AID Association initiatives dionysiennes
De l’argent public pour un secteur en croissance (grippes aviaire et porcine...)

Santé : la loi du marché tiendrait-elle lieu de politique sanitaire ?

et des miettes contre la tabagie qui tue incomparablement plus !

dimanche 31 mai 2009 par JMT

Selon Michel Barnier, la France n’a pris "aucune décision" quant à une éventuelle campagne nationale à l’automne, sans exclure pour autant l’hypothèse. "La France doit être prête à tous les scénarios. Roselyne Bachelot tous les jours travaille sur ces sujets pour préparer toutes les hypothèses, y compris celle d’une vaccination des Français", a ainsi déclaré le ministre de l’Agriculture.

Deux essais cliniques ont montré qu’un cocktail de traitements permettait d’améliorer la survie et de retarder la progression de la maladie. Les résultats des études cliniques dévoilés samedi lors de la plus grande conférence mondiale sur le cancer n’ont révélé en revanche aucune avancée notable dans les traitements des cancers colorectaux et du pancréas.

Des images chocs sur les paquets de cigarette, de tabac à rouler et de cigares et une augmentation de la fiscalité sur le tabac : c’est ce que prônent les associations à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac dimanche.

Le virus de la grippe porcine a gagné de nouveaux pays, notamment en Europe où il a entraîné la fermeture de plusieurs écoles, dont le prestigieux collège britannique d’Eton, alors que le nombre de morts a augmenté au Mexique, pays où l’épidémie a été détectée.

Le gouvernement a préempté 50 millions de doses de vaccin contre la grippe dite porcine, A/H1N1, auprès du laboratoire GlaxoSmithKline, a-t-on confirmé samedi au ministère de la Santé.

Le ministère de la Santé lance une campagne à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, en direction des fumeurs actifs sur le thème : "le fumeur a une chance sur deux de mourir du tabac".

Le 45e Congrès annuel de l’American Society of Oncology (ASCO), plus grande conférence mondiale sur le cancer, se réunit ce week-end en Floride où seront présentés les dernières connaissances sur cette maladie, responsable de 13% de la mortalité mondiale.

Les progrès réalisés en France dans la lutte contre le tabagisme sont insuffisants, a estimé l’Académie nationale de médecine, réclamant une hausse importante des prix du tabac et le développement d’une stratégie pour contrer l’influence des cigarettiers sur l’internet.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le virus est "subtil et sournois" et sera plus virulent dans les pays pauvres de l’hémisphère sud. "La saison hivernale actuelle dans l’hémisphère sud donne aux virus une occasion de se mélanger et d’échanger leur matériel génétique d’une manière imprévisible", précise l’OMS.

Les 193 Etats membres se réunissent à Genève, alors que la grippe A/H1N1 continue de faire des victimes dans le monde entier. Un proviseur adjoint est mort dimanche à New York des suites du virus.

Sanofi-Aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique. Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

Grippe A/H1N1 - Pas de campagne de vaccination... pour l’instant

le 31/05/2009 - 15h32

Selon Michel Barnier, la France n’a pris "aucune décision" quant à une éventuelle campagne nationale à l’automne, sans exclure pour autant l’hypothèse. "La France doit être prête à tous les scénarios. Roselyne Bachelot tous les jours travaille sur ces sujets pour préparer toutes les hypothèses, y compris celle d’une vaccination des Français", a ainsi déclaré le ministre de l’Agriculture.

Crédit Photo : REUTERS Grippe Mexicaine Vaccin

Samedi, le Journal du Dimanche annonçait que le gouvernement comptait pour lancer une campagne de vaccination obligatoire à l’automne destinée à tous les Français (lire notre article). Mais, selon Michel Barnier qui s’exprimait dimanche sur Radio J, la France n’a pour l’heure pris "aucune décision" sans pour autant exclure l’hypothèse.

"La France doit être prête à tous les scénarios. Roselyne Bachelot tous les jours travaille sur ces sujets pour préparer toutes les hypothèses, y compris celle d’une vaccination des Français", a ainsi déclaré le ministre de l’Agriculture.

Le scénario d’une vaccination, a-t-il expliqué, dépendra des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Une campagne de vaccination est possible s’ils "donnent l’indication qu’il y a à nouveau un risque de redémarrage de cette épidémie, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui", a souligné le ministre de l’Agriculture.

