AID Association initiatives dionysiennes
De nouvelles pièces pour mieux compter ?

PETITS SOUS

mais le compte n’est pas bon !

lundi 17 août 2009 par JMT

De nouvelles pièces de 10 et de 25 euros en argent, mises récemment en circulation, sèment le trouble auprès des commerçants qui estiment ne pas avoir été suffisamment bien informés.

Les prix des "essentiels de la rentrée", une liste de fournitures scolaires de base établie par le ministère de l’Education nationale, ont baissé "de 1% à 3%" par rapport à la rentrée 2008, a dit lundi le ministre de l’Education nationale Luc Chatel.

La banque française BNP Paribas a versé 49,9 millions d’euros à ses dix salariés les mieux rémunérés en 2008, soit près de 5 millions d’euros par personne en moyenne, affirme le quotidien Le Monde dans son édition datée de dimanche-lundi.

Le montant de l’allocation de rentrée scolaire s’élève de 280,76 euros à 306,51 euros cette année. Elle est versée selon plusieurs conditions. La secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano avait annoncé en juillet qu’il n’y aurait pas d’"aide massive" à l’ARS cette année.

Des pièces de 10 et 25 euros sèment le trouble chez les commerçants

PARIS (AFP) - 17/08/09 21h40

De nouvelles pièces de 10 et de 25 euros en argent, mises récemment en circulation, sèment le trouble auprès des commerçants qui estiment ne pas avoir été suffisamment bien informés.

Photo diffusée le 17 août 2009 par La Poste de pièces de 10, 25 et 250 euros

"Il n’y a pas eu suffisamment d’information" sur ces nouvelles pièces, ce qui crée "un vrai problème" pour les commerçants, a déclaré à l’AFP Georges Sorel, président de la Fédération Française des Associations de Commerçants (FFAC).

Début juin, des pièces de 10 et 25 euros en argent et de 250 euros en or ont été mises sur le marché français. Elles font partie d’une nouvelle gamme d’euros en métal précieux lancée en 2008 par la Monnaie de Paris, avec les trois premières coupures de 5, 15, et 100 euros. La gamme sera complète en 2010 avec la sortie des pièces de 50 euros (argent) et de 500 euros (or).

Ces monnaies en série limitée, distribuées principalement par la Poste mais aussi par des numismates, sont surtout destinées aux collectionneurs.

Cependant, "c’est une monnaie fiduciaire, on n’a pas le droit de la refuser dans les magasins, ce qui va causer beaucoup de difficultés", a prévenu le président de la FFAC, qui représente plus de 100.000 commerçants.

"La plupart des commerçants n’ont jamais vu ces pièces ! Leur réflexe, ce sera de ne pas les accepter", a-t-il ajouté.

Pour les commerçants, "la monnaie, c’est de l’utilitaire", or "dans une caisse enregistreuse, il n’y a rien de prévu pour ces pièces-là", a-t-il souligné.

"Les pièces devraient au moins être de la même valeur faciale que les billets existants, et pas de 25 euros", s’est-il encore plaint.

Fournitures scolaires : baisse des prix de 1% à 3% par rapport à 2008, annonce Chatel

VILLENEUVE-LE-ROI, Val-de-Marne (AFP) - 17/08/09 19h07

Les prix des "essentiels de la rentrée", une liste de fournitures scolaires de base établie par le ministère de l’Education nationale, ont baissé "de 1% à 3%" par rapport à la rentrée 2008, a dit lundi le ministre de l’Education nationale Luc Chatel.

Fournitures scolaires : baisse des prix de 1% à 3% par rapport à 2008

En accord avec le ministère, les enseignes qui vendent ces fournitures s’étaient engagées à ne pas en augmenter le prix par rapport à la rentrée 2008, mais "les premiers relevés que nous avons faits" font état d’une baisse de 1% à 3%, a affirmé M. Chatel lors de la visite d’un Intermarché à Villeneuve-le-Roi.

Une vingtaine d’enseignes participent à ce dispositif : huit groupes de grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Intermarché, Leclerc, Monoprix, Système U) et, depuis cette année, des enseignes spécialisées de proximité (Bureau Vallée, Buro +, Hyperburo, Buro Center, Calipage, Calipage Office, Majuscule, Office Depot, La Papéthèque, Plein Ciel, Hyper Plein Ciel, Rouge Papier, Cultura et Top Office).

Les fournitures sont identifiées par un logo "les essentiels de la rentrée", avec la référence du ministère de l’Education nationale.

La liste, établie par le ministère avec l’association Familles de France et la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves, contient 27 produits communs à tous les élèves, auxquels s’ajoutent des produits spécifiques pour le primaire, le collège ou le lycée.

Le président de Familles de France, Henri Joyeux, et celui de la Peep, Philippe Vrand, se sont tous deux félicités de la poursuite de l’initiative, organisée pour la troisième année consécutive.

Familles de France devait dévoiler dans l’après-midi son enquête annuelle sur le coût de la rentrée scolaire.

BNP Paribas - 10 salariés ont reçu près de 50 millions d’euros

le 15/08/2009 - 17h37

Selon le quotidien Le Monde, la banque française a versé 49,9 millions d’euros à ses dix salariés les mieux rémunérés en 2008.

Crédit Photo : DR/LCI BNP Paribas

La banque française BNP Paribas a versé 49,9 millions d’euros à ses dix salariés les mieux rémunérés en 2008, soit près de 5 millions d’euros par personne en moyenne, affirme le quotidien Le Monde dans son édition datée de dimanche-lundi.

