AID Association initiatives dionysiennes
Le Kenya n’est pas tiré d’affaire......

POUVONS-NOUS MANIFESTER NOTRE SOLIDARITE ?

Soutien à l’association Mailitisa Terre des Lions

dimanche 27 janvier 2008 par JMT

LA SITUATION SUR PLACE

1°) Depuis le 27 décembre il y a eu des troubles au Kenya, des émeutes, de la répression policière, suite au résultat des élections présidentielles contestées par celui qui n’a pas été proclamé vainqueur. Le moins qu’on puisse dire est que cette élection ne s’est pas déroulée dans la plus grande transparence et que tous les doutes sont donc légitimes.

2°) Des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de réfugiés ont dû tout quitter pour sauver leur vie. Malgré cela, il y a plus de 600 ?800 ? morts "officiels".

3°) Les émeutes ne touchent pas la totalité du pays mais les zones où les deux ethnies des candidats concernés ont pris parti pour leur "champion", notamment dans les grands bidonvilles à Nairobi.

4°) Aussitôt les tours-operators, encouragés par leurs gouvernements respectifs qui craignent des prises d’otages suite à leur implication dans l’un ou l’autre camp, ont suspendu l’envoi des touristes. C’est une catastrophe économique pour le Kenya et surtout pour tous les petits boulots qui tournent autour des touristes. D’autant plus que les touristes visitent rarement les bidonvilles et les coins perdus hors des circuits.

5°) Outre la guerre civile, il y a d’autres maux qui ne s’interrompent pas, notamment la sècheresse. Si la vallée de Mailitisa a eu quelques pluies en Novembre, rechargeant les résurgences et faisant pousser quelques herbes, ce n’a pas été le cas partout. Les habitants de la vallée ont accueilli des réfugiés climatiques de vallées voisines plus défavorisées et partagé avec eux tout ce qu’ils avaient avant de les laisser continuer leur quête de l’eau vers la Tanzanie.

6°) En pleine période de réchauffement climatique, certains experts contestent que ce soit la cause de la disparition programmée des célèbres "Neiges du Kilimandjaro". Pour eux, si le manteau du glacier sommital se réduit, c’est non pas parce qu’il y fait plus chaud, mais surtout parce qu’il y tombe chaque année moins de neige, que le volume global de la masse froide est donc plus faible et plus mince et donc résiste moins à la fonte quand les températures ne sont plus négatives.

Selon eux, la vraie cause de la diminution des chutes de neige sur le Kilimandjaro serait la disparition des forêts au Kenya tout proche au nord est de la célèbre montagne. La vallée de Mailitisa,au nord n’en est pas très éloignée et des projets de reboisement sont en cours

POSSIBILITES D’ACTION

L’association Mailitisa Terre des Lions née le 6 Août dernier avec le soutien total d’AID joue depuis son rôle de facilitateur :

* pour mobiliser en faveur des masais de Mailitisa par l"information notamment dans les milieux scolaires

* pour recueillir des dons en nature (vêtements, GSM)

* pour la création de la coopérative Oldonyo Olmaa Organisation (OOO) qui doit permettre aux habitants de la vallée de réaliser et de faire fonctionner des équipements collectifs et des activités durables

* pour trouver des financements aux projets de la coopérative

* pour recueillir des dons en euros pour que l’ensemble soit possible

En conformité avec les statuts de l’association Mailitisa et dans l’attente de financements suffisants pour relancer les projets dans la vallée même, il apparait que l’action d’aide aux réfugiés à Nairobi est celle qui est la plus urgente, la plus utile et celle qui permettra à Thierry de nouer de nouveaux contacts favorables à l’association. Actuellement, faute d’être utile à Mailitisa, il assiste Annie COZ, une française du Kenya.

Annie, qui devant les dysfonctionnement manifestes de la Croix-Rouge Kenyane, est allée au devant d’un groupe de réfugiés et s’efforce de leur fournir ce dont ils ont besoin pour survivre. Il y a des blessés et des orphelins . Suite à la visite de Monsieur Koffi Annan, médiateur et ex-SG de l’ONU, le gouvernement a payé le retour de certains réfugiés chez eux, ou dans leur famille survivante, pour vider les camps de Nairobi supposés faire tâche. Mais certains n’ont nulle part où aller, notamment les orphelins qu’il a fallu garder en groupe et notamment avec leur instituetur qui s’occupe d’eux depuis le début.

