AID Association initiatives dionysiennes
Quand le mur final s’approche à grande allure,

CAFECO 236 - L’urgence de ralentir

Présentation et débat par Bruno BOURGEON

mercredi 21 février 2018 par JMT

RDV à « L’ArbraDélis’ » Mercredi 28 Février 2018 de 18h à 20h30, 1 Place Sarda Garriga (Barachois) Tel 0262 56.96.22

Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger sur ce thème

L’ArbraDelis

AFFICHE A4

PDF - 31.4 ko
Affiche Cafeco 236

MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du

* Imaz Press Réunion

* JIR

* Quotidien

INTRODUCTION

Comment, dans un monde où l’accélération s’impose en règle, des initiatives émergent pour redonner sens au temps et inventer des modèles pérennes.

"Course suicidaire et inconsciente", selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales.

Alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre au diktat de l’immédiateté, pour redonner sens au temps.

En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé voir ces initiatives qui proposent des alternatives paradigmatiques : au Rajasthan, le Barefoot College fondé par Bunker Roy recrute des femmes de milieux ruraux pour les former à l’ingénierie solaire ; les villes de Romans-sur-Isère et de Bristol ont mis en place une monnaie locale pour résister à la toute-puissance des banques ; à Ithaca, au nord de New York, des coopératives relocalisent l’économie...

À rebours du "train fou" dominant, ces alternatives citoyennes rejoignent les analyses de philosophes, sociologues, économistes et scientifiques, et pourraient bien être les pionnières du monde de demain. Qui remet l’homme au cœur du système.

Le film est long : AID ne vous proposera que l’interview de 40 min de Gilles Vernet sur Public Sénat afin de laisser place au débat.

Rien cependant ne vous empêche de découvrir le documentaire de 2 h 19 min, préalablement à votre participation à celui-ci pour mieux l’alimenter : place à l’escargot, symbole de la post-croissance !

VIDEOS

* L’urgence de ralentir Arte 2017

* Est-il urgent de ralentir ? - Un monde en docs (04/02/2018)

* Entretien bonus de "L’urgence de ralentir" / Mobilisations militantes 4

LIENS

* SlowFood en France

Considérez-vous le changement climatique comme un sujet abstrait et éloigné de vos préoccupations ? Vous sentez-vous incapable d’y remédier ? Et si nous vous disions que chacun de nous peut faire la différence ? Comment ? En faisant davantage attention à quelque chose de simple, pour lequel nous faisons des choix quotidiens, souvent même sans y penser : notre nourriture. Dès aujourd’hui, relayez notre campagne Slow Food pour une alimentation bonne, propre et juste et pour la biodiversité !

* Slow TV, slow food, slow cities… Cinq façons de ralentir le rythme

"Lent(e)". Dans la langue française, cet adjectif reste péjoratif. Dans sa version anglaise, "slow", il désigne depuis les années 1990 un mode de vie tendance, avec le slow food, les slow cities, le slow art, la slow science, la slow life… et plus récemment la slow TV. Les programmes de la chaîne publique norvégienne NRK, qui proposent des jours entiers d’images de paysages, de tricot ou de pêche, battent des records d’audience. lors que les jeunes Français sont plus stressés que leurs aînés (plus lents ?), francetv info décline cinq façons de ralentir le rythme.

* Ralentir pour dépasser durablement la "crise du temps"

03/11/2013 09:37 CET | Actualisé 06/10/2016 00:48 CEST

A l’heure où le monde va de plus en plus vite, la vitesse de réaction, devenue synonyme d’efficacité, apparaît comme l’exigence absolue pour mener de front plusieurs activités à un rythme soutenu et sous pression. On assiste à une véritable "crise du temps" dans notre société occidentale, qui se traduit par une aspiration à avoir plus de temps, et notamment plus de temps libre. Mais cette crise peut justement trouver sa solution dans une démarche inverse : la lenteur ou la slow attitude, affichée de plus en plus couramment comme une alternative à contre-courant de nos modes de vies accélérés.

LIVRES

* Ralentir pour mieux vivre dans ce monde qui s’emballe de Laurence Roux-Fouillet 22 Octobre 2014

* Vivre simplement pour vivre mieux par Philippe Lahille

* Slow attitude ! Oser ralentir pour mieux vivre de Sylvain Menétrey et Stéphane Szerman

Le cafeco a présenté SlowFood à la Réunion dès décembre 2001

Jeudi 13 Décembre 2001 : Cafeco 12 SLOW FOOD par Jean-Marc TAGLIAFERRI

L’idée initiale de ce mouvement international vient de mauvaises frites dans un fast-food sur une prestigieuse place de Rome :-).

Slow Food est à sa manière un exemple des mille et un visages de l’altermondialisation. C’est l’un des autres mondes possibles, celui où la vitesse n’a pas la même importance, où l’on s’attache à la qualité des relations humaines, des produits, du service, pour ce qu’ils sont et non pas pour l’argent que cela peut rapporter. C’est l’hymne au terroir et à la diversité face à la standardisation mondiale.

C’est aussi le refus des Organismes Génétiquement Modifiés pour l’alimentation humaine et animale, des réglementations trop contraignantes nées de fantasmes sécuritaires en matière de santé publique, la défense de la biodiversité des espèces végétales et animales, la sauvegarde des biotopes et des paysages, des actions d’aide dans les pays du sud....

Slow Food (www.slowfood.it) est né à Paris en 1989. Le siège mondial est à Brà, une petite ville conviviale du Piémont, dans le nord de l’Italie, près de Turin. D’autres sièges ont été ouverts en Suisse (1995) , en Allemagne (1998) et aux USA à New York (2000). L’ouverture d’un bureau à Paris est imminente. La structure associative de Slow Food comporte 65.000 membres dans 45 pays , organisés en 560 convivia (delegations territoriales).

En Italie il y a 35.000 membres et 340 convivia (qui s’appellent "condotte") . Les condotte, en Italie, et les convivia dans le reste du monde, sont les racines de Slow Food sur le territoire : ils interprètent et représentent au niveau local la philosophie de l’association.

Le responsable du convivium (fiduciario en italie) sert d’intermédiaire entre les membres et le siège central. Il organise pour les membres des initiatives oeno-gastronomiques, crée des moments de convivialité, en valorisant des produits et en faisant la promotion d’artisans et de caves. Il propose des cours de dégustation, des "laboratoires du goût", facilite la connaissance de nouvelles réalités oeno-gastronomiques et de produits et cuisines d’autres zones. Il veille à l’éducation du goût.

L’enracinement dans le territoire, la décentralisation et donc la valorisation de la spécificité locale, le caractère volontaire du travail des représentants associatifs sont quelques unes des caractéristiques les plus authentiques du mouvement. Le réseau de contacts qu’il a su construire au cours des ans représente sans doute son patrimoine le plus précieux.

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

* Mercredi 14 Mars 2018 - LBSJS 139 : « Le sens de la laïcité à la Réunion » par Bernard Jolibert

* Mercredi 4 Avril 2018 - Cafeco 237 : « Rencontre entre associations et bénévoles » par Loïc Damey

* Mercredi 11 Avril 2018 - LBSJS 140 : « Les Migrants » par Bruno Bourgeon


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License