AID Association initiatives dionysiennes
26 ème chronique de la Macronésie

Avertissement de 15 000 scientifiques : L’humanité court à sa perte

par Dr Bruno BOURGEON, président d’AID

jeudi 30 novembre 2017 par JMT

Nous publions ce texte dans les Chroniques de la Macronésie, non pas contre Macron personnellement qui n’en porte pas toute la responsabilité, mais parce que l’ère Macron est dans l’anthropocène.

Il est important d’insister sur les tabous : nous sommes déjà trop d’humains sur Terre pour notre mode de vie "moyen". Les plus impactants sont les "riches" : dans les 10% les plus riches soit 760 millions d’habitants, on trouve 99% des français ! Si la France devait se débrouiller seule avec son territoire, elle serait bien incapable d’assurer le même niveau de vie aux 67 millions de français.

Actuellement c’est la prédation des territoires tiers qui nous le permet, parce que ce qu’on appelle "les termes de l’échange" est encore en notre faveur (technologie, armes, culture, luxe,services, tourisme...)

Récemment encore on disait qu’il fallait diviser par 4 l’empreinte écologique du français actuel .... mais vu l’augmentation continue de notre population, même si elle paraît faible, ce sera bientôt 5 fois. La science est incapable d’assurer ce miracle rapidement et à bas coût : il va falloir changer notre mode de vie et il va falloir cesser d’être plus nombreux, voire même viser à faire décroitre notre nombre de riches repus si nous voulons continuer à garder un certain "confort".

Car on ne pourra jamais obtenir des pays plus pauvres et encore plus vertueux écologiquement de faire le même effort, si on ne leur permet pas d’augmenter leur propre confort car ils ont le même droit que nous à la même part individuelle d’empreinte écologique supportable par la planète.

Va-t-on encore manger de la viande ? oui mais moins et tous ceux qui en veulent et pas seulement certains privilégiés : nous avons besoin des déjections des animaux pour fumer les prairies qui rendent d’autres services collectifs que l’herbe à vache, et nous avons besoin du piétinement des animaux sur leurs prairies pour lutter contre la désertification par des moyens plus soft que la grande cavalerie genre tracteur + rampes d’arrosage + pipelines + usine de dessalement :-)

Certains optimistes disent qu’on a 3 ans pour décider de s’en sortir en se retroussant les manches tout de suite dans le bon sens. Et là on retombe dans la problématique Macron qui croit pouvoir tordre les événements à sa guise par la Puissance du Verbe : et ne voilà-t-y pas ce trou du cul de ministre allemand de l’agriculture, probablement vendu à Bayer Monsanto and Co, qui vote OUI au nom de l’Allemagne, à la prolongation du glyphosate sur 5 ans en entraînant un certain nombre de pays clients d’icelle à faire de même.

C’est un très mauvais signal général à toute la planète (l’Europe cause et fait autre chose !) et au passage un échec fracassant pour les relations privilégiées entre le petit Emmanuel trahi par sa nouvelle copine et la petite Angela cocufiée par son ministre qui expédie les affaires courantes en attendant le nouveau gouvernement dont elle a le plus grand mal à accoucher !.

Avertissement de 15 000 scientifiques : l’humanité court à sa perte

Les alertes sur l’urgence environnementale ne manquent pas, mais elles sont peu entendues, et peu prises en compte dans les décisions politiques.

Le 13 novembre 2017, 15 300 scientifiques à travers le monde ont signé un nouvel appel solennel pour la préservation de notre vie, pour que l’humanité perdure. Cet appel collectif n’est pas le premier, en 1992, l’Union of Concerned Scientists et plus de 1 700 scientifiques dont la plupart des lauréats et lauréates du prix Nobel dans les sciences, ont signé le "World Scientists’ Warning to Humanity" (Avertissement des scientifiques du monde à l’humanité).

Ainsi, les humains sont sur une trajectoire de collision avec la nature. Les dommages actuels, imminents ou potentiels pour la planète, sont énumérés : appauvrissement de la couche d’ozone, disponibilité en eau douce, épuisement de la vie marine, mort des forêts, destruction de la biodiversité, changement climatique et croissance démographique continue. Il est urgent d’apporter des changements pour éviter les conséquences de cette évolution.

Résultat : l’état environnemental de notre planète s’est dégradé : d’éminents scientifiques prédisent tout simplement la fin de l’humanité, l’effondrement de notre civilisation industrielle à court terme...

C’est pourquoi a été publié un deuxième avertissement alors que la plupart des indicateurs environnementaux sont au rouge. Le constat est sans équivoque : « Depuis 1992, à l’exception de la stabilisation de la couche d’ozone stratosphérique, l’humanité n’a pas réussi à faire des progrès suffisants dans la résolution générale de ces défis environnementaux prévus et, de façon alarmante, la plupart d’entre eux deviennent bien pires.