Selon le JDD, l’Etat passerait une commande de 100 millions de doses de vaccin pour près d’un milliard d’euros à trois groupes pharmaceutiques, GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis.

Les premières doses pourraient être disponibles dans un délai de quatre à six mois, soit au milieu de l’automne, a dit le groupe Glaxo il y a deux semaines.

(D’après agence)

Médecine - Des progrès dans la lutte du cancer du poumon

le 31/05/2009 - 12h37

Deux essais cliniques ont montré qu’un cocktail de traitements permettait d’améliorer la survie et de retarder la progression de la maladie. Les résultats des études cliniques dévoilés samedi lors de la plus grande conférence mondiale sur le cancer n’ont révélé en revanche aucune avancée notable dans les traitements des cancers colorectaux et du pancréas.

Crédit Photo : TF1/LCI Le cancer tue chaque année 150 000 Français

Les médecins réunis ce week-end en Floride pour le 45e congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), plus grande conférence mondiale sur le cancer, ont fait part de progrès contre le cancer du poumon, le plus fréquent et le plus meurtrier des cancers.

Hélas, les résultats des principales études cliniques dévoilés samedi n’ont révélé aucune avancée notable dans les traitements des cancers colorectaux et du pancréas. Pour le cancer pulmonaire, deux essais cliniques notamment ont montré qu’un cocktail de traitements ainsi qu’un anti-cancéreux ont permis d’améliorer la survie et de retarder la progression de la maladie chez des patients atteints de tumeur avancée après qu’ils eurent bénéficié de chimiothérapie standard.

Gain de survie

La première de ces études conduite avec 768 malades souffrant d’un cancer pulmonaire dit "non à petites cellules", le plus répandu (80% des cas) souvent lié au tabac, a montré que la combinaison du Tarceva, qui s’attaque sélectivement aux cellules cancéreuses, du laboratoire suisse Roche avec l’Avastine, qui empêche l’irrigation sanguine des tumeurs, développé par sa filiale américaine Genentech, a réduit de 29% le risque de progression de leur cancer comparé à ceux traités avec l’Avastine seule.

Les patients soumis au cocktail Tarcera/Avastine ont ainsi survécu en moyenne 4,8 mois avant que la maladie ne s’aggrave contre 3,7 mois pour le groupe témoin, a précisé le Dr Vincent Miller, du Centre Memorial Sloan-Kettering sur le cancer à New York (est), principal auteur de l’étude.

Un second essai clinique international avec 663 patients atteints d’un cancer avancé du poumon a testé l’Alimta du laboratoire américain Eli Lilly qui bloque la multiplication cellulaire.

Les résultats préliminaires montrent un gain général de survie de 26% chez ceux ayant pris de l’Alimta comparativement au groupe témoin traité avec un placebo ou 13,4 mois contre 10,6 mois.

Cancer du poumon : les hormones anti-ménopause en ligne de mire La thérapie hormonale pour traiter les effets de la ménopause, déjà liée à une augmentation du cancer du sein et des attaques cérébrales, accroîtrait aussi fortement le risque de mortalité des femmes victimes du cancer du poumon, selon une analyse publiée samedi.

Ces résultats sont basés sur une nouvelle analyse des données d’un essai clinique mené auprès de 16.608 femmes ménopausées en bonne santé par le gouvernement américain.

(D’après agence)

Journée mondiale sans tabac : des images choquantes comme armes de dissuasion

AFP dimanche 31 mai 2009

Des images chocs sur les paquets de cigarette, de tabac à rouler et de cigares et une augmentation de la fiscalité sur le tabac : c’est ce que prônent les associations à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac dimanche.

"Il est absolument anormal que le prix du tabac à rouler puisse être moitié moins cher que celui de la cigarette (1,60 euros contre 4,80 pour 16 g de tabac)", lance le Pr Yves Martinet président de l’Alliance contre le tabac (regroupement d’associations), partisan de voir grimper les prix de cette substance.

Les images chocs, voire choquantes, dont 42 mises à disposition par l’Union Européenne, sont déjà utilisées par 18 pays dans le monde dont la Belgique et le Royaume-Uni.

