AID Association initiatives dionysiennes
Charlie-Hebdo, c’est vraiment fini ?

L’affaire Val-Siné

La "gauche" en déliquescence !

mercredi 23 juillet 2008 par JMT

Je continuerai donc, jusqu’à la réception d’une lettre officielle de licenciement à envoyer régulièrement ma rubrique ! Je vais, aujourd’hui, vous dire mon intime conviction : Philippe Val ayant tous les pouvoirs à Charlie et régnant en maître absolu sans jamais tenir aucun compte de l’avis de ses collaborateurs, m’en voulait à mort d ‘être le seul résistant depuis la mort de Gébé et d’écrire, dans ce qu’il appelait, avec un certain culot, "SON" journal, des propos souvent diamétralement opposés aux siens.

SINÉ : SA VIE, SON OEUVRE, SON CUL ET... PHILIPPE VAL.

Le mardi 8 juillet, sur les ondes de RTL, Claude Askolovitch, journaliste au Nouvel Observateur, dénonçait « un article antisémite dans un journal qui ne l’est pas ». Il faisait allusion à une chronique de Siné dans Charlie hebdo, dont nous reproduisons le texte ici :

« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l’UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »

Prétextant l’éventualité d’un procès pour antisémitisme, Philippe Val, directeur de publication, a enjoint Siné de signer une lettre d’excuse dans Charlie hebdo, ce que le dessinateur a refusé de faire. Philippe Val l’a aussitôt renvoyé du journal avec l’assentiment de la direction (Bernard Maris, Gérard Biard et Charb).

Où est l’antisémitisme dans le texte de Siné ? Il y dénonce seulement, avec le ton fleuri qui est sa marque de fabrique, l’opportunisme du fils du président de la République.

Philippe Val et la direction de Charlie hebdo se sont couchés devant Jean Sarkozy. Grand bien leur fasse, leurs lecteurs apprécieront. À la radio, d’autres continuent de faire des procès en antisémitisme comme certains, naguère, en sorcellerie.

Nous connaissons bien Siné : sa grande gueule, sa violence intellectuelle, son humour et surtout sa maison ouverte à tous : Juifs, Arabes, Français, Noirs, Auvergnats, Bretons, pédés, communistes (liste non exhaustive), tous unis pour conchier, autour d’un verre (ou de plusieurs), une société de plus en plus bien pensante et moraliste.

C’est pourquoi nous apportons notre soutien inconditionnel à Siné. Siné n’aime pas les cons. Siné est un anar. Vive Siné !

La pétition : http://www.soutenir-sine.org/

Remarques personnelles sur les protagonistes de cette affaire

23 Juillet 2008 par La liste de Pascal

Alexandre Adler, chroniqueur quotidien de l’international sur France Culture, a cru bon vendredi dernier devoir donner à son propos une tonalité 100% française (fait sans précédent !) pour enfoncer Siné.

Ceci est tellement disproportionné que ça interpelle d’autant plus. Pourquoi ce réflexe d’écraser une mouche entre un marteau et une enclume ? Faut-il se sentir peu sûr de la justesse de sa cause pour douter qu’elle s’imposed’elle-même...

Quant à Claude Askolovitch, c’est un journaliste hableur, défenseur zélé de la corrida, lancé dans une quête de reconnaissance éperdue : un jour, dans une émission du soir sur RTL, il était invité à faire part d’un coup de coeur. Il narra une scène où le directeur des arènes de Nimes avait traversé les gradins pour aller mettre son poing dans la tronche à un mec qui l’avait offensé. Et Askolovitch était admiratif devant la classe de ce type !! Jusqu’alors j’avais une certaine estime pour lui, mais à partir de ce moment-là j’ai eu des doutes. Je me suis dit quelque chose ne va pas.

Il semble prendre la grosse tête. Depuis je prête une oreille attentive dès qu’il est question de lui. Et j’observe qu’il a choisi le camp qui conduit le plus rapidement à la réussite. Celui du pouvoir et des faiseurs d’opinion dont il crève d’envie d’obtenir l’adoubement et le statut !

