AID Association initiatives dionysiennes
Alors que la locomotive étatsunienne cafouille toujours

Nouvelle désunion européenne

Veut-on vraiment résoudre la crise ou la faire durer ?

lundi 23 février 2009 par JMT

Réunis à Berlin, les dirigeants européens se sont dits d’accord pour une régulation et une surveillance de tous les acteurs du marché, y compris des fonds d’investissement spéculatifs. La réunion visait à préparer le sommet du G20 prévu début avril à Londres.

Les dirigeants européens sont à Berlin ce dimanche afin de s’accorder sur la réforme de la finance mondiale, avant le sommet mondial de Londres qui aura lieu en avril. Principal point de crispation : les bisbilles autour des plans de relance et le protectionisme.

Dans un marché laminé par la chute des valeurs financières et l’effondrement du secteur du BTP, le CAC 40 a lâché 4,25% vendredi. Londres a reculé de 3,22%, Francfort de 4,76%.

G20 - Les Européens avancent sur une position commune

le 22/02/2009 - 22h54

Réunis à Berlin, les dirigeants européens se sont dits d’accord pour une régulation et une surveillance de tous les acteurs du marché, y compris des fonds d’investissement spéculatifs. La réunion visait à préparer le sommet du G20 prévu début avril à Londres.

Crédit Photo : Reuters/W. Kumm Nicolas Sarkozy, Gordon Brown et Angela Merkel lors d’une réunion à Berlin le 22 février 2009

Sarkozy : "le sommet de Londres porte une responsabilité historique"

Les Européens membres du G20, réunis dimanche à Berlin, se sont dits d’accord pour une régulation et une surveillance de l’ensemble des acteurs des marchés, y compris des fonds d’investissement spéculatifs, les hedge funds.

"Nous avons souligné aujourd’hui encore notre conviction que tous les marchés financiers, produits et acteurs, doivent être soumis à une supervision ou régulation adéquate, quel que soit leur pays d’origine ou leur domiciliation", indique un communiqué à l’issue de la réunion.

"C’est vrai en particulier pour les groupes d’investissement privés, dont les fonds spéculatifs, qui pourrait présenter un risque systémique", poursuit le texte.

"La confiance n’est pas de retour sur les marchés, il faut la restaurer", a estimé la chancelière allemande Angela Markel. "Parmi les pistes proposées, tous les fonds spéculatifs, toutes les agences de notation devaient être supervisés. Il faut un mécanisme de sanctions contre les paradis fiscaux", a-t-elle ajouté.

Les fonds spéculatifs sont régulièrement accusés d’avoir, par leur volatilité et leur opacité, contribué à la crise financière internationale. Mais jusqu’à présent, les Britanniques semblaient réticents à les réguler. Nicolas Sarkozy a lui réaffirmé que chaque pays de l’Union européenne dans le besoin pourrait compter sur la solidarité de ses partenaires, à condition qu’il ne s’affranchisse pas des règles de vie commune. "La solidarité, c’est la clé de l’Europe", a-t-il expliqué.

Pas de texte commun

Les pays européens ont également décidé qu’il fallait "500 milliards de dollars" aux institutions internationales, "pour leur permettre non seulement de faire face aux crises mais aussi pour leur permettre de prévenir les crises", a déclaré Gordon Brown.

Angela Merkel a précisé que les Européens s’étaient "mis d’accord pour soutenir un doublement des ressources du Fonds monétaire international" (FMI).

Un expert gouvernemental européen a toutefois indiqué qu’au-delà de cette promesse, des divergences existaient encore entre Européens sur "comment on renforce (les) moyens" du Fonds.

Le FMI a souligné plusieurs fois ces dernières semaines que ses ressources disponibles, et donc sa capacité à prêter aux pays membres en difficulté, risquaient de s’épuiser si la crise économique perdurait.

Le Japon a d’ores et déjà annoncé son intention de prêter jusqu’à 100 milliards de dollars à l’institution multilatérale.

La chancelière Angela Merkel conviait ses homologues et les ministres des Finances européens du G20 (Royaume-Uni, Italie, France), de même que l’Espagne et les Pays-Bas, afin de définir une ligne commune sur la réforme de la finance internationale avant le sommet du G20 de Londres le 2 avril.

"Au final, des progrès clairs et importants sont apparus dans la mise au point d’une position commune des participants européens au sommet de Londres", selon ces sources gouvernementales allemandes, ce qui implique donc qu’il n’y a pas accord sur tout.

Conséquence, "les ministres des Finances réunis aujourd’hui pour préparer le G20 ne publierons pas de texte commun à l’issue de la rencontre. Ils y renoncent avant tout pour laisser aux pays de l’Union européenne absents la possibilité de se joindre à une position commune pour le sommet financier international de Londres", ont-elles ajouté.

(D’après agence)

UE - Réunion au sommet avant le G20

le 22/02/2009 - 12h11

Les dirigeants européens sont à Berlin ce dimanche afin de s’accorder sur la réforme de la finance mondiale, avant le sommet mondial de Londres qui aura lieu en avril. Principal point de crispation : les bisbilles autour des plans de relance et le protectionisme.

Crédit Photo : LCI Nicolas Sarkozy au sommet européen avant le G20, le 22 février 2009

Les Européens se retrouvent dimanche à Berlin afin d’accorder leurs violons sur la réforme de la finance mondiale avant le sommet du G20 à Londres.

