AID Association initiatives dionysiennes

Élections législatives au Koweït : 16 mai, le risque ?

Une analyse de Fayez Nahabieh

jeudi 14 mai 2009 par JMT , Fayez NAHABIEH

L’ Émirat du Koweït est dans l’impasse depuis des années. La situation économique et politique s’est dégradée dernièrement et les accrochages entre les occupants des fauteuils verts (les députés) et le gouvernement se sont multipliés.

L’ Émirat du Koweït est dans l’impasse depuis des années. La situation économique et politique s’est dégradée dernièrement et des accrochages entre les occupants des fauteuils verts (les députés) et le gouvernement se sont multipliés.

Après juin 2006 et mai 2008, le 18 mars 2009 est la troisième dissolution du Majlis al Oumma ( Le Conseil de la Nation – Le Parlement). On est vraiment dans l’impasse.

Pour le dernier épisode, le correspondant de l’AFP avait été informé au préalable par des sources gouvernementales de la volonté de l’émir du pays, le Cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah de dissoudre le Majliss al Oumma et que des élections anticipées seraient organisées vers la mi-mai. Informations confirmées plus tard. [1].

Carte du Koweit

En s’adressant directement aux citoyens, l’émir du Kowaït a vivement critiqué les députés pour avoir dépassé les limites des prérogatives que la constitution leur accorde : « Je n’hésiterai pas à prendre les mesures nécessaires pour préserver la sécurité et la stabilité du pays et sauvegarder ses intérêts ».

Pour justifier la décision de dissoudre le parlement pour la troisième fois en peu de temps, il a déclaré : « Des agissements déplorables ( d’élus) qui ont nui à la démocratie » et qui « ont entravé la coopération souhaitée entre le législatif et l’exécutif. »

En fait suite à une chicane, qui n’était pas la première, entre le gouvernement dirigé par son neveu, Cheikh Nasser Mohammad al-Ahmad Al-Sabah, ce dernier a décidé de démissionner et l’émir du pays l’a accepté en lui demandant d’expédier les affaires courantes.

Rappelons que le 7 décembre dernier le gouvernement était contraint d’annuler un méga-contrat de partenariat de 7,5 milliards de dollars avec la firme américaine Dow Chemical en raison de la mise en cause pour non faisabilité.

Par la suite, le Premier ministre était de nouveau contraint de renoncer, sous la pression des députés, à la construction d’une nouvelle raffinerie de pétrole pour la somme de 15 milliards de dollars dont la capacité de production est de 630.000 barils par jour.

Toutefois, il y a deux jours seulement, suite à une visite d’ État en Chine de deux jours, 10 et 11 mai, l’Émir du Koweït a signé la construction d’une raffinerie pour traiter 15 millions de barils annuels et un complexe pétro-chimique pour la somme de 9 milliards de dollars. (Capital : 50 % la Chine, 30 % le Kowaït et 20 % pour deux sociétés internationales, la France étant absente du projet) [2]. La visite avait également une portée politique tacite en rapport avec les perturbations qui secouent la région.

Les nouvelles élections auront lieu, dans deux jours, le 16 de ce mois ci, le nouveau gouvernement sera présidé cette fois par un demi-frère de l’Émir, c’est à dire par Cheikh Nawaf al-Ahmad Al-Sabah. Donc, il n’ y a pas de suspens pour connaître le nom du Premier ministre, les choses sont claires.

Majliss al Oumma : le parlement

Le nombre de sièges est de 50 et la couleur des fauteuils est verte. Le Majliss dispose de larges prérogatives législatives et de contrôle sur le gouvernement, mais il ne peut en aucun cas le renverser par une motion de censure. Par contre, il peut censurer un ministre à titre individuel.

Majliss al Oumma : le parlement

Prévisions pour 16 mai : le risque des Salafites et leurs alliés

Au Koweït, les partis politiques sont interdits, mais les regroupements et les blocs sont autorisés. Le pays est divisé en cinq circonscriptions, le nombre des candidats inscrits définitivement est de 211 candidats dont 17 femmes.

C’est la troisième fois où les femmes participent à un scrutin. Elles ont échoué à deux reprises à se faire élire alors qu’elles constituent 54,7 % des quelques 385.000 électeurs.