"L’apposition d’images choc casse l’univers de séduction", note le Pr Daniel Thomas de la fédération française de cardiologie.

"J’espère bien avoir mené les concertations nécessaires pour que fin 2009 nous puissions apposer sur les paquets de cigarettes des images chocs", avait annoncé début janvier la ministre de la santé Roselyne Bachelot.

Au ministère, on précisait lundi qu’un décret est en cours de rédaction et qu’une concertation est menée avec les fabricants sur les délais d’application.

"A terme, l’objectif pour nous ce sont les paquets neutres" encore appelés paquets génériques, souligne le Pr Martinet. L’idée : faire disparaître logos et emballages attrayants colorés permettant de distinguer une marque d’une autre, et les remplacer par des paquets banalisés, uniformes, grisâtres par exemple, avec pour seule distinction, le nom de la marque écrit en petits caractères sombres.

"L’effet d’un avertissement visuel a encore plus d’impact quand le paquet est neutre", remarque Karine Gallopel-Morvan chercheuse en marketing social de l’Université de Rennes, auteure des premières études d’impact de ces visuels en France.

"68% des Français de 18 ans et plus y sont favorables", dit-elle. Proportion qui atteint 87% quand on leur indique que cette mesure vise à contribuer à éviter que les jeunes se mettent à fumer.

L’augmentation du prix du tabac s’accompagne d’une diminution quasi mécanique des ventes, rappelle l’Alliance : une augmentation de 10% entraîne en moyenne une baisse de 4% de la consommation, selon la Banque Mondiale.

Cigarettes tarif 2007

En revanche, l’effet à moyen et long terme d’images effrayantes est moins évident.

"Ce n’est pas un moyen miracle pour dissuader de fumer", concède Karine Gallopel-Morvan. "Cela fait partie d’un ensemble de mesures" anti-tabac, ajoute le Pr Martinet.

"Ces avertissements visuels cassent le côté glamour de la cigarette. Mais les images doivent être renouvelées, sinon il y a un effet de lassitude", dit-elle.

"L’OMS recommande de les changer tous les 4 ans", ajoute-t-elle. Son rapport d’études remis à l’Institut national du cancer (INCa) confirme que les images chocs sont plus efficaces que du texte seul.

En France aussi, les femmes et les jeunes y sont particulièrement sensibles. "Ils sont plus sensibles à l’aspect social (denture peu avenante, tumeur de la gorge...) qu’à des photos de l’intérieur du corps", explique la chercheuse.

Si l’image de la cigarette molle (le tabagisme favorisant l’impuissance) est parlante, celle d’un couple au lit l’air de s’ennuyer n’est "pas comprise", constate Gallopel-Morvan.

En 2010, il y aura une nouvelle banque d’images, précise-t-elle. "Si on utilise la peur, il faut vraiment aider à soutenir les fumeurs", avertit la chercheuse.

Grippe porcine : de nouveaux pays touchés, des écoles fermées en Europe

AFP samedi 30 mai 2009

Le virus de la grippe porcine a gagné de nouveaux pays, notamment en Europe où il a entraîné la fermeture de plusieurs écoles, dont le prestigieux collège britannique d’Eton, alors que le nombre de morts a augmenté au Mexique, pays où l’épidémie a été détectée.

Fermeture d’école en Belgique le 29 Mai 2009

Le virus A(H1N1) a contaminé 15.510 personnes dans 53 pays et a fait 99 morts, selon le dernier bilan publié vendredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 2.112 nouveaux cas, dont quatre morts, depuis mercredi.

La majorité des nouveaux cas ont été enregistrés aux Etats-Unis, où les autorités recensent désormais 8.975 cas et 15 décès.

En Europe, les autorités sanitaires belges ont décidé de fermer une école primaire de la banlieue de Bruxelles, après la confirmation qu’un des élèves de 10 ans, rentré récemment des Etats-Unis, était atteint. "Il a été demandé à toutes les familles de rester chez elles et de surveiller l’état de santé de leurs enfants", a précisé un communiqué du comité interministériel Influenza.