[…] En outre, nous avons déchaîné un événement d’extinction de masse, le sixième en environ 540 millions d’années, où de nombreuses formes de vie pourraient être anéanties ou au moins condamnées à l’extinction d’ici la fin de ce siècle. Nous mettons en péril notre avenir en ne résistant pas à notre consommation matérielle intense, […).

Faute de limiter adéquatement la croissance de la population, réévaluer le rôle d’une économie enracinée dans la croissance, réduire les gaz à effet de serre, inciter les énergies renouvelables, protéger l’habitat, restaurer les écosystèmes, mettre fin à la défaunation et contraindre les espèces exotiques envahissantes, l’humanité ne prend pas les mesures urgentes nécessaires à sauvegarder notre biosphère en péril. »

Deux tabous tombent :

1°) nous sommes trop nombreux : nous devrons limiter notre propre reproduction ;

2°) il faut diminuer notre consommation de combustibles fossiles, de viande (plusieurs fois citée) et autres ressources.

Le manifeste énumère les actions à mettre en œuvre pour éviter l’effondrement de notre civilisation, pour éviter une misère généralisée et une perte de biodiversité catastrophique. Bientôt, il sera trop tard, le temps s’épuise. La Terre, avec toute sa vie, est notre seul foyer.

Un avertissement signé par 15 364 scientifiques dans 184 pays. Que faut-il de plus pour que le grand public et les décideurs prennent conscience de l’urgence ?

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID www.aid97400.lautre.net D’après notre-planète.info

version imprimable :

PDF - 57.2 ko

MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Jeudi 30 Novembre 2017 - 09:45

* Courrier des lecteurs du JIR

* Courrier des lecteurs dans Imaz Press Réunion du

* Courrier des lecteurs dans Le Quotidien du 6 décembre 2017

PDF - 274.1 ko

LIENS

* Plus de 15 000 scientifiques lancent un ultime avertissement à l’humanité qui court à sa perte

Les principales mesures urgentes à prendre pour soulager notre support de vie

Enfin, le manifeste énumère les principales actions qui doivent être mises en oeuvre pour éviter l’effondrement de notre civilisation :

* prioriser la mise en place de réserves connectées, bien financées et bien gérées, pour une proportion significative des habitats terrestres, marins, d’eau douce et aériens dans le monde ;

* maintenir les services écosystémiques de la nature en arrêtant la destruction des forêts, des prairies et d’autres habitats naturels ;

* restaurer les communautés de plantes à grande échelle, en particulier les paysages forestiers ;

* rénaturaliser des régions avec des espèces natives, en particulier des prédateurs apex, pour rétablir les processus et la dynamique écologiques ;

* élaborer et adopter des instruments politiques adéquats pour remédier à la défaunation, au braconnage et à l’exploitation et au trafic d’espèces menacées ;

* réduire le gaspillage alimentaire grâce à l’éducation et à une meilleure infrastructure ;

* promouvoir des changements alimentaires vers surtout des aliments à base de plantes ;

* réduire davantage les taux de fécondité en veillant à ce que les femmes et les hommes aient accès à l’éducation et aux services volontaires de planification familiale, en particulier là où ces ressources manquent encore ;

* renforcer l’éducation en plein air pour les enfants ainsi que l’engagement global de la société dans l’appréciation de la nature ;

* réorienter les investissements financiers et diminuer la consommation pour encourager des changements environnementaux positifs ;

* concevoir et promouvoir de nouvelles technologies vertes et adopter de manière massive des sources d’énergie renouvelables, tout en supprimant progressivement les subventions à la production d’énergie par des combustibles fossiles ;

* réviser notre économie pour réduire les inégalités et veiller à ce que les prix, la fiscalité et les systèmes incitatifs tiennent compte des coûts réels que les modes de consommation imposent à notre environnement ;

* estimer une taille de population humaine scientifiquement défendable et durable à long terme tout en rassemblant les nations et les dirigeants pour soutenir cet objectif vital."

Des mesures de bon sens qui sont indispensables pour "éviter une misère généralisée et une perte de biodiversité catastrophique (...) Cette prescription a été bien formulée par les plus grands scientifiques du monde il y a 25 ans, mais, à bien des égards, nous n’avons pas tenu compte de leur avertissement. Bientôt, il sera trop tard pour dévier de notre trajectoire défaillante, et le temps s’épuise. Nous devons reconnaître, dans notre vie quotidienne et dans nos institutions gouvernementales, que la Terre avec toute sa vie est notre seul foyer."

Un avertissement solennel avant la fin de notre monde, signé par 15 364 scientifiques dans 184 pays et qui appel tout les citoyens du monde à le rejoindre. Que faut-il de plus pour que le grand public et les décideurs prennent conscience de l’urgence ? N’en soyons pas émus et mettons-nous au travail, chacun à notre niveau.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2051360

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CHRONIQUES DE LA MACRONESIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License