Les femmes Koweïties sont hautement diplômées et cultivées, elles sont également présentes dans tous les secteurs de l’activité. A force de participer elles finiront par trouver leur place dans le pays que l’on appelle communément « La perle des pays du Golfe ».

Mais pour ce scrutin leurs chances sont minimes en raison de l’esprit tribal où la parole du chef domine les électeurs , hommes et femmes de sa tribu, d’une part, et de l’appel des candidats salafistes à boycotter les candidatures féminines, considérant cela comme un péché [6].

Les Salafites et leurs amis oublient ainsi que le Prophète Mohammed a consulté les femmes pendant les moments difficiles.

En dépit de ces prévisions, d’autres espèrent quand même, que des femmes malgré tout peuvent être élues.

A la marge de ces élections le candidat « Salafite » Khaled Sultan Ibn Issa a fait publier par son groupe commercial un communiqué de correction expliquant que son groupe ne vends plus et ne commercialise plus sur le marché libanais des produits spiritueux ou la viande du porcs et ses dérivés.

Koweit City

Malheureusement pour lui, le quotidien Koweïti Alamyawm (Le monde aujourd’hui) l’a attrapé avec ce commentaire : « La vérité sur les commerçants de la religion, de l’alcool et de la viande de porc est découverte.... ça suffit ! Après la commercialisation des denrées interdites, il ne faut pas commercialiser les mensonges auprès des lecteurs. La corde du mensonge est courte. » [3]

Ratisser large

Selon les observateurs de la vie politique au Koweït, il y a un réel risque pour que les blocs, des Salafîtes présents sous l’étiquette (association pour revivre la tradition), et les Frères musulmans (le mouvement constitutionnel) plus d’autres groupes islamistes, raflent un grand nombre des sièges et deviennent majoritaires.

Les Islamistes ont décidé de participer à ces élections anticipées avec des listes séparées, pour ratisser large, mais une vision et une stratégie claire : l’application du Chari’â (loi islamique). Inversement, les Libéraux et les Indépendantistes entrent dans le combat en ordre dispersé, avec des listes séparées et de multiples visions, ils font tout pour perdre.

Selon la société française IPSOS INTERNATIONAL , les dernières études montrent que la plupart des électeurs vont voter ( 50 %) en faveur des candidats appartenant aux mouvements islamistes, contre 23 % pour les Indépendantistes et 12 % seulement pour les libéraux. [4].

Perspectives

L’Etat du Koweït est la première monarchie arabe qui a opté pour le système parlementaire depuis 1962.

La vrai clé de la stabilité du pays dépend principalement de la cohésion et de la force du nouveau gouvernement et des modalités de la relance économique. Certains craignent qu’un plan de sauvetage de plusieurs milliards de dollars soit avant tout profitable aux hommes d’affaires riches. Tout dépend, donc, de la sagesse du gouvernement et de la ténacité des nouveaux députés.

Nb : Le fond souverain du pays est de 300 milliards de dollars investis aux Etats-Unis et en Europe.[5]

Fayez Nahabieh / 13.05.2009.

Membre « Amis du Monde Diplomatique »

La Réunion France

Références

[1]- Koweït : le parlement dissout, des élections anticipées à la mi-mai. AFP. Publié le 18.03.2009 ;

[2]- Construction d’une raffinerie avec la Chine. www.alwasat.com 12.05.2008.

[3]- Centre Sultan : Nous avons exécuté notre politique déclarée au Liban. www.alamyawam.com 12.05.2009.

[4]- Estimations d’un raz de marée pour les Islamistes aux élections législatives. www.aljazzeera.net 11.05.2009.

[5]- Élection d’un nouveau parlement. http://insidethegulf.com 13.05.2009.

[6]- Kuwait’s Salafis call voting for woman a sin . www.alarabiya.net 11.05.2009.

Références complémentaires

Khorafi warns against return of « tension-provoking » Mps. www.arabtimesonline.com 11.05.2009

Poll candidate calls for hike Kuwatis living standards. www.arabtimesonline.com 11.05.2009

Woman important factor in kuwait’s election campaigns. www.arabtimesonline.com 11.05.2009

Kuwait women aim for third time luck in elections. www.google.com


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1797139

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Amis du Monde Diplomatique  Suivre la vie du site Articles 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License