AID Association initiatives dionysiennes
Montée en pression avant le sommet du G20 jeudi :

Des paradis fiscaux dans le collimateur populaire ?

samedi 28 mars 2009 par JMT

Première manifestation prévue avant le sommet du G20 jeudi, le défilé a réuni environ 35.000 personnes, selon la police britannique. La marche "Put people first" ("Donnez la priorité aux gens") a été préparée par 150 organisations ayant des sensibilités très variées, mais un intérêt commun : "L’emploi, la justice et le climat."

Plusieurs centaines de personnes, 400 selon la police et 700 selon les organisateurs, ont manifesté samedi à Paris lors d’une journée internationale de mobilisation avant la réunion du G20 à Londres, en procédant notamment au "démantèlement symbolique d’un paradis fiscal".

Manifestations en Europe avant le G20

GRANDE-BRETAGNE 28/03/2009

Banderole brandie pour la manifestation londonienne anticipant le G20 (28/03/2009) © France 2

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Londres samedi après-midi pour une grande marche altermondialiste

Première manifestation prévue avant le sommet du G20 jeudi, le défilé a réuni environ 35.000 personnes, selon la police britannique.

La marche "Put people first" ("Donnez la priorité aux gens") a été préparée par 150 organisations ayant des sensibilités très variées, mais un intérêt commun : "L’emploi, la justice et le climat."

Des manifestations étaient également prévues samedi à Berlin, Francfort ou encore Paris, tandis que les militants ont prévu d’autres mouvements à Londres entre lundi et jeudi.

A Londres, le rendez-vous avait été donné dès 11h00 GMT à Victoria Embankment, au bord de la Tamise, en bordure du quartier des affaires de la City, avant de défiler jusqu’à Hyde park, quelque 6,5 km plus loin.

Samedi après-midi, des centaines de drapeaux, banderoles et panneaux dansaient au-dessus des manifestants, faisant apparaître la diversité des causes défendues par la coalition de syndicats, organisations caritatives, défenseurs de l’environnement, associations religieuses, groupes d’étudiants ou militants pacifistes.

Parmi les slogans, on pouvait lire : "Nous ne paierons pas pour leur crise", "Gaza : fin du blocus", "Urgence climat" ou encore "La planète avant les bénéfices", "Planifiez en ayant la planète à l’esprit."

"Ce jour marque la naissance d’une voix progressiste puissante", a estimé Brendan Barber, secrétaire général de la confédération syndicale britannique Trades Union Congress (TUC), avant le départ de la parade contestataire. "Et la semaine prochaine lorsque les dirigeants du G20 viendront à Londres, des voix pour le changement s’élèveront.

Des voix qui veulent une régulation mondiale de la finance et une action contre les paradis fiscaux. Des voix pour un nouvel accord écologique. Des voix pour une relance économique qui puisse combattre le chômage et la pauvreté."

Le capitalisme , çà ne marche pas !

Le sommet du G20 doit réunir les chefs d’Etat et de gouvernement des grands pays industrialisés et des principales économies émergentes. Certains membres de la coalition ont dénoncé le coût de l’organisation du sommet : entre 19 et 20 millions de livres (plus de 20 millions d’euros) pour le pays hôte. "Le coût du sommet est incroyablement élevé", a estimé Murray Benham, du Mouvement pour le développement mondial.

La coalition (syndicats, organisations caritatives, défenseurs de l’environnement, associations religieuses, groupes d’étudiants, militants pacifistes) tablait sur la participation de centaines de milliers de personnes, malgré un climat maussade (bruine et fraîcheur). Trente-cinq mille environ se sont déplacées samedi, selon Scotland Yard.

Des milliers de policiers ont été acheminés de la province anglaise vers Londres pour prêter main forte à Scotland Yard dans une opération chiffrée à 7,2 millions de livres (y compris le coût des jours de repos annulés).

La police redoutait en particulier des actions violentes dans la City, coeur de la finance britannique, notamment contre des banques et quelques institutions financières. Les défilés se sont déroulés dans le calme mais Entre lundi et jeudi, des protestations tous azimuts sont encore programmées à Londres.

