AID Association initiatives dionysiennes
Meilleure résistance à la crise ?

Même affaiblis, les services publics sont indispensables

Quelques exemples à la Réunion

mardi 18 août 2009 par JMT

La coopération entre la Réunion et les autres pays de la zone Océan Indien atteint une nouvelle étape avec la signature entre l’Etat, le Département et la Région de la convention de mise en œuvre du programme opérationnel de coopération territorial 2007 – 2013 (POCT) ce mardi 18 août 2009. Grâce à cette convention, La Réunion est dotée de plus de 44 millions d’euros (dont 35 millions d’euros de fonds européens) afin de renforcer la coopération régionale.

COLERE, tel est le nom du collectif crée le 8 août 2009 et regroupant 28 associations venant en aide aux femmes battues notamment. Son but est de mettre en commun les actions afin de pouvoir « faire pression sur les pouvoirs publics pour que la question des violences conjugales devienne une priorité ». Le collectif a présenté sa plateforme lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 18 août 2009.

Une trentaine d’assistants d’éducation ont effectué une visite surprise au Pôle Emploi de la rue Lory les bas ce mardi 18 août 2009, avec le soutien du collectif Agir Pou Nout Tout. L’objectif était d’obtenir des réponses sur le reclassement des assistants d’éducation dont les contrats arriveront à terme à la fin du mois d’août. Ils ont été reçus par le directeur adjoint du siège mais sont ressortis « déçus » de leur rencontre.

Après les marchés forains de la Source, du Chaudron, de Bras-Panon et de saint-Pierre, le Comité d’Actions Populaires (CAP) poursuit sa campagne d’information sur le RSTA ce samedi 15 août 2009.

La grippe A semble s’installer à La Réunion. Au cours de la semaine du lundi 10 août 2009, autorités sanitaires ont constaté une augmentation de la proportion des malades de la grippe H1N1 par rapport à ceux atteint par la grippe saisonnière. Cette évolution, indique la préfecture, « rejoint celle observée dans d’autres zones de l’hémisphère sud, notamment, en Australie ».

Réunion La coopération régionale s’intensifie

La Réunion (IPR) - 18/08/09 20h15

La coopération entre la Réunion et les autres pays de la zone Océan Indien atteint une nouvelle étape avec la signature entre l’Etat, le Département et la Région de la convention de mise en œuvre du programme opérationnel de coopération territorial 2007 – 2013 (POCT) ce mardi 18 août 2009. Grâce à cette convention, La Réunion est dotée de plus de 44 millions d’euros (dont 35 millions d’euros de fonds européens) afin de renforcer la coopération régionale.

Mardi 18 août 2009 - Conseil régional - Signature d’une convention de coopération territoriale (Photo Thomas Vitry)

Ce POCT succède à celui de 2001 – 2006. Le précédent, qui était financé à hauteur de seulement 5 millions d’euros par l’Europe, a permis de soutenir près de 100 projets parmi lesquels l’aide en faveur du lycée agricole de Saint-Joseph, le développement de l’écotourisme à Mohéli (Comores) ou encore la mise en place d’un festival de folklore international de l’Océan Indien.

Ce nouveau programme opérationnel 2007 – 2013 fixe quant à lui 3 axes d’action. D’abord, contribuer au développement durable et à la valorisation de l’environnement dans la zone Océan Indien (15,5 millions d’euros des crédits européens).

Ensuite, mobiliser les compétences pour une intégration régionale harmonieuse (10,2 millions d’euros des crédits européens). Enfin, favoriser le développement humain et la solidarité internationale au profit d’une intégration régionale harmonieuse (9,7 millions d’euros des crédits européens).

Pour y parvenir, les différents partenaires de l’île ont programmé 111 projets avec 10 pays partenaires dont 7 réguliers (pays de la commission de l’Océan Indien, Afrique du Sud, Inde et Mozambique).

Les secteurs privilégiés sont le développement économique, la valorisation des pôles de compétences ainsi que l’éducation et la formation professionnelle.

www.ipreunion.com

Réunion : COLERE gronde

La Réunion (IPR) - 18/08/09 18h00

COLERE, tel est le nom du collectif crée le 8 août 2009 et regroupant 28 associations venant en aide aux femmes battues notamment. Son but est de mettre en commun les actions afin de pouvoir « faire pression sur les pouvoirs publics pour que la question des violences conjugales devienne une priorité ». Le collectif a présenté sa plateforme lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 18 août 2009.

Affiche contre les violences faites aux femmes

Ligue des droits de l’homme, Mouvement de soutien des femmes en détresse ou Antenne réunionnaise de l’institut de victimologie (ARIV), toutes ces associations font partie de COLERE. COLERE, parce que ces hommes et ces femmes sont « en colère » face à la situation des femmes battues.

Cette colère découle de 3 constats dressés par Geneviève Payet, présidente de l’ARIV. D’abord, l’échec du dépôt de plainte. « Lorsqu’une femme dépose une plainte contre les violences de son mari, c’est un pas important qu’elle fait. Or, c’est une terrible déception lorsque la plainte est refusée », note la responsable d’association. « Il faut que ça évolue », ajoute t-elle.

Autre point abordé, la nécessité pour une femme de présenter un certificat médical afin de prouver qu’elle est victime de violence. « Comment faire lorsqu’on est victime de violence morale ou symbolique ? », s’interroge la membre du collectif.

Enfin, elle pointe du doigt le manque d’accompagnement de la personne qui a levé le silence. « Il faut que la personne puisse être accompagnée dans toutes se démarches », explique Geneviève Payet.

Face à cette situation, le collectif souhaite « faire réagir les autorités publiques ». « Les femmes sont maintenant prêtes pour fuir les violences et les dénoncent plus facilement.

