AID Association initiatives dionysiennes
Encore un cadeau empoisonné d’une multinationale irresponsable ?

GRIPPE "PORCINE" : UNE BIEN ETRANGE AFFAIRE

Grippe A/H1N1= 2 souches porcines+2 souches aviaires+1souche humaine

samedi 2 mai 2009 par JMT

La Chine a pris samedi des mesures de quarantaine et de restriction des transports aériens pour contenir l’épidémie de grippe porcine qui a atteint l’Asie et fait 17 morts officiellement au Mexique et aux Etats-Unis.

L’Institut Pasteur devrait disposer à partir de lundi d’un nouveau test de diagnostic ciblant spécifiquement le nouveau virus de la grippe A (H1N1) qui permettra de confirmer en quelques heures les cas suspects.

Après un malade espagnol, une infirmière a contracté la maladie en Allemagne sans être allée au Mexique. Même scénario au Royaume-Uni pour un homme qui a été en contact avec un couple de retour du Mexique. Un premier cas avéré a été signalé au Danemark ainsi qu’en Chine. L’OMS fait état vendredi de plus de 300 cas confirmés répartis dans 15 pays.

L’épidémie de grippe « porcine » est peut-être due aux pratiques polluantes d’une multinationale, Smithfield, spécialisée dans la production de porcs. Depuis trois mois, les habitants du village de La Granja, au Mexique, qui vivent à proximité d’une des usines de la filiale mexicaine de Smithfield, sont massivement victimes d’infections respiratoires.

La Chine prend des mesures contre la grippe porcine, 17 morts dans le monde

AFP - samedi 2 mai 2009, 17h59

La Chine a pris samedi des mesures de quarantaine et de restriction des transports aériens pour contenir l’épidémie de grippe porcine qui a atteint l’Asie et fait 17 morts officiellement au Mexique et aux Etats-Unis.

Le président américain Barack Obama a déclaré samedi préférer prendre trop de précautions plutôt que pas assez, pendant que les autorités sanitaires ont commencé à rassurer sur la gravité du virus, tout en restant prudentes.

M. Obama a invoqué la méconnaissance de l’évolution du virus pour expliquer l’abondance de mesures prises.

"Je préfère agir maintenant, plutôt qu’hésiter et devoir faire face plus tard à des conséquences plus graves".

Si le ministre mexicain de la Santé, Jose Angel Cordova, a déclaré samedi que la grippe semblait en "phase de stabilisation" au Mexique, l’OMS a indiqué ne pas connaître le degré de gravité de la pandémie.

C’est l’évolution de la situation des "prochains jours en Europe" qui permettra de déterminer à quel point le virus mutant A (H1N1) s’est propagé à un nouveau continent, a déclaré le Dr Michael Ryan, directeur à l’OMS du Réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie.

Les autorités sanitaires américaines n’exclaient pas samedi que le foyer initial du virus se soit trouvé aux Etats-Unis, et non au Mexique.

"Tandis que nous poursuivons nos enquêtes aux Etats-Unis, il est possible que nous découvrions l’existence de cas de contamination antérieurs", a indiqué Scott Bryan, un responsable des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) interrogé sur plusieurs cas en Californie avant que l’épidémie ne se déclenche au Mexique.

Le virus a atteint l’Italie, avec un premier cas confirmé samedi, un malade déjà guéri, en Toscane.

En Allemagne, un deuxième cas de grippe porcine contractée par une personne qui n’avait pas séjourné au Mexique a été recensé, portant à six le nombre des cas avérés.

Deux nouveaux cas ont été confirmés au Royaume-Uni, y faisant passer le nombre total des cas avérés à 15.

Un troisième cas a été enregistré en Israël. Ils s’agit d’un Israélien de 34 ans récemment rentré du Mexique.

Par ailleurs, un nouveau cas a été détecté dans la province du Québec, portant à 56 le nombre des personnes affectées par le virus dans l’ensemble du Canada.

En Espagne, le nombre de cas avérés est monté à 15. Mis à part un patient en Catalogne, vraisemblablement contaminé par un proche, tous les cas confirmés correspondent à des personnes s’étant récemment rendues au Mexique.

La maladie a aussi fait son apparition en Asie, avec un cas en Chine et un en Corée du Sud, une religieuse de 51 ans.