Même scénario au célèbre collège britannique d’Eton (ouest de Londres), qui fermera ses portes pendant une semaine après qu’un élève eut contracté le virus, a annoncé jeudi la prestigieuse école privée. Cette fermeture intervient alors que le Royaume-Uni compte désormais 203 cas confirmés de cette maladie hautement contagieuse mais jusqu’ici relativement peu mortelle, après la découverte de 17 nouveaux cas jeudi, dont 13 enfants.

En France, le virus a notamment atteint une Américaine de 54 ans qui préparait le 65e anniversaire du Débarquement le 6 juin, à laquelle doit assister le président américain Barack Obama. Hospitalisée à Caen (ouest), elle est le 26ème cas de grippe porcine A (H1N1) confirmé dans le pays.

Trois nouveaux malades ont été diagnostiqués en Suisse, portant à huit le nombre total de cas confirmés dans ce pays.

Au Canada, un deuxième cas a été enregistré dans le Grand Nord canadien, dans le territoire autonome inuit du Nunavut. Les autorités ont fait état de 218 nouveaux cas, portant à 1.336 le nombre de personnes infectées dans le pays où deux personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie.

De son côté, le Brésil compte désormais quinze malades, un nouveau cas ayant été enregistré à Rio de Janeiro.

Au Mexique, le nombre officiel de morts a augmenté à 97, soit deux de plus que dans le dernier bilan, et le nombre de malades de 4.879 à 4.932, selon le ministère de la Santé. La courbe de propagation de la maladie est cependant toujours "descendante" dans le pays, et les nouveaux morts recensés ne correspondent qu’à des cas déjà à l’étude, a-t-il précisé.

Signe de cette tendance à la baisse, les autorités cubaines ont annoncé vendredi la reprise de leurs liaisons aériennes avec le Mexique, suspendues il y a un mois en raison de l’épidémie. La décision cubaine de suspendre les vols vers le Mexique avait tendu les relations entre les deux pays.

La Chine a de son côté annoncé un premier cas confirmé de contamination locale par le virus A(H1N1), dans le sud. Les 14 précédents cas découverts dans le pays concernaient des personnes récemment rentrées de l’étranger.

La Hongrie, l’Estonie et la Bolivie ont annoncé vendredi leurs premiers cas confirmés de malades, un pour les deux premières, deux pour la troisième. Le Venezuela avait fait de même la veille en annonçant un premier cas.

Grippe A/H1N1 : la France a préempté 50 millions de doses de vaccin auprès de GSK

AFP samedi 30 mai 2009

Le gouvernement a préempté 50 millions de doses de vaccin contre la grippe dite porcine, A/H1N1, auprès du laboratoire GlaxoSmithKline, a-t-on confirmé samedi au ministère de la Santé.

Le laboratoire, précisant avoir pris une longueur d’avance vis-à-vis de la règlementation européenne en faisant agréer en 2008 les premiers éléments d’un vaccin contre la grippe aviaire, virus exclu, avait donné des indications en ce sens le 15 mai.

Des discussions sont en cours auprès des autres grands laboratoires susceptibles de produire ce vaccin, tels que Sanofi-Pasteur et Novartis, précise-t-on au ministère.

Sanofi-Pasteur a annoncé cette semaine une première commande américaine du vaccin de 190 millions de dollars US.

Les laboratoires ont reçu la souche virale permettant de produire le vaccin, ce qui permet de débuter le processus de production en lançant la préparation d’une semence de travail pour "adapter le virus", a expliqué Sanofi-Pasteur.

Cette préparation dure quelques semaines avant que la production industrielle ne puisse commencer, sur demande de l’Organisation mondiale de la santé.

26 cas de grippe A(H1N1) sont confirmés à ce jour en France depuis le début de l’épidémie, dont aucun cas sévère. 14 autres cas sont en cours d ?investigation.

"Le fumeur a une chance sur deux de mourir du tabac", thème d’une nouvelle campagne

AFP vendredi 29 mai 2009

Le ministère de la Santé lance une campagne à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, en direction des fumeurs actifs sur le thème : "le fumeur a une chance sur deux de mourir du tabac".

Fumeur Strasbourg

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), à l’origine de cette journée il y a plus de 20 ans, a choisi d’orienter la journée 2009 autour des "mises en garde contre les dangers du tabac sur la santé".

