AID Association initiatives dionysiennes
COHN-BENDIT, COPE, DATI : ECHANTILLONS DE CAMPAGNE !

CONSENSUS MOU ? SUS A BAYROU !

Demandez vous pourquoi plus de 50% d’abstention prévue :-)

lundi 25 mai 2009 par JMT

Selon un sondage publié à 15 jours des Européennes, 3 Français sur 5 se sentent Franco-Européens, mais seuls 28% se disent bien informés sur le fonctionnement de l’UE.

La campagne électorale, avec ses spots audiovisuels et son affichage public, a commencé lundi à zéro heure. Elle se terminera le 6 juin à minuit.

La campagne officielle pour les Européennes du 7 juin a débuté lundi à zéro heure, alors que le ministère de l’intérieur devait rendre publique en fin de journée les listes validées.

Le leader du MoDem, qui n’est pas candidat aux Européennes du 7 juin mais dont le parti est crédité de 14%, était la cible n°1 en ce week-end de "pré-campagne". Cohn-Bendit accuse ainsi Bayrou de "détourner" la campagne pour sa course à l’Elysée. Copé charge le PS d’empêcher Bayrou de gagner son espace, car "ce n’est plus le problème de l’UMP". Dati le qualifie d’ailleurs de "meilleur des socialistes".

Selon l’institut CSA pour le Parisien, le parti majoritaire reste en tête des intentions de vote. Les listes PS perdent quant à elles un point. Le MoDem de François Bayrou s’affirme comme la troisième force, progressant d’un point avec 14% des intentions de vote.

Comment épater vos amis jusqu’au 7 juin ? Le 7 juin prochain, vous élirez vos députés européens. Pour tout comprendre sur le vote, LCI.fr vous propose une infographie.

Quatre Français sur cinq favorables à l’Europe

le 25/05/2009 - 17h28

Selon un sondage publié à 15 jours des Européennes, 3 Français sur 5 se sentent Franco-Européens, mais seuls 28% se disent bien informés sur le fonctionnement de l’UE.

80% des Français se déclarent favorables au principe de la construction européenne et 60% déclarent se sentir à la fois Français et Européens, selon un sondage Eurobaromètre (*) publié lundi par la Commission européenne à Paris.

Crédit Photo : Médiathèque de la Commission européenne Drapeau européen et drapeaux de pays membres de l’UE

Toutefois, 62% des personnes interrogées ont le sentiment que la construction européenne coûte cher à la France, 72% trouvent que l’Europe est trop éloignée des citoyens et 57% estiment qu’elle a peu d’impact sur leur vie quotidienne.

76% des Français estiment que la construction européenne permet de garantir la paix sur le continent et, face à la crise financière et économique, 61% estiment que l’appartenance à l’UE est plutôt un atout.

Alors que les élections européennes se tiennent le 7 juin, à peine 28% des Français se déclarent bien informés sur le fonctionnement de l’UE, et 78% trouvent que les peuples ne sont pas suffisamment consultés.

(*) Sondage réalisé par Gallup Organization par téléphone auprès d’un échantillon de 2.010 personnes âgées de 15 ans et plus, du 28 avril au 5 mai.

Européennes - C’est officiel, la campagne est lancée

-le 25/05/2009 - 15h05

La campagne électorale, avec ses spots audiovisuels et son affichage public, a commencé lundi à zéro heure. Elle se terminera le 6 juin à minuit.

Crédit Photo : TF1 Urne Image d’archives

La campagne électorale officielle pour les Européennes du 7 juin, avec ses traditionnels spots audiovisuels et son affichage public, a commencé lundi à zéro heure et s’achèvera le samedi 6 juin à minuit. Voici comment elle doit se dérouler.

Dans les trois départements d’outre-mer et dans les quatre collectivités d’outre-mer, elle prendra fin un jour plus tôt, le vote étant avancé. Les panneaux électoraux des 36.686 communes françaises se couvriront des affiches des listes qui concourent pour ce scrutin à un tour. Vendredi soir, le ministère de l’Intérieur a dénombré 161 listes, dont 28 en Ile-de-France et 11 en outre-mer. Il doit les officialiser lundi.

Abstention forte

Jusqu’au 6 juin, la télévision publique va diffuser les spots des partis. Deux heures sont mises à la disposition des formations représentées par des groupes parlementaires : 20 minutes chacune divisée en dix modules courts et deux plus longs.

Le MoDem se retrouve dans cette catégorie grâce une décision du groupe centriste au sénat.

