AID Association initiatives dionysiennes
Pour un choix démocratique de notre avenir

Un référendum sur la privatisation de La Poste ?

vendredi 5 septembre 2008 par JMT

Depuis la création d’offices de messagers royaux en 1576, le service a progressivement été ouvert au public et il est devenu l’un des symboles majeurs nationaux.

Sous prétexte de "modernisation", le service postal a d’abord été séparé les services téléphoniques qu’il avait créés après les divers télégraphes.

La poste française, dont la raison sociale officielle est La Poste, est, depuis 1991, un « établissement public national doté d’un comptable public », en vertu de la loi no90-568 du 2 juillet 1990 qui a réformé l’institution.

Depuis 2006, ses services financiers (les fameux chèques postaux si pratiques pour les petites opérations et la Caisse Nationale d’Epargne) ont été transformés en une banque, La Banque Postale (qui ne distribue pas encore de crédits).

Concernant le courrier, les entreprises veulent le coût le plus faible donc ne pas participer à la péréquation des frais de collecte et de distribution sur tout le territoire, ce qui est la négation du service public

La Poste : syndicats, associations et politiques discutent d’un référendum

AFP - jeudi 4 septembre 2008, 20h33

Régis Blanchot (C) (Sud-PTT) et Daniel Rodriguez (D) (CFTC) participent le 4 septembre 2008 à Paris.

Syndicats, associations et partis de gauche qui réfléchissent à un appel commun à un référendum sur la "privatisation" de La Poste, ont convenu de se revoir la semaine prochaine, à l’issue d’une première réunion jeudi soir à Paris.

"Il y a un large consensus pour dire que l’idée d’un référendum est intéressante, mais certaines organisations ont besoin d’en discuter en interne", a indiqué à l’AFP Régis Blanchot (Sud-PTT) à l’issue des discussions qu’il a jugé "constructives".

Des représentants d’autres syndicats de La Poste (CFTC, FO et CGT), de la FSU, d’associations (Attac, DAL, convergence des collectifs de défense des services publics) et de partis politiques (PS, PCF, MRG, Verts, LCR) participaient également à la réunion.

"Nous nous retrouvons le vendredi 12 septembre pour finaliser un appel commun", a ajouté M. Blanchot.

Manifestation des postiers à Paris le 6 juin 2007

De son côté, Jean-François Dannely représentant la CGT-PTT, premier syndicat à La Poste, a indiqué que sa fédération "n’avait pas opposé de refus à l’idée d’un référendum" : "la CGT a déjà exigé des référendums pour EDF et GDF mais nous avions besoin d’avoir un échange avec les autres organisations", a-t-il indiqué.

"Notre présence ce soir à la réunion est une réponse en soit", a ajouté M. Dannely.

Toutes les organisations présentes "ont apporté leur soutien" à la journée (de grève et de manifestations des postiers) prévue le 23 septembre à l’appel de cinq syndicats de La Poste contre la transformation de l’établissement public en société anonyme dès 2010, synonyme pour eux de "privatisation", a précisé M. Blanchot.

L’article 11 de la Constitution permet au président de la République, sur proposition du gouvernement ou du Parlement, de soumettre à référendum un projet de loi portant "sur des réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale de la Nation et aux services publics qui y concourent".

Cette idée, soutenue par le quotidien Libération, a été lancée par plusieurs syndicats (FO, CFTC et Sud) de La Poste, mais pas par la CFDT.

Mercredi matin, le secrétaire confédéral de la CGT Jean-Christophe Le Duigou s’est déclaré "a priori" favorable à un référendum, jugeant "légitime" que les Français se prononcent sur l’avenir de La Poste.

La Poste : appel à la grève le 23 septembre contre la "privatisation"

PARIS (AFP) - 02/09/08 21:24

Photographe : Stephane de Sakutin AFP/Archives :: Vue de l’entrée de la Poste du Louvre à Paris le 6 juin 2007

Les fédérations syndicales de la Poste ont appelé mardi les postiers à la grève et à des manifestations le 23 septembre contre la transformation de l’établissement public en société anonyme, synonyme pour eux de "privatisation", a-t-on appris de sources syndicales.