Après la découverte du virus chez un Mexicain de 25 ans arrivé à Hong Kong via Shanghai, la Chine a pris des mesures draconiennes.

Les autorités sanitaires de Pékin, Shanghai et Canton ont reçu l’ordre de mettre en quarantaine tous les passagers du vol à bord duquel voyageait le malade.

La Chine a également suspendu samedi les vols entre le Mexique et Shanghai.

L’épidémie a fait officiellement 17 morts, 16 au Mexique et un aux Etats-Unis, qui comptabilisaient en outre samedi 159 malades.

Au Mexique, foyer de la maladie, un nouveau bilan fait état de 427 malades contaminés toujours en vie.

Au total, la grippe porcine a été détectée officiellement dans 17 pays.

Le ministre mexicain de la Santé a toutefois relativisé la gravité de la maladie. "Ce n’est pas le taux de mortalité de près de 70% de la grippe d’origine aviaire", a-t-il souligné.

"Nous ne voyons pas les caractéristiques de virulence observées dans le virus de 1918", l’épidémie de grippe la plus meurtrière de l’histoire moderne, a expliqué vendredi le Dr Nancy Cox, chef de la division grippe des CDC.

La vigilance reste toutefois de mise. Les Mexicains ont été invités par le président Felipe Calderon à "rester à la maison" pendant leurs cinq jours de vacances à l’occasion du 1er Mai afin d’éviter la contagion.

Et l’épidémie a déjà un coût. L’économie du Mexique risque de connaître une récession de 5,2% en 2009 sous l’effet combiné de la crise économique mondiale et de la grippe.

Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont appelé samedi dans une déclaration commune à ne pas tirer prétexte de la grippe porcine pour "limiter inutilement" le commerce international.

L’Egypte a commencé samedi l’abattage massif des porcs, une mesure controversée, l’épidémie n’ayant pas touché l’Egypte et l’OMS ayant souligné l’absence de preuves de transmission du virus du porc à l’homme.

Les trois sangliers du zoo de Bagdad ont été abattus par précaution. Le ministère de la Santé estimait qu’il n’y avait "pas de raison scientifique de les abattre", mais le ministère de l’Agriculture et la mairie de Bagdad ont jugé qu’il valait mieux les tuer.

Par ailleurs, les monarchies arabes du Golfe n’ont pas recommandé de restrictions sur les voyages au Mexique, mais sont convenues samedi de renforcer les contrôles aux aéroports.

Pasteur disposera d’un test rapide du nouveau virus de la grippe lundi

AFP - samedi 2 mai 2009, 17h54

L’Institut Pasteur devrait disposer à partir de lundi d’un nouveau test de diagnostic ciblant spécifiquement le nouveau virus de la grippe A (H1N1) qui permettra de confirmer en quelques heures les cas suspects.

"Pour l’instant nous avons une version intermédiaire, nous devrions avoir une version pleinement opérationnelle dès lundi", a précisé samedi à la presse la virologue Sylvie van der Werf (Institut Pasteur, Paris).

Basé sur la technique d’amplification génique appelée PCR, le test devrait permettre de donner un résultat fiable en une demi-journée.

"Jusqu’à hier nous n’avions pas de test spécifique pour ce nouveau virus et par conséquent on était obligé de mettre en oeuvre des méthodologies qui pouvaient prendre beaucoup plus de temps", a expliqué la virologue.

"Il faut comprendre qu’il est très important que l’on ait une confiance absolue dans la qualité des tests qui sont utilisés", a souligné Sylvie van der Werf.

Les tests utilisés jusqu’à présent permettaient seulement de déterminer si on avait affaire à un virus grippal de type A, et si l’on pouvait exclure le type A connu de grippe saisonnière.

A partir du moment où l’Institut Pasteur a eu deux cas probables avec une charge virale suffisante, il a pu mettre en oeuvre des "tests de séquençage", pour déterminer s’il s’agissait de la séquence du nouveau virus A (H1N1) qui sévit au Mexique.

A partir de lundi, Pasteur devrait disposer d’un test de détection dit PCR qui permettra "de dire si oui ou non on a un virus A (H1N1)". La méthode PCR, déjà utilisée pour identifier par exemple la grippe saisonnière, permet de cibler très précisément les caractéristiques génétiques du virus.