Et naturellement il fallait que BHL y aille de son cri d’indignation. Le clan la joue serré car il se pourrait bien que comme le dit BHL, l’affaire Siné soit en train de devenir l’affaire Val... Et il y a à dire sur ce garçon, lui qui dans son canard crache sur un Denis Robert esseulé alors que celui-ci vient de mettre un genou à terre. Son canard fait appel par ailleurs aux services de l’avocat de Clearstream en France. Clearstream la société qui a eu raison de Denis Robert. Et Philippe Val se dit de gauche : bonjour le brouillage des repères !

Pour en savoir plus

Pascal

La dernière chronique de Siné non publiée

"Je ne partirai que par la force des baïonnettes !"

"Il a préféré s’exclure de nos colonnes et je le regrette."

C’est dans ces termes que Philippe Val terminait son éditorial dans le dernier Charlie. Mes avocats sont formels : cela ne signifie aucunement que je sois viré. Il laisse seulement croire que j’ai démissionné, ce qui est absolument faux.

Je continuerai donc, jusqu’à la réception d’une lettre officielle de licenciement à envoyer régulièrement ma rubrique ! Je vais, aujourd’hui, vous dire mon intime conviction : Philippe Val ayant tous les pouvoirs à Charlie et régnant en maître absolu sans jamais tenir aucun compte de l’avis de ses collaborateurs, m’en voulait à mort d ‘être le seul résistant depuis la mort de Gébé et d’écrire, dans ce qu’il appelait, avec un certain culot, "SON" journal, des propos souvent diamétralement opposés aux siens.

Il caressait, depuis longtemps, l’envie de m’évincer mais craignait de violentes réactions. (A juste titre, car on assiste, depuis une semaine, à un véritable tsunami de protestations indignées). Il n’osait m’attaquer de front, mais m’asticotait souvent, me demandant lui-même ou par sectateurs interposés, de changer un mot ou de corriger une phrase qui le choquait.

L’excuse invoquée, à tous les coups, était la crainte d’un procès.

Certains de mes propos pouvaient, d’après lui, être mal interprétés et passer pour homophobes, antiféministes mais, le plus souvent, antisémites. Je luttais pied à pied mais abandonnais toujours et finissais par trouver une formule moins percutante mais qui le satisfaisait. (Je ricane doucement quand il prétend ne pas avoir lu mon texte car, quand il ne les épluchait pas lui-même, il envoyait au charbon Gérard Biard, Oncle Bernard ou carrément Richard Malka, son avocat (qui est aussi celui de Clearstream !)

Ma dernière "zone" où je prenais la défense de Denis Robert l’a mis dans tous ses états. Fou de rage, il a confié le soin à l’un de ses copains, n’osant le faire lui-même, un dénommé Askolovitch du Nouvel Obs, de me régler mon compte.

Je vous fais grâce des épisodes sordides et la plupart du temps, douloureux, au cours desquels Charb, que j’appelais jusque là affectueusement mon "neveu", s’est conduit d’une façon invraisemblable qui défie toutes les lois de l’amitié !

Je ne l’ai pas encore digéré, j’en ai gros sur la patate ! Au final, je poursuis en correctionnelle l’imprudent journaliste qui s’est permis de me traiter d’"antisémite" sur les ondes de RTL à une heure de grande écoute et de répéter les propos de son pote Val me qualifiant, en plus d’antisémite, d’« ordure » ! Ils vont apprendre qu’on ne diffame pas impunément !

Quant à mon supposé antisémitisme, je n’ai jamais été antisémite, je ne suis pas antisémite, je ne serai jamais antisémite. Je condamne radicalement ceux qui le sont mais je n’ai guère d’estime non plus pour tous ceux, juifs ou non, qui jettent inconsidérément ce mot abject à la gueules de leurs adversaires pour les déconsidérer sachant que cette accusation est l’insulte suprême depuis la Shoah.

