AID Association initiatives dionysiennes
un match de foot annulé déclenche une tempête médiatique

Quand religion rime avec discrimination

Qui fait respecter dans ce pays les lois de la République ?

mardi 6 octobre 2009 par JMT

La secrétaire d’Etat aux Sports a affirmé mardi avoir été "très choquée" par le refus d’une équipe de Créteil de jouer contre le club Paris Foot Gay. "Le communautarisme n’avait pas sa place dans le sport", a-t-elle déclaré. Le Créteil Bébél a annulé sa participation au match de dimanche contre cette association qui milite contre l’homophobie "par principe

Le Créteil Bébél a annulé sa participation à un match contre le Paris Foot Gay, une association qui milite contre l’homophobie, "par principe".

Discrimination - Yade : "Mais où va-t-on là ?"

D.H. (avec agence) le 06/10/2009 - 21h53

La secrétaire d’Etat aux Sports a affirmé mardi avoir été "très choquée" par le refus d’une équipe de Créteil de jouer contre le club Paris Foot Gay. "Le communautarisme n’avait pas sa place dans le sport", a-t-elle déclaré. Le Créteil Bébél a annulé sa participation au match de dimanche contre cette association qui milite contre l’homophobie "par principe".

Crédit Photo : eTF A la veille du match crucial contre la Roumanie dans la course pour le Mondial, la secrétaire d’Etat aux Sports a fait une petite visite vendredi à Clairefontaine.

"Si ça continue, on va refuser de jouer contre des noirs, des juifs !" Après le maire de Paris et la FFF, la secrétaire d’Etat aux Sports Rama Yade a fortement réagi mardi au refus d’une équipe de Créteil composée de musulmans de jouer contre un club portant le nom de Paris Foot Gay.

"Mais où va-t-on là ?, s’est-elle exclamée. Le communautarisme n’a pas sa place dans le sport." "Ce n’est pas une attitude républicaine de refuser de jouer pour des motifs de religion", a ajouté Rama Yade. "Le sport, c’est la fraternité, et j’ai été très choquée."

"Le refus de jouer un match au seul motif de l’orientation personnelle des joueurs adverses est un fait particulièrement grave et contestable", avait auparavant écrit la Mairie dans un communiqué.

La Ville de Paris, dont le maire socialiste Bertrand Delanoë qui fut un des premiers hommes politiques français à déclarer son homosexualité, en 1998, "tient à réaffirmer son soutien au Paris Foot Gay dans sa lutte contre l’homophobie et pour le dépassement des préjugés, qu’ils soient culturels, sociaux ou sexuels".

Autre réaction : celle de la Fédération française de football (FFF) qui réaffirme "sa détermination à lutter (...) contre l’homophobie" et précise que les deux clubs ne lui sont pas affiliés.

Pour le Créteil Bébel, c’est "le nom" qui pose problème

Samedi, les dirigeants du Créteil Bébel avaient envoyé un email à ceux du Paris Foot Gay pour annuler en ces termes une rencontre prévue : "Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous".

Joint par LCI.fr, le président et fondateur de Paris Foot Gay, créé en 2003 pour militer contre l’homophobie dans le football, n’avait pas caché sa colère : "les musulmans se plaignent à juste titre d’être stigmatisés à longueur d’années pour leur religion. Et là, ils nous refont la même chose et ils ne se rendent même pas compte !"

Les dirigeants du Paris Foot Gay ont demandé à leur ligue, la Commission Football loisirs (CFL), de sanctionner le club amateur de Créteil.

En face, se défendant de toute homophobie et voyant dans la médiatisation de cette affaire un "sacré tremplin" pour le PFG, le dirigeant du Créteil Bébel, Zahir Belgharbi, a expliqué à l’AFP que pour lui, c’est "le nom" du PFG qui posait problème et pas que l’équipe compte des homosexuels dans ses rangs.

