AID Association initiatives dionysiennes

62ème anniversaire du traité de Paris du 10 Février 1947

mardi 10 février 2009 par JMT

Le traité de Paris a été conclu dans cette ville le 10 février 1947, entre les Alliés, vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale d’une part (URSS, États-Unis, Royaume-Uni, France, Pologne, Yougoslavie, Tchécoslovaquie et Grèce) et les vaincus, anciens alliés de l’Allemagne au sein de l’Axe (mais non point l’Allemagne elle-même) d’autre part ( Italie, Roumanie, Hongrie, Bulgarie et Finlande).

Le traité de Paris du 10 Février 1947

source à consulter pour les liens

Le traité de Paris a été conclu dans cette ville le 10 février 1947, entre

* les Alliés vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale d’une part : URSS, États-Unis, Royaume-Uni, France, Pologne, Yougoslavie, Tchécoslovaquie et Grèce

* et les vaincus anciens alliés de l’Allemagne au sein de l’Axe (mais non point l’Allemagne elle-même) d’autre part : Italie, Roumanie, Hongrie, Bulgarie et Finlande.

Du côté français, Maurice Couve de Murville eut un rôle important dans les négociations.

Transferts territoriaux et indemnisations

Une borne matérialisant la nouvelle frontière franco-italienne, non loin du col de la Lombarde

L’Italie abandonnait

* Tende

et La Brigue à la France,

* Zara et la majeure partie de l’Istrie à la Yougoslavie.

* L’archipel du Dodécanèse à la Grèce.

* Toutes ses possessions africaines (Libye, Érythrée, Somalie).

Elle payait aussi

* 100 millions de dollars à l’URSS

* 125 millions à la Yougoslavie

* 105 millions à la Grèce

* 25 millions à l’Abyssinie

* 5 millions à l’Albanie

La Roumanie

* récupérait la région de Transylvanie qu’un arbitrage de Hitler avait transféré à la Hongrie.

* Abandonne une partie de la Bessarabie et la de Bucovine à l’URSS (futur Moldavie).

* Cède une partie de la Dobroudja à la Bulgarie (pourtant vaincue).

La Hongrie

* Ramenée à ses frontières du 1er janvier 1938 (moins 3 villages dans le Győr-Moson-Sopron).

* Paye une indemnité de 300 millions de dollars à l’URSS.

* Elle donnait aussi 100 millions de dollars à la Yougoslavie et à la Tchécoslovaquie.

La Bulgarie

* ramenée à ses frontières du 1er janvier 1941 (obtient le sud de la Dobroudja).

* 25 millions de dollars à la Yougoslavie

* 45 millions à la Grèce

La Finlande

* cède la Carélie méridionale avec Vyborg, les régions de Petsamo et de Salla, et une indemnité de 300 millions de dollars à l’URSS

* elle devra aussi laisser un territoire à l’URSS pour que celle-ci puisse y établir une base militaire.

La révision de la frontière avec l’Italie (1947)

source

En 1947, au traité de Paris, la France gagne environ 700 km², par cinq extensions du territoire national sur les départements des Alpes-Maritimes, des Hautes-Alpes et de la Savoie :

* annexion du val de Tende, resté italien lorsque le comté de Nice devint français en 1860,suivant la crête maitresse des Alpes ; le département des Alpes-Maritimes voit alors sa surface s’étendre de 560 km² : o la haute vallée de la Roya (soit les communes de Tende et de La Brigue), (NB : seul le versant méditerranéen est concerné, les parties situées sur le versant adriatique constituant la commune de Briga-Alta restée italienne, provoquant la coupure d’une communauté plus que millénaire.)

o les hameaux de Libre, de Piène-Basse et de Piène-Haute détachés de la commune italienne d’Olivetta San Michele et rattachés à la commune française de Breil

o le hameau de Mollières (commune de Valdeblore),

o les hautes vallées de la Vésubie et de la Tinée ;

