AID Association initiatives dionysiennes
Aux Journées parlementaires de l’UMP

Annonces de Fillon

samedi 26 septembre 2009 par JMT

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que le forfait hospitalier allait passer de 16 à 18 euros, tout en s’engageant à ne pas augmenter les cotisations en 2010, dans une interview au JDD à paraître dimanche.

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que la prime à la casse pour les automobiles serait maintenue en 2010 mais réduite de 1.000 à 700 euros au 1er janvier, puis à 500 euros à compter du 1er juillet, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD) à paraître dimanche.

Le Premier ministre a confirmé vendredi devant les parlementaires UMP que les futurs conseillers territoriaux seraient élus "au scrutin majoritaire à un tour". Ces conseillers territoriaux sont amenés à remplacer conseillers généraux et régionaux.

Fillon annonce que le forfait hospitalier va passer de 16 à 18 euros

AFP, Mise a jour : 26/09/2009 22:05

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que le forfait hospitalier allait passer de 16 à 18 euros, tout en s’engageant à ne pas augmenter les cotisations en 2010, dans une interview au JDD à paraître dimanche.

AFP/Archives une chambre d’hôpital

"Ce forfait aurait dû augmenter plus régulièrement en fonction du coût de la vie. Il passera de 16 à 18 euros", annonce M. Fillon.

"Il faut continuer les économies sur les dépenses de santé. Nous ne pouvons accepter que la santé des Français d’aujourd’hui soit financée par les Français de demain. Cette idée m’est insupportable", poursuit le Premier ministre.

"Nous prendrons donc des mesures d’économies proposées par l’assurance-maladie comme le déremboursement de médicaments non indispensables. Afin de ne pas augmenter les cotisations en 2010. J’en prends l’engagement", conclut-il sur ce point.

Selon les dernières prévisions, le déficit de l’assurance-maladie dépassera les 9 mds d’euros en 2009.

Créé en 1983, le forfait représente la participation des patients aux frais hôteliers de l’hôpital. Certaines femmes enceintes, les bénéficiaires de la CMU, ou encore les accidentés du travail en sont exonérés.

La prime à la casse sera maintenue en 2010, mais réduite

AFP, Mise a jour : 26/09/2009 21:51

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que la prime à la casse pour les automobiles serait maintenue en 2010 mais réduite de 1.000 à 700 euros au 1er janvier, puis à 500 euros à compter du 1er juillet, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD) à paraître dimanche.

AFP/Archives Un homme travaille dans une casse à Herblay le 11 Avril 2009

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que la prime à la casse pour les automobiles serait maintenue en 2010 mais réduite de 1.000 à 700 euros au 1er janvier, puis à 500 euros à compter du 1er juillet, dans une interview au Journal du Dimanche (JDD) à paraître dimanche.

"Nous poursuivrons la prime à la casse pour les automobiles, même si nous en réduisons progressivement le montant : elle passera de 1000 euros à 700 au 1er janvier puis 500 au 1er juillet", assure le Premier ministre.

La prime à la casse, mise en place dans le cadre du plan de relance du gouvernement français, initialement jusqu’à la fin décembre, a largement contribué à soutenir les ventes d’automobiles neuves, de pair avec le bonus-malus écologique.

Quelque 380.000 dossiers de prime ont été déposés, selon les derniers chiffres officiels. Un succès qui se traduit déjà pour l’Etat par un coût de 380 millions d’euros, alors que l’enveloppe budgétaire prévue pour 2009 n’était de 220 millions

Régionales - Fillon confirme le big bang

Renaud PILA depuis Le Touquet le 25/09/2009 à 15h12

Le Premier ministre a confirmé vendredi devant les parlementaires UMP que les futurs conseillers territoriaux seraient élus "au scrutin majoritaire à un tour". Ces conseillers territoriaux sont amenés à remplacer conseillers généraux et régionaux.

