AID Association initiatives dionysiennes
AFGHANISTAN

KABOUL MABOUL ?

Attentats, bavures militaires et fraudes électorales : on se croirait en Irak !

mardi 8 septembre 2009 par JMT

Un kamikaze a fait exploser sa bombe devant la porte principale d’accès à la base militaire de l’aéroport de la capitale afghane. Il y a des victimes civiles

Une organisation caritative suédoise accuse des militaires d’avoir forcé les portes de son hôpital en Afghanistan, menottant le personnel et des proches de malades. L’ONG, le Comité suédois pour l’Afghanistan, dénonce cette violation des accords entre militaires et travailleurs humanitaires.

Un caporal de 30 ans, blessé dans l’attaque qui avait déjà tué un soldat vendredi, a succombé dimanche. Une conférence internationale sur l’Afghanistan se tiendra avant la fin 2009. L’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France ont pris l’initiative de convoquer cette conférence, avec l’appui des Etats-Unis, pour amener l’Afghanistan "à prendre de plus en plus de responsabilités".

Selon le New York Times, les partisans du président ont enregistré des centaines de bureaux de vote fictifs où ont été ensuite comptabilisés des bulletins en sa faveur. "Nous pensons qu’environ 15% des bureaux de vote n’ont jamais ouvert le jour de l’élection", indique un diplomate occidental cité par le quotidien.

En attendant, le chef de l’Etat sortant Hamid Karzaï reste en tête avec 48,6% des votes, selon de nouveaux résultats partiels. Si ces résultats se confirment, un second tour sera organisé, sans doute en octobre.

Ce caporal du 3e RIMa de Vannes a trouvé la mort vendredi matin dans une attaque à l’engin explosif, dans laquelle 9 autres soldats ont été blessés. Ce n’est pas loin de la région où l’armée française doit "basculer" le 1er novembre que l’attaque a eu lieu.

Afghanistan - L’aéroport militaire de Kaboul visé par un attentat suicide

le 08/09/2009 - 15h36

Un kamikaze a fait exploser sa bombe devant la porte principale d’accès à la base militaire de l’aéroport de la capitale afghane. Il y a des victimes civiles.

Crédit Photo : Reuters Archives : soldat français en Afghanistan (12 juillet 2009)

Au moins deux civils ont été tués et quatre soldats étrangers blessés par un attentat à la voiture piégée devant l’entrée de la base aérienne militaire de l’Otan à l’aéroport de Kaboul.

La voiture du kamikaze était toujours en feu devant l’entrée de la base militaire plus d’une heure après l’attaque. "J’ai vu trois véhicules 4X4 se diriger vers la base de l’Isaf et, quand ils sont arrivés devant les blocs de béton qui barrent l’accès à l’entrée principale, il y a eu une violente explosion", a raconté un commerçant dont le magasin se trouve à proximité.

Cet attentat intervient deux semaines après deux attaques similaires visant l’Otan en plein cœur de Kaboul, revendiquées par les talibans. Le 15 août, un kamikaze avait fait exploser sa voiture piégée devant l’entrée du quartier général de l’Isaf dans le centre de la capitale, tuant sept civils et faisant 91 blessés. Le 18 août, une attaque contre un convoi de ravitaillement de l’Otan près du centre de Kaboul a fait dix morts dont neuf civils et un soldat de l’Isaf.

Karzaï élu à 90%

Ces deux attaques, en plein cœur du dispositif militaire des forces internationales, s’étaient produites quelques jours avant les élections présidentielle et provinciales du 20 août, que les talibans avaient juré de perturber.

Le jour du scrutin, les violences avaient été relativement limitées mais la peur a probablement engendré une abstention importante, dont le chiffre n’a pas encore été révélé près de 15 jours après le scrutin (voir encadré ci-dessous).

Fraude massive à la présidentielle

La commission chargée d’enquêter sur la validité de l’élection présidentielle a dit mardi avoir relevé des "preuves évidentes et convaincantes" de fraudes et ordonné de recompter des bulletins de vote.

Selon les résultats partiels portant sur 91% des bureaux de vote (hors recompte), le président afghan sortant Hamid Karzaï était mardi largement en tête du scrutin avec 54,1% des voix contre 28,3% à son rival Abdullah Abdullah.

