AID Association initiatives dionysiennes
Décision dictée par l’élection de Sarkozy, qu’il juge porteur d’un projet néfaste pour la planète.*

Le paysagiste Gilles Clément explique qu’il annule ses engagements avec l’Etat.

Par Eliane PATRIARCA Libération samedi 19 mai 2007

lundi 28 mai 2007 par JMT

Le théoricien du « jardin planétaire », créateur du parc André-Citroën ou du jardin du musée du Quai-Branly, annonce qu’il annule « la totalité des engagements pris auprès des services publics et privés sur le territoire français, à l’exception des instances officielles ou non officielles où, de façon avérée, s’établit la résistance ». Explications du jardinier-écrivain, dont le dernier livre s’intitule Une écologie humaniste (2).

*Pourquoi cette prise de position publique ? * Je refuse de cautionner un projet qui va dans le sens d’une destruction de la planète et n’est pas conforme à ce que j’estime humainement acceptable.

*En quoi ce projet vous paraît-il destructeur ? * C’est un projet ultralibéral, qui favorise la santé des entreprises plutôt que la santé humaine, où l’économie domine, où les fluctuations de la Bourse commandent, où la pollution devient une monnaie d’échange avec les droits à polluer et le marché du CO2. L’humanité est au bout d’une chaîne de fabrication et de prédation, et nous dépendons d’une diversité biologique qui est aujourd’hui réduite par notre activité et par l’arasement, à travers l’agriculture, des conditions nécessaires à cette diversité. Nous vivons en accélérant des mécanismes dévastateurs pour l’eau, le sol, l’air, les aliments, au service de la tyrannie boursière.

*Mais cela n’a pas commencé le 6 mai... * Les choses étaient engagées très largement, mais il y avait encore une plasticité, des possibilités de discussion. Même si depuis douze ans, nous étions dans une sorte de laminoir nous engageant dans une voie unique. Avec Nicolas Sarkozy, on s’engage de façon absolue dans ce système ultralibéral et cynique.

*L’élection de Royal aurait-elle changé cela ? * Le choix du 6 mai nous fait descendre de plusieurs étages d’un coup ! Le programme de Royal était un programme de société, et non de castes. Il y avait la perspective qu’elle s’entoure de gens compétents.

*Juppé est nommé ministre du Développement durable, concept que vous dénoncez... * C’est un mauvais oxymore. Comme le dit un économiste américain, dans un système fini comme celui de la planète, il faut être fou ou économiste pour imaginer un développement infini. Sous des apparences de belles idées, le développement durable sert de caution à des pratiques non écologiques. L’exemple le plus frappant, ce sont les biocarburants, qu’on présente comme « la » solution. Ce n’est que de la poudre aux yeux pour maintenir l’industrie automobile, et éviter que le choix de la voiture soit débattu. Sur un plan environnemental, c’est une aberration. Ils polluent à peine moins l’atmosphère que les carburants traditionnels, et pour faire un litre de biocarburant, il faut un litre de pétrole !

*Vous avez déjà annulé des engagements ? * Oui, des interventions dans des organismes dépendants de l’Etat. Je préfère perdre des chantiers, et aller en trouver ailleurs ou réduire mes dépenses. Le pouvoir, l’argent ne m’intéressent pas. Au départ, je voulais tout annuler, mais, depuis mon communiqué, j’ai eu beaucoup de réactions. Et je me suis aperçu qu’il y a des lieux de résistance où il est possible de travailler : collectivités locales, associations...

*Vous écornez votre image consensuelle. * Cela fait trente ans que je dis des choses que personne n’écoute. On dit : /« Il est gentil, il fait de beaux jardins. / » La liberté, l’invention, la culture sont aujourd’hui en danger. (1) www.gillesclement.com (2) Ed. Aubanel.

