AID Association initiatives dionysiennes
En Mars, AID s’occupe d’eau !

L’eau aux Comores et à Mayotte : un archipel, deux planètes

Par Dr Bruno BOURGEON

lundi 27 mars 2017 par JMT

L’année 2016 a été la plus chaude dans le monde entier, mais aussi à Mayotte. Et aux Comores. Ne pouvait-on vraiment anticiper ? Car la responsabilité d’un pays riche comme la France est particulière dans cette partie du monde : en tant qu’ancien pays colonisateur, et en tant que pays responsable pour sa part du dérèglement climatique.

Navigation rapide

Depuis trois mois et demi, le stress hydrique sévit à Mayotte, et la crise est encore plus sévère dans les trois autres îles comoriennes.

Rappelons que la présence française à Mayotte est jugée illégale au regard du droit international, vu aussi bien de l’ONU que de l’OUA. Rappelons également, avec les réserves d’usage, qu’il y a 830000 habitants sur les trois îles comoriennes et 250000 à Mayotte.

Anchya Bamana interpelle les élus sur la pénurie en eau dans les écoles

Dans ce 101è département français, il existe sans doute plus de 3000 enfants clandestins, sans papiers, sans parents. Enfin l’ensemble de la population est concentrée sur la côte, en zones hyperdenses.

La crise de l’eau, ses prémices sont décrites dès le 16 août 2016 dans le Journal de Mayotte. Il s’agit donc d’un phénomène connu et prévisible. Dans la presse nationale, seul le Monde en a parlé (10, 13, et 27 février 2017) en décrivant une pénurie d’eau depuis deux mois.

En fait, il n’y a pas eu de saison des pluies comme habituellement en décembre. Pour la première fois depuis fort longtemps.

Notre pimpante ministre des Outremers visite Mayotte du 13 au 15 mars, on attend de fortes résolutions. Elle dit trois choses :

1°) s’il y a pénurie, c’est ainsi, c’est lié au changement climatique, on n’y peut rien :

2°) une retenue collinaire est envisagée, abondée par des navires-citernes depuis La Réunion ;

Retenue collinaire de Combani à sec

3°) une deuxième usine de dessalement est à l’étude, autant dire qu’elle sera livrée aux calendes grecques, et de toute façons elle ne couvrira pas les besoins.

Puisque il faut bien parler des causes, le changement climatique évidemment. Or les preuves scientifiques sont maigres. En revanche, des études de modélisation en Afrique Sahélienne (Tchad, Burkina Faso) montrent que ce qui se passe à Mayotte reproduit avec forte cohérence ces modélisations.

L’année 2016 a été la plus chaude dans le monde entier, mais aussi à Mayotte. Et aux Comores. Ne pouvait-on vraiment anticiper ? Car la responsabilité d’un pays riche comme la France est particulière dans cette partie du monde : en tant qu’ancien pays colonisateur, et en tant que pays responsable pour sa part du dérèglement climatique.

Retenue collinaire de Dzoumogne à son niveau le plus bas

Et pendant ce temps-là, la sécheresse sévit aussi aux Comores. Si Mayotte a fait l’objet de trois entrefilets dans Le Monde, des Comores, silence médiatique total. Nada. Un archipel, deux planètes. Et ça continue encore maintenant…

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID, #NuitDeboutRéunion

télécharger le texte imprimable :

PDF - 38.3 ko
Pénurie d’eau à Mayotte

PUBLICATIONS DANS LES MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs du Quotidien du mercredi 29 Mars 2017 :

PDF - 257.8 ko
Sècheresse aux Comores Le Quotidien du 29 Mars 2017

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2017125

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Eau et assainissement   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License