Afghanistan - Des soldats de l’Otan accusés de violences par une ONG

le 08/09/2009 - 13h05

Une organisation caritative suédoise accuse des militaires d’avoir forcé les portes de son hôpital en Afghanistan, menottant le personnel et des proches de malades. L’ONG, le Comité suédois pour l’Afghanistan, dénonce cette violation des accords entre militaires et travailleurs humanitaires.

Crédit Photo : TF1/LCI Communiqué de l’ONG suédoise SCA dénonçant des violences de soldats de l’Otan en Afghanistan (6 septembre 2009)

"Ils sont entrés sans donner aucune raison ni justification. Ils ont fouillé toutes les pièces, même les salles de bains, les salles des hommes et des femmes. Les portes qui étaient verrouillées ont été forcées, et les portes des salles de malnutrition et des ultrasons ont été cassées".

Ce qui ressemble à une expédition punitive est en fait l’entrée de soldats de l’Otan dans un hôpital géré en Afghanistan par une organisation caritative, le Comité suédois pour l’Afghanistan (SCA), et décrite par cette organisation dans un communiqué vengeur sur son site internet.

Le SCA opère en Afghanistan depuis les années 1980 et travaille dans 16 provinces du pays, essentiellement dans l’est, dans les domaines de l’éducation, de la santé et du handicap.

Les faits se seraient produits la semaine dernière - plus précisément mercredi soir, à l’hôpital de Shaniz, dans la province du Wardak, au sud de Kaboul.

"Dès qu’ils sont entrés, (les soldats) ont ligoté quatre employés et deux proches de patients hospitalisés. Le personnel du SCA ainsi que les patients, même ceux qui étaient alités, ont été obligés de sortir (...) pendant la fouille", ajoute le communiqué.

Ce passage des militaires dans l’hôpital aurait duré deux heures, au terme desquelles les soldats auraient donné "des ordres verbaux" que tout patient susceptible d’être un insurgé soit signalé à l’Isaf.

Jugeant l’incident inacceptable, le SCA a estimé que l’opération militaire était "une violation évidente des principes humanitaires mondialement reconnus sur la sanctuarisation des installations et du personnel de santé dans les zones de conflit".

L’organisation caritative ajoute que cet incident constitue une rupture des accords entre les ONG et la force de l’Otan en Afghanistan (Isaf). Un porte-parole de l’Isaf a indiqué qu’une enquête avait été ouverte, et qu’aucune information ne serait disponible tant qu’elle ne serait pas achevée.

Merkel "regrette profondément" les victimes innocentes

Dans une déclaration solennelle devant les députés après la frappe de l’Otan ordonnée vendredi par le commandement militaire allemand sur place, la chancelière allemande Angela a dit mardi "regretter profondément" les victimes innocentes en Afghanistan. "Chaque personne innocente tuée en Afghanistan est une de trop", a-t-elle souligné.

L’Otan a reconnu mardi que des civils avaient été tués et blessés, mais sans en livrer le nombre, dans le bombardement aérien vendredi par ses avions de citernes d’essence dérobées par les talibans à Kunduz, dans le nord du pays.

D’après agence

Afghanistan - Un 31e soldat français meurt, un sommet bientôt

D.H. (avec agence) le 08/09/2009 - 08h32

Un caporal de 30 ans, blessé dans l’attaque qui avait déjà tué un soldat vendredi, a succombé dimanche. Une conférence internationale sur l’Afghanistan se tiendra avant la fin 2009. L’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France ont pris l’initiative de convoquer cette conférence, avec l’appui des Etats-Unis, pour amener l’Afghanistan "à prendre de plus en plus de responsabilités".

img3361|center>

Crédit Photo : DR Le caporal caporal Thomas Rousselle, décédé le 6 septembre 2009 de ses blessures après une attaque en Afghanistan

Un des 8 soldats français blessés vendredi en Afghanistan par l’explosion d’une bombe, qui avait tué sur le moment un soldat français, est décédé dimanche à Ramstein, dans le centre de l’Allemagne où il avait été rapatrié, des suites de ses blessures, a annoncé le ministère de la Défense à Paris. Son décès porte à 31 le nombre de soldats français tués en Afghanistan depuis le début du conflit en 2001.

Le caporal-chef Thomas Rousselle du 3e régiment d’Infanterie de Marine de Vannes avait été ramené en Allemagne dans la nuit de vendredi à samedi par un avion militaire américain et hospitalisé sur la base américaine de Ramstein.

