AID Association initiatives dionysiennes

LBSJS19 : Election présidentielle 4emepartie

Débriefing du 2eme tour 2007

samedi 5 mai 2007 par JMT

Election présidentielle : 4eme partie Débriefing du 2eme tour 2007 Appel à la résistance ! par Véronique Veinberg et Jean-Marc Tagliaferri

Le prochain « repère de Là bas si j’y suis » se tient le jour anniversaire du 10 mai 1981, l’élection qui avait soulevé un immense espoir pour le peuple de gauche, espoir vite déçu par la conversion des « socialistes » aux dogmes de l’économie de marché. (Avez-vous écouté les émissions de Mermet sur les années 80, les années fric, les années Tapie ?) . J’écris ces lignes à la veille du 2ème tour, avec beaucoup d’appréhension car les derniers sondages livrés par la machine politico médiatique nous prédisent la victoire du bushiste à talonnettes. Mais même si par un miracle républicain nous écopons d’une présidente plus présentable, la gauche est bien mal en point ! Quelle attitude doivent avoir les progressistes de ce pays, si ce n’est la résistance ? Les auditeurs modestes et géniaux de LBSJS sont invités à débattre sur les formes nouvelles des combats fondamentaux qui nous attendent. Ci après un appel du comité Valmy, dont je ne partage pas le refus de choisir entre Ségo et Sarko, mais dont l’analyse me semble pertinente aujourd’hui (extrait de la dernière édition du journal en ligne ReSPUBLICA www.gaucherepublicaine.org)

« Se rassembler autour de la République et Résister !

Le Comité Valmy, dénonce à nouveau la manipulation totalitaire dont le peuple de France est l’objet à l’occasion de l’élection présidentielle.

Véritable viol du peuple, ce conditionnement méthodique entrepris de longue date, par l’appareil souterrain euro atlantiste, est massif, continu, puissant. Il dispose quasiment de tous les médias. Il est accepté allègrement par les dirigeants du Parti socialiste, par ceux de l’UMP, par tous les anti-démocrates fédéralistes qui, sans exception, en sont les complices et les bénéficiaires.

Cette guerre idéologique, comme c’était prévisible, marque des points : Aucun candidat représentant du non majoritaire ne devait pouvoir être présent au premier tour, en position éligible. Objectif réussi. Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal qui étaient présélectionnés comme candidats préférentiels sont, comme souhaité par l’oligarchie financière, présents au second tour. La « feuille de route » du totalitarisme anti-national et antirépublicain est respectée.

Cependant, nous restons persuadés que le peuple de France, contrairement aux apparences, est bel est bien entré en résistance. Si, submergé par la propagande politico médiatique - sans contrepartie idéologique véritable - de la finance mondialisée, il perd actuellement une bataille, il parviendra en fin de compte à gagner cette véritable guerre de résistance, dans laquelle la lutte des classes a pris un caractère républicain, patriotique, anti-impérialiste et démocratique.

Pour le second tour, le Comité Valmy ne souhaite pas entrer dans la logique manipulatrice d’un choix imposé par les ennemis du peuple, sur le thème non pertinent en l’occurrence, du clivage gauche/droite. Il considère qu’en premier lieu, au-delà du torrent de démagogie et des promesses mensongères, les deux candidats du fédéralisme ont un programme commun, le carcan du traité de Maastricht et de l’ensemble de leurs engagements supranationaux identiques et élaborés dans la matrice néo-libérale et atlantiste de l’Union Européenne.

Certains de nos amis défendent la thèse selon laquelle Nicolas Sarkozy représenterait le danger le plus important. Caractériel et fascisant, allié d’un G W Bush belliciste et des néo-conservateurs américains, qu’il serait prêt à suivre dans une nouvelle guerre préventive contre l’Iran, Sarkozy souhaite de plus, faire ratifier rapidement et par voie parlementaire, une version toujours supra nationale, du traité constitutionnel.

D’autres au contraire, considèrent que le risque majeur pour la France est porté par Ségolène Royal : le dogmatisme fédéraliste des dirigeants de la social-démocratie et leur volonté logique et confirmée, de s’allier avec F Bayrou et la démocratie chrétienne. Ils souhaitent ainsi revenir au partenariat initial qui, dès la fin de la deuxième guerre mondiale leur permit d’amorcer, selon les directives américaines, le processus de trahison de la République et de la nation, c’est à dire de la souveraineté du peuple, à travers la marche forcée vers la supranationalité voulue par les banques.

Nous considérons tous que la dégénérescence totalitaire subie par les Français, qui est particulièrement soulignée par le refus de tenir compte du non du peuple au traité constitutionnel, et confirmée par cette élection sous influence, est inhérente à cette « Union Européenne »

A l’issue d’une longue réflexion politique collective, le Comité Valmy ne prend position en faveur d’aucun des deux candidats. Chacun à sa manière, représente un danger majeur pour l’avenir de la France. Le Comité Valmy appelle tous les républicains à combattre pour la souveraineté populaire et à reprendre en main le drapeau de l’indépendance nationale et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Rassemblons-nous dans l’esprit de la Résistance, réactualisons le programme progressiste national et républicain du CNR. » Le Comité Valmy


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1797853

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Repaire de Là-bas Si J’y Suis  Suivre la vie du site 2007   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License