AID Association initiatives dionysiennes
Les cochonneries des sols ressortent sur les plages

VIVE L’AGRICULTURE PRODUCTIVISTE !

jeudi 20 août 2009 par JMT

Le Modef, syndicat agricole d’exploitants familiaux, a organisé jeudi matin à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et dans douze autres villes du département sa vente annuelle de fruits et légumes pour alerter sur leur situation économique difficile.

Coupant court à ses vacances, François Fillon a choisi le thème de l’écologie pour sa rentrée politique, s’attaquant au fléau des algues méphitiques sur les plages bretonnes et arbitrant le débat sur la taxe carbone, qui verra bien le jour.

Le Premier ministre qui devait reprendre le travail lundi se rend jeudi en Bretagne. Au menu : un sujet écologique, celui de la prolifération des algues vertes toxiques. Il promet d’ores et déjà que "l’Etat aidera les communes" face à ce problème.

Vente à bas prix de fruits et légumes en banlieue parisienne pour alerter sur la crise

AFP - jeudi 20 août 2009, 15h17

Le Modef, syndicat agricole d’exploitants familiaux, a organisé jeudi matin à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et dans douze autres villes du département sa vente annuelle de fruits et légumes pour alerter sur leur situation économique difficile.

Vente de fruits et légumes à Ivry-sur-Seine le 20 Aout 2009

Organisée les années précédentes place de la Bastille ou au pied de la tour Eiffel, cette vente à des prix bien inférieurs à ceux pratiqués en grande surface a été "ciblée" cette année davantage vers la banlieue parce que c’est là que vivent des "familles modestes", a expliqué Raymond Girardi, secrétaire général du Modef.

Une vingtaine de tonnes au total ont voyagé dans la nuit depuis le Lot-et-Garonne, dont 5 tonnes vendues sur la place du marché à Ivry-sur-Seine d’où plusieurs dizaines de personnes repartaient les bras chargés de cageots de nectarines, de melons ou de tomates.

Par cette initiative "solidaire", le Modef, avec l’appui du PCF, entendait dénoncer une fois de plus les "marges insupportables" de la grande distribution et la situation "catastrophique" des producteurs et éleveurs.

Actuellement, le prix payé au producteur est de "45 centimes pour un kilogramme de tomates par exemple, qui sort à 65 centimes des centrales d’achat et qui est vendu 2,5 euros en magasin", a expliqué M. Girardi. "Aujourd’hui, on va les vendre à 1,5 euro le kg, un prix rémunérateur pour les producteurs et les autres".

"La particularité cette année, c’est que ça fait quatre mois qu’on est en crise, avec une mévente (des fruits et légumes) et des prix faibles", a déclaré M. Girardi. "Plutôt que de vendre des tomates à 30 centimes le kg, des producteurs les laissent pourrir sur pied", a-t-il assuré.

C’est "un système ficelé dont les paysans font les frais", a renchéri Jean Mouzat, président du Modef et éleveur en Corrèze, venu "par solidarité".

Tee-shirt blanc proclamant "mort de l’agriculture familiale = désertification de nos campagnes" sur le dos, Marie-Renée Gérard, 61 ans, militante PCF/Modef du Lot-et-Garonne, ne décolère pas : "Des éleveurs vendent leur bétail, leur outil de travail, pour avoir des liquidités. C’est ubuesque".

Pour Raymond Girardi, la solution est "politique". "Que l’Etat assume ses responsabilités" en mettant en oeuvre "la préférence communautaire" qui permet de protéger les producteurs contre les importations extra-européennes, ainsi que la clause de sauvegarde pour protéger les produits français, a-t-il demandé.

Le Modef souhaite aussi le rétablissement du coefficient multiplicateur, supprimé en 1986, qui "servait à contrôler les marges des distributeurs".

FranceFillon abrège ses vacances, un cartable "vert "sur les épaules

SAINT-MICHEL-EN-GREVE, Côtes-d’Armor (AFP) - 20/08/09 21h24

Coupant court à ses vacances, François Fillon a choisi le thème de l’écologie pour sa rentrée politique, s’attaquant au fléau des algues méphitiques sur les plages bretonnes et arbitrant le débat sur la taxe carbone, qui verra bien le jour.