"Le fait de disposer d’un diagnostic spécifique rapide va rendre les choses beaucoup plus faciles non seulement en termes de rapidité, mais également en termes de charge de travail", a dit Sylvie van der Werf.

L’Institut Pasteur est avec le centre de référence France Sud, à Lyon, un des deux centres nationaux de référence qui reçoivent les prélèvements suspects.

Une fois que le nouveau test aura été jugé suffisamment "robuste", il pourra être utilisé dans d’autres laboratoires.

Grippe A/H1N1 - Des foyers en Europe, 15 pays touchés dans le monde

L.D. (Avec agence) - le 01/05/2009 - 22h16

Après un malade espagnol, une infirmière a contracté la maladie en Allemagne sans être allée au Mexique. Même scénario au Royaume-Uni pour un homme qui a été en contact avec un couple de retour du Mexique. Un premier cas avéré a été signalé au Danemark ainsi qu’en Chine. L’OMS fait état vendredi de plus de 300 cas confirmés répartis dans 15 pays.

Crédit Photo : TF1/LCI Carte des pays touchés

L’épidémie de grippe mutante, qui aurait fait près d’une centaine de morts au Mexique depuis le 24 avril (selon un bilan non validé par l’Organisation Mondiale de la Santé), continuait de se propager jeudi, l’OMS faisant état de 331 cas confirmés dans le monde, dont 10 mortels, répartis dans 15 pays.

L’OMS annonce utiliser désormais la dénomination de "grippe A (H1N1)". Elle ne semble pas en revanche aussi virulente que l’épidémie de 1918 également baptisée "grippe espagnole", qui a fait des dizaines de millions de morts dans le monde, a affirmé vendredi un haut responsable américain à la Santé.

Voici le point sur la sitation mondiale, vendredi.

L’Amérique en première ligne

Au Mexique, le bilan officiel de l’épidémie (donné par l’OMS) passe à 9 morts sur 156 cas confirmés. Le nombre de décès "probables", donné par les autorités sanitaires du pays, reste établi à 84 (*). Le président du Mexique a par ailleurs recommandé à la population de rester chez elle pendant le week-end. Les rassemblements pour la fête du Travail du 1er mai ont été annulés

Aux Etats-Unis, où un bébé est décédé, le nombre de cas confirmés s’est alourdi de 33 vendredi, passant à 141 dans 19 Etats, ont annoncé les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) sur leur site internet.

Fait notoire, un membre de la délégation qui a accompagné Barack Obama au Mexique en avril aurait été contaminé. Sur les quelque 100.000 écoles que compte le pays, 300 sont fermées.

Par ailleurs, la secrétaire à la Santé a annoncé l’achat de 13 millions de traitements antiviraux pour reconstituer les stocks stratégiques et la distribution de 400.000 de ces médicaments au Mexique.

Continental Airlines, la compagnie américaine ayant la desserte la plus importante du Mexique, a annoncé vendredi une réduction "temporaire" de 50% de ses capacités vers ce pays, tout en précisant qu’elle ne supprimait aucune de ses destinations.

Illustration de la vigilance au niveau mondial : un avion qui effectuait la liaison Munich-Washington s’est posé à Boston vendredi à cause d’une passagère avec des symptômes grippaux.

Au Canada, 3e plus gros foyer épidémique, le nombre de personnes touchées a dépassé vendredi la barre des 50, 17 nouveaux cas ayant été annoncés dans le pays, alors qu’un haut responsable provincial avertissait qu’il y en aurait d’autres et peut-être mortels.

Au Costa Rica, deux cas avérés ont été déclaré. Ce sont les premiers en Amérique centrale. Au Pérou par contre, un premier cas de grippe avéré, annoncé mercredi, a été finalement infirmé par des analyses plus poussées.

En Europe, des cas de malades qui ne sont pas allés au Mexique

En Europe, la grippe progresse également. L’Espagne y fait d’ailleurs figure de cas particulier : c’est le pays le plus touché par la maladie avec 13 cas avérés de la maladie. Le nombre de cas suspects a en revanche été revu à la baisse vendredi en fin de journée, de 116 à 108. D’autre part, une personne y a attrapé la grippe A/H1N1 sans se rendre au Mexique, faisant du pays le premier foyer épidémique européen.

Situation que l’on retrouve depuis vendredi en Allemagne, qui compte désormais 4 cas avérés, et au Royaume-Uni. En Allemagne, un cas de grippe A a été constaté chez une infirmière qui ne s’est pas rendue au Mexique non plus.

