AID Association initiatives dionysiennes
Les effendis craignent pour leurs fromages !

Pourquoi Olivier Besancenot fait-il peur à la gauche ?

A quand une nouvelle nuit du 4 Août ?

lundi 4 août 2008 par JMT

C’est quoi "la gauche" ?

le PS ?

un parti dont il se dit de plus en plus ouvertement que, sur le constat qu’il perd toutes les élections nationales en gagnant les locales, les éléphants auraient finalement jugé habile de laisser à l’UMP le casse-tête de la politique nationale dont aucune politique libérale ne peut régler les problèmes et de se replier sur les juteux fromages des régions, départements et grandes villes qui donnent aussi l’accès aux médias, au clientélisme, et aux à-côtés que certains brocardent mais que finalement tous apprécient et ouvrent aussi la voie à la députation et surtout au Sénat.

Alors effectivement si notre mignon facteur arrivait en catimini à mettre en l’air ce gentil montage, comme cela a déjà été le cas dans certaines élections locales, ça ne paraîtrait plus du tout risible à ceux qui pourraient mordre la poussière à cause de lui et de ses semblables.

Bien sur LCI et MSN restent essentiellement dans le pipole. Olivier Besancenot n’est pas le jeune bizuth bien propre sur lui qu’on nous présente à tout bout de champ. C’est un politicien, il a eu une solide formation théorique.

Qu’on partage ou pas toutes ses idées, il est effectivement important qu’il aille loin pour les défendre et que subsiste de ce fait un autre débat que les niaiseries télévisuelles habituelles.

Source MSN-AFP 4 aout 2008

Olivier Besancenot apparaît-il comme le principal adversaire de Nicolas Sarkozy ? Telle est du moins la conclusion d’un sondage OpinionWay pour le Figaro-LCI paru le 19 juin. 17% des Français verraient le leader de la LCR comme le principal opposant au président de la République. Il est vrai que le leader trotskiste de la LCR a déjà plusieurs fois talonné les figures de proue du PS dans les sondages. Mais il semble actuellement bénéficier d’une véritable hausse de popularité... au point de devenir un casse-tête pour le reste de la gauche.

De fait, Olivier Besancenot dénote dans le paysage politique français. Ses détracteurs lui reprochent de cultiver de manière ambigüe une image de proximité avec les classes modestes. Postier à Neuilly-sur-Seine, Olivier Besancenot occupe un emploi à temps partiel (80%) qui lui rapporterait environ 1000 euros par mois, tout en étant copropriétaire d’un appartement de 55 mètres carrés dans le XVIIIème arrondissement à Paris. Mais, jeune, adepte d’un look décontracté et d’un certain franc-parler, le leader de la LCR affiche sa différence aux yeux de nombreux Français

Olivier Besancenot bénéficie par ailleurs d’un certain discrédit du PS, déchiré dans des luttes internes à l’approche du congrès de novembre prochain et de la nomination d’un nouveau Premier secrétaire.

Autre facteur favorable au leader trotskiste, la faiblesse PCF, qui a obtenu moins de 2% des voix à la présidentielle de 2007.

Autre atout, Olivier Besancenot intervient régulièrement dans les médias. On le voit partout : aux manifestations, auprès de salariés en grève, ou en interview.

Apogée de sa médiatisation croissante, le leader de la LCR a été l’invité de Michel Drucker dans "Vivement Dimanche". Seules 5 personnalités politiques y sont conviées chaque année. De ce fait, la présence du leader trotskiste dans l’émission du 11 mai 2008 a fait grand bruit. Olivier Besancenot a fait valoir que sont intervention a été l’occasion de "plaider des causes’ dans une "tribune permettant de s’adresser à des millions de personnes" (Nouvel Observateur). Certains lui ont reproché un côté "people", notamment à gauche

Il est vrai que la médiatisation et la popularité croissantes de Besancenot commencent à donner des sueurs froides du côté de l’opposition

Selon l’hebdomadaire Marianne, une commission pour contrer le leader de la LCR a été créée à la demande de François Hollande au PS. Daniel Vaillant, l’un des fondateurs de ce groupe, a précisé : "Il faut le [Olivier Besancenot] démystifier : son "ni ni" bénéficie à la droite".

La popularité du leader de la LCR suscite également des remous au sein de Lutte ouvrière. Alors que le parti traverse une mauvaise passe, un groupe favorable aux discussions avec le futur Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) d’Olivier Besancenot pourrait se faire exclure. Ci-dessus, Arlette Laguillier, porte-parole de Lutte Ouvrière.(©

L’ascension du leader d’extrême-gauche est-elle pour autant irréversible ? Le congrès fondateur de la future organisation est prévu d’ici au début 2009. Olivier Besancenot a d’ores et déjà fait savoir que les dirigeants du NPA devront exercer une activité professionnelle parallèlement à leur engagement en politique.

D’après le journaliste François Koch dans l’Express, le "nouveau parti ne sera une réussite que s’il atteint les 10 000 membres. A défaut, ce ne serait qu’une LCR élargie à des syndicalistes et à des porteurs de tee-shirts du Che, un rafistolage dont l’extrême gauche est coutumière."

Olivier Besancenot ambitionne pour sa part de remporter un franc succès aux prochaines élections européennes. "Dès la construction du parti anticapitaliste, on construira un grand parti anticapitaliste européen avec nos partenaires en Italie, au Danemark et même en Turquie", a-t-il déclaré au cours d’un meeting.

Sa notice sur wikipédia

Le site de la LCR


Forum

  • Pourquoi Olivier Besancenot fait-il peur à la gauche ?
    11 août 2008, par Jeff

    Comment peut-on encore se laisser "enfumer" par les gesticulations "unitaires" de la LCR ? Tous les 10 ans ou à peu près ça ressort, sous une forme ou une autre, comme le monstre du Loch Ness ! C’est pas parce qu’on en parle que ça existe vraiment...Les seuls qui semblaient un peu y croire, Ch. Picquet et ses camarades de la tendance minoritaire "unitaire" ont été virés. Curieux tout de même ?

    C’est en fait le meilleur rempart du PS sur son flanc gauche : par ses outrances sectaires et son goût immodéré de la récupération et du contrôle de "tout ce qui bouge" c’est la meilleure garantie qu’aucune force un peu conséquente ne viendra le menacer. Un très bon abcès de fixation des mécontents, une concurrence impitoyable pour le PC, les Verts (ou ce qu’il en reste..) et tout ce qui est gauche non socialiste.Et totalement inoffensifs...les a-t-on vu un jour faire perdre une élection au moindre député ou maire socialiste ? Alors des "ennemis" comme ça, je serais eux (le PS), je me les garderais bien au chaud ! D’ailleurs c’est probablement ce qu’ils font dans la vraie vie, pas dans les communiqués.

    Alors oui, très probablement et hélas, ce ne sera "qu’une LCR élargie à des syndicalistes et à des porteurs de tee-shirts du Che, un rafistolage dont l’extrême gauche est coutumière." Bon, il faudrait développer un peu, mais on verra après, il se fait tard.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778606

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POLITIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License