AID Association initiatives dionysiennes
Comme au "bon vieux temps" !

Le retour du service militaire obligatoire ?

Par Dr Bruno BOURGEON

vendredi 9 septembre 2016 par JMT

Le bon temps du service militaire obligatoire semble manquer à maints responsables politiques, et son rétablissement est vanté comme solution à tous nos problèmes : occuper des jeunes désœuvrés, leur inculquer des "valeurs", les empêcher de devenir djihadistes, lutter contre le chômage, les incivilités, la délinquance ou le terrorisme.

Le retour du service militaire obligatoire ?

Le bon temps du service militaire obligatoire semble manquer à maints responsables politiques, et son rétablissement est vanté comme solution à tous nos problèmes : occuper des jeunes désœuvrés, leur inculquer des "valeurs", les empêcher de devenir djihadistes, lutter contre le chômage, les incivilités, la délinquance ou le terrorisme.

Certes le contexte est favorable. Un sondage de l’IFOP de Janvier 2016 révèle que 70,5% des Français voient d’un bon œil le retour du service militaire obligatoire.

Rien d’étonnant que Nicolas Sarkozy, François Bayrou, et récemment Arnaud Montebourg sonnent du clairon, pour "soulager" nos forces armées, "réapprendre la camaraderie". Sans rire.

Naguère, le service militaire servait surtout à enfiler les perles de l’ennui. De nos jours, on lui prête mille et une vertus pour une jeunesse en perte de repères : respect de l’autorité, sens de la discipline, amour de la nation, sens de la cohésion autour de valeurs communes, vie en société. Ce serait le plus performant des moteurs d’intégration, un brasseur social.

En y regardant de plus près, il permet surtout aux responsables politiques de s’en remettre à une seule institution, l’armée, pour réparer leurs erreurs, démissions, lâchetés, ratages, promesses non tenues.

La France est une démocratie laïque, même le général de Gaulle officiait en civil, en tant que Président. Le rôle de l’armée n’est pas de fabriquer, éduquer ou rééduquer des citoyens : il est étonnant que des hommes politiques pensent le contraire.

Le service militaire ne saurait remplacer les autres expressions de la puissance publique. Son travail n’est pas de former à la citoyenneté et à la conscience collective.

On peut demander à l’armée de protéger les autres institutions : écoles, universités, centres culturels, lieux de débats. Pas de s’y substituer : elle n’est pas le lieu de ce qui se dit ou devrait se dire.

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

D’après Gérard Biard, Charlie-Hebdo n° 1258

#NuitDebout

http://www.aid97400.re

REPRISE MEDIAS

* Zinfos 974 du Lundi 12 Septembre 2016 - 10:21

* Zinfos974 du Mercredi 14 Septembre 2016 - 09:43

L’Autriche reste attachée au service militaire

Par lefigaro.fr , agence AFP Mis à jour le 21/01/2013 à 16:45 Publié le 21/01/2013 à 09:30

Chaque année, 22.000 Autrichiens effectuent un service militaire de six mois.

Consultés par référendum dimanche, les Autrichiens ont rejeté le passage à une armée de métier, en se prononçant à 59,8 % pour le maintien de la conscription.

Les Autrichiens ont massivement voté par référendum dimanche pour le maintien du service militaire obligatoire, rejetant la mise en place d’une armée de métier, une question qui divisait ce pays neutre. La poursuite de la conscription a rassemblé en sa faveur 59,8 % des suffrages exprimés, selon les résultats officiels.

Avec en arrière-plan les élections législatives d’octobre 2013, il s’agit d’un échec pour le chancelier social-démocrate (SPÖ) Werner Faymann, le ministre de la Défense, Norbert Darabos (SPÖ), les Verts et aussi pour les quotidiens à grand tirage de la presse populaire qui tous avaient fait campagne pour une armée de métier.

C’est aussi un revers pour l’influent maire de Vienne, le social-démocrate Michael Häupl, qui avait lancé l’idée de ce référendum, même si la capitale est le seul des neuf États régionaux à avoir voté majoritairement (54,2 %, d’après les résultats officiels) pour l’abandon du service militaire.

En revanche, le partenaire des sociaux-démocrates dans le gouvernement de grande coalition au pouvoir depuis 2008, les démocrates-chrétiens (ÖVP), avait milité pour le service militaire obligatoire et donc la conscription.

Le chancelier Werner Faymann a « pris acte du résultat », qu’il « faut respecter », et a indiqué que son gouvernement procéderait à une réforme de l’armée, « mais dans le cadre du service militaire ».

Un des plus faibles budgets de la défense en l’Europe

Près de 6,3 millions d’Autrichiens étaient appelés à voter et le taux de participation devrait s’élever à un peu plus de 50 %. Les chiffres définitifs ne seront connus que lundi après-midi, après le dépouillement des bulletins de vote par correspondance qui ne modifieront qu’à la marge les résultats.

la conscription en Europe

Au sein du Conseil de l’Europe, l’Autriche reste ainsi, aux côtés de Chypre, du Danemark, de l’Estonie, de la Finlande, de la Grèce, de la Norvège, de la Suisse et de la Turquie, un des rares pays à recourir à la conscription. Après la fin de la guerre froide et l’effondrement du bloc communiste en Europe de l’Est, la France était passée à une armée de métier dès 1996 et plusieurs autres pays européens lui avaient emboîté le pas ces dernières années, comme l’Allemagne en 2011.

L’Autriche consacre seulement 2 milliards d’euros par an à sa défense, soit 0,6 % de son budget, l’un des taux les plus faibles parmi les pays de l’Union européenne. Elle compte 55.000 soldats, un chiffre qui devrait rester stable, insiste le ministère de la Défense.

Chaque année, 22.000 Autrichiens effectuent un service militaire de six mois. Les Autrichiens qui ne veulent pas faire leur service militaire, environ 14.000 chaque année, peuvent opter pour un service civique de neuf mois, travailler avec les services de secours, dans des maisons de retraite ou encore auprès de réfugiés ou de toxicomanes.

DANS LE RETRO. 1996, Chirac enterre le service militaire

Le Parisien Actualité

LIENS

* conscription sur wikipedia


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1788364

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POLITIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License