* déplacement de plusieurs kilomètres de la frontière avec l’Italie dans le massif du Mont-Cenis, gagnant ainsi 81,8 km², sur la commune de Lanslebourg (Savoie). La frontière n’est plus désormais la ligne de crête, mais se trouve sur le versant italien (le barrage du Mont-Cenis, construit par la suite sur ces pentes, se trouve donc en territoire français bien que côté italien ; de même pour son lac de retenue) ; avec l’usine de Modane-Villarodin et les usines d’Aussois, il constitue un puissant complexe d’énergie de pointe et de secours. Le barrage alimente aussi l’usine italienne de Venalzio (Venaus en piémontais) qui préexistait

* annexion du sommet du mont Thabor et ses pentes côté est, notamment le bassin supérieur de la Vallée étroite, sur la commune de Névache (Hautes-Alpes) (47 km²) ;

* annexion du mont Chaberton (17,1 km²), sur la commune de Montgenèvre (Hautes-Alpes), et notamment d’un fort italien, détruit par les forces françaises au début de la Deuxième Guerre mondiale ;

* annexion de la partie ouest du col du Petit-Saint-Bernard suivant la ligne de partage des eaux (3,22 km²), au bénéfice de la commune de Séez (Savoie).

On signalera enfin pour mémoire que le traité de Paris du 10 février 1947, s’il rectifie en ces cinq points le tracé de la frontière au bénéfice de la France, ne fait aucune allusion au secteur du mont Blanc, même si la localisation exacte du sommet fait encore débat aujourd’hui (de même pour le sommet du mont Blanc de Courmayeur).

La carte des modifications de frontières franco-italiennes

source

Dernière rectification de frontière en 1947, Brigue et Tende sont rattachés à la France, après plébiscite. Le tracé, qui ne respectait pas totalement la ligne des crêtes, n’avait jamais été admis par la France et la venue du Général De Gaulle, à Nice, le 8 avril 1945, (Tende n’a été libérée des troupes allemandes que le 21 Avril 1945 ) ne laissait aucun doute sur les intentions françaises. Ayant espéré, un temps, l’annexion de toute la vallée de la Roya jusqu’à Vintimille, les autorités françaises obtinrent finalement satisfaction sur le nord des Alpes-Maritimes.

Le 16 septembre 1947 (qui a donné son nom à la principale rue de Tende) , la France s’agrandit de 57.000 hectares, conformément au traité de Paris signé le 10 février 1947, mais seulement ratifié en septembre.

L’opinion publique italienne et l’annexion de La Brigue et de Tende à la France

Romain H. Rainero :

Parmi les problèmes posées à l’opinion publique italienne au lendemain de la deuxième guerre mondiale, et surtout après la signature du traité de paix de Paris entre les Nations Unies et l’Italie le 10 février 1947, la rectification de la frontière alpine entre l’Italie et la France, qui entraînait le passage des territoires de La Brigue et de Tende à la France, suscita évidemment d’importants remous.

Dans ce contexte, même l’utilisation des termes eut son importance : les Français parlaient de“rattachement” tandis que les italiens évoquaient le problème en d’autres termes : “annexion”, “revendication” ou “impositions territoriales”.

L’opinion italienne ne prenait pas ou peu en compte la dimension géographique ou humaine de l’affaire, elle se situait plutôt dans le contexte des relations futures entre la France et l’Italie.

Avec les preuves que la“nouvelle Italie” avait donné au monde, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, en tournant la page de la politique mussolinienne, l’opinion italienne estimait qu’allait renaître l’ancienne et traditionnelle amitié entre les deux pays. .......

Les autres traités de Paris

source à consulter pour les liens

Plusieurs traités, signés à Paris ou dans son proche environnement, portent le nom de traité de Paris (pour des conventions, voir Convention de Paris) :

* Traité de Paris du 12 avril 1229 : entre saint Louis et Raymond VII comte de Toulouse cédant la plus grande partie du Languedoc à la France et mettant fin au conflit albigeois.

