AID Association initiatives dionysiennes
Dépêches de l’Agence France-Presse

Marché du travail : analyse critique du texte par un économiste et une inspectrice du travail

PARIS, 7 jan 2008 (AFP) -

lundi 7 janvier 2008 par JMT

Le projet d’accord sur le marché du travail comporte quelques "avancées", plusieurs "voeux pieux" et de "graves reculs", estiment l’économiste Thomas Coutrot et l’inspectrice du travail Marie-Hélène Dufour dans une "expertise" pour un collectif de chômeurs et de travailleurs précaires.

Dans cette analyse critique communiquée lundi à la presse, sont ainsi considérées comme des "avancées" la prise en compte pour moitié de la durée du stage de fin d’études dans la période d’essai, l’intégration de toutes les périodes de travail dans l’entreprise dans le calcul de l’ancienneté ou encore le fait que le salarié devenu chômeur puisse conserver le bénéfice de couvertures complémentaires santé et prévoyance pendant six mois maximum, après sa sortie de l’entreprise.

En revanche, sont jugés comme de "graves reculs" par les deux experts, "le nouveau mode de rupture mis en place" qui n’est ni un licenciement, ni une démission et l’allongement de la période d’essai, actuellement d’un mois (non cadres) et de trois mois (cadres), et qui pourrait atteindre six mois pour les premiers et un an pour les seconds.

Il en est de même à leurs yeux pour la création d’un "contrat à durée indéterminée particulier", permettant de réaliser "un projet" dont la durée ne peut être appréciée à l’avance, et qui ne présente "ni les garanties du CDI, ni celles du CDD", aboutissant à "la flexibilité sans la sécurité", estiment-ils.

En liant la notion d’"offre valable d’emploi" à l’ancienneté dans le chômage, le projet demande implicitement au chômeur, "d’en rabattre sur ses prétentions s’il est au chômage depuis longtemps", s’inquiètent les deux experts. Ils fustigent également la possibilité de licencier une personne devenue "inapte" à la suite d’une maladie non professionnelle.

Enfin, ils considèrent comme "des voeux pieux" plusieurs autres dispositions de ce texte d’inspiration patronale et amendé en partie par les organisations syndicales, comme "l’objectif visant à permettre à chaque salarié de progresser d’au moins un niveau de qualification au cours de sa vie professionnelle".


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1779063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site TRAVAIL  Suivre la vie du site 2008   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License