AID Association initiatives dionysiennes
27 ème chronique de la Macronésie

Lettre à Mme Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités : Résister à l’obligation vaccinale

par Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

mardi 5 décembre 2017 par JMT

Il y a 40 ans et un jour, jeune VSNA à quelques jours du retour au bercail, j’assistais aux cérémonies du couronnement de Sa Majesté Impériale Bokassa Ier dans le "Stade des Amitiés Yougoslaves" retapé et rebaptisé "Palais du Couronnement". Malgré la présence de quelques autres dictateurs africains, de quelques sous-fifres de royautés diverses et du ministre français à la Coopération en mission de représentation dont il se serait bien passé, tout n’allait pas pour le mieux depuis un an que la République Centrafricaine (RCA) s’était déguisée en Empire Centrafricain (ECA). Déjà le parti unique MESAN avait renâclé 2 jours avant d’élever celui qui appelait De Gaulle "Papa", à cette dignité (tout était prévu pour le faire le 2/12 anniversaire d’Austerlitz (1805) et du Couronnement de Napoléon Ier (1804)). Ensuite, les caisses publiques étaient encore plus vides que d’habitude. Dans une tentative pour les remplir (et remplir également la cassette impériale), Bokassa décréta que les élèves de l’enseignement public devraient dorénavant porter un uniforme fabriqué sous son contrôle financier. Cette dernière vilenie dans un pays aussi pauvre allait entraîner sa chute suite à une révolte des familles (pas d’uniforme = pas d’école), des élèves défilant dans les rues et caillassant les magasins, puis l’engrenage de l’arrivée des troupes zaïroises, le tir à balles sur des jeunes désarmés en janvier 1979 et le coup d’état ourdi par la France, à son départ en Libye le 21 Septembre 1979, pour ramener l’ancien président David Dacko.

Le rapport avec la choucroute ? heu les vaccins ? en principe (sait-on jamais avec les multinationales ?) pas de coup d’état étranger en vue, mais pour tout le reste l’allégorie reste valable !

Macron a raison de parler des liens étroits qui nous unissent à "l’Afrique" : nous sommes en bonne voie pour devenir une vraie république bananière, caractérisée par une démocratie factice qui cache un pouvoir réel qui ne sort pas des urnes, l’asservissement et l’abêtissement du peuple par tous les moyens,dont les médias et les religions, la concentration croissante de la richesse nationale dans les mains des classes dirigeantes, la corruption à tous niveaux, les conflits d’intérêts, le clanisme revisité au niveau des réseaux qui formatent les relations sociales des classes dirigeantes, etc....sans oublier la complicité entre classes dirigeantes des deux continents (mais de tous en fait !)

Lettre à Mme Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités : Résister à l’obligation vaccinale

Les vaccins ne sont pas sûrs, pas plus que n’importe quel produit pharmaceutique. Au mépris du principe de précaution, le gouvernement s’apprête à injecter à nos bébés des cocktails de mercure, aluminium, cellules animales, humaines, formaldéhyde, polysorbate 80.

Les vaccins comportent de la gélatine, des cellules de fœtus humain, des cellules de reins de singe, du sérum de veau, des cellules d’œufs de poule, des globules rouges purifiés de mouton, selon les vaccins considérés, de l’hydroxyde d’aluminium (toxicité cérébrale), du formaldéhyde (carcinogène reconnu), du polysorbate 80, du borate de sodium, du phénoxyéthanol (toxique sur le système de reproduction), du thimérosal (dérivé du mercure, toxique sur le développement neurologique), du sulfate d’ammonium (toxicité neurologique).

Si les vaccins sont si sûrs et sans dangers, Mme Buzyn, expliquez-moi pourquoi :

- il y a aux USA un Programme National d’Indemnisation pour dommages vaccinaux ? ce « tribunal des vaccins » a versé plus de 2,5 milliards de $ entre 1989 et 2013 aux victimes de vaccins ?

- il existe aux USA le VAERS, système officiel de déclaration des effets secondaires des vaccins ?

- figurent sur les notices des vaccins une foultitude d’effets secondaires dont certains sont gravissimes ? (encéphalopathie , méningites, convulsions, épilepsie, encéphalites, pneumonies, purpura, rétinopathie, arthralgies, thrombophlébites, zona). Jamais ces effets secondaires ne sont signalés et débattus dans les médias « mainstream », on ne parle que de rougeurs au point d’injection, de fièvres, surtout ne pas affoler les gens.

- la Revue Du Praticien du 27 Octobre 2011 a noté que seulement 1 à 10 % des effets secondaires des vaccins sont rapportés ?

- la Cour de Justice de l’Union Européenne a refusé d’exclure le lien entre sclérose en plaques (SEP) et vaccination contre l’hépatite B et rendu un jugement de principe selon lequel « un faisceau d’indices graves, précis, concordants peut sans consensus scientifique, lier vaccin et SEP ? »

- la Cour Suprême des États-Unis a estimé en 2011 que les vaccins sont « inévitablement dangereux » ?

- la Suède vient de déclarer anticonstitutionnelle l’obligation vaccinale évoquant de « graves problèmes de santé » ?

- injecter aux nouveaux nés un très controversé vaccin (anti-hépatite B) contre une maladie qui ne se contracte que par voie sexuelle ou sanguine ?