A Paris, des manifestants démantèlent un paradis fiscal fictif

Plusieurs centaines de personnes, 400 selon la police et 700 selon les organisateurs, ont manifesté samedi à Paris lors d’une journée internationale de mobilisation avant la réunion du G20 à Londres, en procédant notamment au "démantèlement symbolique d’un paradis fiscal".

Ce "paradis fiscal" a été symboliquement installé près de la place de la Bourse, sur le trajet de la manifestation : mini-plage de sable, deux palmiers en pot, deux transats occupés par des hommes en tongs et chemise à fleurs.

Photo JMT- deux transats occupés par des hommes en tongs et chemise à fleurs.

Répandus par terre ou lancés en l’air,

Photo JMT- recto du billet de 5000 euros net d’impôts

des billets factices de 5.000 euros barrés de la mention "net d’impôt".

Photo JMT- verso du billet de 5000 euros net d’impôts

Décidés à montrer "combien il est facile d’en finir avec un paradis fiscal", les organisateurs l’ont ensuite démantelé, en ramassant le sable avec trois pelles.

Derrière une banderole proclamant "G20 : les peuples avant les banquiers. Nous ne paierons pas leur crise",

Photo JMT- banderole

le cortège, composé d’altermondialistes,

Photo JMT- tract d’Actuchômage.

de syndicalistes ou de membres de partis de gauche,

Photo JMT- stand du Front de Gauche devant la Bourse.

a défilé pendant deux heures de la place de l’Opéra à la place des Victoires, proche de la Banque de France.

25.000 manifestants en Allemagne

A Berlin, quelque 15.000 personnes se sont réunies autour du même mot d’ordre. On pouvait voir dans le cortège le drapeau rouge du parti "Die Linke", ainsi qu’un cercueil noir symbolisant la mort du capitalisme.

Dans les rues de Francfort, capitale financière de l’Allemagne et siège de la Banque centrale européenne, la police a compté 10.000 participants. Des incidents ont émaillé les défilés. Selon les organisateurs, 55.000 personnes ont manifesté en tout dans les deux villes.

En Autriche, au moins 6.500 personnes, selon la police, ont manifesté pacifiquement samedi à Vienne à l’appel notamment d’associations altermondialistes et de syndicats contre le sommet du G20 prévu jeudi à Londres.

Le réseau altermondialiste Attac, coorganisateur du rassemblement dans le cadre d’une journée d’action internationale, a chiffré la participation dans la capitale autrichienne à 20.000 personnes.

Environ 6.000 personnes ont manifesté à Rome, selon les syndicats organisateurs, contre la réunion des ministres du Travail du G8, qui aura lieu à partir de dimanche dans la capitale italienne pour débattre des "conséquences humaines" de la crise financière.

La manifestation parisienne contre le G20

Partie de la Place de l’Opéra vers 14h00 la manifestation a fait halte a 15h00 auprès du paradis fiscal de la place de la Bourse .

Photo JMT- paradis fiscal de la place de la Bourse

Vingt minutes plus tard, le temps de blanchir quelques milliards en billets de 5000 euros détaxés, et de distribuer des flyers

Photo JMT- Les Peuples avant les Banquiers

elle est repartie tout près pour passer rue de la Banque devant l’immeuble occupé par le DAL .

Photo JMT- immeuble occupé par le DAL rue de la Banque

et de gagner enfin la place des Victoires où des discours ont eu lieu.

Celui des congolais opposés au président Denis Sassou-Nguesso qui dilapide à son profit les recettes pétrolières du Congo,

Photo JMT- la banderole des anti-françafrique

puis celui d’ Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac-France.

Photo JMT- Aurélie Trouvé

Parmi les personnalités présentes, Martine Billard députée Verte de la 1ere circonscription de Paris, Jean-Luc Mélenchon, sénateur et chef de file du Parti de Gauche, Pierre Khalfa dirigeant d’Attac France et de Solidaires, Gilles Lemaire ancien secrétaire national des Verts et acteur des Faucheurs Volontaires, etc...

Photo JMT- Pierre Khalfa

La pluie a dispersé la manifestation vers 16h15

VIDEO

Londres : Une mobilisation anti-G20 en-deçà des attentes

28 mars 2009 - 20h00

La marche organisée samedi à Londres avant le sommet de jeudi a attiré 35.000 personnes. Les organisateurs tablaient sur des centaines de milliers de participants.

La Redaction


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778281

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License