Paradoxe : le PRG, qui ne présente pas de candidats, a ses 20 minutes qu’il utilisera pour, notamment, dénoncer l’"hégémonie" UMP et PS.

Les autres partis auxquels sont rattachées des listes de candidats dans au moins cinq circonscriptions - 17 formations en tout - se partagent une heure. Chacun a droit à deux modules (1min15 et 2 minutes17).

Les partis auront fort à faire pour motiver les Français, qui semblent particulièrement peu enclins à s’intéresser au scrutin européen. En témoigne, un dernier sondage publié dimanche par Le Parisien, selon lequel, l’abstention, en hausse, pourrait atteindre les 54% au soir du 7 juin (lire notre article).

(D’après agence)

Elections européennes : la campagne officielle est lancée

AFP - lundi 25 mai 2009, 14h54

La campagne officielle pour les Européennes du 7 juin a débuté lundi à zéro heure, alors que le ministère de l’intérieur devait rendre publique en fin de journée les listes validées.

Le parlement Européen à Strasbourg

Les candidats avaient jusqu’à vendredi soir pour déposer leurs listes place Beauvau. Le ministère en a dénombré 161, dont 28 en Ile-de-France et 11 outre-mer, qui comptent entre trois (outre-mer) et 13 candidats (Ile-de-France).

Tout le week-end, il a vérifié leur validité, dont celle de la très polémique liste "anti-sioniste" de l’humoriste controversé Dieudonné.

Avec les suppléants, ce sont plus de 6.000 candidats qui se disputeront les 72 sièges d’euro-députés attribués à la France.

Mais cette pléthore n’a pas suffi pour le moment à susciter l’intérêt, les sondages prédisant plus de 50% d’abstention.

La campagne officielle s’achèvera le samedi 6 juin à minuit, quelques heures avant le scrutin, à l’exception de trois DOM et quatre collectivités d’outre-mer où elle prendra fin un jour plus tôt, le vote étant avancé.

Les panneaux électoraux des 36.686 communes françaises vont se couvrir progressivement des affiches des listes qui concourent pour ce scrutin à un tour à la proportionnelle.

Un affichage difficile pour les petites listes, comme le souligne Marianne Cormier-Ranke, chef de file en Ile-de-France du mouvement "Newropeans" qui présente des candidats également en Allemagne et aux Pays-Bas.

"Là où nous avons des militants, nous allons coller le maximum d’affiches, mais là où nous sommes moins présents, nous invitons les gens à se rendre sur notre site internet" où ils pourront également télécharger leur bulletin de vote.

La télévision va de son côté diffuser les spots des partis à raison de deux heures pour les formations ayant des groupes parlementaires. Le MoDem en bénéficie grâce une décision du groupe centriste au Sénat.

Le PRG, qui ne présente pas de candidats, utilisera ses spots pour, notamment, dénoncer l’"hégémonie" UMP et PS.

Les autres partis qui présentent des listes dans au moins cinq circonscriptions - 17 formations en tout - se partagent une heure. Chacun a droit à deux formats (1 minute 15 et 2 minutes 17).

De son côté, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) continuera à compter les temps de parole sur l’ensemble de la programmation jusqu’à la clôture du scrutin, pour assurer un "accès équitable".

Les partis ont commencé lundi à diffuser leurs clips. Le PS y fait parler "des Français de toutes origines disant l’Europe qu’ils souhaitent", l’UMP présente une campagne "humaine, moderne, pédagogique et émouvante".

Son allié le Nouveau Centre présente une jeune femme née en 1979, premières élections européennes, racontant 30 années de construction de l’Union.

Après vidéos décalées et chanson en play-back sur le net, Europe-Ecologie (Daniel Cohn-Bendit) met en scène ses têtes de liste dans un mélange de bandes dessinées et d’animation 3D.

Olivier Besancenot (NPA) s’adresse aux électeurs avec des "images de mobilisations".

Au Front de gauche, Marie-George Buffet (PCF), Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) et Christian Picquet (ex-NPA, Gauche unitaire), se relaient pour présenter leurs "propositions en rupture avec le libéralisme".

Jean-Marie Le Pen (FN) "sera debout devant un fond bleu, rien d’autre, pour que le message ne soit pas perturbé".

Nathalie Arthaud (L0) clamera, sur un fond rouge, que "ce n’est pas aux travailleurs de payer la crise".

Libertas -Philippe de Villiers et le chasseur Frédéric Nihous- montrera cinq petits clips thématiques : délocalisations, fromages, ou vins... pour protester contre le rosé "coupé" par Bruxelles.