"Je ne suis pas homophobe, je ne suis pas intégriste, ça ne me dérange pas de jouer avec des gays, mais pas avec un club portant un tel nom", a déclaré Zahir Belgharbi. "Nous, on a fait des efforts pour rester neutres, on ne s’appelle pas le football club islamique par exemple. Pourquoi d’autres veulent-ils s’afficher comme les porte-drapeau d’une idéologie", a-t-il poursuivi, ajoutant : "Moi, tout ce que je veux, c’est jouer au football".

voir la vidéo

Discrimination - Ce club de foot qui refuse de jouer contre des gays

Amélie GAUTIER le 06/10/2009 - 18h17

Le Créteil Bébél a annulé sa participation à un match contre le Paris Foot Gay, une association qui milite contre l’homophobie, "par principe".

Crédit Photo : www.sxc.hu Image d’archives Ballon de football

Le match devait avoir lieu dimanche, sur la pelouse d’un stade de Vincennes. A l’affiche : le Paris Foot Gay face au Créteil Bébel. Deux équipes réunies pour un match de coupe officiel organisé par la Commission Football Loisirs (CFL). Deux équipes réunies sur le papier seulement car le match n’a pas eu lieu.

La veille, cette association, qui milite "pour le droit à la différence", avait reçu un mail. Le Créteil Bébél, équipe de musulmans pratiquants s’excusait d’annuler sa participation à la rencontre "par principe".

"Désolé mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard".

"Ils nous refont la même chose"

Depuis ce forfait, le Paris Foot Gay est atterré. "Cette équipe a tout simplement refusé de se déplacer pour ne pas avoir à jouer contre des homosexuels", explique le club dans son communiqué.

Joint par LCI.fr, Pascal Brethes, président et fondateur de cette association ne cache pas sa colère, mâtinée de tristesse : "les musulmans se plaignent à juste titre d’être stigmatisés à longueur d’années pour leur religion. Et là, ils nous refont la même chose et ils ne se rendent même pas compte !"

Paris Foot Gay a été créé en 2003 pour militer contre l’homophobie dans le football. L’homophobie ? "Oui, chaque semaine, il y a des banderoles ou des chants anti-gays dans les stades ; des présidents de clubs qui traitent des arbitres de PD et ça ne choque pas grand monde", explique-t-il.

Pascal Brethes évoque aussi ces sponsors demandant aux joueurs de ne pas faire leur outing ou de s’afficher avec de belles femmes. "Vous connaissez un joueur de foot homo ?", lance-t-il.

Pascal Brethes rappelle que son club est composé de gays, d’hétéros, de blancs, de beurs, toutes religions confondues "tous heureux de lutter ensemble contre les préjugés et les discriminations".

Le Paris Foot Gay réclame de la part de la CFL, signataire de la charte contre l’homophobie, des sanctions adéquates et envisage de porter plainte pour homophobie si le Créteil Bébél maintient ses positions.

"Ils ne se rendent même pas compte que ce qu’ils disent est homophobe," se désole Pascal Brethes. Joint par France Bleu, le responsable du Créteil Bébél assume sa décision mais s’excuse si ses propos ont pu blesser.

Paris soutient le Paris Foot Gay

"Le refus de jouer un match au seul motif de l’orientation personnelle des joueurs adverses est un fait particulièrement grave et contestable", écrit la Mairie dans un communiqué. La Ville de Paris, dont le maire socialiste Bertrand Delanoë qui fut un des premiers hommes politiques français à déclarer son homosexualité, en 1998, "tient à réaffirmer son soutien au Paris Foot Gay dans sa lutte contre l’homophobie et pour le dépassement des préjugés, qu’ils soient culturels, sociaux ou sexuels".

"Depuis sa création, le Paris Foot Gay véhicule les valeurs essentielles de respect des autres, de diversité, de tolérance et de générosité", poursuit le communiqué de la Ville qui "restera inflexible face aux atteintes portées à ces principes et continuera à mener une action déterminée contre toutes les discriminations".

Autre réaction : la Fédération française de football (FFF) réaffirme "sa détermination à lutter (...) contre l’homophobie" et précise que les deux clubs ne lui sont pas affiliés.

VIDEO

Le "Paris Foot Gay" : un club de football contre l’homophobie

Le 24 juin 2006 - 13h00

Le "Paris Foot gay" est une équipe mixte hétéro-homo, créé pour faire reculer les préjugés dans le milieu du football..

Par Ernest MORALES


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778633

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site LAICITE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License