Mais elles se heurte à la réponse adaptée à leur état d’urgence », note Thérèse Baillif, présidente du Collectif pour l’élimination des violences intrafamiliales (CEVIF) et présidente de COLERE.

Le bureau de COLERE

Ces réponses adaptées, ce sont d’une part des actions de prévention. « Il faut aller dans des collèges et des lycées afin de faire passer le message de l’importance égalitaire. Agir sur les plus jeunes peut faire bouger les choses », souligne Fabienne Rubira pour l’association chance égale.

Les autres propositions évoquées sont notamment le renforcement de l’accompagnement des femmes battues, la création d’une fiche d’accueil unique afin de permettre aux associations et aux institutions de travailler de concert, ainsi que la création d’un observatoire régional sur la violence faite aux femmes.

Cette structure aurait un rôle d’évaluation des actions, agirait de façon centralisée et serait un réseau entre les différents partenaires.

En attendant la mise en place de cette plateforme commune, COLERE a prévu d’organiser une marche blanche ce samedi 22 août à Saint-Pierre en la mémoire d’Elodie Boudia, la jeune femme de 19 ans poignardée par son ex petit ami à Petite-île le 29 juillet dernier.

www.ipreunion.com

Réunion Visite au Pôle Emploi

La Réunion (IPR) - 18/08/09 14h00

Une trentaine d’assistants d’éducation ont effectué une visite surprise au Pôle Emploi de la rue Lory les bas ce mardi 18 août 2009, avec le soutien du collectif Agir Pou Nout Tout. L’objectif était d’obtenir des réponses sur le reclassement des assistants d’éducation dont les contrats arriveront à terme à la fin du mois d’août. Ils ont été reçus par le directeur adjoint du siège mais sont ressortis « déçus » de leur rencontre.

Mardi 18 août 2009 Visite surprise des assistants d’éducation au Pôle Emploi (Photo : Thomas Vitry)

Il est environ 11 heures lorsque 32 assistants d’éducation accompagnés de Jean-Hugues Ratenon, président du collectif Agir Pou Nout Tout, pénètrent à l’intérieur des locaux du Pôle Emploi.

« Nous voulons rencontrer le directeur », ont-ils demandé à l’accueil. Après quelques minutes d’attente, c’est le directeur adjoint qui est apparu afin de notifier aux grévistes qu’aucune salle n’était disponible pour accueillir autant de personnes.

« Alors nous pouvons faire la réunion dans le hall d’accueil », a répondu Jean-Hugues Ratenon. Le responsable du Pôle Emploi a accepté tout en mettant à la porte les journalistes présents.

« Nous nous exprimerons face à la presse lors d’une conférence prévue le 1er septembre » a t-il indiqué.

C’est donc à huis clos que s’est déroulée cette réunion. Une réunion qui avait pour but de faire la lumière sur le devenir des 348 assistants d’éducation qui perdront leur emploi au 31 août 2009.

« On nous parle de reclassement, mais où ? Quand ? Comment ? », s’interroge le représentant du collectif Agir Pou Nout Tout. Des réponses ont été données mais elles s’avèrent « décevantes » pour les grévistes.

D’abord, le directeur adjoint a promis que les agents auront une formation adaptée. « Nous ne voulons pas de formation. Nous avons pour la plupart bac + 3 ou bac + 5. Nous n’avons pas besoin de formation », rétorque Alice Morel, assistante d’éducation.

Concernant le reclassement, le directeur adjoint a évoqué la mise en place d’une « cellule de reclassement » chargé de traiter les situations au cas par cas. « Concrètement, nous devrons pointer à l’ANPE », conclut Alice Morel.

www.ipreunion.com

Réunion La campagne d’information continue

La Réunion (IPR) - 18/08/09 10h00

Après les marchés forains de la Source, du Chaudron, de Bras-Panon et de saint-Pierre, le Comité d’Actions Populaires (CAP) poursuit sa campagne d’information sur le RSTA ce samedi 15 août 2009.

Action du CAP au marché de la Source le 6 Aout 2009

Les membres du CAP sont au marché de Sainte-Marie afin d’aller à la rencontre de la population avec pour objectif de « faire passer le message de solidarité en faveur des travailleurs pour l’amélioration de leur pouvoir d’achat ».

www.ipreunion.com

Réunion La grippe A s’installe

La Réunion (IPR) - 18/08/09 10h00

La grippe A semble s’installer à La Réunion. Au cours de la semaine du lundi 10 août 2009, autorités sanitaires ont constaté une augmentation de la proportion des malades de la grippe H1N1 par rapport à ceux atteint par la grippe saisonnière. Cette évolution, indique la préfecture, « rejoint celle observée dans d’autres zones de l’hémisphère sud, notamment, en Australie ».

Le laboratoire de biologie du CHD de Bellepierre

Par ailleurs en prévision de la prochaine rentrée scolaire, le préfet a adressé un courrier aux 24 maires de l’île pour leur demander de veiller « à l’application stricte des mesures d’hygiène et d’appliquer les mesures de prévention en cas de pandémie aigue ».

La préfecture rappelle aussi que toute personne présentant un syndrome grippal doit être prise en charge en premier lieu par le médecin traitant.

« Seules les personnes pouvant présenter des risques de complications ou présentant des signes de gravité sont orientées vers les consultations hospitalières et font l’objet d’un prélèvement naso-pharyngé ».

Enfin, la direction régionale des affaires sanitaires et sociales souligne que tout enfant présentant des symptômes de grippe (fièvre supérieure à 38°C, courbatures, grande fatigue associée à des difficultés à respirer ou à de la toux) doit être examiné par son médecin traitant qui lui prescrira un traitement adapté.

www.ipreunion.com


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2020746

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License