Agé de 30 ans, il s’était engagé au 3e Régiment d’infanterie de marine (Vannes) en avril 1998. Durant ses 11 années de service, il avait notamment servi en Bosnie-Herzégovine, en République de Côte d’Ivoire et au Kosovo.

Pour sa seconde mission en Afghanistan où il était arrivé fin mai 2009, le caporal-chef Rouselle occupait les fonctions de radio-tireur sur VAB. Il était marié et père d’une petite fille de 3 ans, selon le SIRPA Terre.

Les Européens veulent pousser les Afghans à prendre leurs responsabilités

Trois autres blessés, les plus grièvement touchés par l’explosion qui visait un convoi blindé français vendredi dans l’est de l’Afghanistan, avaient été rapatriés de la même manière et cinq sont toujours hospitalisés à Kaboul. L’attaque avait fait un mort, un caporal de 24 ans Nicolas Sarkozy a adressé ses condoléances à la famille du soldat décédé dimanche.

"Cette attaque meurtrière endeuille une nouvelle fois notre pays tout entier. Le chef de l’Etat tient à adresser ses condoléances attristées à la famille du défunt et lui dire toute sa compassion", écrit le chef de l’Etat dans un communiqué publié dimanche par l’Elysée.

Le Premier ministre François Fillon a exprimé "sa reconnaissance et celle de la nation toute entière" à l’égard du caporal-chef Thomas Rousselle. Et le ministre de la Défense Hervé Morin a fait part de sa "grande émotion" dimanche dans un communiqué après la mort du second soldat, exprimant "sa plus grande reconnaissance à l’égard de ce militaire qui a courageusement donné sa vie au service de la France et de la paix".

Une conférence internationale sur l’Afghanistan se tiendra avant la fin 2009 pour pousser les Afghans à prendre la responsabilité de leur pays, ont annoncé la chancelière Angela Merkel et le Premier ministre britannique Gordon Brown dimanche à Berlin.

L’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France ont pris l’initiative de convoquer cette conférence, avec l’appui des Etats-Unis, pour amener l’Afghanistan "à prendre de plus en plus de responsabilités", et parvenir à des progrès vérifiables dans les domaines de la sécurité, de la gouvernance et du développement, a déclaré Mme Merkel, avant un entretien avec Gordon Brown.

"Ce qui est important, et c’est notre point de vue commun, c’est d’exercer des pressions pour trouver une façon de faire comprendre aux Afghans qu’ils doivent prendre pas à pas la responsabilité" du pays, a ajouté la chancelière lors d’une conférence de presse.

La conférence réunira le prochain gouvernement afghan formé après l’élection présidentielle, les Nations unies, l’Otan et les pays contributeurs, a précisé le Premier ministre britannique.

Huit ans après l’intervention en Afghanistan, il s’agit "de passer en revue les tactiques des Talibans (...) et que nous voyions comment amener les Afghans eux-mêmes à prendre plus de responsabilités dans leurs propres affaires".

Le lieu où se tiendra la conférence n’a pas été fixé, a indiqué Mme Merkel. "Nous en discutons encore. Mais cette initiative montrera que l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne ont intérêt à encourager ce processus, et cet intérêt est partagé par nos partenaires américains", a-t-elle dit.

Afghanistan - Karzaï élu par des électeurs fantômes ?

le 08/09/2009 - 08h31

Selon le New York Times, les partisans du président ont enregistré des centaines de bureaux de vote fictifs où ont été ensuite comptabilisés des bulletins en sa faveur. "Nous pensons qu’environ 15% des bureaux de vote n’ont jamais ouvert le jour de l’élection", indique un diplomate occidental cité par le quotidien.

Crédit Photo : REUTERS Hamid Karzaï, jeudi 20 Août, lors du vote

La présidentielle du 20 août en Afghanistan aurait été entachée d’une fraude massive, a révélé dimanche le New York Times. Selon le quotidien américain, des partisans du président Hamid Karzaï ont enregistré avant l’élection des centaines de bureaux de vote fictifs où ont été ensuite comptabilisés des centaines ou des milliers de bulletins en sa faveur. Selon le quotidien qui cite des fonctionnaires afghans et occidentaux non identifiés, il y a eu au moins 800 de ces faux bureaux de vote qui n’ont existé que sur le papier.

