AID Association initiatives dionysiennes
Début de mobilisation de la gauche ?

Royal soutient la "posture morale" de Bové, en grève de la faim contre les OGM

AFP - Jeudi 3 janvier, 22h07

jeudi 3 janvier 2008 par JMT

L’ancienne candidate PS à l’Elysée, Ségolène Royal, a apporté jeudi son soutien à la "posture morale" de José Bové, qui a entamé une grève de la faim pour obtenir un moratoire sur les OGM en plein champ.

Elle a rendu visite dans l’après-midi au leader altermondialiste et à une quinzaine d’autres militants, à leur quartier général installé dans le "ministère de la crise du logement", rue de la Banque (IIe arrondissement) à Paris, un bâtiment occupé par l’association Droit au logement.

M. Bové a jugé "très important" le soutien de cette "première personnalité politique" à se rendre auprès des grévistes de la faim.

"Je respecte et je salue ce courage politique", a lancé de son côté Mme Royal, louant "une posture morale par rapport aux enjeux".

"C’est une question de morale en politique" et "un enjeu de santé publique", a affirmé l’ex-ministre de l’Environnement, ajoutant : "un moratoire a été promis sur les OGM en plein champ, cette promesse doit être tenue".

Réclamant la "transparence du débat démocratique", elle a appelé à "faire toute la clarté sur les enjeux financiers considérables, et notamment de la firme Monsanto, qui se jouent derrière la diffusion des OGM" et à "rendre publiques toutes les enquêtes sanitaires" sur le sujet.

"Il faut accélérer la recherche scientifique dans ce domaine pour faire reculer la pauvreté à l’échelle de la planète", a encore jugé Mme Royal.

Rappelant qu’elle avait confié à José Bové, durant la campagne présidentielle, "une étude" sur la souveraineté alimentaire, elle a ajouté : "nous allons continuer à travailler ensemble, s’il le souhaite".

Les grévistes de la faim reprochent au gouvernement de ne pas avoir activé la clause de sauvegarde à Bruxelles qui permet à un Etat membre d’interdire provisoirement la culture d’un OGM autorisé au plan communautaire. Le gouvernement a décidé un gel a minima des cultures OGM jusqu’au 9 février prochain, le temps d’adopter une nouvelle loi sur le sujet.

Les députés PS, les Verts et les communistes parisiens ont aussi apporté leur soutien à José Bové.

Philippe Martin, député du Gers, vice-président du groupe PS à l’Assemblée Nationale, est venu en fin de journée, au nom du groupe PS, exprimer son "soutien" et son "amitié" à José Bové. "J’ai rencontré les grévistes de la faim" qui accompagnent José Bové, a-t-il ajouté, affirmant représenter le président du groupe socialiste Jean-Marc Ayrault.

Les Verts, qui disent "se battre contre les OGM depuis qu’il s’agit de les faire sortir des laboratoires", ont rappelé dans un communiqué que le Grenelle de l’environnement s’était conclu sur "une promesse minimale" : "un moratoire des cultures plein champ du maïs MON810 avec dépôt de la clause de sauvegarde prévue par l’Union européenne permettant de déroger au libre marché en cas de danger pour la population".

Les communistes parisiens, "solidaires" de José Bové, estiment que "c’est un véritable moratoire sur les OGM qui s’impose aujourd’hui. Cela supposerait que la France active la clause de sauvegarde", ajoutent-ils dans un communiqué.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1915693

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Agriculture-Alimentation-OGM   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License