AID Association initiatives dionysiennes
En l’honneur de la nouvelle première dame, pour son information

Petite contribution à l’enrichissement de la langue française

dimanche 3 février 2008 par JMT

Petite contribution à l’enrichissement de la langue française.

Sarko-boy : membre de la garde rapprochée du président, toujours prêt à dégainer quand se pointe un apache encarté à gauche.

Sarkocaïne : l’information telle que les média dûment tenus en mains la diffusent, centrée jusqu’à plus soif sur la geste présidentielle. La sarkocaïne induit souvent une dépendance qui peut dégénérer en sarkomania aigue toujours difficile à traiter. L’abus de sarkocaïne peut entraîner une sarkoverdose.

Sarkocasse : se dit d’aventures galantes complaisamment étalées en public et qui peuvent prêter à sourire.

Sarkoccyx : point faible de tous ceux que le président étonne encore, au point de leur faire perdre le sens de l´équilibre.

Sarkocher : opiner de la tête, à droite seulement.

Sarkocktail : ce terme désigne à la fois une réunion branchée de sarkozystes huppés et un cocktail détonnant composé comme suit : 1/3 de Saint-Amour, 1/3 de lacryma christi blanc et pour le dernier tiers vous mélangez allègrement curaçao (pour faire français), bourbon d’avant le 11 septembre, huile de coude et liqueur de gingembre. Ajoutez encore un zeste de bonne volonté et une pincée de sarkoriandre.

Sarkocosme : le petit monde très fermé des intimes du président (terme à connotation péjorative généralement employé par les adversaires du président)

Secouer le sarkocotier : expression imagée assez semblable au célèbre « dégraisser le mammouth » mais concernant l’ensemble de la fonction publique dont la charge est jugée insupportable par les finances du pays.

Sarkocotte : terme désobligeant utilisé par les jaloux mal embouchés pour qualifier les belles pendues aux basques du président. On peut aussi, à l’extrême limite, s’en servir pour désigner les groupies du même président.

Sarkocufié(e) : sentiment douloureux qu´éprouvent tous ceux, toutes celles qui supportent mal de voir le président dans les bras d´un(e) autre et se consolent bassement en se disant que leur idole n´a pas toujours été ou ne sera pas toujours un winner en ce domaine.

Sarkohésion : état particulier d’une majorité politique dont les éléments parfaitement hétérogènes sont littéralement soudés entre eux par le tournis que leur impulse l’hyperactivité du leader.

Sarkohue : on disait autrefois bain de foule mais cet exercice de communication politique restait généralement bon enfant. La frénésie qui semble aujourd’hui marquer ces retrouvailles d’un président très « people » avec son bon peuple fait que le terme de sarkohue tend à s’imposer.

Sarkoïncidence : rencontre prétendument fortuite de circonstances dans la réalité savamment orchestrée. Ressort essentiel de la sarkomédie.

Sarkoka : point décisif marqué dans un débat télévisé.

Sarkolâtre : formé à partir de la racine grecque lâtr (amour excessif), cet adjectif désigne les inconditionnels du président ; le nom sarkolâtre, par contre, semble dériver de l’écolâtre médiéval et est de nos jours utilisé pour qualifier ceux qui sont chargés d’enseigner au menu peuple les vertus du sarkozysme.

Sarkolattéraux : se dit des effets secondaires inattendus et rarement anodins d’une initiative présidentielle.

Sarkoléra : pathologie gravissime touchant ceux que le président indispose au point de provoquer chez eux des diarrhées récurrentes (qualifiées parfois de sarkoliques) qui peuvent finir par engendrer une déshydratation fatale. Le meilleur remède connu consiste à éteindre sa télévision, aller manifester, faire grève et voter non dès que possible.

Sarkollé : se dit d’un ministre démissionné pour mauvaise évaluation rédhibitoire.

Sarkollégiale : titre honorifique donné aux églises dont le président est chanoine honoraire.

Sarkomania : du grec sarkos (chair) et mania (folie). Pathologie psychique gravissime qui voit le malade s’identifier totalement au président, d’où une suractivité épuisante et une rupture traumatisante avec le milieu familial, relationnel et professionnel qui refuse généralement cette identification. Sous sa forme bénigne, heureusement la plus répandue, la sarkomania se traduit par des tendances obsessionnelles frisant souvent le ridicule (qui comme chacun le sait ne tue pas) : le ou la malade veut absolument voir le président, le dévorer du regard et pour cela collectionne les photos de presse (ce qui finit par s’avérer ruineux) et reste littéralement scotché devant sa télévision aux heures du JT. Dès qu’il peut l’approcher, par exemple lors d’une sarkohue, il cherche à le toucher comme pour guérir d’écrouelles imaginaires.

Sarkomédie : genre théâtral très particulier fondé sur le non respect des unités de lieu, de temps et d’action par l’acteur unique de ce reality show totalement factice mais prisé du public sarkomaniaque.

Sarkomogène : se dit d’un corps politique quelconque après sarkosmose complète.

Sarkommage : cérémonie d’allégeance publique à laquelle est tenu tout membre du sarkocosme.

Sarkommunier : aimer son prochain en adulant un président qui se veut notre pain quotidien et notre source de vérité (in vino veritas).