Un homme prend une photo des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes-d’Armor), le 20 août 2009

Très bronzé après son séjour toscan, le Premier ministre a rapidement constaté sous un ciel chargé, tout en prenant soin de rester à distance, l’invasion par les algues vertes de la plage de Saint-Michel-en-Grève, dans la baie de Lannion, situation similaire à celle de dizaines d’autres rives bretonnes.

François Fillon s’est engagé à ce que l’Etat prenne à sa charge cette année le nettoyage des plages souillées par cette algue qui, à forte concentration, peut être toxique.

François Fillon a annoncé à Saint-Michel-en-Grève que le gouvernement allait prendre à sa charge le nettoyage des plages bretonnes envahies par les algues vertes.

C’est ce qu’a révélé un rapport du ministère de l’Ecologie commandé après la mort fin juillet d’un cheval, vraisemblablement due à l’inhalation de gaz dégagées par ces marées vertes.

Une mission interministérielle devra aussi, "dans les trois mois", mettre sur pied "un plan d’action pour lutter contre la prolifération" et "proposer des solutions efficaces de ramassage et de protection de la population".

L’Etat, jugé responsable de cette propagation, avait été condamné en 2007 par la justice et avait fait appel.

C’est mercredi seulement que cette visite a été préparée par Matignon. Le Premier ministre a ainsi anticipé sa rentrée de quatre jours. Sur son blog, il avait annoncé son retour à Matignon lundi prochain.

Le Premier ministre François Fillon avec la ministre de l’Ecologie Chantal Jouanno sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes-d’Armor), le 20 août 2009

Habituellement économe en annonces, le Premier ministre a en fait une de taille sur la taxe carbone. Elle sera bien "mise en oeuvre", a-t-il dit, moins d’un mois après la remise, par Michel Rocard, de son rapport sur le sujet, sur fond de doute persistant quant à la volonté du gouvernement de créer ce que ses détracteurs qualifient de nouvel impôt.

François Fillon a donc tranché plus tôt que prévu, alors que l’arbitrage était attendu du côté de l’Elysée. La question désormais "relève de la décision politique du président", avait indiqué fin juillet le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo.

Le Premier ministre n’a cependant pas donné de calendrier précis, se contentant de dire que les modalités d’application qui seront soumises au Parlement seront connues "dans les prochaines semaines".

Cette visite coïncide avec le lancement des journées d’été des Verts, qui espèrent rééditer aux régionales de mars leur succès des européennes.

Une conjonction de calendrier totalement due au hasard, a assuré François Fillon à la presse. "Le sujet est complètement différent", a-t-il lancé.

Le Premier ministre François Fillon avec des journalistes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève (Côtes-d’Armor), le 20 août 2009

Reste que l’électorat des Verts fera l’objet de toutes les convoitises et notamment de la droite qui espère bien reprendre à la gauche quelques régions.

Il y a fort à parier que François Fillon, dont les prérogatives ont été grignotées mais qui, avec les élections, a un levier d’action sur sa majorité, s’impliquera fortement dans la campagne.

Venu de sa résidence de Solesmes, où il a achevé ses congés, le Premier ministre, est retourné à Paris à l’issue de sa visite bretonne, ont indiqué ses services.

Il a ainsi pris un temps d’avance sur Nicolas Sarkozy qui achevait ses vacances dans la résidence varoise de son épouse Carla.

La vraie rentrée du chef de l’Etat devrait avoir lieu mardi avec une journée très chargée, combinant Conseil des ministres, réunion de banquiers à l’Elysée et célébration de la libération de Paris.

Algues vertes - Fillon anticipe sa rentrée pour aller à la plage

le 19/08/2009 - 22h41

Le Premier ministre qui devait reprendre le travail lundi se rend jeudi en Bretagne. Au menu : un sujet écologique, celui de la prolifération des algues vertes toxiques. Il promet d’ores et déjà que "l’Etat aidera les communes" face à ce problème.

Crédit Photo : AFP La plage de Saint-Michel-en-Grève le 9 août 2009, envahie par les algues vertes

Comme annoncé sur son blog, il ne devait reprendre le travail que le 24 (lundi) "si l’actualité le permet". Finie la Toscane ; à bientôt Sarthe : François Fillon va finalement faire sa rentrée dès jeudi, une rentrée anticipée, une rentrée avec quelques jours d’avance sur ses collègues, Nicolas Sarkozy notamment, toujours en vacances, lui, dans le Var.

