AID Association initiatives dionysiennes
Elle est noire, elle est belle.....mais elle énerve les grincheux

Cantique des cantiques ou couacs en stock ?

Pourquoi les ministres à problèmes ne sont que les sarkozettes ?

mercredi 10 décembre 2008 par JMT

Cela a commencé comme un conte de fée. Un jeune président porté au pouvoir par la ferveur populaire (dûment impulsée par les médias de ses copains milliardaires....que c’est beau l’amitié :-) a nommé un gouvernement paritaire. A côté des carabosses de service (faut bien assurer l’intendance !), il a offert à son bon peuple quelques nouvelles venues plus glamour.

Paraissant sortir tout droit du Cantique des Cantiques, Rama Yade semblait être le plus beau fleuron de cet escadron de charme et de choc présidentiel. Mais le secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme est un piège : quand il a des réussites c’est la réussite du président et le reste du temps, il est confiné dans l’impuissance au nom de l’intérêt supérieur de l’Etat.....qui multiplie les occasions pour la pauvre ministre d’avaler des couleuvres avec le sourire et en continuant à défendre sa tâche.

Fallait-il accepter ce poste ? c’est l’éternel débat qui ne sera jamais vraiment tranché ! En tous cas vous y êtes madame la ministre : tenez bon, soyez vous-même, faites vous respecter, laissez-les vous virer s’ils le souhaitent, ils se ridiculiseront une fois de plus et vous n’aurez pas démérité.

Bernard Kouchner regrette son secrétariat aux droits de l’homme

le 10/12/2008 - 21h01

Bernard Kouchner précise qu’il regrette "la structure", pas les "personnalités" et donc pas Rama Yade, qui a fait "avec talent, ce qu’elle a pu". Cette "structure" est en contradiction permanente avec la politique étrangère d’un Etat, estime-t-il.

"C’est une erreur".

Dans Le Parisien de mercredi, Bernard Kouchner révèle qu’il regrette d’avoir demandé un secrétariat aux Droits de l’homme, quand on lui a proposé le portefeuille des Affaires Etrangères. "J’ai eu tort de demander ce secrétariat. Il y a contradiction permanente entre les droits de l’homme et la politique étrangère d’un Etat, même en France", dit-il dans le journal.

"Cette contradiction peut être féconde, mais fallait-il lui donner un caractère gouvernemental en créant ce secrétariat d’Etat ? Je ne le crois plus et c’est une erreur de ma part de l’avoir proposé au président", Nicolas Sarkozy, ajoute Bernard Kouchner.

Pour le ministre, "l’important, c’est d’agir" tout en sachant qu’on "ne peut pas diriger la politique extérieure d’un pays uniquement en fonction des droits de l’homme". Le ministre des Affaires étrangères dédouane cependant Rama Yade, qui est à la tête de ce secrétariat d’Etat. Il précise qu’il regrette "la structure", mais pas les "personnalités" et donc pas de Rama Yade "qui a fait, avec talent, ce qu’elle a pu".

Sarkozy déçu ?

Cette dernière a réagi mercredi, estimant que les droits de l’Homme "servaient à quelque chose" et que l’on ne construisait jamais rien sur le "renoncement" aux valeurs et principes. "Certes, personne n’est assez naïf pour croire que la politique étrangère se construit uniquement sur des valeurs", a déclaré la secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme lors d’une remise de prix à Paris.

Mais "la France n’a pas renoncé à être la patrie des droits de l’homme. Les Français savent que les droits de l’homme servent à quelque chose et vous savez qu’on ne construit jamais rien sur le renoncement ni le sacrifice des valeurs ni des principes", a-t-elle poursuivi.

Bernard Kouchner et Rama Yade se sont en tout cas retrouvés mercredi soir au palais de Chaillot pour une cérémonie pour célébrer le 60e anniversaire de la déclaration adoptée en 1948 à Paris.

Selon Le Monde, Nicolas Sarkozy exclut de nommer Rama Yade aux Affaires européennes en remplacement de Jean-Pierre Jouyet en raison du refus de cette dernière de conduire une liste UMP aux élections européennes.

La secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme aurait "profondément déçu Nicolas Sarkozy" en annonçant dimanche qu’elle refusait de mener une liste de l’UMP aux élections européennes de juin 2009, avance le quotidien.

"On estime qu’elle a commis une grave erreur de jugement sur l’importance de l’Europe et du Parlement européen, où elle aurait pu s’imposer bien plus qu’au Palais-Bourbon", écrit-il.

Pour Le Monde, le candidat le plus probable au remplacement de Jean-Pierre Jouyet serait Bruno Le Maire, ancien directeur de cabinet de l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin.

D’après agence

Secrétariat d’Etat aux Droits de l’Homme : les regrets de Kouchner

Europe1, 10/12/2008, 14h00

extrait sonore Europe1

Sondage : Désaveu de Rama Yade et Rachida Dati : la France aurait-elle du mal à proumouvoir ses icônes de la diversité ?

Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, estime que son idée de créer un secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme était une "erreur", dans un entretien au quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France à l’occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Rama Yade lui répond que l’on ne construit jamais rien sur le "renoncement" aux valeurs et principes.

"Je pense que j’ai eu tort de demander un secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme. C’est une erreur. Car il y a contradiction permanente entre les droits de l’Homme et la politique étrangère d’un Etat, même en France", affirme Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères dans un entretien au quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France à l’occasion du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Des propos qu’il a répété sur Europe 1 au micro de Michel Grossiord. Et d’ajouter : "on ne peut pas diriger la politique extérieure d’un pays uniquement en fonction des droits de l’Homme. Diriger un pays éloigne évidemment d’un certain angélisme".

