AID Association initiatives dionysiennes
19 MARS 1958- 12 MARS 2008

Le Parlement Européen a fêté hier ses 50 ans

jeudi 13 mars 2008 par JMT

50 ans de démocratie à l’européenne...

Le Jeudi 13 Mars 2008 à 08h11

Le Parlement européen a fêté ses 50 années d’existence le 12 mars à Strasbourg. Cet anniversaire symbolique est l’occasion de revenir brièvement sur cette institution particulière…

De prime abord, l’Europe semble technocratique, éloignée des intérêts concrets des citoyens, captée par les commissaires et les chefs d’Etats et de gouvernements représentés au sein de Conseil. Le Parlement est longtemps resté dans l’ombre des autres institutions, tentant avec un succès plus ou moins important d’acquérir autonomie et reconnaissance de légitimité.

La naissance de la démocratie supra nationale

En 1952, le Traité instituant la première Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) a donné naissance à l’embryon du Parlement en créant la première Assemblée commune. Acquérant de nouvelles compétences en 1957 avec le Traité relatif aux Communauté économique européenne et de l’énergie atomique (Euratom), l’Assemblée adopte le nom de « Parlement européen » en 1962, appellation proclamée officiellement dans l’Acte unique de 1986.

D’abord désignés par les parlements nationaux, les députés européens furent élus pour la première fois au suffrage universel en 1979 et sont aujourd’hui 785. Organe censé représenter les peuples de l’Union, il n’a jamais suscité de grand intérêt de la part des électorats nationaux. Manque de visibilité ou arrière cour d’hommes politiques nationaux déchus, le Parlement européen a longtemps semblé diffus et peu enclin à l’efficacité.

Pourtant tous les pays de l’Union sont représentés, une grande palette d’orientations politiques également, même si la majorité des sièges se partagent entre les deux partis de gouvernement nationaux que sont le Parti populaire européen (PPE – orienté centre droit) et le Parti socialiste européen (PSE).

Utile et courtisé

Malgré tout le Parlement européen a progressivement conquis sa légitimité et sa reconnaissance en arrachant toujours un peu plus de compétences de contrôle et de consultation. Dorénavant il constitue un véritable organe de codécision dans le volet législatif de l’Union aux côtés du Conseil et de la Commission.

Les traités successifs ont tendu à créer un lien concret entre cette instance et les peuples européens dorénavant citoyens de l’Union depuis Maastricht. Les citoyens ont un droit de pétition auprès de lui, c’est un organe référent pour leurs demandes et leurs revendications. D’ailleurs, ils semblent s’être faits à cette idée puisqu’ils viennent de plus en plus faire entendre leurs voix aux portes du Parlement à Strasbourg et à Bruxelles. Celui-ci les écoute et parvient à concrétiser leurs vœux comme ce fut le cas lors du rejet de la désormais fameuse directive Bolkestein sur la libéralisation des services de 2005.

Plus intéressant encore est l’observation des coulisses du Parlement. Celui-ci est véritablement courtisé par les lobbies représentés à Bruxelles. Ces lobbies sont eux-mêmes institutionnalisés au sein de l’organe dans le cadre de groupes sur des thèmes aussi variés que la protection des vignobles, les amis d’Israël ou la promotion de l’environnement.

Le Parlement européen a 50 ans

Institutions - 12-03-2008 - 08:01

Ils étaient 142 et parlaient quatre langues lors de leur première réunion, le 19 mars 1958. Aujourd’hui, on compte 785 députés européens, s’exprimant dans 23 langues officielles. Au fil des décennies, l’Assemblée européenne -devenue Parlement européen- a vu le nombre de ses membres croître, à mesure que se sont étoffées ses compétences : le Parlement a désormais d’importants pouvoirs législatifs et budgétaires. Cette semaine, il célèbre son cinquantième anniversaire.

Les racines du Parlement européen s’ancrent dans le traité fondant la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA), signé en 1952 par six pays fondateurs. Parmi les institutions créées pour cette nouvelle Communauté figurait en effet une "Assemblée commune".