"Nous pensons qu’environ 15% des bureaux de vote n’ont jamais ouvert le jour de l’élection", indique un diplomate occidental cité par le quotidien. "Mais des milliers de bulletins y ont été annoncé en faveur de Karzaï", ajoute cette source. Des partisans de Karzaï ont également pris le contrôle d’environ 800 bureaux de vote réels pour enregistrer frauduleusement des dizaines de milliers de suffrages en faveur du président, ajoute le New York Times. Le résultat est que dans certaines provinces les votes en faveur de Karzaï pourraient atteindre dix fois le nombre de ceux qui ont réellement voté, indique-t-il.

La Commission électorale indépendante (IEC) a annoncé dimanche que Karzaï restait en tête de l’élection avec 48,6% des votes, d’après des résultats portant sur 74,2% des bureaux de vote. Son porte-parole a également indiqué que "l’intégralité des votes émis dans 447 bureaux de vote", sur 25.450 ouverts le jour du vote, "ont été déclarés nuls à cause de fraudes". "Cela pourrait concerner autour de 200.000 votes", a-t-il précisé.

D’après agence

Afghanistan - Présidentielle : les résultats de 447 bureaux annulés

le 06/09/2009 - 21h56

En attendant, le chef de l’Etat sortant Hamid Karzaï reste en tête avec 48,6% des votes, selon de nouveaux résultats partiels. Si ces résultats se confirment, un second tour sera organisé, sans doute en octobre.

Crédit Photo : Reuters Femmes votant à Kaboul pour la présidentielle afghane, le 20 août 2009

Les résultats de 447 bureaux de vote, sur 25.450 ouverts le jour de l’élection présidentielle afghane, ont été annulés "à cause de fraudes", a annoncé un porte-parole de la Commission électorale afghane. "Cela pourrait concerner autour de 200.000 votes", a-t-il précisé. De nombreux observateurs afghans et étrangers avaient signalé des irrégularités le jour du scrutin, à plus ou moins grande échelle selon les sources.

Au même moment, étaient communiqués de nouveaux résultats partiels. Le chef de l’Etat sortant Hamid Karzaï restait en tête dimanche de l’élection présidentielle en Afghanistan avec 48,6% des votes, suivi par son principal adversaire Abdullah Abdullah qui obtient 31,7% des suffrages.

Ces chiffres, annoncés au compte-gouttes depuis le 25 août par la Commission électorale indépendante (IEC), ne livrent qu’une tendance car ils ne portent que sur 74,2% des bureaux de vote répartis dans tout le pays, soit 4.519.166 bulletins dépouillés.

A la précédente annonce de résultats, portant sur un peu plus de 60% des bureaux de vote, M. Karzaï rassemblait 47,3% des suffrages déclarés valides, contre 32,6% pour M. Abdullah.

Depuis le lendemain du scrutin du 20 août, le camp de M. Karzaï clame sa victoire au premier tour, tandis que M. Abdullah affirme être en tête et accuse la partie adverse de fraudes à grande échelle.

Pour l’emporter au premier tour, un candidat doit rassembler au moins 50% des suffrages plus une voix. Dans le cas contraire, un second tour sera organisé, sans doute en octobre.

En troisième position, le candidat indépendant Ramazan Bashardost, champion de la lutte contre la corruption, obtenait dimanche soir 10,7% des voix, suivi par l’ancien ministre des Finances Ashraf Ghani avec 2,7%.

Afghanistan - Un 30e soldat français tué

D.H. (avec agence) le 04/09/2009 - 22h13

Ce caporal du 3e RIMa de Vannes a trouvé la mort vendredi matin dans une attaque à l’engin explosif, dans laquelle 9 autres soldats ont été blessés. Ce n’est pas loin de la région où l’armée française doit "basculer" le 1er novembre que l’attaque a eu lieu.

Crédit Photo : TF1/LCI Soldat français en Afghanistan

Il est le 30e soldat français tué depuis le début du conflit en 2001 en Afghanistan, où 2.900 militaires français sont postés. Un soldat français a trouvé la mort et neuf autres ont été blessés, dont quatre grièvement, lors d’une attaque contre leur patrouille vendredi matin dans l’est de Afghanistan, au nord de Kaboul, a annoncé l’Elysée dans un communiqué.

