AID Association initiatives dionysiennes

CAFECO 135 : Finance internationale : la crise, ça dégrise !

proposé par Véronique Veinberg et Jean-Marc Tagliaferri

samedi 20 septembre 2008 par JMT

Descriptif : Venez donc le jeudi 25 Septembre 2008, de 18h00 à 20h30 pour assister à la projection et en débattre, au restaurant « La Tour de Mir » 36 ter, Route de Moufia (coin rue du Béarn) à Sainte Clotilde

Comme d’habitude ceux qui le désirent pourront manger ensemble et continuer à échanger.

« En quelques jours, la nationalisation de deux établissements bancaires américains et la faillite d’une des premières banques d’affaires du monde marque la fin du cycle de dérégulation et de libéralisation entamé depuis la fin des années 70 (taux de change flexible, dérégulation des flux de capitaux, dérégulation bancaire, privatisations des monopoles naturels) et poursuivi tant par les gouvernements de gauche que de droite. Tous les acquis de la crise des années trente ont été effacés peu à peu, sous l’influence d’un laissez faire affairiste.

Plus de trente ans plus tard, c’est à la défaite idéologique de ce ’’libéralisme’’ que nous assistons. Qui oserait défendre aujourd’hui ce qui paraissait à tant une évidence il y a seulement 10 ans : livrés à eux-mêmes, les marchés financiers s’autorégulent, fonctionnent de manière rationnelle et permettent une allocation optimale du capital. C’est à la défaite politique et matérielle de ce laisser-faire affairiste qu’il faut oeuvrer pour bâtir un développement durable. (…) A moyen terme, c’est la dépendance de l’ensemble de la société à l’égard des marchés financiers qu’il faut radicalement diminuer, comme ce fut le cas entre les années 30 aux années 70.

A titre d’exemple, la privatisation partielle des systèmes de protection sociale a amené massivement de l’épargne des ménages dans les fonds de pension ou l’assurance vie. Du même coup, ce sont des besoins sociaux fondamentaux comme le financement des retraites qui sont dépendants de marchés financiers dérégulés. Le renforcement des systèmes de retraite par répartition et de protection sociale collective est incontournable. (…) Crise financière, crise écologique, crise sociale. C’est bien un nouveau mode de développement que nous devons inventer. » ( François Dubreuil, Economiste)

Les citoyens vont-ils soutenir, un siècle après la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la proposition de Jean-Pierre Barbez, membre du GRESSO qui proclame :

la séparation de La Banque et de l’État.

En effet, l’État laïc, après s’être libéré des tutelles religieuses, peut et doit se libérer de l’emprise d’un système économique particulier.

C’est seulement au nom de cette volonté d’émancipation socio-économique qu’une régulation républicaine efficace pourrait être promulguée.

Cette régulation offrirait alors au citoyen la possibilité de choisir de souscrire librement à l’un -ou plusieurs- des différents systèmes économiques qui lui seraient offerts dans un nouveau cadre législatif démocratique, transparent.

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

•Jeudi 2 Octobre : Relâche

•Jeudi 9 Octobre : Repaire Là-Bas Si j’y Suis n°36

•Jeudi 16 Octobre : Groupe Dionysien des Amis du Monde Diplomatique 10

•Jeudi 23 Octobre : cafeco 136

•Jeudi 30 Octobre : relâche

Contacts GSM : Véronique V. : 0692 29 40 22 ou JMT : 0692 02 92 71


Cafeco135Affiche

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1910798

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco  Suivre la vie du site 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License