En 1957, cette Assemblée hérite de nouvelles compétences, après la création de la Communauté Economique Européenne et de la Communauté européenne de l’Energie Atomique (dite Euratom). Cinq ans plus tard, le 30 mars 1962, l’Assemblée adopte le nom de "Parlement européen" : cette désignation devient officielle avec l’Acte Unique européen, en 1986.

Cette année, le Parlement européen fête son cinquantième anniversaire, lors d’une cérémonie spéciale qui aura lieu dans l’hémicycle à Strasbourg. A cette occasion, nous vous proposons ici de revoir en images les évènements clé de l’histoire du Parlement européen. Chaque semaine dans ce dossier, vous pourrez visionner de nouvelles vidéos retraçant l’évolution du Parlement, de ses origines à nos jours. Objectif : 50 vidéos pour 50 années d’existence !

la suite

Le Parlement européen célèbre son 50ème anniversaire Institutions - 12-03-2008 - 19:17

Le Parlement en fête pour ses 50 ans

A l’occasion du 50ème anniversaire de l’Assemblée parlementaire européenne, créée le 19 mars 1958, Hans-Gert Pöttering a retracé les principales évolutions du Parlement et rendu hommage aux pères fondateurs. Il a mis l’accent sur le respect de la diversité et de la dignité, "condition sine qua non de notre compréhension et action commune". Les Présidents du Conseil et de la Commission ont également pris part à la cérémonie avant la prestation de l’Orchestre européen des jeunes.

"Aujourd’hui, nous sommes 785 députés de 27 Etats membres, provenant de 150 partis politiques nationaux regroupés dans la majorité des sept groupes politiques. Nous sommes un organe législatif et budgétaire, sur le même pied d’égalité que le Conseil des Ministres, nous exerçons un contrôle politique de la Commission européenne et désignons son Président, nous représentons environ 500 millions de citoyens européens et sommes devenus un acteur clé de la politique européenne", a déclaré le Président du PE.

Il a également souligné le rôle du Traité de Lisbonne et de la Charte des droits fondamentaux "en faveur de la démocratie et du parlementarisme au sein de l’UE", et la coopération entre le Parlement européen et les parlements nationaux.

Par ailleurs, la politique européenne de défense et de sécurité commune, ainsi que la mise en place d’un système électoral unifié, sont des domaines dans lesquels des progrès restent à accomplir, a-t-il estimé.

Historique

L’Assemblée parlementaire européenne était composée de 142 députés et présidée par Robert Schuman. Ce dernier considérait que cette institution devait jouer "un rôle particulier dans le développement d’un esprit européen", a rappelé Hans-Gert Pöttering. En mars 1962, l’Assemblée a décidé de se nommer Parlement.

Les traités fondateurs mentionnaient le projet d’élections mais il a fallu attendre 1976 pour que le Conseil, sur la base d’une recommandation du Parlement, décide de l’élection du Parlement au suffrage universel.

L’Assemblée parlementaire européenne avait peu de droits, a affirmé le Président du Parlement. En 1979, le Parlement est élu au suffrage universel direct. Dans l’Acte unique européen, le mot "Parlement" figure, pour la première fois, dans les traités. Le Traité de Maastricht donne au Parlement le pouvoir de co-décision, pouvoir élargi par le Traité d’Amsterdam. "Le Traité de Lisbonne fera de la co-décision la règle", a affirmé le Président du PE.

Président du Conseil européen

Prenant à son tour la parole, le Premier Ministre slovène, Janez Janša, a félicité l’évolution du PE au cours des cinquante dernières années, ainsi que son rôle dans la perpétuation de la paix en Europe. S’adressant aux 785 députés désormais élus directement, il a rappelé le combat de leurs quelques 142 prédécesseurs qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ont contribué à conduire l’Europe vers la paix et la prospérité. "Aujourd’hui, a-t-il dit, les choses ont totalement changé. Nous vivons dans un monde multipolaire, où le mot d’ordre n’est plus seulement la compétition politique ou économique, mais bien la coopération". Janez Janša a également félicité le travail du PE qui, en cinquante ans, a considérablement étendu ses pouvoirs, notamment dans le domaine législatif et dans son rôle de contrôle démocratique.