Pour cela il faut de l’argent :

Bien que le Kenya soit un pays pauvre, où les coûts sont généralement bien plus faibles que chez nous, rien n’y est gratuit et par ailleurs, on ne peut tout le temps compter sur la chance pour favoriser nos projets. Nous devons être autonmes pour être crédibles et efficaces. Nos besoins minimaux sont les suivants, qui pendant les premiers mois ont été financés par des avances de Thierry et de quelques autres adhérents

* Frais de structure à Nairobi et Mailitisa : 500 euros par mois (fixes)

* Aide d’urgence aux réfugiés à Nairobi : 500 euros par mois (ou plus, mais on espere que cette situation ne durera pas)

* Premiers projets dans la vallée de Mailitisa :

- adduction d’eau complémentaire 1ere tranche 2500 euros pour commencer , d’autres suivront

- plantation d’arbres : 200 euros par mois, à l’image de ce qui se fait au sud du Sénégal. Cela pourrait atteindre un volume plus important (ce n’est ni le terrain ni la main d’oeuvre qui manque) mais il estimportant de s’assurer d’abord que les premiers plants faits en Octobre dernier s’acclimatent et arrivent à aller chercher l’eau en profondeur pour reconstituer des zones ombragées

- aménagement de chambres d’hôtes chez l’habitant (subordonnées aux adductions d’eau et à l’augmentation de la production vivrière, maïs et légumes essentiellement)

- petit élevage (poules,lapins) au village avec commercialisation sur les marchés provinciaux

- aide aux écoles

- aide à la santé de proximité

- etc....

Ces projets seront menés àbien par la coopérative OOO avec notre soutien jusqu’à ce que la vallée ait les ressources pour les rendre pérennes, ce qui devrait être le cas quand la ressource en eau sera suffisante pour garantir que les troupeaux ne soient plus abattus en cas de sècheresse persistante.

Nos deux associations fonctionnent avec un système d’échange local. Les donateurs imposables, outre les 66% de déduction fiscale sur leur impôt sur le revenu de l’année suivante, reçoivent, en fonction de leur revenu fiscal par part, une prime en Mercis (l"unité de compte qui rémunère le travail au tarif uniforme de 10Me/heure).

Ces mercis permettent de faire des échanges, entre participants et avec une SOCIOBOUTIK. Celle-ci utilise des euros pour acheter des biens et services qui sont ensuite proposés à l’échange en Me (ce qui est acheté 10 euros est échangé 18 Mercis)

La plupart des lecteurs de ce texte sont dans les catégories 3 (1200 à 2400 euros/part/mois) ou 3 ( 2400 à 3600 euros/part/mois). Faire un don en euros, dans la limite de leur déduction fiscale, ne leur coûte finalement RIEN si l’on ajoute la déduction fiscale et ce qu’on peut racheter avec les Me.

La procédure est expliquée ICI

Et il faut également des acteurs de terrain :

a) à la Réunion ou en métropole,pour prendre les contacts avec les collèges ou les donateurs, ou organiser des activités concourrant aux buts des associations AID et MTTDL

Ces activités, après validation, sont bien entendues génératrices de primes en Me utilisables pour les échanges, sous réserve des disponibilités de la socioboutik (uniquement fonction des dons en euros reçus)

b) au Kenya pour des missions techniques à MailiTisa :

MTTDL prend en charge les frais en euros de transfert et de séjour pour un montant en Me de 1,8 fois le montant en euros qu’elle dépense . Elle remercie l’activité réalisée à son profit à raison de 10Me par heure. Le participant doit donc disposer d’un compte en Me préalablement approvisionné pour le solde, soit par d’autres échanges, soit après des dons en euros.

********************************************************

Pour plus d’informations lire :

Que se passe-t-il vraiment au Kenya ? Mohamed Hassan

Fin 2007 : les élections au Kenya plongent le pays dans la tourmente. Kibaki, du Kanu (Kenyan National African Union) prétend avoir été élu. "Fraude" proteste Odinga, de l’ODM (Orange Democratic Movement). Leurs partisans s’affrontent, violemment. Jendayi Frazer, Secrétaire Adjointe aux Affaires Africaines des Etats Unis est envoyée sur place. Condoleeza Rice prêche la réconciliation. Bernard Kouchner s’éléve contre "des élections truquées". Chevaliers blancs de l’ingérence démocratique...ou porte-paroles hypocrites de la recolonisation ? Emmanuel Katz a interviewé Mohamed Hassan, grand spécialiste du Moyen Orient et de l’Afrique.

Avis de Thierry sur le texte de Mohamed Hassan (mél du 23 janvier) :

C’est exactement ca, Raila a tendance a etre plutot le larbin des etats unis et des british, et Kibaki, celui des orientaux, chine japon, dubai. mais toujours au profit de multinationales et de l’intelligentsia.

Kibaki qui se pretend un grand économiste n’a rien fait pour l’economie du pays, comme par exemple fortifier les moyennes entreprises et les multiplier, car ce sont celles qui apporteraient le plus de taxes et enrichiraient le pays. Pour l’instant il y a une multitude de micro entreprises incapables de payer la moindre taxe, et des multinationales qui envoient la plupart des benefs (dissimules) a l’etranger.

On a beau faire de la securite et de l’anti corruption (limitee), ca ne suffit pas a creer de l’emploi et de la richesse.

et les kenyans gagnent toujours moins qu’une vache europeenne !


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1838682

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIONS  Suivre la vie du site MASAIS DU KENYA   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License