nation".

Mardi le ministre donnera une conférence de presse avec Jean-François Copé (patron des députés UMP), Gérard Longuet (président du groupe UMP au Sénat) et Michel Barnier (eurodéputé) sur "l’engagement des groupes parlementaires" dans le débat.

Les discussions seront alimentées par le rapport du Haut Conseil à l’Intégration, "Faire connaître les valeurs de la République", et un rapport parlementaire sur "le respect des symboles de la République".

Le débat "s’achèvera avant le 28 février", a indiqué M. Besson qui dressera une "synthèse générale".

Entre-temps, le président Nicolas Sarkozy, devrait participer, le 4 décembre, à un débat public à l’invitation de l’Institut Montaigne, un think tank de la droite libérale dirigé par Claude Bébéar.

"La ficelle est un peu grosse", a rétorqué, dès l’annonce du débat, Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS, remarquant que les élections régionales avaient lieu dans quelques mois.

Tout au long de la semaine, les membres de l’opposition ont dénoncé une opération de "diversion" et de "surenchère" vis-à-vis du Front National.

Marine Le Pen s’est empressée de réclamer une entrevue avec le président Sarkozy et un "Grenelle de l’identité nationale".

Quelques dissonances toutefois dans le camp socialiste : si Ségolène Royal a elle-aussi dénoncé "l’opération de diversion", elle a cependant "considéré que ce débat est un vrai débat".

Entrée de l’Elysée photographiée le 29 juillet 2009.

La contestation a touché aussi la droite et même les rangs des sarkozystes.

Ainsi l’ancien Premier ministre Alain Juppé s’est interrogé sur la pertinence de relancer un débat sur l’identité nationale, tranché selon lui par l’historien Ernest Renan en 1882 - une référence également citée par l’ancien ministre socialiste Jean-Pierre Chevènement-.

Le "débat est très risqué", a estimé Christine Boutin, ancienne ministre du gouvernement Sarkozy et présidente du Parti chrétien démocrate.

Et jusqu’au Haut Commissaire Martin Hirsch, figure de l’"ouverture" chère à Nicolas Sarkozy qui a estimé que "la France n’a pas de problème d’identité", ajoutant que "c’est un débat 100% politique".

Devant cette avalanche de critiques, Eric Besson a souligné que "les élites peuvent toujours dire ce qu’elles souhaitent, le peuple s’est déjà saisi du débat (...) dans les blogs, sur les radios".

Pour l’heure, selon un sondage BVA pour Canal + publié jeudi, 64% des Français considèrent que l’objectif principal du gouvernement avec ce débat sur l’identité nationale correspond "avant tout" à une "volonté de mobiliser les électeurs de droite en vue des élections régionales".

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

·Mardi 24 Novembre 2009 : CAFECO 148

·Mardi 8 Décembre 2009 : LBSJS 50 : Bilan 2009

Connaissez-vous l’émission « modeste et géniale » de Daniel MERMET sur France-Inter (98.8Mhz à St Denis) à 15h05 (heure métropole) soit 17h05 (heure Réunion) ?

Voir sur http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/labas/ et sur http://www.la-bas.org/

mél : labassijysuis@radiofrance.com

répondeur pour vos messages : 01 56 40 37 37


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1924624

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Repaire de Là-bas Si J’y Suis  Suivre la vie du site 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License