Cette somme inclut les primes des traders versées au titre de 2007 qui était une année "hors crise", indique le quotidien, en citant un "document officiel" de BNP Paribas.

La banque n’avait pas donné suite samedi en milieu d’après-midi. Les dix plus grosses rémunérations versées par BNP Paribas avaient atteint 86,9 millions d’euros en 2006 et 112,3 millions d’euros en 2007 (soit plus de 11 millions d’euros par personne), précise le quotidien.

Une aide de l’Etat de 5,1 milliards d’euros

"Les exercices à venir vont tenir compte mécaniquement des effets de la crise" financière, a cependant indiqué le porte-parole de BNP Paribas. Ainsi, pour 2009, le montant total des 10 plus grosses rémunérations ne devrait pas dépasser 15 à 16 millions d’euros, soit 1,5 million d’euros par personne.

BNP Paribas a fait l’objet d’une intense polémique la semaine dernière après avoir reconnu avoir provisionné environ un milliard d’euros de bonus pour ses traders.

La banque a reçu une aide de 5,1 milliards d’euros de l’Etat français au titre du plan français de soutien au secteur bancaire annoncé en octobre 2008.

En 2008, elle a vu son bénéfice net chuter de 61% à 3 milliards d’euros, sur fond de crise financière.

(D’après agence)

Rentrée scolaire - Le coup de pouce aux familles sur les comptes mercredi

le 17/08/2009 - 15h14

Le montant de l’allocation de rentrée scolaire s’élève de 280,76 euros à 306,51 euros cette année. Elle est versée selon plusieurs conditions. La secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano avait annoncé en juillet qu’il n’y aurait pas d’"aide massive" à l’ARS cette année.

Crédit Photo : TF1/LCI Les fournitures scolaires sont de plus en plus chères selon des associations de consommateurs

Comme chaque année, les familles attendent impatiemment le versement de l’allocation rentrée scolaire. Ce sera chose fait à partir de mercredi, a annoncé lundi la Caisse nationale d’allocation familiale (Cnaf).

Le montant de l’ARS s’élève à 280,76 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, à 296,22 euros pour les 11-14 ans et à 306,51 euros pour les 15-18 ans. Depuis la rentrée 2008, le montant de l’ARS est établi en fonction de l’âge de l’enfant.

Deux conditions doivent être remplies pour percevoir cette allocation : avoir au moins un enfant scolarisé ou en apprentissage âgé de 6 à 18 ans, et avoir perçu en 2007 des revenus nets inférieurs à 22.321 euros avec un enfant à charge et 27.472 euros avec deux enfants à charge.

En 2008, l’ARS a été versée à 2,9 millions de bénéficiaires. La secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano avait annoncé en juillet qu’il n’y aurait pas d’"aide massive" à l’ARS cette année. En 2008, l’ARS s’était élevée à 272,59 euros pour les plus petits, 287,59 euros pour les 11-14 ans et 297,59 euros pour les 15-18 ans.

Le prix des fournitures en baisse

De son côté, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a annoncé que les prix des "essentiels de la rentrée", une liste de fournitures scolaires de base établie par le ministère de l’Education nationale, ont baissé "de 1% à 3%" par rapport à la rentrée 2008. En accord avec le ministère, les enseignes qui vendent ces fournitures s’étaient engagées à ne pas en augmenter le prix par rapport à la rentrée 2008.

Une vingtaine d’enseignes participent à ce dispositif : huit groupes de grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Intermarché, Leclerc, Monoprix, Système U) et, depuis cette année, des enseignes spécialisées de proximité (Bureau Vallée, Buro +, Hyperburo, Buro Center, Calipage, Calipage Office, Majuscule, Office Depot, La Papéthèque, Plein Ciel, Hyper Plein Ciel, Rouge Papier, Cultura et Top Office). Les fournitures sont identifiées par un logo "les essentiels de la rentrée", avec la référence du ministère de l’Education nationale.

La liste, établie par le ministère avec l’association Familles de France et la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves, contient 27 produits communs à tous les élèves, auxquels s’ajoutent des produits spécifiques pour le primaire, le collège ou le lycée.

Le président de Familles de France, Henri Joyeux, et celui de la Peep, Philippe Vrand, se sont tous deux félicités de la poursuite de l’initiative, organisée pour la troisième année consécutive. Familles de France devait dévoiler dans l’après-midi son enquête annuelle sur le coût de la rentrée scolaire.

D’après agence

VIDEOS

Monnaie : Les pièces de 10 et 25 euros sèment le trouble

Le 17 août 2009 - 13h15

Les pièces de 10 et 25 euros ont fait leur apparition fin mai. Une nouveauté qui surprend et qui donne parfois lieu à des accrochages dans les commerces..

Par TF1

Rentrée scolaire : Fournitures scolaires : combien ça coûte ?

Le 17 août 2009 - 13h15

La rentrée des classes approche. Les parents commencent déjà à acheter les fournitures scolaires. Le point sur les prix pratiqués..

Par TF1

Restauration : Faut-il revenir sur la baisse de la TVA ?

Le 16 août 2009 - 18h02

Pour le moment, seul 1 restaurant sur 2 répercute la baisse de la TVA. Pour leur forcer la main, un député UMP demande la suspension de la TVA à 5,5%. Pas question répond le gouvernement. Le débat est en tout cas lancé..

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1789169

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License