AID Association initiatives dionysiennes
Nous poursuivons la publication de nos "CHRONIQUES DE LA MACRONESIE"

La République du buzz

par Bruno BOURGEON

mercredi 19 juillet 2017 par JMT

Buzz ? Quésaco ? ni le bush (zones "sauvages" australiennes) ni le Bush (énergumène censé présider la première puissance mondiale mais lisant un livre à l’envers dans une école de Floride pendant que les "Twin Towers" s’effondrent à New-York :-), ni la bouche ( dépenses sources de scandale à la Mairie de Paris n’ayant pas touché le futur président Chirac mais conduit à un an d’exil au Québec du "duc d’Aquitaine" , son fidèle fusible), mais fruit de la bouche qui parfois se prend pour un oracle. Ni dans la lune comme Aldrin, numéro 2 pour l’éternité. Non le buzz c’est le bruit de la tornade médiatique symbole de "réussite", allô quoi ? de préférence plus que les 15 minutes dans une vie promises à chaque habitant du "village planétaire" (il faut bien une carotte pour faire avancer les ânes :-). Le business alias bizness est buzzfull !

Mais tout ne fait pas le buzz. Il faut encore trouver son créneau ! Bzzz, bzzz, bzzz ? ça eut buzzé les abeilles mais en attendant maintenant elles crèvent à tour de bras dans la quasi-indifférence grâce aux "attentions" et aux milliards mal acquis de ceux qui possèdent entre autres les canaux par où le buzz se diffuse.

Buzz ? Quésaco ? ni le bush (zones "sauvages" australiennes) ni le Bush (énergumène censé présider la première puissance mondiale mais lisant un livre à l’envers dans une école de Floride pendant que les "Twin Towers" s’effondrent à New-York :-), ni la bouche ( dépenses sources de scandale à la Mairie de Paris n’ayant pas touché le futur président Chirac mais conduit à un an d’exil au Québec du "duc d’Aquitaine" , son fidèle fusible), mais fruit de la bouche qui parfois se prend pour un oracle. Ni dans la lune comme Aldrin, numéro 2 pour l’éternité.

Non le buzz c’est le bruit de la tornade médiatique symbole de "réussite", allô quoi ? de préférence plus que les 15 minutes dans une vie promises à chaque habitant du "village planétaire" (il faut bien une carotte pour faire avancer les ânes :-). Le business alias bizness est buzzfull !

Mais tout ne fait pas le buzz. Il faut encore trouver son créneau ! Bzzz, bzzz, bzzz ? ça eut buzzé les abeilles mais en attendant maintenant elles crèvent à tour de bras dans la quasi-indifférence grâce aux "attentions" et aux milliards mal acquis de ceux qui possèdent entre autres les canaux par où le buzz se diffuse.

La République du buzz

Dans un courrier récent intitulé "La France séduite par un coup d’état", j’écrivais la phrase suivante : "De plus, nous apprenons, cette information doit être confirmée, que (qui ?) l’on indique aux députés de La République en Marche comment voter par SMS, et qu’ils ont signé une sorte de contrat, de charte, leur stipulant de bien voter comme on leur dit.

Ceci sous toutes réserves. Mais si cela était avéré, non seulement ce serait tout simplement illégal, mais aussi témoignerait du peu d’importance que concède l’exécutif au législatif. Ces députés godillots seraient des savates trouées".

Le fin mot de l’affaire est beaucoup plus subtil. De fait, les députés LREM sont interdits de cosigner des amendements ou des propositions de Loi issues d’autres groupes parlementaires. Le (qui ?), c’est naturellement Richard Ferrand, chef des députés LREM, pas encore maréchal, mais déjà équipé pour ferrer les sabots des godillots.

Ainsi, lesdits godillots de Jupiter n’ont d’autre job que de voter les Lois telles quelles, ou en les amendant légèrement. Les députés de l’opposition (quelle qu’elle soit) n’ont d’autre job, puisque les amendements et les propositions de Loi seront systématiquement rejetés, que de poser les questions au gouvernement, rendre compte à leurs électeurs, et faire le buzz pour que l’on parle d’eux.

Quel mépris de l’exécutif pour le législatif !

Mais comment faire autrement, dès lors que la campagne présidentielle fut une suite de coups médiatiques, où les programmes ont été évoqués en second plan, où le buzz sera désormais le seul moyen de se faire entendre : critique de Mélenchon sur la présence du drapeau européen dans la salle des quatre colonnes, arrivée sans cravate (que dire alors de l’accoutrement de notre valeureux mathématicien en marche ? Enfin c’est le seul qui puisse comprendre la rhétorique présidentielle), désir pour Mélenchon d’occuper la place de Jaurès, coups de gueule, coups de sang ... Ce n’est sans doute pas fini. C’est la République du buzz.

Pour en revenir à l’obligation des députés LREM, cela me fait penser au mot de Gérard Barry, poète, enseignant et fils d’enseignant : "En démocratie, vous dites ce que vous voulez, et vous faites ce qu’on vous dit".

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID www.aid97400.lautre.net

version téléchargeable :

PDF - 8.2 ko

MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Jeudi 20 Juillet 2017 - 09:40

* Courrier des lecteurs du Quotidien (en ligne, payant) du samedi 22/07/17 - 06h05

REMINISCENCES HISTORIQUES

Vous souvenez-vous de qui votait les lois sans les discuter après que d’autres les aient discutées sans les voter ?

réponse : le Tribunat discutait les lois du Consulat et de l’Empire : 100 tribuns désignés par le "Sénat conservateur" (60 sénateurs nommés par le Premier Consul qui en cooptent 20autres :-), pour 5 ans sur la "liste nationale", renouvelables par 1/5 tous les ans.

Ensuite le Corps Législatif ( 300 membres désignés pour 5 ans et renouvelables par 1/5 tous les ans, par les sénateurs sur la "liste nationale") votait au scrutin secret les lois qui lui étaient présentées par le Tribunat

Le suffrage universel masculin est instauré mais le système électoral ne permet pas l’expression des citoyens. En effet, les élections sont supprimées, les citoyens n’élisent pas de représentants mais se bornent à présenter des listes de notabilités. Ce sont des listes de candidats à partir desquelles les membres des Assemblées, les consuls et les fonctionnaires seront nommés ou élus par le Gouvernement ou par le Sénat.

Le "suffrage universel" est à trois degrés.

Les électeurs de chaque canton désignent 1/10e d’entre eux pour constituer la liste d’arrondissement communal. Cette liste permet de choisir les fonctionnaires de l’arrondissement communal. Ces membres désignent encore 1/10e d’entre eux pour constituer la liste départementale.

La liste départementale permet de choisir les fonctionnaires du département. Ces membres désignent encore 1/10e d’entre eux pour constituer la liste nationale.

La liste nationale permet de choisir les fonctionnaires nationaux dont les membres du Corps législatif et du Tribunat.

====> En gros 7 millions d’hommes désignent 700000 membres des listes d’arrondissement, 70000 membres des listes départementales et 7000 membres de la liste nationale

C’est extrait de la Constitution du 22 Frimaire An VIII (13 Décembre 1799)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1967246

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CHRONIQUES DE LA MACRONESIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License