AID Association initiatives dionysiennes

CONTRE LES FRANCHISES MÉDICALES, POUR L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS

Rejoignons les actions nationales

dimanche 9 septembre 2007 par JMT

On nous refait, une fois de plus, le coup de la vignette auto soit-disant pour les vieux !!! Souvenez-vous, la dernière mouture, c’est le lundi de Pentecôte pour financer les mesures contre la dépendance de nos anciens.....

Incapable d’avoir une vraie politique de santé publique, ce gouvernement multiplie les mesurettes pour amuser la galerie et dissimuler les vraies raisons du "trou de la Sécu" : remises colossales sur les "cotisations patronales" (du salaire différé volé aux salariés), dettes non moins colossales de l’Etat envers la Sécu, transferts entre régimes, gabegie médicamenteuse (trop de prescriptions inutiles et prix exagéré des médicaments ), mauvais état sanitaire d’une partie de la population (mal-logement, revenus insuffisants, accès aux soins limité, pollutions de toutes sortes jusque dans les aliments, allergies, malnutrition....).

La santé à plusieurs vitesses fait partie du plan général d’une humanité à plusieurs vitesses, que des organismes internationaux nous ont déjà annoncé (Banque Mondiale, OCDE) dans l’exécution sans faille des principes du consensus de Washington de la fin des années 70 !.

Allons-nous encore nous laisser faire ? Ca remue pas mal en métropole du côté de la "société civile" et de ceux qui vivent au quotidien les conséquences terribles des mesures précédentes et qui savent les dégâts que vont produire celles qui sont programmées.

AID et l’UFAL-Réunion appellent les réunionnaises et réunionnais, leurs éluEs et leurs organisations associatives,syndicales et politiques (dont certaines sont déjà partantes) à rejoindre ce combat qui nous concerne peut-être encore plus (souvenez-vous de la gestion catastrophique de l’épidémie de chikungunya !) parce que nous sommes loin de tout, plus pauvres et moins armés pour supporter une existence de compétition permanente !

I- BULLETIN INTERNE DU COLLECTIF NATIONAL CONTRE LES FRANCHISES ET POUR L’ACCES AUX SOINS POUR TOUS, 5 SEPTEMBRE 2007

1) Voici le tract région parisienne et régions environnantes à distribuer . Pour les régions éloignés de Paris, il vous suffit de remplacer le verso par votre invitation régionale ou départementale. http://www.france.attac.org/spip.php ?article7427

2) les villes de Paris, Maubeuge, Marseille, Bordeaux, Guérêt, Lorient, Toulouse, Rouen ont démarré leur mobilisation. Faîtes remonter les autres initiatives. Merci.

3) Un rendez-vous intermédiaire est proposé à l’espace du Forum social de l’Humanité à la Fête de l’Huma le dimanche 16 septembre de 12H45 à 14H30. Ont confirmé leur participation Christian Lehmann(Appel contre la franchise, Pascal Terrasse(PS), un représentant du PC. Faites remonter les participations à ce débat.

Unis jusqu’à la victoire finale(hasta la victoria siempre) teper@club-internet.fr 0608104452

II TRACT de MOBILISATION Ce tract en format pdf, prêt à être téléchargé, reproduit (tel quel pour Paris et la région parisienne avec l’invitation au gymnase Japy) est disponible sur le site ATTAC à l’adresse : http://www.france.attac.org/spip.php ?article7427

CONTRE LES FRANCHISES MÉDICALES, POUR L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS MOBILISONS NOUS LE 29 SEPTEMBRE !

Nicolas Sarkozy a annoncé la création de franchises médicales au prétexte de financer les plans « cancer » et « Alzheimer ».

Plus ça va, plus on fait payer les malades

D’abord présentées pour combler le déficit de la Sécu, aujourd’hui, proposées pour financer le plan Alzheimer, les franchises se rajouteraient à ce que les assurés sociaux doivent déjà payer. De lois en décrets, sous des prétextes variables - responsabilisation, trou de la sécu. - les assurés sociaux doivent payer toujours plus pour se soigner.

1967 déjà : le ticket modérateur - partie non remboursée par la sécurité sociale - devait diminuer la surconsommation médicale. Depuis, du forfait hospitalier au forfait par consultation en passant par les dépassements, ce qui reste à payer pour se soigner est de 240 euros en moyenne par personne et par an. Et pour 900 000 personnes cela atteint même 1 000 euros ! Pour beaucoup, c’est impossible. De plus, les franchises pourraient remettre en cause la prise en charge à 100 % dont bénéficient les personnes atteintes de pathologies graves.