"Le tabac reste le premier facteur de mortalité prématurée évitable avec 66.000 morts par an en France", a rappelé vendredi à la presse le directeur général de la santé Didier Houssin.

Selon des enquêtes récentes, 21% des décès masculins et 3% des décès féminins sont imputables au tabac, essentiellement par cancer du poumon, mais aussi par maladies cardiovasculaires ou de l’appareil respiratoire.

Cesser de fumer a un impact net : à 75 ans, le risque de décéder d’un cancer du poumon est de 16% chez les fumeurs, de 6% chez ceux ayant arrêté à 50 ans et de 2% chez ceux qui ont arrêté à 30 ans, similaire au risque pour les non-fumeurs de toujours (1%).

Thanh Le Luong, directrice générale de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), a noté qu’en France "une véritable étape a été franchie en ce qui concerne le tabagisme passif", avec l’interdiction de la cigarette dans les lieux publics.

Mais les résultats sont moins brillants pour le tabagisme actif, avec un pourcentage d’environ 30% de fumeurs quotidiens et occasionnels en 2005, pour un objectif fixé par l’OMS en Europe de 20%.

En outre, "les intentions d’arrêter de fumer ne diminuent pas", dit-elle : les ventes de médicaments d’aide à l’arrêt ont chuté de 22,6% en 2008 par rapport à 2007, et les appels au service d’aide "Tabac info service" -qui veut aider les candidats à l’arrêt de la cigarette- ont baissé de 34%.

En Europe, la France fait plutôt partie des mauvais élèves, avec un 12ème rang pour la prévalence du tabagisme chez les femmes et un 28ème rang chez les hommes. L’Inpes va donc lancer le 31 mai une campagne en direction des fumeurs.

Un spot télévisé faisant intervenir le big bang, la formation de la terre ou la rencontre d’un spermatozoïde et d’un ovule, sera diffusé jusqu’au 20 juin sur les chaînes hertziennes et la TNT. Il mettra en parallèle la probabilité infime qu’a eu l’homme de naître et le risque élevé qu’a le fumeur de mourir de tabagisme.

Deux affiches compareront le risque de mourir foudroyé (1 chance sur 1,5 million) ou dévoré par un requin (1 chance sur 650 millions) et celui de mourir quand on fume.

Trois spots radio feront connaître le 3989, nouveau numéro de Tabac info service (0,15 €/mn d’un poste fixe). Le site internet www.tabac-info-service.fr sera rénové.

Un guide pratique "j’arrête de fumer" sera distribué aux fumeurs dans les plus grandes gares de France et au pied des immeubles d’affaires de grandes villes.

Grand-messe de la lutte contre le cancer ce week-end en Floride

AFP vendredi 29 mai 2009

Le 45e Congrès annuel de l’American Society of Oncology (ASCO), plus grande conférence mondiale sur le cancer, se réunit ce week-end en Floride où seront présentés les dernières connaissances sur cette maladie, responsable de 13% de la mortalité mondiale.

Radiothérapie

Les résultats de plusieurs dizaines d’essais cliniques sur le combat et la prévention du cancer seront rendus publics durant ce colloque qui s’ouvre vendredi soir à Orlando (sud-est des Etats-Unis) et ce jusqu’au 2 juin. Quelque 30.000 participants y sont attendus.

Au total 4.000 travaux de recherche ont été acceptés par l’ASCO qui couvriront l’ensemble de la cancérologie, a expliqué lors d’une téléconférence de presse le Dr Eric Winer, professeur de médecine à l’Université de Harvard (Massachusetts, nord-est), et un des responsables de l’association.

"Un grand nombre de ces études changeront la pratique médicale et montreront les progrès importants réalisés dans chacun des domaines de recherche sur le cancer", a indiqué le Dr Richard Schilsky, président de l’ASCO.

"Nombre de ces avancées révéleront surtout les progrès dans les traitements personnalisés du cancer", a-t-il poursuivi, soulignant qu’il s’agissait aussi du thème de la conférence de l’ASCO cette année.

"Nous sommes de plus en plus capables de façonner un traitement pour chaque patient dont la tumeur a une biologie unique, ce qui en fin de compte aide les médecins à améliorer les chances de survie des malades (...) et leur évite des thérapies non-nécessaires et coûteuses ainsi que leurs effets secondaires", a ajouté le Dr Schilsky.