******************************************************* SUr le site de Gilles CLEMENT

http://www.gillesclement.com/

COMMUNIQUE Par son vote du 6 mai 2007 la France a choisi le projet qui nous engage tous dans la mécanique de destruction de la planète :

 où la santé des entreprises prime sur la santé des individus.

 où la population assujettie à la Bourse règle son action sur les fluctuations du marché.

 où le CO2, coté en Bourse par le biais des droits à polluer, devient une valeur sûre.

 où la pollution en général est une monnaie d’échange.

 où le développement durable sert de caution aux pratiques non écologiques.

 où l’on instaure le biocarburant issu de cultures dévastatrices, exigeantes en intrants polluants, constituées de plantes manipulées génétiquement, excluant la diversité de territoires immenses et monotones, en laissant entendre qu’il s’agit d’actions respectueuses de l’environnement.

 où la question du transport et de ses pollutions n’est pas remise en cause.

 où l’option déterministe du dirigeant le plus en vue de ce nouveau gouvernement conduit à une discrimination systématique ne laissant émerger que les disciples performants de l’Ordre Marchand.

 où le racisme de société devient une règle discriminatoire ordinaire.

 où la peur instituée renforce la puissance des gardiens de l’Ordre.

 où la France perd son existence, devient une étoile supplémentaire sur le drapeau étatsunien tandis que disparaît une étoile sur le drapeau de l’Europe.

Le Jardin Planétaire, pays sans frontière et sans drapeau, sans nécessité de guerre, armé de la seule volonté des passagers de la Terre, se présente comme un projet général intéressant le jardin dans sa plus modeste comme dans sa plus vaste dimension, couvrant l’espace urbain comme l’espace rural, interpellant le politique dans sa fonction la plus modeste ou la plus étendue. Il sollicite l’ensemble des acteurs de la société sur le rôle de chacun pour :

 exploiter la diversité sans la détruire.

 donner à tous les êtres une chance d’avenir selon un processus non discriminatoire de l’évolution, non déterministe et non arbitrairement sélectif.

 engager une politique de non accumulation de biens surnuméraires et polluants.

 développer les énergies douces et autonomes.

 élaborer une mondialisation nouvelle non inféodée à l’Ordre Marchand.

 créer un réseau de projets locaux éclairés par une vision élargie et tolérante où les constituants naturels et culturels issus du brassage planétaire dictent les règles d’une économie locale.

 instruire une exploitation biologique du sol, favoriser les complexes écologiques industriels de recyclage de l’énergie.

 développer des pratiques visant à maintenir ou renforcer la qualité biologique des substrats : eau, air, sols.

 en toutes circonstances favoriser l’invention de la vie, l’expression de sa diversité.

 envisager le développement imprédictible du Jardin comme une possible source de renouvellement et chaque jour s’en étonner.

Considérant le Jardin Planétaire comme l’essentiel de mes préoccupations, considérant que les actions nécessaires à son émergence ne trouvent aucune chance d’expression dans le projet de société choisi par la France le 6 mai 2007, refusant de porter ma caution aux agissements du gouvernement en place, je décide d’orienter mes interventions, mes efforts et toute mon énergie à la mise à bien du projet Jardin Planétaire, là où en toutes circonstances il est possible de développer un projet utile à l’humanité et non dirigée contre elle . En conséquence j’annule la totalité des engagements pris auprès des services publics et privés sur le territoire français à l’exception des instances officielles ou non officielles où, de façon avérée, s’établit la résistance .

Gilles Clément

La Vallée le 7 mai 2007

RESISTANCE : espace partagé par un ensemble volontaire où se rejoignent et s’organisent les tenants d’un projet politique et social. La résistance fonde les bases d’une histoire à venir où se joue l’équilibre des sociétés humaines et des milieux dans lesquels elle évolue et dont elle tire constamment parti. Pour les êtres rejetés dans l’ombre elle offre une plage de lumière, une perspective, un territoire mental d’espérance.

Le Rayol le 9 mai 2007


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1789279

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License