Avec les franchises, les malades paient pour les malades

Les gens qui n’ont pas les moyens renonceront à certains soins comme c’est déjà le cas pour les lunettes et pour les dents. Nous refusons l’instauration de telles franchises, socialement injustes, économiquement inefficaces et dangereuses pour la santé publique. Pour ceux qui ont une mutuelle, le ticket modérateur et le forfait hospitalier peuvent, dans certaines limites, être pris en charge. Mais les franchises ne le seront pas. La franchise au début c’est 50 euros, mais après. On voit ce qui ce passe : le forfait de 1 euro par consultation qui - promis juré - ne devait pas augmenter et était plafonné à 1 euro par jour quel que soit le nombre d’actes peut aller depuis le 1er août jusqu’à 4 euros par jour. Les dépassements d’honoraires, ces franchises occultes, devaient rester « raisonnables », mais aujourd’hui peuvent atteindre plusieurs milliers d’euros pour une opération. Peu à peu les dépenses non remboursées augmentent.

Les franchises, c’est la fin de la solidarité et la remise en cause des principes fondateurs de la Sécu. Parce que - riche ou pauvre, jeune ou vieux. - nous devons tous être égaux dans l’accès aux soins, la France a crée la Sécurité sociale en 1945. Le principe en est simple : chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins. A l’opposé de ce système solidaire, celui des assurances. Selon le niveau - et donc le prix - du contrat la couverture varie. Ainsi, se développe une médecine à plusieurs vitesses.

Le financement solidaire, condition indispensable pour améliorer notre système de santé

Il faut d’abord améliorer la prévention des maladies. Transformer les conditions de vie, de travail, d’environnement, d’alimentation. autant de pistes pour réduire la venue des maladies, comme le cancer, le diabète, et peut-être même l’Alzheimer. Notre pays n’a jamais été aussi riche. Il faut donc exiger un débat sur la part des richesses dévolue à la santé. C’est un choix de société. Alors, il faut choisir. Soit, comme l’a fait Nicolas Sarkozy, multiplier les cadeaux fiscaux (13 milliards d’euros) aux plus favorisés et les exonérations de cotisations pour les employeurs, soit partager les richesses pour maintenir une Sécu fondée sur la solidarité. Là est le coeur du débat.

PAS DE LOI SUR LES FRANCHISES !

SUPPRESSION DE TOUTES LES FRANCHISES !

LE 29 SEPTEMBRE, DANS TOUTE LA FRANCE, NOUS EN DISCUTERONS.

NOUS SOMMES TOUS PROPRIETAIRES DE LA SECU.

ALORS, PENSONS SON AVENIR ENSEMBLE ! ne pas jeter sur la voie publique

Act up ; Aides ; Alter Ekolo ; Association des Médecins Urgentistes de France (AMUF) ; Appel contre la Franchise ; Association Nationale des Médecins Référents (AMedRef) ; ATTAC France ; CADAC ; Collectif « La Santé n’est pas une marchandise » ; CGT de l’administration centrale des Affaires sociales ; CNDF ; Confédération paysanne ; Convergence Citoyenne ; Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services publics ; Collectif des Médecins Généralistes pour l’Accès aux Soins (CoMéGas) ; Coordination des Collectifs unitaires anti-libéraux ; Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité ; Fondation Copernic ; FSU ; LCR ; Les Alternatifs ; Les Verts ; LMDE ; Mars-Gauche républicaine ; MRC ; ONSIL ; Parti Socialiste ; PCF ; Résistance sociale ; Syndicat de la Médecine Générale (SMG) ; SNES-FSU ; SNUipp-FSUSyndicat national des Infirmier(e)s conseiller(e)s de Santé-FSU (SNICS-FSU) ; Sud Education ; Union des Familles laïques (UFAL) ; Union Nationale Alternative Mutualiste (UNAM) ; UNEF ; Union Syndicale Solidaires ; Union Fédérale Sud Protection Sociale ; Union fédérale Sud Santé Sociaux ; Union Nationale des Groupements Mutualistes Solidaires (UNGMS) ; Union Nationale des Retraités et des personnes âgées (UNRPA) ; Union Syndicale de la Psychiatrie (USP)

Samedi 29 septembre, 14 heures CONTRE LES FRANCHISES MÉDICALES, POUR L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS

4 heures de débat et de mobilisation Gymnase Japy,2, rue Japy 75011 Paris métro Voltaire

FRANCHISES OU SOLIDARITÉ Débat introduit par le professeur Grimaldi

INÉGALITÉS SOCIALES ET ENVIRONNEMENTALES DANS LA SANTÉ Débat introduit par l’économiste Pierre Volovitch

AMPLIFIER LA MOBILISATION Débat introduit par Françoise Nay, gérontologue et Christian Lehmann, initiateur de l’Appel contre la franchise.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1908782

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Santé et Sécurité Sociale   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License