* Traité de Paris de 1259.

* Traité de Paris de 1295 nouant une alliance ( « Auld Alliance ») entre la France et l’Écosse.

* Traité de Paris du 20 mai 1303 entre Philippe IV le Bel et Édouard Ier d’Angleterre.

* Traité de Paris du 6 mars 1323 : La Zélande est rattachée définitivement à la Hollande.

* Traité de Paris de 1355 : Victoire d’Amédée VI de Savoie sur le Comte de Genève et les Dauphinois. La Maison de Savoie reçoit la seigneurie du Faucigny, le pays de la Valbonne en Bresse.

* Traité de Paris du 24 mars 1515 : Le comte de Flandre, futur Charles Quint, qui cherche à hériter de l’Espagne, s’allie avec François Ier afin d’obtenir son appui. Il est projeté un mariage entre Charles et la jeune Renée de France (4 ans alors) fille de Louis XII et d’Anne de Bretagne.

* Traité de Paris de 1623 entre la France, la Savoie et Venise contre l’Espagne.

* Traité de Paris de 1626, signé par Louis XIII.

* Traité de Paris de 1635

* Traité de Paris, signé le 23 mars 1657, l’Angleterre et la France s’allient contre l’Espagne.

* Traité de Paris signé le 27 avril 1662, une alliance défensive entre la France et les Provinces-Unies.

* Traité de Paris signé le 24 octobre 1718 entre le roi de France et le duc de Lorraine.

* Traité de Paris du 10 février 1763 : Louis XV renonce à la Nouvelle-France et récupère les Antilles, fin de la guerre de Sept Ans

* Traité de Paris du 3 septembre 1783 mettant un terme à la guerre d’indépendance des États-Unis, consacrant la victoire des alliés américains, français et espagnols.

* Traité de Paris de 1796 La Sardaigne (Maison de Savoie) cède la Savoie et Nice à la France.

* Traité de Paris du 9 octobre 1801.

* Traité de Paris du 10 octobre 1801.

* Traité de Paris de 1806 : création de la Confédération du Rhin.

* Traité de Paris de 1810

* Traité de Paris du 30 mai 1814

* Traité de Paris du 20 novembre 1815 : fin définitive du Premier Empire

* Traité de Paris du 30 mars 1856 : fin de la guerre de Crimée

* Traité de Paris du 10 décembre 1898 : Fin de la guerre hispano-américaine, les États-Unis gagnent Cuba, les Philippines (vendues 20 millions de dollars), Porto Rico et Guam.

* Traité de Paris de 1900 entre l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l’Espagne sur la définition des frontières de leurs colonies ouest-africaines.

* Traité de Paris du 17 juillet 1918 entre la France et Monaco. Voir http://untreaty.un.org/unts/1_60000/27/26/00053293.pdf [archive] Traduction en anglais du traité de Paris du 17 juillet 1918.

* Traité de Paris de 1920

* Traité de Paris du 10 février 1947, rectifications de frontières concernant l’Italie, au profit de la France, de la Yougoslavie et de la Grèce ; la Roumanie au profit de l’URSS ; la Hongrie au profit de la Yougoslavie, et de la Tchécoslovaquie ; la Bulgarie ; la Finlande.

* Traité de Paris du 18 avril 1951 instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA)

* Traité de Paris du 27 mai 1952 instituant une Communauté européenne de défense (CED) — non-ratifié par la France après que les 5 autres États l’ont dûment ratifié.

* Accords de Paix de Paris signés en janvier 1973 entre le Viêt Nam du Nord et le Viêt Nam du Sud sur sollicitation des Américains. Ce traité est violé dès 1974.

Autres liens

- site municipal de La Brigue (le nouveau maire Bernard Gastaud est le petit-fils d’Aimable Gastaud)

- site officiel de Tende

- site Tende-Merveilles


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2019469

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Amis du Monde Diplomatique   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License