Crédit Photo : LCI François Fillon le 25 septembre 2009

"Ça va secouer", avait-il prévenu jeudi soir, à destination de sa majorité. François Fillon a tenu parole. Certes, le sujet ne passionne pas du tout les Français mais le Premier ministre sait bien que ces annonces vont faire beaucoup jaser les élus.

"Le mode de scrutin qui vous est proposé pour la désignation des conseillers territoriaux favorisera leur positionnement : notre choix est en effet celui de l’élection dans le cadre du canton, donc au scrutin majoritaire à un tour, qui garantit l’ancrage territorial et la proximité des élus avec la population", a déclaré le Premier ministre en clôture des Journées parlementaires UMP.

Parallèlement, a-t-il souligné, "nous ne pouvions pas effacer les acquis du scrutin proportionnel qui favorise la parité et la représentation des différentes sensibilités politiques". "C’est pourquoi nous proposons un scrutin mixte, majoritaire pour l’essentiel, doublé d’une dose de proportionnelle", a également confirmé François Fillon. La réforme des collectivités devrait permettre de "passer de 6.000 à environ 3.000 élus".

"Entre nous, il n’y a donc pas de contre-pouvoirs"

"Cette réforme de la décentralisation, m’a-t-on dit ici ou là, risque de venir percuter la campagne des élections régionales... Il ne faut pas craindre un débat de fond", a-t-il insisté. "J’en suis conscient : localement, cela constituera un choc que nous allons devoir assumer. Mais nous aurons les Français avec nous", a-t-il encore affirmé. Pas sûr toutefois que l’opinion parvienne à comprendre quelque chose à cette modification des modes de scrutin territoriaux.

Sur cette réforme des collectivités, comme sur tous les autres dossiers d’ailleurs, François Fillon a demandé à sa majorité de la concertation...et de la solidarité. Avec une pique en direction du bouillonnant Jean-François Copé.

"Pour moi, il n’y a pas le Gouvernement d’un côté et la majorité parlementaire de l’autre. Dans notre Ve République, il ne peut y avoir l’exécutif et le législatif qui tirent à hue et à dia. Pas plus qu’il ne peut y avoir l’Etat d’un côté et les collectivités locales de l’autre, chacun se défiant ou s’ignorant."

Et d’ajouter en forme de conclusion on ne peut plus claire : "entre nous, il n’y a donc pas de contre-pouvoirs !". Mais le président du groupe UMP semble fait semblant de ne pas entendre ces tacles : "personne ne peut reprocher aux parlementaires d’apporter leur pierre au débat".

VIDEOS

Gaz : Lagarde : pas de mouvement significatif des prix au 1er octobre

Le 27 septembre 2009 à 21h56

Invitée dimanche du Grand Jury, la ministre de l’Economie qui s’était pourtant prononcée précédemment pour une baisse a dit qu’il ne devrait pas y avoir "de mouvement significatif" du prix du gaz..

Par LCI

Budget : Raffarin : 8,2% de déficit, c’est trop

Le 27 septembre 2009 - 21h54

Jean-Pierre Raffarin (UMP) a jugé dimanche sur Canal+ que les 8,2% de déficit prévus dans le projet de budget pour 2010 étaient excessifs, appelant à une "mobilisation nationale contre les déficits"..

Par LCI

Budget 2010 : Prime à la casse, TP... : ce qui reste, ce qui change

Le 27 septembre 2009 à 20h00

Le gouvernement présente mercredi le projet de budget pour 2010 qui prévoit une réduction de l’abyssal déficit public. Tour d’horizon..

Par TF1

Finances : Chérèque dénonce le budget annoncé par Fillon

Le 27 septembre 2009 à 17h13

Après les annonces de François Fillon dans le JDD, le secrétaire général de la CFDT, invité dimanche du Grand rendez-vous, a dénoncé un budget 2010 "injuste fiscalement et socialement"

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1841583

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POLITIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License