- les vaccins obtiennent leur AMM sans que ne soient requis des critères de génotoxicité, de cancérogenèse, de repro-toxicité, de pharmacocinétique ?

Madame Buzyn, vous celez la vérité lorsque vous parlez de 10 décès de la rougeole sur les 9 dernières années : 7 d’entre eux, immunodéprimés, ne pouvaient être vaccinés.

Madame Buzyn, la confiance ne reviendra pas par la coercition. Comment avoir confiance en vous qui avez travaillé plus de 13 ans dans l’industrie pharmaceutique ?

Comment avoir confiance en la parole des experts et autres professionnels de santé qui prennent la parole dans les médias pour défendre cette obligation alors qu’ils ne respectent pas la loi ?

Cette loi qui les oblige à déclarer leurs liens avec les entreprises et établissements des produits de santé ou des organismes de conseils intervenant sur ces produits avant de s’exprimer publiquement ?

Madame Buzyn, vous allez imposer un texte de Loi qui va à l’encontre de plusieurs Lois :

- La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme . Article 3 : « Tout individu à droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne »

- La Cour européenne des Droits de l’Homme le 9 juillet 2002 a déclaré , précisé que la vaccination obligatoire en tant que traitement médical constitue une ingérence dans le droit au respect de sa vie privée et familiale garanti par l’article 8 de la convention européenne .

- L’obligation vaccinale est contredite par le code civil, article 94 - 653 du 29 juillet 1994 selon « le principe du respect de l’intégrité du corps humain ».

- L’obligation vaccinale est en contradiction avec le code de déontologie médicale et l’article 36 « tout acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes ».

- Toute obligation vaccinale est contraire aux arrêts de la cour du 25 février et 14 octobre 1997 qui explique que « Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni aux patients une information loyale, claire, appropriée et exhaustive au moins sur les risques majeurs et la plus complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre aux patients de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux bénéfices escomptés ».

- Toute obligation est annulée d’office par la Loi du 4 mars 2002 , article 11 modifiant l’article 1-111-14 du chapitre premier de la première partie du code de santé publique : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut-être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut-être retiré à tout moment »

- A l’âge de 6 ans l’Etat français est dans l’obligation d’accueillir les enfants à l’école qu’ils soient vaccinés ou non. La scolarisation ne peut donc constituer un motif légal et sérieux pour imposer de faire vacciner les enfants quand rien ne prouve l’innocuité des vaccins.

Concernant l’information loyale, appropriée et exhaustive que doit recevoir un patient avant tout acte médical, combien de médecins prennent le temps de dérouler entièrement la notice des vaccins pour la lire avec leur patient, particulièrement le chapitre des effets secondaires ?

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire.

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

D’après le blog de Martine Delerce sur Médiapart : résister

version imprimable :

PDF - 56.1 ko

MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Jeudi 7 Décembre 2017 - 14:50

* Courrier des lecteurs du JIR

* Courrier des lecteurs dans Imaz Press Réunion du

* Courrier des lecteurs dans Le Quotidien du 5 Décembre 2017

PDF - 481.7 ko

SIGNEZ LES PETITIONS

Deux fois par mois, avant chaque Newsletter, AID vous propose une liste de pétitions d’actualité, notamment ayant trait à la santé. La dernière est parue le dimanche 26 novembre 2017 :

PETITIONS RECOMMANDEES PAR AID n°17 Période jusqu’au dimanche 10 Décembre 2017

LIENS

* Bloc Médiapart de Martine Delerce

* Article du Journal de Genève avec un commentaire de Martine Delerce

* Le Grand Changement bloc de Michel Dogna

LIENS A DIFFUSER LARGEMENT SI VOUS LE SOUHAITEZ

Med’Ocean ? C’est ça ! …et " Ces gens-là " , mais surtout nos deux journées internationales de l’indépendance (JIIM), En Français (30 mn) ou présentée à Boston En Anglais (12mn). A partager et diffuser au max ++).

Et bien sûr, L’affaire Médiator, avec Irène Frachon qui nous explique tout

Dr Philippe de Chazournes, Saint Denis de la Réunion Tel : 0262 30 33 70

LIENS INTERNES RECENTS

* 24 ème Chronique de la Macronésie : " Les vaccins : argumentaire pour ou contre l’obligation par Dr Bruno Bourgeon publié le 18 Novembre 2017

* 13 ème Chronique de la Macronésie : " Pourquoi obliger 11 vaccins ?" par Dr Bruno Bourgeon publié le 15 Septembre 2017

* 8ème Chronique de la Macronésie : "Nicolas Hulot sacrifie notre santé aux lobbies" par Dr Bruno Bourgeon, Dr Philippe de Chazournes et Dr Olivier Heye publié le mercredi 2 août 2017

* Partage avec l’Espace Ethique de la Réunion : "Prise en charge des enfants comoriens étrangers en hémodialyse" Saisine du Comité Local d’Ethique du CHU Félix Guyon. Avis de l’Espace éthique de La Réunion. Publié le Vendredi 17 juin 2016

* Le tueur masqué est toujours là ! LBSJS 110 - EBOLA Diaporama et débat par le Dr Bruno BOURGEON le mardi 7 juillet 2015

si vous en désirez plus, utilisez le moteur de recherche interne.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2051360

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CHRONIQUES DE LA MACRONESIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License