AID Association initiatives dionysiennes
Référendum du dimanche 29 mars 2009

MAYOTTE A MASSIVEMENT VOTE OUI

L’île deviendra donc en 2011 le 101ème département français

lundi 30 mars 2009 par JMT

Les électeurs de Mayotte se sont prononcés dimanche par référendum à une majorité écrasante en faveur de la départementalisation de leur île.

Les habitants de Mayotte ont commencé à voter par référendum dimanche pour décider si leur île doit devenir département. Le "oui" est donné gagnant. Le scrutin est vu d’un très mauvais oeil par le gouvernement de l’Union des Comores, soutenu par l’Union africaine.

Outre-Mer - "Oui", Mayotte sera un département

le 29/03/2009 - 22h30

Les électeurs de Mayotte se sont prononcés dimanche par référendum à une majorité écrasante en faveur de la départementalisation de leur île.

Crédit Photo : RICHARD BOUHET/AFP A Mayotte, dimanche, jour du référendum

Le "oui" était donné favori, le "oui" l’a emporté. Les électeurs de Mayotte se sont très largement prononcés dimanche par référendum pour la départementalisation de leur île, selon des estimations provisoires. D’après les résultats officiels, le "oui" l’a emporté à 95,2%..

Quelque 70.000 électeurs étaient appelés aux urnes à l’occasion de ce scrutin qui devrait faire de Mayotte le 101e département français, et le 5e département d’outre-mer (DOM), à l’horizon 2011.

La participation s’est établie à 58,81%, selon la préfecture. Le "oui" était donné largement favori dans la mesure où l’intégralité de la classe politique et des syndicats avaient fait campagne pour la départementalisation de l’île.

Des aides sociales, et des impôts

Mayotte, située dans l’océan Indien à 400 km à l’est du Mozambique et à 300 km à l’ouest de Madagascar, est une ancienne colonie française qui s’était opposée par référendum à l’indépendance en 1974 et 1976, contrairement aux autres îles de l’archipel des Comores. Depuis 2000, l’île bénéficie du statut de collectivité d’outre-mer.

La départementalisation de l’île devrait entraîner des modifications culturelles importantes pour les 186.000 Mahorais - musulmans à plus de 95% - comme la suppression définitive de la polygamie, l’élévation de l’âge légal pour le mariage de 15 à 18 ans ou la diminution des attributions des juges musulmans ("cadi").

Les habitants devraient bénéficier au même titre que les Français d’aides sociales comme le revenu de solidarité active (RSA) mais paieront aussi des impôts qui n’existent pas pour l’heure sur l’île, comme la taxe d’habitation.

(D’après agence)

Outre-Mer - Mayotte, 101e département français ?

le 29/03/2009 - 16h25

Les habitants de Mayotte ont commencé à voter par référendum dimanche pour décider si leur île doit devenir département. Le "oui" est donné gagnant. Le scrutin est vu d’un très mauvais oeil par le gouvernement de l’Union des Comores, soutenu par l’Union africaine.

Crédit Photo : TF1/LCI Le tribunal musulman du Grand Cadi, à Mayotte.

Les habitants de Mayotte, cette île de l’océan indien, communauté d’Outre-Mer française située entre l’Afrique et Madagascar, votent dimanche pour décider si leur île doit devenir département.

Un référendum sans suspense tant le camp du "oui" domine pour arrimer un peu plus le territoire à la France, promesse à la fois de stabilité et d’amélioration du niveau de vie. Le taux de participation estimé par la préfecture de Mayotte au était de 50,7% une heure et quart avant la fin des opérations de vote.

La départementalisation est la dernière étape d’un processus entamé en 1974, lorsque Mayotte a choisi de rester française alors que les trois autres îles de l’archipel des Comores optaient pour l’indépendance.

"Tout le monde votera oui, parce que nous voulons devenir des vrais Français, avec tout ce que cela implique de droits équivalents. J’ai vécu 16 ans à la Réunion : je vois bien la différence avec ce que nous vivons ici", assure Mohamed, fonctionnaire de 39 ans.

Dans une rare unanimité, tous les partis politiques représentés au conseil général, présidé par l’UMP, font campagne commune, organisant des rassemblements en plein air, où les femmes en tenue traditionnelle viennent chanter pour le "oui" sous des fanions bleu-blanc-rouge.

Les quelques têtes qui émergent dans le camp du non sont celles de responsables religieux qui craignent une "acculturation" de l’île, qui pratique un islam modéré, et qui redoutent la fin progressive des cadis, tribunaux qui disent le droit au nom du coran.

Avec un PIB trois fois inférieur à la Réunion, mais neuf fois supérieur à ses voisins des Comores, Mayotte, où la moitié des salariés travaillent pour le secteur public, espère tirer de nouveaux bénéfices de la départementalisation.

Carte Mayotte

Le gouvernement des Comores mécontent

Mais le gouvernement n’a pas caché aux Mahorais que le rattrapage avec la métropole mettrait du temps à se faire sentir : le revenu de solidarité active (RSA), l’allocation de parent isolé et l’allocation de solidarité spécifique ne seront mis en place qu’à partir de 2012, à un niveau qui sera seulement le "quart" de ce qu’ils représentent en métropole ou dans les DOM, avant une montée vers l’égalité sur 20 à 25 ans.

Parallèlement, certains impôts aujourd’hui inexistants vont apparaître à partir de 2014, comme la taxe foncière et la taxe d’habitation.

Et des pratiques culturelles anciennes vont être bousculées, avec la fin définitive de la polygamie, la disparition du tuteur matrimonial ("wali") et la réduction des attributions du "cadi" (juge musulman).

A l’extérieur en revanche le scrutin est vu d’un très mauvais oeil par le gouvernement de l’Union des Comores, soutenu par l’Union africaine, la transformation de Mayotte en département devant mettre fin à toute possibilité de retour dans son giron de la quatrième île de l’archipel.

(D’après agence)

VIDEO

Mayotte : Victoire écrasante du ’’oui’’ à Mayotte

29 mars 2009 - 20h00

Les électeurs de Mayotte se sont très largement prononcés dimanche par référendum pour la départementalisation de leur île.

La Redaction


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1924650

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Organisation de la République   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License