Mais la malade a entretemps guérie, précise le ministère bavarois de la Santé. Cette infirmière avait été en contact avec l’un des trois malades jusqu’ici recensés outre-Rhin. Il s’agit donc d’un premier cas de contamination en Allemagne et du second en Europe avec l’Espagne.

Troisième cas du genre, découvert vendredi également, cette fois au Royaume-Uni : un homme a contracté le virus au Royaume-Uni sans être allé au Mexique, mais après avoir été en contact étroit avec un couple d’Ecossais contaminé lors d’un voyage de noces à Cancun, dans le sud du Mexique. Ce couple (ils avaient été les deux premiers cas confirmés au Royaume-Uni) a depuis quitté l’hôpital.

Un autre cas confirmé de cette maladie hautement contagieuse a par ailleurs été détecté dans le nord-ouest de l’Angleterre, portant à 10 le nombre total de cas avérés au Royaume-Uni. En Suisse, aux Pays-Bas et en Autriche, trois cas avérés ont été signalés. Vendredi, le Danemark a annoncé un premier cas confirmé.

En France, on dénombre désormais deux cas avérés et peut-être trois, a annoncé vendredi soir sur TF1 Roselyne Bachelot. La France est toutefois passée en niveau d’alerte 5, avec des mesures concrètes annoncées vendredi.

Israël et la Nouvelle-Zélande aussi

Deux autres pays ont également fait part de la présence de cas confirmés de la grippe A sur leur territoire. Il s’agit d’Israël (2 cas) et de la Nouvelle-Zélande (1 cas).

La situation dans ce dernier pays, qui compte depuis vendredi 136 cas suspects, pourrait, selon l’OMS, s’aggraver. En effet, en raison de l’hiver austral, plus propice au virus de la grippe, le virus pourrait s’y développer de manière plus évidente dans les mois à venir. En Europe, par contre, l’arrivée de l’été devrait atténuer l’épidémie, selon l’OMS.

Un premier cas en Asie

La Chine a annoncé vendredi l’existence d’un premier cas avéré de grippe mutante. La personne contaminée se trouverait Hong Kong, selon les autorités.

L’Afrique épargnée pour l’heure

L’Union africaine (UA) appelle ses 53 Etats membres à la vigilance et à la coordination face à l’épidémie de grippe, bien qu’aucun cas confirmé n’ait encore été détecté en Afrique. Seule l’Afrique du Sud a signalé deux cas suspects mercredi.

Le point sur les mesures gouvernementales

L’Indonésie et la Norvège déconseillent à leurs ressortissants de se rendre au Mexique ou dans les pays affectés. La Russie déconseille les voyages vers le continent américain. La majorité des pays de l’UE écarte une idée française de suspendre les vols aller vers le Mexique.

L’ONU conseille à tous ses fonctionnaires de ne pas se rendre dans des pays à risque. Une cinquantaine de vols, dont 20 liaisons internationales, ont été annulés au Mexique depuis le début de l’épidémie de grippe, indiquent les autorités mexicaines du transport aérien.

(*) Les données de l’OMS sont souvent inférieures aux bilans communiqués par les pays concernés en raison des procédures de vérification effectuées par l’organisation après leurs annonces.

Epidémie de grippe H1N1 : une multinationale de l’agrobusiness US dans la tourmente

Par Esteban Eviry (1er mai 2009)

L’épidémie de grippe « porcine » est peut-être due aux pratiques polluantes d’une multinationale, Smithfield, spécialisée dans la production de porcs. Depuis trois mois, les habitants du village de La Granja, au Mexique, qui vivent à proximité d’une des usines de la filiale mexicaine de Smithfield, sont massivement victimes d’infections respiratoires.

En septembre 2008, une épidémie de grippe aviaire avait déjà éclaté, sans que le gouvernement mexicain ni l’OMS ne s’en émeuvent. Smithfield a déjà été lourdement condamné aux Etats-Unis pour ses pratiques polluantes.

Le petit village de La Granja, dans l’Etat de Veracruz au Mexique, est en train de devenir mondialement célèbre. Bien malgré lui. Il serait à l’origine de l’épidémie de grippe H1N1 qui fait désormais la une de nos journaux.