Cela devient proprement insupportable ! En ce qui me concerne, j’éprouve autant d’antipathie pour tous ceux qui, encore une fois, juifs ou non, qui défendent le régime israélien que pour ceux qui défendaient l’apartheid en Afrique du Sud.

Depuis 60 ans, j’ai toujours lutté contre toute forme de racisme et si j’avais eu l’âge de cacher des Juifs pendant l’Occupation, je l’aurais fait sans hésiter, comme je l’ai fait pour les Algériens pendant la guerre d’Algérie.

Je suis du côté de tous les opprimés ! Si Val me cherche des poux dans la tête, peut-être est-ce pour remercier le président de la République de lui avoir manifesté son soutien au cours du procès des caricatures de Mahomet ?

Je sais qu’il me prépare un coup fourré… Il est en train de trier fébrilement tout le courrier ne gardant, pour les publier, que les lettres hostiles beaucoup moins nombreuses. Le pire est qu’il va publier aussi des lettres d’antisémites notoires, genre Dieudonné et consorts, me félicitant…

D’avance je dénonce cette entourloupe qui ne convaincra, je l’espère, que les convaincus. Les autres ne seront pas dupes de ce stratagème déloyal. Je suis très déçu de l’attitude de la plupart des collaborateurs du journal qui n’ont pas su saisir la balle au bond quand leur « patron » a menacé de démissionner s’ils ne me désavouaient pas tous, tant pis mais LA LUTTE CONTINUE !"

Un lien très intéressant pour suivre l’affaire Val[-Siné] au jour le jour

le dessin de Plantu dans l’Express

http://soutiensine.blogspot.com/

On y trouve copie des différents textes parus dans le cadre de cette affaire.

Voir ici également [ http://tinyurl.com/Reynaert ] où le chroniqueur du Nouvel Observateur, François Reynaert, condamne les accusations de Claude Askolovitch, son journaliste de collègue au Nouvel’Obs, à l’encontre de Siné. Ces accusations foireuses rappellent les mêmes accusations d’antisémitisme qui s’étaient abattues sur Chavez en janvier 2006

J’y insiste car les choses évoluent dans le sens de l’arroseur arrosé. Cette affaire contribue à projeter la lumière sur un clan influent des médias et qui n’hésite pas à faire régner sa loi en jetant le discrédit sur ceux qui les gènent en recourant à des stratagèmes du genre : antisémites, comploteurs. Ces gens-là forment une caste très solidaire. Ceci n’engage que moi mais ça me fait un peu penser à des déviances mafieuses.

Il est intéressant de faire suivre autour de soi afin que cette affaire ait un retentissement important. Chaque opportunité de signer une avancée dans le cadre de la dénonciation des suppôts du système de domination doit être saisie. Et ils ont de la chance que ce soit les vacances !

Pascal


Forum

  • SINÉ HEBDO déboule le mercredi 10 septembre !
    3 septembre 2008, par JMT

    SINÉ HEBDO déboule le mercredi 10 septembre !

    "A l’insu de mon plein gré, j’ai réuni, sous ma bannière de pestiféré, une bande de trublions, bien décidés à ruer dans les brancards…" Siné

    Voici comme promis la liste des trublions qui, sans hésitation, se sont joyeusement lancés dans l’aventure.

    Politique, société, international, écologie, sciences, droit, philosophie, media, culture, sport, gastronomie… seront traités au gré de l’actualité et/ou de l’humeur de chacun. Sans oublier un polar « à suivre » et même des mots croisés !

    "Ça va chier dans la colle et les bégonias !" Siné

    suite sur le site !

    SINÉ HEBDO, le journal mal élevé.

    Tous les mercredis dans les kiosques

    Prix de vente : 2 euros 16 pages quadri - format 29 x 37,5

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1838682

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site PETITIONS ET ICE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License