Les fédérations CGT, Sud-PTT, CFDT, FO, CFTC et CGC "ont décidé d’appeler l’ensemble des postières et des postiers à la grève nationale et unitaire avec manifestations le 23 septembre 2008", indique leur déclaration commune lue par la secrétaire générale de la CGT-Poste, Colette Duynslaeger, à l’issue d’une réunion intersyndicale au siège de la fédération à Montreuil.

Photographe : Pierre Verdy AFP :: Des syndicalistes de la Poste, de gauche à droite Sud, CGT et CFDT, le 02 septembre 2008 à Montreuil

"L’unité des organisations syndicales contre ce projet isole la Poste et le gouvernement", ajoutent les syndicats, pour qui "l’ampleur de l’action le 23 septembre sera une étape importante pour mettre en échec la privatisation", et estiment que "chaque gréviste va compter".

Pour que les manifestations "soient le plus massives possible, nous souhaitons qu’elles soient décentralisées", a précisé Mme Duynslaeger.

Les syndicats refusent le projet présenté jeudi dernier par le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, lors d’un conseil d’administration : l’entreprise publique devrait devenir une société anonyme dès janvier 2010 avec ouverture de son capital au privé un an plus tard.

Leurs principales craintes portent sur l’emploi des 280.000 postiers - dont 60% de fonctionnaires, les autres relevant du droit privé - et la qualité du service public.

Pour les syndicats, ce projet est synonyme de "privatisation", même si M. Bailly juge ce terme inexact, rappelant que l’"Etat restera très largement majoritaire", et que la mission de service public de La Poste empêche selon lui l’Etat de descendre en dessous de 50% du capital.

"On est d’accord sur le fait que La Poste a un avenir, qu’il faut aller chercher de l’argent. Ce qu’on conteste c’est la façon dont on va le chercher", a expliqué Nadine Capdeboscq (CFDT).

AFP/Infographie :: Principaux chiffres sur La Poste, au 2 septembre 2008

Alain Courteaudon (CGC) a salué "l’unité syndicale", tout comme Jean-François Dannelly (CGT) : "le message aujourd’hui c’est que le syndicalisme est uni. On ne veut pas de privatisation, on veut un autre avenir pour le service postal et en terme de garantie pour l’emploi des postiers".

Les syndicats ont réitéré "leur exigence d’un débat public national", et ont proposé aux usagers de signer une pétition "pour appuyer l’action des postiers et s’opposer au projet". Ils ont également convenu "de s’adresser ensemble à tous les élus et partis politiques".

"Les partis politiques quels qu’ils soient, doivent prendre position", a jugé Daniel Rodriguez (CFTC), tandis qu’un responsable de Sud-PTT a souhaité un débat public "le plus large possible. Tous les acteurs concernés doivent pouvoir donner leur avis : postiers, politiques, associations et usagers".

La CGT, première organisation de l’entreprise, qui a lancé début juillet une pétition baptisée "Touche pas à ma Poste", affirme avoir déjà recueilli à ce jour plus de 84.280 signatures.

La CFTC et FO-Communication ont pour leur part demandé individuellement au gouvernement d’organiser un référendum sur le sujet, tandis que le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a souhaité dimanche un "débat public".

"On ne peut pas engager sans débat public une réforme aussi importante que celle de La Poste. Sinon, on ne la fera pas comprendre et accepter. Et on laissera le champ libre aux démagogues", a-t-il déclaré.

VIDEOS

Les syndicats de la Poste ont appelé à la grève le 23 septembre contre la "privatisation"

Les syndicats de la Poste ont appelé les postiers à la grève et à des manifestations le 23 septembre contre la transformation de l’établissement public en société anonyme, synonyme pour eux de "privatisation". Durée : 00mns58

Les syndicats et la gauche contre la "privatisation" de la Poste.]

Plusieurs syndicats, associations et partis politiques de gauche se sont réunis ce jeudi soir en vue de demander un référendum sur la "privatisation" de la Poste. Ils vont rédiger un manifeste et se réunir à nouveau le 12 septembre. Images et sonores à la sortie de la réunion. Durée : 1mn01

LIENS

"La Poste (France)" sur Wikipédia

Le Musée de la Poste


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777966

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Prestataires de service public   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License