Que s’est-il passé exactement dans cette communauté de 3000 habitants, qui fait partie de la municipalité de Perote au Mexique ? Les cas d’infections respiratoires ont commencé dès le mois de février, selon les habitants, cités par le journal mexicain La Jordana dès le 4 avril dernier.

« Depuis février dernier, l’agent municipal Bertha Crisostomo Lopez a sollicité l’appui des autorités sanitaires car des dizaines de familles souffraient subitement d’affections des voies respiratoires », explique le journaliste Andres Timoteo. Entre 30% et 60 % des personnes auraient été touchées selon les sources.

Scandales sanitaires

Pour les habitants, l’origine de cette brutale épidémie ne fait aucun doute. Ils luttent depuis plusieurs années contre l’installation de l’entreprise Granjas Carroll, la filiale mexicaine de la plus grande entreprise mondiale d’élevage et de conditionnement de porc, Smithfield Foods (11,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires).

Les habitants de La Granja se plaignent des pratiques de cette entreprise qui déverse à l’air libre ou dans les cours d’eau les matières fécales et organiques des porcs et laissent les charognes des porcs pourrir à l’air libre.

Des pratiques pour lesquelles l’entreprise états-unienne a déjà été condamnée à une amende record de 12,6 millions de dollars par l’agence de protection de l’environnement des Etats-Unis après avoir déversé près de cinq tonnes de matière fécale en Caroline du nord et en Virginie en 1997.

En août 2007, Smithfield a été obligé de détruire trois élevages de porcs (sur 33) en Roumanie, contaminés par la fièvre porcine « classique » (la multinationale compte également cinq usines de porcs en Pologne, et une de ses marques de jambon, Aoste, est diffusée en France).

À La Granja, les quelques habitants qui ont tenté de s’organiser et de demander le départ de l’entreprise, voire des sanctions contre ses pratiques, ont été poursuivies pour diffamation, menacées et même condamnées à de la prison pour l’une d’entre elles. Granjas Carroll a donc pu continuer à polluer tranquillement grâce à la vigilance des autorités de l’État de Veracruz.

En mars, des cas d’infections respiratoires ont commencé à provoquer la mort de trois enfants. Face aux accusations des habitants, l’entreprise s’est défendu en faisant dire à des membres de son personnel que ces symptômes étaient de simples grippes. Une communication mensongère révélée par le journaliste de La Jornada.

Un mois plus tard, dans la tourmente du scandale qui commence à s’ébruiter, la stratégie de défense a, comme par miracle, bien changé… Dans un communiqué du 26 avril, elle soutient que « qu’il n’y avait aucun signe clinique ni aucun symptôme de la présence de la grippe porcine dans les troupeaux de la compagnie, ni chez les employés de ses entreprises au Mexique ». Elle a bien évidemment reçu l’appui du gouverneur de l’État de Veracruz, qui soutient mordicus et sans aucune preuve scientifique que le virus est arrivé de Chine…

Une précédente épidémie ignorée par l’OMS

L’association Grain, dont le but est de promouvoir la gestion et l’utilisation durables de la biodiversité agricole en lien avec les populations locales, révèle, dans un article très documenté, qu’une épidémie de grippe aviaire a touché l’État de Veracruz en septembre 2008.

Cette épidémie n’a été révélée que par des journaux locaux, et n’a même pas fait l’objet d’une alerte auprès de l’OMS. Est-elle à l’origine de la recombinaison du nouveau virus qui comporte, comme nous le répètent les médias en panique, deux souches porcines, deux souches aviaires et une souche humaine ?

Rien d’impossible : à 50 kilomètres de La Gloria, un élevage de volaille du plus grand producteur mexicain de volaille, Granjas Bachoco, a été touché par cette épidémie de grippe aviaire. Cette épidémie n’a pas été révélée par crainte des conséquences sur les exportations de volailles mexicaines, indique Grain, qui rappelle par ailleurs que « l’un des ingrédients courants de l’alimentation animale industrielle est ce que l’on appelle les déchets de volaille, c’est-à-dire un mélange de tout ce qu’on peut trouver sur le sol des élevages intensifs : matières fécales, plumes, litière, etc. »

De là à considérer, comme le pensent de nombreux experts, que le virus passant de la volaille au porc ait pu se recombiner avec des gènes humains, il n’y a qu’un pas que les habitants de La Granja ont, semble-t-il, été les premiers à expérimenter.

