AID Association initiatives dionysiennes
Sur fond de ralentissement de la croissance

Nouveaux mouvements sociaux en vue

jeudi 27 mars 2008 par JMT

Ralentissement de la croissance : les mesures engagées par le Gouvernement

Le Mercredi 26 Mars 2008 à 04h45

François Fillon l’a reconnu mercredi dans un entretien accordé à L’Express : le déficit public pour 2007 sera « sans doute un peu supérieur » aux 2,4% promis. Concernant la croissance française, il l’évalue désormais entre « 1,7 et 2% » pour 2008, au lieu des 2,5% sur lesquels avait été bâti le budget.Quels sont les effets de cette récession sur la baisse des impôts promise dans le programme présidentiel de Nicolas Sarkozy ?

Face à ces mauvaises nouvelles, le gouvernement tente avant tout de rassurer. Pour son chef, « rien ne permet d’affirmer que les objectifs du projet de loi de finances 2008 ne sont plus valables ». En dépit de la conjoncture, il se dit décidé à « tenir le cap » de « la maîtrise des dépenses [et] des prélèvements obligatoires ». Il rejette dans le même temps toute idée d’un plan de rigueur et d’une augmentation des prélèvements fiscaux et sociaux, n’évoquant qu’une ponction de 7 milliards d’euros dans les réserves de l’Etat.

2Diminuer ou augmenter les impôts ?2

Dans ce contexte de récession, la réduction du taux de prélèvements obligatoires , promise par N. Sarkozy dans son programme présidentiel n’aura pas lieu. Pour revenir à la moyenne européenne en termes de prélévements sociaux, il faudrait creuser le déficit public d’encore 68 milliards d’euros. Mais s’ils ne pourront pas diminuer, les impôts n’augmenteront pas.

Le cabinet de la ministre l’économie, Christine Lagarde, admet dans Le Monde une stabilisation du taux de prélèvements obligatoires. Tout en expliquant poursuivre son travail pour aboutir, d’ici quelques semaines, à un état des lieux de la fiscalité française et à des propositions pour la rendre plus compétitive. Finalement, c’est François Fillon qui a, dans cet élan, donné le coup de grâce à la promesse de baisser de 68 milliards d’euros les prélèvements obligatoires en dix ans. Il a ainsi affirmé : « Si la conjoncture le permet, si les mesures que nous prenons produisent les effets escomptés, nous réduirons les prélèvements ».

De son côté, le ministre du budget, des comptes publics et de la fonctio publique, Eric Woerth, s’est ainsi engagé dans l’émission « Face à nous » à ne pas augmenter les impôts, ni la CSG, ni la TVA, précisant qu’il y a « d’autres manières de faire » que d’augmenter la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale).

2La hausse prévue pour certaines allocations est-elle tenable ?2

Pour le gouvernement, il s’agit de ne pas désavouer les promesses du candidat devenu président, tout en maintenant un cap de rigueur qui ne dit pas son nom. En déplacement à Tarbes, le chef de l’Etat a annoncé mardi une hausse de 5% de l’allocation pour adulte handicapé. Xavier Bertrand, ministre des affaires sociales, à quant à lui annoncé le même jour une hausse de 5% du minimum vieillesse. Des annonces qui ne cessent de laisser sceptiques sur les moyens de financement et justifient la ponction annoncée dans les réserves .

Alors que l’évolution de la conjoncture internationale laisse perplexes les analystes, que les objectifs de croissance sont revus à la baisse, ces propos raisonnent comme un demi aveu.

Adrien Aszerman

Mobilisation dans la recherche et dans l’éducation

Le Jeudi 27 Mars 2008 à 06h50

Les chercheurs sont appelés à faire grève et à manifester aujourd’hui pour protester contre la réforme du CNRS et de l’INSERM. Dans les rues, on trouvera aussi les lycéens qui protestent contre les suppressions de postes dans le secondaire.

La ministre de la Recherche, Valérie Pécresse, demande au CNRS de revoir son organisation. L’activité du CNRS est actuellement découpée en 6 départements scientifiques (mathématiques, physique, planète et Univers ; chimie ; sciences du vivant ; sciences humaines et sociales ; environnement et développement durable ; sciences et technologies de l’information et de l’ingénierie) et en 2 instituts nationaux (physique nucléaire et physique des particules ; sciences de l’Univers). L’idée est de structurer l’institution en grands instituts nationaux autonomes. Les chercheurs ne craignent qu’avec cette transformation en « holding » autonomes, la recherche ne perde en interdisciplinarité.

Quant à l’Inserm (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale), le gouvernement veut en faire la « plaque tournante de toute la recherche biomédicale française ». Pour ce faire, la ministre compte en finir avec le « morcellement des structures » et recentraliser à l’Inserm toutes les recherches médicales, actuellement menées par l’Inserm mais aussi le CNRS, le Centre d’Energie Atomique (CEA), l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) ou l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

MB

Retraites : début de la concertation... et de la contestation

Le Jeudi 27 Mars 2008 à 04h47

Le gouvernement entame aujourd’hui une concertation avec les syndicats et le patronat pour une nouvelle étape de la réforme des retraites. La question de l’allongement progressif de la durée de la cotisation à 41 ans d’ici 2012 est fortement contestée par les syndicats.

Hier, François Fillon a déclaré que le gouvernement pourrait se contenter de la voie « réglementaire », (donc sans faire voter de loi), pour poursuivre la réforme des retraites entamée depuis 2003, et ceci à condition « qu’il y ait un accord avec les partenaires sociaux »...

Une condition qui semble difficilement atteignable. Car si l’allongement de la durée de cotisation à 41 ans était déjà prévue dans la réforme Fillon (2003), les syndicats ne se sont pas faits à cette idée.

En effet, même la CFDT, qui avait accepté la réforme de 2003, a fait savoir qu’elle serait dans la rue si le gouvernement décidait du passage à 41 ans. Le syndicat regrette que l’objectif en matière d’emplois pour les seniors n’a pas été atteint.

Malgré cela, la CFDT ne se rendra pas à la journée de manifestation pour la défense du système de retraite prévrue samedi à l’appel de la CGT. La mobilisation a pour but d’en appeler le gouvernement à de vraies « négociations » et non à une simple concertation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778039

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site TRAVAIL  Suivre la vie du site 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License