La chancelière allemande Angela Merkel doit recevoir ses homologues et les grands argentiers européens du G20 (France, Grande-Bretagne, Italie) et a invité aussi l’Espagne, les Pays-Bas.

La République tchèque, qui préside l’Union européenne, la Commission européenne et la Banque centrale européenne seront aussi représentées.

Ce sommet permettra "de prendre des décisions sur des mesures envisagées" pour réformer la finance internationale "afin d’arriver unis et plein d’ambitions à Londres" où le président américain Barack Obama fera ses premiers pas sur la scène internationale, a précisé samedi la chancelière conservatrice.

Il s’agit adopter de "vraies réponses" en matière de régulation des marchés financiers, a souligné Nicolas Sarkozy. L’Europe a besoin de resserrer les rangs. Les plans de soutien à l’industrie automobile lancés par Paris, Madrid et Rome ont fait grincer des dents à Berlin et Bruxelles.

Trouver des remèdes durables

Côté réforme de l’architecture financière mondiale, la Grande-Bretagne paraît réservée sur la question d’une régulation des fonds spéculatifs (Hedge funds). Paris et Berlin veulent des avancées concrètes sur ce point, ainsi que sur celui des paradis fiscaux.

La dégradation vertigineuse des banques en Europe de l’Est, et les menaces qu’elle fait peser sur le secteur financier de l’ouest, sera aussi au menu des discussions, selon une source gouvernementale allemande.

Les 20 premières puissances économique mondiales doivent se retrouver le 2 avril à Londres afin d’avancer sur une réforme de l’architecture financière mondiale.

Certains pays européens, surtout le Royaume-Uni, semblent vouloir étendre les travaux à d’autres sujets, comme la relance, le commerce ou le financement de la lutte contre le changement climatique, souligne un diplomate européen.

Le risque serait alors grand, selon lui, de passer à côté de la mission prioritaire du G20, à savoir trouver des remèdes durables à la crise financière qui secoue la planète.

D’après agence

Bourses - La Bourse de Paris au plus bas depuis avril 2003

le 20/02/2009 - 22h46

Dans un marché laminé par la chute des valeurs financières et l’effondrement du secteur du BTP, le CAC 40 a lâché 4,25% vendredi. Londres a reculé de 3,22%, Francfort de 4,76%.

Crédit Photo : Abacapress.com Image d’archives

Mauvaise journée pour les places financières. Dans le sillage de Wall Street jeudi et de Tokyo vendredi, les places européennes ont fini la journée largement dans le rouge.

A Paris, la Bourse a fini au plus bas depuis avril 2003, le CAC 40 lâchant 4,25%, à 2750,55 points, dans un marché laminé par la chute des valeurs financières et l’effondrement du secteur du BTP. Londres a reculé de 3,22%, Francfort de 4,76% et l’Eurostoxx 50 de 4,88%. Vendredi soir, Wall Street a fini en baisse, le Dow Jones perdant 1,34% et le Nasdaq 0,11%.

"L’Europe a suivi l’évolution américaine une nouvelle fois", a commenté Yves Marçais, vendeur d’actions chez Global Equities. "Depuis la présentation par Timothy Geithner [le secrétaire d’Etat au Trésor américain] du pseudo-plan de sauvetage du système bancaire qui a lourdement déçu, l’ensemble des marchés n’a cessé de reculer", a-t-il souligné.

A Paris, parmi les valeurs qui ont le plus chuté vendredi, Saint-Gobain (-14,97%), qui a annoncé vendredi une augmentation de capital de 1,5 milliard d’euros ainsi qu’une réduction de son dividende de moitié par rapport aux attentes du marché (1 euro contre 2,05 euros anticipé, selon le Crédit Mutuel-CIC).

En ce moment, "le marché focalise sur les rendements", a décrypté le vendeur d’actions. "Dès qu’une société touche aux dividendes, elle est lourdement sanctionnée par les marchés" et quand, à l’inverse, elle n’y touche pas, elle est applaudie, a-t-il ajouté.

(D’après agence

VIDEOS

Crise économique : Les Restos du coeur ont du mal à faire face aux demandes

23 février 2009 - 13h00

L’association doit faire face à la flambée des prix des matières premières, à la baisse des dons et à l’augmentation des bénéficiaires. Des centres risquent de fermer plus tôt cette saison.

La Redaction

Les jeunes agriculteurs ont besoin d’aides pour s’installer

23 février 2009 - 13h00

Beaucoup de Politiques se sont exprimés sur l’avenir de l’agriculture française. Et tous sont d’accord sur un point, celui d’encourager les jeunes agriculteurs à s’installer.

La Redaction

L’UE veut mieux réguler les fonds spéculatifs

22 février 2009 - 20h00

Avant le sommet du G20, les dirigeants européens se sont réunis dimanche. L’occasion d’afficher leur détermination à réguler et surveiller l’ensemble des acteurs des marchés, y compris des fonds d’investissement spéculatifs.

La Redaction

G20 : Sarkozy : "On tournera la page"

22 février 2009 - 16h04

Nicolas Sarkozy a déclaré à Berlin que l’Europe souhaitait "la refondation du système" financier mondial, après la réunion avec les partenaires européens.

LCI.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778281

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License