Européennes - Bayrou, pas candidat, centre toutes les critiques

Diane HEURTAUT (avec agences) - le 24/05/2009 - 23h00

Le leader du MoDem, qui n’est pas candidat aux Européennes du 7 juin mais dont le parti est crédité de 14%, était la cible n°1 en ce week-end de "pré-campagne". Cohn-Bendit accuse ainsi Bayrou de "détourner" la campagne pour sa course à l’Elysée. Copé charge le PS d’empêcher Bayrou de gagner son espace, car "ce n’est plus le problème de l’UMP". Dati le qualifie d’ailleurs de "meilleur des socialistes".

Crédit Photo : ABACA Le n°1 du MoDem/Image d’archives

La campagne des Européennes, qui sera officiellement lancée ce lundi, démarre sur les chapeaux de roues, avec un François Bayrou attaqué à droite comme à gauche.

Le n°1 du MoDem se retrouve ainsi au centre de la campagne, même s’il n’est pas candidat au scrutin du 7 juin. Mais son parti est crédité de 14% des voix, le plaçant en 3e position derrière l’UMP et le PS, en recul (à respectivement 26% et 21%), selon un dernier sondage paru dimanche

Le "haro sur Bayrou" s’accélère donc à 15 jours du scrutin. "Un ambassadeur de l’UE vient de me dire : tout le monde vous attaque, c’est le meilleur signe possible", a commenté l’intéressé.

Avec son analyse : "ça veut évidemment dire que les Français entendent ce que nous disons", car "on n’a jamais vu attaquer quelqu’un qui n’est pas dangereux".

PS et UMP s’efforcent de se repasser le MoDem

Parmi les assaillants, un Jean-François Copé qui tire à boulets rouges sur le leader du MoDem autant que sur le PS. "Le PS va devoir d’urgence définir une ligne politique, sinon, c’est lui qui fera prospérer François Bayrou", a soutenu le président du groupe UMP à l’Assemblée, sur Europe 1 dimanche, qualifiant le président du MoDem de "joueur de poker".

"François Bayrou ne prospère que sur la fragilité du PS", a-t-il estimé. "Nous, nous dénonçons l’imposture qu’il constitue en termes intellectuels à partir du moment où François Bayrou est au départ un homme de droite, de parti de droite et comme il n’y a pas réussi, il s’est embarqué à fond -mais c’est un joueur de poker- à faire croire aux Français qu’il est devenu un homme de gauche", a-t-il assuré.

Et "il se nourrira d’autant plus de succès que le PS sera infichu d’avoir une ligne politique", a insisté Copé, concluant par un : "ce n’est plus le problème de l’UMP" (voir la vidéo).

Invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Rachida Dati, ministre de la Justice et n°2 de la liste UMP en Ile-de-France aux européennes, en a rajouté sur le même thème.

Selon elle, François Bayrou est "le meilleur des socialistes". "Maintenant, qu’il se débrouille avec les socialistes", qui au passage n’ont "aucune position claire" dans leur programme pour les Européennes.

Ce n’est pas l’avis de Daniel Cohn-Bendit, selon qui le chef du MoDem est "aussi le problème de l’UMP parce que tout le monde sait que Sarkozy a peur de Bayrou au second tour" d’une présidentielle.

Cohn-Bendit : Bayrou "déraille"

D’ailleurs, a accusé le chef de file de la liste d’Europe-Ecologie (créditée de 9%) dimanche sur Radio J, Bayrou "détourne" la campagne pour alimenter sa course à l’Elysée, notamment avec son virulent pamphlet anti-sarkozyste Abus de pouvoir, dans lequel il ne parle jamais de l’Europe, dénonce Cohn-Bendit.

Et d’ajouter : "il déraille" quand Bayrou insinue que Cohn-Bendit est bienveillant envers le chef de l’Etat (voir la vidéo). S’il ne voit toujours pas qui pourrait battre Sarkozy en 2012, ce qui est "dramatique", il en dénonce le style "très berlusconien".

Une réponse aux hostilités lancées par Bayrou, dans Le Parisien de dimanche. "Si vous voulez faire plaisir à Sarkozy, votez pour Cohn Bendit", y dit-il. "J’ai dit il y a un an, autour d’une table, que vu la situation de la gauche et vu la situation de François Bayrou, je ne vois pas qui peut battre Sarkozy. Entre un débat autour d’une table et le fait qu’aujourd’hui on me dise, ’il a dit cela’, c’est complètement malade", répond Cohn-Bendit.