Le gouvernement mexicain mais aussi l’OMS, relève chaque jour leur niveau d’alerte pour cette épidémie qu’on ne sait plus comment appeler (grippe « porcine », grippe « mexicaine » et maintenant grippe « A »). Ils ont, semble-t-il, été bien lents à réagir.

Dès le 11 avril, une compagnie états-unienne (Veratect counsulting voir communiqué en anglais à télécharger ici), qui enquêtait sur les cas suspects de La Granja, avait alerté l’Organisation panaméricaine de la santé et le Center for Disease Control and Prevention des États-Unis.

Leur rapport avait de quoi inquiéter n’importe quelle autorité. Or, il aura fallu attendre fin avril pour que les autorités mexicaines et l’OMS finissent par réagir.

Certes une réaction plus rapide n’aurait certainement pas pu empêcher la propagation rapide du virus, mais cette affaire montre que les systèmes d’alerte des organisations onusiennes demeurent des outils bien faibles devant les intérêts des grandes multinationales.

« Nous engageons notre responsabilité sociale, dans tout ce que nous faisons », tel est l’un des slogans de Smithfield...

Smithfield-Campofrio. Feu vert à la fusion

28 octobre 2008

Les actionnaires respectifs du groupe américain Smithfield, gros opérateur de la charcuterie en Europe, et de Campofrio, numéro un de la charcuterie en Espagne, viennent de donner leur feu vert à la fusion d’égal à égal de leurs sociétés.

Cette opération donnera naissance au leader européen et à l’une des cinq plus grandes sociétés au monde dans le secteur de la charcuterie. La nouvelle société, du nom de Campofrio Food Group, S.A., devrait générer un chiffre d’affaires de plus de 2,1 milliards d’euros.

Elle gardera son siège à Madrid et comptera plus de 11.800 employés. Le Groupe Smithfield est présent en Bretagne à travers Jean Caby (ex-SBS) à Lampaul-Guimiliau (29) et Jean d’Erguet à Quimper.

VIDEOS

Grippe A/H1N1 : 22 patients sous haute surveillance en France

02 mai 2009 - 19h50

Vingt-deux personnes sont actuellement hospitalisées en France pour être traitées du virus de la grippe A/H1N1. Et si le personnel hospitalier reste mobilisé, aucun des patients n’est dans un état grave. Le point.

TF1

Grippe A/H1N1 : Le virus H1N1 "a tout d’une grippe traditionnelle"

02 mai 2009 - 19h50

Alors que plus de 600 cas de grippe A/H1N1 ont été recensés dans le monde, Alain Ducardonnet, médecin consultant pour TF1, nous explique ce qu’il faut craindre de ce virus.

TF1

Grippe A/H1N1 : Les Mexicains priés de rester chez eux

02 mai 2009 - 19h50

TF1

Grippe A/H1N1 : Deux cas "avérés" en France

02 mai 2009 - 12h58

Un homme de 49 ans et une femme de 24 ans, de retour du Mexique, ont été hospitalisés à Paris. Un troisième cas est jugé "très probable". Les autorités sanitaires sont en alerte.

TF1

Grippe A/H1N1 : Faut-il éviter de se rendre à New York ?

02 mai 2009 - 12h58

Malgré une cinquantaine de cas recensés à New York, le gouvernement français hésite encore à considérer cette région comme un foyer suspect de la grippe A/H1N1. Pour autant, quels risques encourent les touristes ? Eléments de réponse.

TF1

Grippe A/H1N1 : A la recherche de "cas contact" avec les cas avérés

Le 01 mai 2009 - 21h20

Interrogé sur LCI après l’annonce par la ministre de la Santé de deux cas avérés de grippe A/H1N1 en France, le directeur adjoint de l’hôpital Bichat explique que les malades sont isolés et que l’InVS est maintenant à la recherche de personnes qui auraient pu être en contact avec eux..

LCI

Grippe A/H1N1 : Au Mexique, les 1ers effets de la lutte se font sentir

Le 01 mai 2009 - 20h33

Un mois après le début de l’épidémie au Mexique, les premiers résultats des mesures de précaution mises en place commencent à être visibles..

TF1

Grippe A/H1N1 : Comment le Samu s’est-il organisé ?