Sarkonifère : variété nouvelle de sapin de noël présenté lors du Grenelle de l’environnement et dont l’illumination est assurée par des capteurs d’énergie lunaire facilement démontables. Intimité garantie. Déconseillé pour les mal voyants.

Sarkoopération : nouvelle forme de division du travail consistant à oeuvrer à la réalisation des idées de celui qui, par pure bonté d’âme, vous accepte avec les vôtres du moment que, les lui ayant confiées, vous ne cherchez plus à les reprendre à votre compte.

Sarkophage : emballage archaïsant mais très tendance offert à un adversaire politique terrassé pour y placer ce qui peut lui rester d’ambitions.

Sarkopiage : contrairement au photocopillage qui frise le délit, le sarkopiage, vivement conseillé par l’Académie, est une pratique légale et roborative pour les muscles linguaux ou ceux de la main consistant à répéter gestes et paroles du président pour pallier toute panne d’inspiration personnelle.

Sarkopinage : terme utilisé pour désigner ces relations mutuellement profitables existant entre un président et le gratin du showbiz et des affaires.

Sarkoptère : variété de coléoptère ploutophage infestant les allées du pouvoir. Nom prévu pour la nouvelle génération d’hélicoptères de poche labellisés biodégradables par le Grenelle de l’environnement.

Sarkopuler : commettre l´œuvre de chair hors des sacrements de la sainte Eglise catholique, apostolique et romaine avec une créature médiatiquement séduisante et infiniment plus jeune afin de reprendre souffle politiquement.

Sarkoqauvin : nouveau plat national, en remplacement de la tête de veau gribiche.

Sarkoqueluche : se dit d’un ministre bien vu du président et porté aux nues par les média.

Sarkoquetterie : forme particulière de savoir-vivre se manifestant par un penchant prononcé pour le paraître doublé d’une fausse modestie délicieusement perverse.

S´arkoquiner : se regrouper entre dévots du président pour faire main basse sur quelque source d´espèces sonnantes et trébuchantes.

Sarkoral de rattrapage : entretien de la dernière chance pour un ministre mal évalué.

Sarkoriace : se dit d’une personne prête à tout endurer pour parvenir à la première place.

Sarkoriandre : nouveau nom donné au persil chinois pour en relancer la consommation.

Sarkornaquer : débaucher les éléphants du parti adverse.

Sarkorrect : synonyme de politiquement correct.

Sarkorripilé : se dit d’un individu particulièrement agacé par la geste présidentielle et la surinformation dont elle fait l’objet.

Sarkorrosif : se dit de propos tenus sur n’importe quel sujet à brûle pourpoint et pour cette raison précisément ainsi qualifiés. Synonyme de sarkostique.

Sarkoryza : forme particulière de rhume provoquée par une allergie à l’oseille chez certains sujets dépendants.

Sarkosmétiques : synonyme de poudre aux yeux.

Sarkosmos : univers parallèle dans lequel la gravitation est inversée : non seulement rien n’y tombe du ciel mais encore toute menue richesse d’en bas y est irrésistiblement happée vers le haut.

Sarkosmose : étrange phénomène par lequel toutes sortes d’éléments se fondent en un ensemble politique dont la diversité d’expression cache mal une unicité idéologique profonde.

Sarkossu : se dit de ceux dont l’allégeance politique garantit une honnête aisance.

Sarkostère : se dit d’un chef d’entreprise favorable au travaillez plus et gagnez moins mais rallié au travaillez plus pour gagner plus, mot d’ordre plus positif, plus séduisant et n’engageant à rien.

Sarkoteries : petit groupes rivaux de la mouvance sarkozyste prêts à tout pour intégrer le sarkocosme ou s’y distinguer.

Sarkotiser : payer ses impôts l’âme sereine d’ainsi participer à l’effort national de redressement.

Sarkoton : se dit de tout ce qui est si difficile que seul un tour de passe-passe peut permettre d’en triompher.

Sarkotraficant : diffuseur de propos lénifiants destinés à endormir tout un chacun plus sûrement que l’opium. Le sarkotraficant qui sévit surtout dans le monde des média friant de sarkocaïne bénéficie de complicités haut placées qui lui assurent une quasi impunité.

Sarkoverdose : terme synonyme de mort subite liée à l’abus de sarkokaïne et pouvant frapper tout aussi bien le dévot sarkoziste en pleine extase (trop de bonheur finit par tuer) que l’allergique qui décède d’un haut-le-cœur trop brutal.

Fin provisoire

Source Gilles

********************************************************* Dernière heure :

Les rumeurs couraient depuis plusieurs semaines. Le président de la République Nicolas Sarkozy et la chanteuse Carla Bruni se sont mariés samedi matin à l’Elysée.

Le maire du VIIIe arrondissement de Paris, François Lebel, interrogé sur Europe 1, a confirmé avoir procédé à ce mariage à 11 heures, "au premier étage de l’Elysée, dans un salon", en présence "d’une vingtaine de personnes : la famille proche et quelques amis".

Selon lui, "la mariée était en blanc et le président en costume cravate comme il se doit dans n’importe quel mariage civil". Informé "depuis une dizaine de jours" de la date du mariage présidentiel, le maire du VIIIe arrondissement s’était présenté seul samedi à l’Elysée pour cette cérémonie. lire la suite


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1779063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Humour  Suivre la vie du site 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License