Dans la même veine, Manuel Valls, député-maire PS d’Evry, interrogé dimanche par RCJ sur François Bayrou, a estimé que le président du MoDem "ne parlait pas d’Europe" dans la campagne en cours, assurant que le Parti socialiste "n’était pas dans une course poursuite à qui s’opposera le mieux à Nicolas Sarkozy".

François Bayrou est "allié au plan européen avec des ultra libéraux qui ont soutenu la politique de dérégulation économique et sociale", avait déjà accusé en fin de semaine Harlem Désir, chef de la liste PS en Ile-de-France.

Européennes - Sondage : l’abstention grimpe, l’UMP perd 2 points

L.D. - le 24/05/2009 - 15h09

Selon l’institut CSA pour le Parisien, le parti majoritaire reste en tête des intentions de vote. Les listes PS perdent quant à elles un point. Le MoDem de François Bayrou s’affirme comme la troisième force, progressant d’un point avec 14% des intentions de vote.

Crédit Photo : Reuters Rachida Dati et Michel Barnier, lors d’une réunion au siège de l’UMP sur les Européennes le 9 mars 2009

C’est une tendance qui se confirme au gré des sondages, les élections européennes ne passionnent guère les Français. En témoigne la dernière enquête CSA pour le Parisien selon laquelle l’abstention progresse de 3 points par rapport au précédent sondage et s’établit à 54 %.

Autre enseignement du sondage, publié dimanche, l’UMP qui demeure en tête devant le PS, perd 2 points et passe à 26% des intentions de vote. A ce titre, au sein de l’état-major de l’UMP, on s’attend à ce que le score du parti majoritaire s’effrite encore un peu.

"Si au soir du scrutin, le 7 juin, nous sommes autour de 23 %, ce sera déjà bien", assure un ministre au Parisien. "Ce qui compte, c’est de devancer les socialistes et de faire mieux qu’en 2004, où nous avions réalisé une très mauvaise performance, avec 17 %."

Le MoDem progresse

Le PS, lui, espère toujours limiter les dégâts en réduisant l’écart avec l’UMP. Mais selon le sondage CSA, ses listes perdent 1 point à 21 %.

Le MoDem s’affirme quant à lui au fil des semaines comme la troisième force de ces élections européennes.

Le parti de François Bayrou gagne en effet un point à 14%.

Suivent les listes Europe Ecologie de Daniel Cohn-Bendit et José Bové (9 %, + 1 point) et le Front national (7 %, + 1 point).

Dans le bas du classement, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan ne décolle pas (1 %), tandis que les listes d’union entre Philippe de Villiers et les chasseurs de CPNT progressent d’un point (6 %).

Sondage exclusif de l’institut CSA pour le Parisien - Aujourd’hui en France réalisé les 19 et 20 mai 2009 auprès d’un échantillon national représentatif de 903 personnes âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

Infographie

Le 22 mai 2009

Comment épater vos amis jusqu’au 7 juin ? Le 7 juin prochain, vous élirez vos députés européens. Pour tout comprendre sur le vote, LCI.fr vous propose une infographie.

VIDEOS

Européennes : Dati : Bayrou, le "meilleur des socialistes"

Le 25 mai 2009 - 08h50

Invitée du Grand Jury, Rachida Dati, numéro 2 de la liste UMP en Ile-de-France, a brocardé François Bayrou : "Il se veut sans doute le meilleur opposant, mais je pense que c’est le meilleur des socialistes.". Par la rédaction

Européennes : Cohn-Bendit sur Bayrou : "il déraille"

Le 24 mai 2009 - 16h53

Invité dimanche sur Radio J, le chef de file de la liste Europe Ecologie s’est défendu de toute bienveillance envers le chef de l’Etat, reprochant à François Bayrou d’avoir lancé cette rumeur..

Par TF1

Européennes : Copé sur Bayrou : un "joueur de poker"

Le 24 mai 2009 - 16h52

Alors qu’un dernier sondage donne 14% des voix au Modem pour les Européennes, les attaques contre François Bayrou se multiplient. Dernière en date : celle de Jean-François Copé, dimanche sur Europe 1..

Par TF1

Européennes : Une élection taille XXL : quid du scrutin

Le 23 mai 2009 - 19h58

Plus de 375 millions d’électeurs dans les 27 pays de l’Union sont invités à choisir entre le 4 et le 7 juin prochain leurs nouveaux députés au Parlement européen. Décryptage..

Par TF1


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2016209

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EUROPE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License