"Je n’ai aucun doute sur le fait que cette approche de traitements ciblés et personnalisés représente l’avenir de la cancérologie", a-t-il encore dit.

Sept conférences de presse sont programmées durant ce colloque dont les deux premières samedi pour présenter les résultats d’essais cliniques significatifs sur les cancers gastro-intestinaux et du cancer avancé du poumon.

Dimanche, deux conférences de presse seront consacrées à des "résultats cliniques jugés "importants" sur les cancers du sein et des ovaires ainsi qu’aux soins personnalisés.

Les deux présentations prévues lundi porteront d’une part sur les avancées et la qualité des soins anti-cancéreux et d’autre part sur les grands défis auxquels est confrontée la cancérologie actuelle.

Parmi les résultats d’essais cliniques attendus figurent entre autres celui de phase 2 du Nexavar du groupe pharmaceutique allemand Bayer pour le traitement du cancer avancé du poumon dit "non à petites cellules".

Le Nexavar, qui bloque la formation de vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur et induit aussi sélectivement la mort des cellules cancéreuses, est déjà commercialisé dans plus de 70 pays pour traiter le cancer du foie.

Les résultats de l’essai clinique Ribbon de l’Avastin pour traiter le cancer du sein de la firme américaine Genetech, rachetée par le laboratoire suisse Roche, sont aussi attendus pour confirmer son efficacité. L’Avastin est déjà approuvé par la FDA, l’agence américaine des médicaments.

Le cancer est une cause majeure de décès dans le monde à l’origine de 7,4 millions de décès en 2004, indique l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les cancers du poumon, de l’estomac, du colon, du foie et du sein sont les plus meurtriers.

Environ 30% des décès par cancer sont évitables et le tabagisme est le facteur de risque cancéreux le plus important, souligne l’OMS.

Le cancer survient à la suite de la modification d’une seule cellule provoquée par des facteurs exogènes ou génétiques héréditaires.

L’augmentation du prix du tabac est "urgente", selon l’Académie de médecine

AFP jeudi 28 mai 2009

Les progrès réalisés en France dans la lutte contre le tabagisme sont insuffisants, a estimé l’Académie nationale de médecine, réclamant une hausse importante des prix du tabac et le développement d’une stratégie pour contrer l’influence des cigarettiers sur l’internet.

"L’augmentation du prix est urgente, elle doit être massive et réitérée pour améliorer une situation qui est actuellement défavorable par rapport aux autres pays", indique l’Académie dans un rapport sur le tabagisme rendu public jeudi, à quelques jours de la journée mondiale sans tabac le 31 mai.

Elle estime que c’est en France "la méthode la plus efficace pour faire baisser rapidement les ventes". Catherine Hill (Institut Gustave Roussy) et Gérard Dubois (Université de Picardie) suggèrent une augmentation de 10% par an.

L’Académie prône par ailleurs "une neutralisation" des paquets de cigarettes, en imposant aux fabricants des paquets génériques, tous d’une même couleur, sans logo, avec simplement le nom de la marque en caractères standardisés. Elle recommande, à tout le moins, de réduire l’effet incitatif des paquets, avec des avertissements en images.

Autre cheval de bataille de l’Académie : internet. "La propagande pour le tabac est omniprésente sur internet", indique-t-elle. "La re-normalisation des produits du tabac est effective sur internet", écrit Karine Gallopel-Morvan (Université de Rennes 1)

Cette chercheuse en marketing social estime que "pour ne pas laisser le champ libre aux produits du tabac" dans ce nouveau media, les acteurs de la santé doivent en utiliser toutes les ressources : présence de message antitabac dans des sites comme Second Life, création d’une communauté anti-manipulation des cigarettiers dans facebook, diffusion de vidéos par You Tube, mise en place d’un "buzz marketing".

En ce qui concerne le cinéma et la télévision, l’Académie suggère au Conseil supérieur de l’audiovisuel de créer "un sigle spécifique qui apparaîtrait sur les films trop enfumés pour alerter les parents et protéger les enfants".

Elle propose également de faire diffuser "un message antitabac avant la diffusion d’un film à la télévision, au cinéma et sur les DVD dès lors que des marques et produits du tabac y apparaissent".