La victime était un caporal du 3e régiment d’infanterie de marine de Vannes. Le caporal Johan Naguin, natif de La Réunion, s’était engagé en 2005. Il était marié et père d’un enfant d’un an et demi.

Carte Afghanistan Showkhi

L’Elysée indique que la patrouille a été visée par un engin explosif dans la région de Showkhi, entre les bases de Nijrab et Bagram. L’état-major des armées avait justement annoncé jeudi que le dispositif militaire français en Afghanistan "basculera" le 1er novembre pour être redéployé sur les bases françaises de Kapisa et de Surobi, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Kaboul, non loin de la frontière avec le Pakistan, et de là où s’est déroulée l’attaque de vendredi.

L’engin explosif a atteint l’un des sept véhicules de l’avant blindé

Selon l’état-major des armées, l’attentat s’est produit vers 7h. "Une section d’infanterie ainsi que des éléments du génie, soit une cinquantaine d’hommes, étaient allés reconnaître une route pour assurer la sécurité d’un convoi logistique lorsque l’explosion s’est produite."

"L’explosion d’un IED (Improvised Explosive Device, bombe artisanale) a atteint l’un des sept véhicules de l’avant blindé (transport de troupes, ndlr) du convoi", a raconté l’état-major, indiquant que "les neuf blessés, dont quatre sont dans un état grave, ont été transportés par hélicoptères vers Bagram et Kaboul".

Nicolas Sarkozy exprime ses condoléances "et souhaite un prompt rétablissement aux blessés" et "réaffirme son soutien au peuple afghan et aux autorités afghanes. Il a condamné avec force cette violence aveugle et a exprimé la détermination de la France à continuer d’oeuvrer au rétablissement de la paix et au développement en Afghanistan".

Quant au Premier ministre François Fillon, il a fait part de sa "grande émotion", saluant "le courage de nos soldats et leur professionnalisme". De son côté, le Parti socialiste, se disant "profondément attristé" et "s’associant à la douleur" des familles, a demandé vendredi une "réflexion nationale" sur "l’objectif et le bilan" de l’engagement de la France en Afghanistan.

Frappe de l’Otan : près de 100 morts, dont des civils

Au moins 90 personnes ont été tuées vendredi dans le nord de l’Afghanistan lors du bombardement de citernes de carburant volées par les talibans par les forces internationales. Le nombre encore incertain de civils figurant parmi les victimes ont poussé l’ONU, l’Otan et Kaboul à promettre des enquêtes. Le président afghan Hamid Karzaï a notamment estimé que "viser des civils de quelque manière que ce soit est inacceptable". La Maison-Blanche se dit pour sa part "préoccupée".

VIDEOS

Afghanistan : Retour en France des soldats tués : les images

Le 08 septembre 2009 - 12h42 Les avions rapatriant en France les dépouilles des deux soldats français tués en Afghanistan lors d’une attaque contre une patrouille se sont posés mardi matin à l’aéroport de Roissy..

Par TF1

Afghanistan : Morin justifie la présence française

Le 06 septembre 2009 - 21h16

La mort d’un 31 soldat français en Afghanistan relance le débat. Invité sur LCI, le ministre de la Défense justifie la présence français là-bas..

Par TF1

Afghanistan : Militaire tué : Vannes avait déjà perdu un soldat

Le 05 septembre 2009 - 20h00

C’est l’émotion après la mort vendredi en Afghanistan d’un caporal du 3e régiment d’infanterie de marine de Vannes, dans le Morbihan..

Par TF1

Afghanistan : Un soldat français tué, le 30e depuis 2001

Le 04 septembre 2009 - 20h15

Un caporal du 3e RIMa de Vannes a trouvé la mort vendredi matin dans une attaque à l’engin explosif, dans laquelle 9 autres soldats ont été blessés..

Par TF1

Afghanistan : Malgré la peur et les attaques, les Afghans ont voté

Le 20 août 2009 - 20h15

Les 6.000 bureaux de vote afghans ont été protégés par les soldats. Mais la participation devrait être globalement inférieure à celle d’il y a 5 ans..

Par TF1

Afghanistan : Un an après l’embuscade, les soldats français mieux préparés

Le 18 août 2009 - 20h32

Depuis la mort de 10 soldats français il y a tout juste un an, les forces françaises ont gagné du terrain face à l’ennemi et ont établi une nouvelle base..

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777966

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Amis du Monde Diplomatique  Suivre la vie du site Articles 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License