AID Association initiatives dionysiennes
Plus ça change et moins ça change ?

Paradis fiscaux

Les coffres-forts des riches sous les feux de l’actualité

mardi 17 mars 2009 par JMT

Comme à l’accoutumée, les gouverneurs des banques centrales et les ministres des finances montrent la voie aux politiques ! Ceux qui dirigent les finances mondiales ont publié, à l’occasion de leur réunion du 14 mars 2009 à Horsham, à côté de Londres, un communiqué dans lequel ils indiquent aux dirigeants du G20 qui se réuniront à Londres ce qu’il convient de faire.

Ministres des finances hors-jeu à Horsham et citoyens dans la rue à Jersey !

Attac France, Montreuil, le 17 mars 2009

Comme à l’accoutumée, les gouverneurs des banques centrales et les ministres des finances montrent la voie aux politiques ! Ceux qui dirigent les finances mondiales ont publié, à l’occasion de leur réunion du 14 mars 2009 à Horsham, à côté de Londres, un communiqué dans lequel ils indiquent aux dirigeants du G20 qui se réuniront à Londres ce qu’il convient de faire.

Malgré la présence des quatre pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine) qui pèsent un poids démographique et économique considérable dans le monde, on comprend mal qu’ils puissent s’exprimer au nom des près de 200 pays composant la communauté mondiale.

L’intervention mondiale doit s’organiser selon eux autour de deux axes : restaurer la croissance et renforcer le système financier international.

Une fois encore, ceux qui gèrent le capitalisme ont décidé de lancer aux yeux des peuples la poudre du « tout changer » pour que surtout rien ne change. Confier la gestion de la planète et l’avenir de la population au marché conduira aux mêmes effets : spéculation, instabilité, 25 000 morts de faim chaque jour et dégradation écologique.

En refusant de changer la donne, les gouvernements, leurs ministres des finances et les banquiers centraux sont aujourd’hui disqualifiés. Il est temps de confier à l’ONU, et non à un G quelconque, le soin de déterminer, par la voie démocratique, les biens publics mondiaux essentiels (climat, paix, santé, éducation, stabilité financière, etc.) et de les gérer en conséquence, notamment en rassemblant par des taxes internationales les ressources nécessaires à cet effet.

Parce qu’une nouvelle architecture économique et financière est aujourd’hui indispensable, qui mette rapidement fin au pouvoir des financiers, à l’existence des paradis fiscaux et aux inégalités devenues insupportables, un appel international à la mobilisation contre le G20 est lancé pour le 28 mars, à la veille de la réunion du G20.

Dans le cadre de cette campagne, Attac a contribué, avec d’autres organisations internationales, à une mobilisation à Jersey les 12 et 13 mars 2009.

Les militants présents pour une conférence publique et une déambulation de banque en banque dans les rues de Saint-Hélier ont montré qu’il était possible de mettre la pression directement dans les centres névralgiques du système.

Après ce premier coup de projecteur, Attac France compte poursuivre son travail pour que les citoyens se saisissent de l’avenir que la finance capitaliste leur confisque. Ce sera notamment le cas le 28 mars, lors de la journée mondiale d’action face au G20.

Pour en savoir plus :

- Le dossier complet consacré au G20 sur le site d’Attac France

- L’appel international de Belém :

- Le site et l’appel à mobilisation en France

Attac France, Montreuil, le 17 mars 2009


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1798324

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License