01 mai 2009 - 19h58

En cas de doute sur son état de santé, il faut appeler le 15, le Samu. Comment est-il organisé en moyens et en hommes pour faire face ? Reportage auprès du service du Samu en Seine-Saint-Denis.

TF1

Invitée du 20h (partie 2) : Bachelot : "nous ne sommes pas dans un foyer pandémique"

01 mai 2009 - 19h58

Invitée du 20h de TF1 vendredi, la ministre de la Santé a tenu à rassurer les Français : les mesures de précaution sont prises, "nous sommes extrêmement vigilants", a-t-elle assuré.

TF1

Invitée du 20h (partie 1) : Bachelot annonce "2 cas avérés" en France

01 mai 2009 - 19h58

Invitée du 20h de TF1 vendredi, la ministre de la Santé a annoncé qu’un homme et une femme de retour du Mexique étaient contaminés par la grippe A/H1N1 et sont hospitalisés à Paris. Un autre cas pourrait être confirmé à Necker. "Ils vont bien, ils ont été traités", a-t-elle affirmé.

TF1

Grippe A/H1N1 : Les nouvelles mesures décidées en France

01 mai 2009 - 19h58

Invitée du 20h de TF1 vendredi, la ministre de la Santé a annoncé qu’un homme et une femme de retour du Mexique étaient contaminés par la grippe A/H1N1 et sont hospitalisés à Paris. Un autre cas pourrait être confirmé à Necker. "Ils vont bien, ils ont été traités", a-t-elle affirmé.

TF1

Grippe A/H1N1 : Reportage dans la porcherie d’où serait partie l’épidémie

Le 01 mai 2009 - 19h58

Tous les scientifiques cherchent à trouver l’origine du virus. Les pistes semblent converger vers un garçonnet de 5 ans qui habite dans un tout petit village du sud du Mexique près duquel est installée une des plus grande porcherie du monde. Depuis 3 mois, un mal mystérieux ronge les habitants de la zone..

TF1

Grippe A/H1N1 : Pourquoi les tests sont si longs ?

01 mai 2009 - 19h58

Les résultats des tests pour les cas de grippe A/H1N1 se sont faits attendre. Voici pourquoi. Reportage à l’Institut Pasteur, un des deux centres français capables de pousser les analyses jusqu’au bout.

TF1

Grippe A/H1N1 : L’OMS compte 12 pays touchés

Le 01 mai 2009 - 12h58

L’Organisation Mondiale de la Santé a confirmé ce matin 331 cas dans le monde. La majorité d’entre eux sont au Mexique, avec 156 cas dont 9 mortels..

TF1

Grippe A/H1N1 : Pas de vaccin avant septembre

Le 30 avril 2009 - 19h58

Face à l’imminence de la pandémie, les laboratoires sont à pied d’oeuvre pour cerner le virus et produire un vaccin. Les experts estiment qu’il faudra entre trois et six mois pour mettre sur le marché l’antidote au virus..

TF1

Grippe A/H1N1 : Ce n’est "pas un virus aussi dangereux que la grippe aviaire"

Le 30 avril 2009 - 19h58

Bruno Lina, directeur du centre de référence de la grippe à Lyon, fait le point sur les connaissances actuelles sur le virus A/H1N1 et sur la manière de détecter les premiers symptômes..

TF1

Grippe A/H1N1 : Que sait-on exactement sur le virus ?

Le 30 avril 2009 - 19h58

Les scientifiques du monde entier étudient ce virus dont on sait encore peu de choses. Même si les cas mortels restent très rares, le A/H1N1 inquiète. Peut-il évoluer ? L’été va-t-il freiner sa progression comme le disent certains experts ? Le point..

TF1

Grippe A/H1N1 : A quoi correspond le niveau d’alerte 5 ?

Le 30 avril 2009 - 19h58

La France était jeudi au niveau 4 A de son plan contre la pandémie, mais pourrait passer au niveau 5. Voici ce que cela implique..

TF1

Grippe mexicaine : Que signifie l’alerte de niveau 5 de l’OMS ?

Le 30 avril 2009 - 11h21

L’OMS a appelé les pays à se préparer à une pandémie "imminente" de grippe mexicaine, faisant passer son niveau d’alerte de 4 à 5. Explications..

Par La rédaction


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1924131

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Amis du Monde Diplomatique  Suivre la vie du site Articles 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License