Pas question pour autant de remettre en cause les efforts de la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme. Le chef de la diplomatie française estime que Rama Yade, qui dirige ce secrétariat d’Etat rattaché au Quai d’Orsay, "a fait, avec talent, ce qu’elle a pu".

"Vous ne pouvez pas tout faire respecter et par conséquent vous êtes attaqués en permanence. Même quand vous agissez", ajoute Bernard Kouchner. "Il est important que Rama Yade s’occupe avec passion des droits des enfants et de ceux des femmes, notamment en matière de violences sexuelles. Il ne faut pas de titre pour être efficace", poursuit-il.

PourJean-François Copé, "un secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, c’est utile". "Personne n’a jamais pensé que nommer un secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme règlerait le problème des droits de l’Homme sur la planète. En même temps, je pense qu’un secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme, c’est utile", a déclaré le chef de file des députés UMP.

"C’est une manière d’exprimer parfois une voix différente, certes au sein d’une équipe gouvernementale, mais je trouve que cette musique-là, il est toujours important de l’entendre dans un grand pays comme le nôtre", a-t-il ajouté. "Donc je ne partage pas ce diagnostic", a conclu Jean-François Copé.

Robert Badinter estime, lui, que les propos de Bernard Kouchner ne sont pas "un très agréable cadeau" pour Rama Yade. "C’est aujourd’hui le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme" et pour Rama Yade, "ce n’est pas, je dirais, un très agréable cadeau d’anniversaire que la déclaration du ministre" des Affaires étrangères, a affirmé l’ancien président du Conseil constitutionnel.

"Madame Rama Yade a fait, je crois, aussi bien qu’elle le pouvait ce qu’on lui a demandé. Quant à savoir s’il fallait créer ou non ce portefeuille (...) ce n’est pas à moi d’arbitrer la façon la meilleure d’organiser la défense des droits de l’Homme au sein du gouvernement", a ajouté le sénateur PS.

"Les droits de l’Homme c’est une exigence morale, c’est une exigence universelle, la France doit les défendre. Quant aux affaires, croyez-moi, elles se font, elles se concluent en fonction d’intérêts commerciaux. C’est la conjonction des deux qui est mauvaise", a ajouté l’ancien ministre de la Justice.

Quant à Rama Yade, elle a répondu à Bernard Kouchner que les droits de l’Homme "servaient à quelque chose". "Certes, personne n’est assez naïf pour croire que la politique étrangère se construit uniquement sur des valeurs", a déclaré la secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme lors d’une remise de prix à Paris.

Mais "la France n’a pas renoncé à être la patrie des droits de l’homme. Les Français savent que les droits de l’homme servent à quelque chose et vous savez qu’on ne construit jamais rien sur le renoncement ni le sacrifice des valeurs ni des principes", a-t-elle poursuivi.

"Vous en trouverez toujours pour renoncer à ce beau combat. Ceux-là ont le droit d’être dans le renoncement, je suis prête avec vous à reprendre le flambeau car, avec le président, nous restons à vos côtés", a-t-elle ajouté à l’adresse des ONG récompensées.

La secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme a suscité des critiques à droite en annonçant dimanche qu’elle ne se présenterait pas aux élections européennes de juin, comme l’y encourageait Nicolas Sarkozy depuis quelques semaines. Elle a fait valoir qu’un tel mandat était "prématuré" et ne lui permettrait pas de donner "le meilleur" d’elle-même.

Le secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, a estimé mercredi que Rama Yade ne pouvait pas refuser de se présenter aux européennes si le chef de l’Etat le lui demandait. "Lorsqu’on fait partie de l’équipe du président de la République, lorsqu’on a été choisie par le président de la République, si dans la stratégie politique pour conduire des batailles on a besoin de vous, il faut y aller."

VIDEOS

Polémique : Rama Yade : "l’essentiel, c’est de surmonter les obstacles "

10 décembre 2008 - 21h52

La secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme s’est exprimée mercredi sur LCI après les propos de Bernard Kouchner, qui a remis en cause l’existence d’un tel poste.

Polémique : Rama Yade réplique à Kouchner... sans le nommer

10 décembre 2008 - 15h09

Elle a déclaré que les droits de l’Homme "servaient à quelque chose" et que l’on ne construisait jamais rien sur le "renoncement" aux valeurs et principes.

Gouvernement : Kouchner : "C’est mon erreur"

10 décembre 2008 - 08h55

Le ministre des Affaires Etrangères regrette sur Europe 1 d’avoir proposé la création d’un secrétariat aux Droits de l’Homme.

UMP : Copé prend la défense de Rama Yade

10 décembre 2008 - 08h41

Le patron du groupe UMP affirme que, contrairement à ce qu’affirme Bernard Kouchner, "un secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme, c’est utile".

France/Chine : Rama Yade : "Il n’y a pas lieu de faire un psychodrame"

08 décembre 2008 - 07h23

Rappelant que Paris tient à son partenariat avec Pékin, la secrétaire d’Etat aux Droits de l’Homme Rama Yade estime par ailleurs qu’il n’y a "pas lieu de faire un psychodrame" de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le dalaï lama, qui a provoqué la colère de Pékin.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1561735

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POLITIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License