L’Académie de médecine avait été saisie en mai 2008 par la Direction générale de la Santé.

Grippe A/H1N1 - La piqûre de rappel de l’OMS

L.D. (Avec agence) - le 22/05/2009 - 15h42

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le virus est "subtil et sournois" et sera plus virulent dans les pays pauvres de l’hémisphère sud. "La saison hivernale actuelle dans l’hémisphère sud donne aux virus une occasion de se mélanger et d’échanger leur matériel génétique d’une manière imprévisible", précise l’OMS.

Crédit Photo : TF1/LCI Grippe porcine Mexique

Les craintes d’une pandémie évacuées, on pensait le pire passé. Mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a tenu à faire une piqûre de rappel vendredi : le virus de la grippe A(H1N1) est "subtil et sournois" et sera sans doute plus virulent dans les pays pauvres de l’hémisphère sud, a averti la directrice de l’institution.

"Le virus de la grippe A ne prévient pas de sa présence ou de son arrivée dans un nouveau pays en provoquant une soudaine explosion du nombre de patients recherchant des soins médicaux ou nécessitant une hospitalisation", a commenté la directrice générale, Margaret Chan, devant les 193 Etats membres de l’OMS réunis à Genève pour leur Assemblée annuelle.

"Les pays, notamment dans le monde en voie de développement, où les populations sont plus vulnérables, doivent se préparer à voir davantage de cas sévères que ceux constatés actuellement", a averti le Dr Chan.

La directrice générale de l’OMS a également prévenu que "la saison hivernale actuelle (dans l’hémisphère sud) donne aux virus de la grippe une occasion de se mélanger et d’échanger leur matériel génétique d’une manière imprévisible".

11.168 cas dans le monde

L’OMS s’inquiète par ailleurs du fait que la plupart des pays en voie de développement n’ont pas les moyens de diagnostiquer ne serait-ce que la gripppe saisonnière, et encore moins des cas de grippe porcine A(H1N1).

"La solidité du système de santé d’un pays fera la différence" entre une simple maladie et une épidémie mettant en jeu la survie des malades, a souligné Margaret Chan en clôturant vendredi une semaine de travaux de l’Assemblée de l’OMS dominés par la menace de pandémie de grippe A(H1N1).

La directrice de l’OMS a appelé les Etats membres de l’organisation à adapter leur dispositif aux circonstances car "les plans les mieux élaborés doivent être fluides et flexibles lorsqu’un virus apparaît et commence à changer les règles du jeu". Le virus A(H1N1) a contaminé 11.168 personnes dans 42 pays et a fait 86 morts, selon le nouveau bilan publié vendredi par l’OMS.

(D’après agence)

Grippe A/H1N1 - Le virus au coeur de l’Assemblée mondiale de l’OMS

le 18/05/2009 - 12h38

Les 193 Etats membres se réunissent à Genève, alors que la grippe A/H1N1 continue de faire des victimes dans le monde entier. Un proviseur adjoint est mort dimanche à New York des suites du virus.

Crédit Photo : REUTERS Des voyageurs masqués

La grippe A/H1N1 a forcément bouleversé l’agenda de l’Assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s’ouvre ce lundi à Genève.

Le virus, qui ne cesse depuis près d’un mois de se propager dans le monde, va concentrer toutes les attentions des 193 Etats membres, alors que près de 8500 personnes sont officiellement contaminées dans 39 pays de la planète.

Compte tenu de la mobilisation générale contre le virus encore peu virulent, mais qui pourrait muter en une souche "beaucoup plus dangereuse", la grippe va voler la vedette aux autres maladies habituellement évoquées lors de la réunion annuelle de l’organe décisionnel suprême de l’OMS.

Déjà, l’organisation a prévu d’écourter la réunion de moitié, jusqu’au 22 mai, pour ne pas détourner les ministres participants de leur devoir de préparation à une pandémie.

Des consultations à haut niveau sur le virus occuperont l’Assemblée dès lundi, avant une intervention officielle de la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan en début d’après-midi.

Mardi, le secrétaire général des Nations Unis, Ban Ki-moon interviendra à son tour pour défendre notamment la question des financements innovants pour les pays en développement.