Le Premier ministre se rend jeudi, près de Lannion, dans les Côtes-d’Armor. Au menu de ce déplacement : un problème écologique, celui de la prolifération des algues vertes. Un sujet qui inquiète de plus en plus les habitants.

A la veille de cette visite, le département des Côtes d’Armor, département breton le plus touché par la prolifération des algues vertes, a d’ailleurs demandé à l’Etat de "s’investir" sur ce dossier. Le Conseil général souhaite notamment que l’Etat "aide financièrement les agriculteurs qui acceptent de faire des efforts conséquents dans leurs pratiques" et "mette en place une réglementation adaptée".

Fillon : "l’Etat aidera les communes"

Réponse du Premier ministre, dans Ouest-France, à paraître jeudi pour sa venue : "l’Etat aidera les communes" concernées par ce phénomène, promet-il.

Ouest-France qui affirme que les algues vertes en décomposition présentent un "vrai risque pour la santé", en s’appuyant sur la synthèse du rapport demandé la semaine dernière par Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, à l’Institut national de l’environnement et des risques (Ineris) et transmis au quotidien régional.

Cette visite de terrain de François Fillon intervient le jour de l’ouverture des Journées d’Eté d’Europe-Ecologie. Le parti de Cohn-Bendit a été galvanisé par son très bon score aux européennes et entend partir seul pour le premier tour des régionales de mars prochain.

L’électorat écologiste fait l’objet de toutes les attentions et notamment celles de la majorité, qui espère y trouver des voix pour reconquérir des régions.

Le petit cheval est mort

François Fillon se déplacera sur une plage de Saint-Michel-en-Grève où un cheval avait péri fin juillet de manière fulgurante. Enlisé dans une zone mouvante, l’animal serait mort d’une inhalation du gaz dégagé par des algues en décomposition accumulées. Son cavalier, âgé de 27 ans, qui avait perdu connaissance a pu être sauvé par des témoins intervenus très rapidement.

Ce cas a relancé les interrogations sur les algues vertes qui souillent une partie du littoral breton depuis trente ans et qui constitueraient une menace sérieuse pour la santé publique.

Après cette affaire, le ministère du Développement durable a lancé une étude sur la toxicité des algues vertes dont les résultats doivent être connus cette semaine.

Le président du conseil régional de Bretagne Jean-Yves le Drian (PS) a demandé à l’Etat de lui donner les coudées franches pour prendre des mesures spécifiques contre ces "marées vertes" devenues selon lui "insupportables pour les populations locales".

En octobre 2007, l’Etat avait été condamné à verser 2.000 euros de dommages et intérêts à une association de Bretagne par le tribunal administratif de Rennes qui l’a jugé responsable du développement des algues sur le littoral breton. L’Etat a fait appel, mais à ce jour, la cour administrative de Nantes n’a toujours pas rendu sa décision.

(Avec agence)

VIDEOS

Algues vertes : François Fillon, une rentrée verte

Le 20 août 2009 - 20h15

Le Premier ministre a interrompu ses vacances pour se rendre jeudi en Bretagne, sur l’une des plages polluées par les algues vertes toxiques..

Par TF1

Algues vertes : La prévention auprès des agriculteurs insuffisante ?

Le 20 août 2009 - 20h15

En Bretagne, de nombreux producteurs de porcs ont déjà été sensibilisés à la pollution par les nitrates, qui favorise les algues vertes toxiques..

Par TF1

Agriculture : Pourquoi le melon espagnol est-il moins cher ?

Le 20 août 2009 - 20h15

Avec des coûts de production bien inférieurs à leur homologues français, les procduteurs espagnols restent compétitifs sur le marché hexagonal..

Par TF1

Algues vertes : Fillon : "l’Etat va prendre à sa charge le nettoyage"

Le 20 août 2009 - 13h15

En déplacement à Saint-Michel-en-Grève, le Premier ministre a annoncé que l’état prendrait à sa charge le nettoyage des plages envahit par les algues vertes..

Par TF1

Alsace : La chrysomèle ravage les cultures de maïs

Le 20 août 2009 - 13h15

Depuis plusieurs années, les producteurs de maïs alsaciens s’inquiètent des ravages de la chrysomèle ravage sur leurs cultures..

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778281

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License