De même que les traités de Rome en 1958, le Traité de Lisbonne représente selon lui un grand pas en avant pour le PE, grâce à l’extension de la procédure de codécision, au rôle accru qui lui est accordé dans la conclusion de traités internationaux et dans la désignation des représentants européens.

Face aux défis actuels, "le PE doit continuer d’être exemplaire, [...] et doit rester mobilisé collectivement pour l’intégration européenne. " Et de rappeler l’importance de ce dernier dans le dialogue avec des citoyens qui, malgré les succès rencontrés, ont encore des doutes sur l’UE. "Il faut faire comprendre à tous l’apport de l’UE pour la préservation de la qualité de vie que nous avons aujourd’hui."

Commission

José Manuel Barroso s’est félicité de célébrer "le premier demi-siècle" du Parlement européen, "un anniversaire qui a une forte charge symbolique et politique pour l’Europe". Depuis l’Assemblée réunie, il y a cinquante ans jour pour jour, par Robert Schuman, la démocratie représentative européenne n’a jamais cessé "d’être réaffirmée à chaque étape de la construction européenne".

Suivant l’intuition des pères fondateurs, les institutions européennes ont évolué pour accompagner la progression de l’intégration et l’élargissement géographique. Cette réussite repose sur l’ingéniosité et l’équilibre de la construction institutionnelle qui n’obéit pas à une répartition classique des pouvoirs. "Nous la devons aussi à un mode de fonctionnement qui respecte la méthode communautaire et la subsidiarité".

Mais les institutions sont avant tout au service d’un idéal et d’objectifs. Les pères fondateurs voulaient tout d’abord "arrimer l’Europe à la paix". Désireux de construire l’Europe par la solidarité, ils ont choisi l’économie comme moteur de leur vision politique et de leurs objectifs.

"Cinquante ans plus tard, l’Europe en paix, et élargie aux dimensions d’un continent, a besoin d’institutions fortes pour relever le défi de son temps, la mondialisation, défi qu’aucun État membre ne peut relever à lui seul", a insisté le Président de la Commission.

L’Europe, avec son expérience d’ouverture des marchés, ses règles qui traduisent ses valeurs de liberté, de solidarité et de développement durable, "possède à la fois les dimensions, les institutions et les instruments nécessaires pour maîtriser et façonner la mondialisation".

Le triangle institutionnel légué par les pères fondateurs s’est adapté à l’extension du champ des missions confiées à l’Union et à sa dynamique d’adhésion. Un partenariat constructif entre les institutions européennes permettra de relever ce défi et de réussir dans l’économie, le savoir et l’emploi. L’UE doit "occuper la place qui lui revient dans les affaires du monde : celle d’une Europe-puissance sans arrogance". Et à ce titre, la relation entre le Parlement et la Commission est de plus en plus étroite, solide et mature".

José Manuel Barroso a tenu à saluer le Parlement européen pour sa contribution au projet européen, "dans tous les aspects de la vie de nos citoyens". En cinquante ans, le Parlement européen a gagné beaucoup de compétences et de pouvoir, renforçant l’Europe dans son ensemble. Le traité de Lisbonne, lorsqu’il sera ratifié, renforcera encore les institutions communautaires dans leur ensemble et élargira les pouvoirs du Parlement, a rappelé José Manuel Barroso. Il renforcera la double légitimité démocratique de la Commission par des liens accrus avec le Parlement européen et le Conseil européen.

Félicitant un "Parlement plein d’histoire", le Président de la Commission a conclu en citant une femme écrivain portugaise, Agustina Bessa Luis, "A 15 ans on a un avenir, à 25 ans un problème, à 40 ans de l’expérience, mais avant le demi-siècle, on n’a pas d’histoire".


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1813655

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site EUROPE  Suivre la vie du site 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License