Le Mexique demande un dédommagement

L’OMS travaillera encore cette semaine sur l’application du Règlement sanitaire international qui oblige depuis 2005 les Etats membres à notifier à l’OMS toute maladie pouvant représenter une menace potentielle pour la santé de l’humanité.

C’est en vertu de cette réglementation que le Mexique a alerté l’OMS de l’apparition du virus mutant sur son territoire. Le Mexique a d’ailleurs annoncé qu’il demanderait lors de l’Assemblée mondiale de la santé un "dédommagement économique en tant que pays le plus affecté" par le virus. Enfin, l’Assemblée devra adopter au pas de course le budget de l’organisation internationale.

L’apparition d’un nouveau foyer autonome rapporté par les autorités japonaises a fait monter la tension durant le week-end à l’OMS. Car depuis le passage à la phase d’alerte 5 le 29 avril signalant qu’une pandémie est imminente, l’organisation dit attendre des preuves d’un foyer de transmission, non lié à des voyages, dans une région autre que le continent américain d’où est parti le virus.

Selon les critères de l’OMS, la situation au Japon pourrait de ce fait, si elle se confirme, justifier le déclenchement du niveau d’alerte maximal 6 annonçant l’apparition de la première grande pandémie grippale du 21e siècle. Le numéro deux de l’organisation a reconnu samedi soir suivre le développement de la maladie, au Japon comme en Europe, "de très près".

D’après agence

Décès d’un enseignant qui était dans un état critique à New York

Un enseignant, proviseur adjoint d’une école du quartier de Queens à New York, est décédé dimanche des suites du virus A/H1N1, après avoir été hospitalisé dans un état critique il y a quelques jours, a rapporté dimanche le New York Times dans son édition en ligne.

Il s’agit du premier mort à New York et du sixième décès sur le territoire des Etats-Unis, où le virus s’est propagé dans des écoles depuis quelques semaines.

Après une première fermeture d’établissements réouverts la semaine dernière, plusieurs autres écoles ferment leurs portes lundi, un nombre anormalement élevé d’étudiants étant atteints de grippe.

Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

Mexico City, Mexique - 9 mars 2009

Sanofi-Aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique. Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

Logo Sanofi-Aventis

Sanofi-Aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.

L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.

Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.

« Avec la construction de cette usine, sanofi-aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher.

« Cet investissement démontre l’engagement local de sanofi-aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ».

Le contrat a été signé par les représentants respectifs de Birmex (Laboratorio de Biológicos y Reactivos de Mexico) et de sanofi-aventis, en présence du Dr. José Ángel Córdova Villalobos, Ministre de la Santé du Mexique.

Selon les termes du contrat, sanofi pasteur produira le vaccin contre la grippe en collaboration avec Birmex, producteur national mexicain de vaccins. Ce dernier réalisera certaines étapes de la production et sera responsable de la distribution des vaccins contre la grippe sur les marchés publics au Mexique.

Sanofi pasteur prévoit de débuter la construction de cette usine de production de vaccin dans quelques semaines. Son but est de produire jusqu’à 25 millions de doses annuelles de vaccin contre la grippe saisonnière pour le marché mexicain d’ici à quatre ans. Cette nouvelle usine de vaccin contre la grippe sera construite à Ocoyoacac, où sanofi aventis a déjà une activité industrielle.

La nouvelle usine de sanofi pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Télécharger le communiqué de presse du 9 mars 2009

VIDEOS

Tabac : Le spot des collégiens pour les collégiens

Le 31 mai 2009 - 20h00

La Journée mondiale sans tabac se tenait ce dimanche. Un spot va être diffusé spécifiquement en direction des adolescents..

Par TF1

Grippe A/H1N1 : Vers une campagne de vaccination à l’automne

Le 30 mai 2009 - 20h00

Le gouvernement a décidé de commander 50 millions de doses de vaccins au laboratoire GSK. 26 cas sont confirmés à ce jour en France..

Par TF1

Santé : Un spot choc pour lutter contre le tabagisme

Le 29 mai 2009 - 20h15

C’est dimanche qu’a lieu la journée mondiale sans tabac. L’occasion pour le gouvernement de lancer une campagne choc..

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778360

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Santé et Sécurité Sociale   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License