AID Association initiatives dionysiennes
Le feuilleton des déchets à la Réunion est relancé

RECOURS CONTRE LA DELIBERATION REGIONALE DU 23 JUIN 2016

Les membres du Collectif Réunion Zéro Déchet mobilisés

samedi 27 août 2016 par JMT

Les fondateurs d’AID se sont intéressés au problème des déchets dès 2001, deux ans avant la création de l’association, dans le cadre du cafeco. Ils ont ainsi participé à la lutte contre le premier PDEDMA.Ils ont recommencé en 2015 contre le dernier PPGDND départemental avant que la Loi NOTRe de 2015 ne transfère la compétence à la Région. Il s’agit maintenant de faire en sorte que la Région applique la Loi et trouve dans ce cadre les meilleures dispositions pour que les déchets ne soient plus un gaspillage et une charge mais une ressource et une richesse.D’où des recours gracieux individuels pour signifier au Président du Conseil régional que le vote du 23 Juin n’est en rien une réponse satisfaisante aux problèmes qu’il doit résoudre.

Historique

La région Réunion a pris une délibération le 23 juin 2016 adoptant dans des conditions pour le moins cavalières, un plan régional concernant les déchets directement issu, avec de simples ajustements (dont certains devraient être faits APRES le vote ???) du PPGDND départemental adopté en 2015 par le département et dont la compétence a été entre temps transférée à la Région par la Loi NOTRe du 7 Août 2015 et son décret d’application du 17 Juin 2016.

Des membres du collectif et d’AID sont adhérent-e-s à Zéro Waste France, association citoyenne nationale, membre d’un réseau européen et mondial, ayant l’agrément ministériel pour promouvoir des modes de gestion des déchets plus intelligents que les solutions habituelles vendues à grands frais avec peu de résultats utiles, beaucoup de dépenses publiques et de bénéfices privés que sont l’incinération, le tri mécanobiologique et les solutions impliquant de la chaux vive. Ces solutions ne recyclent pas les richesses contenues dans les déchets, créent un volume de déchets toxiques plus importants et nécessitent toujours des moyens de mise en décharge.

Le 2 Juillet 2016, Sylvain Barbot et Jean-Marc Tagliaferri assistaient à une journée du Festival Zero Waste France au Parc de la Villette à Paris, ce qui leur permit de prendre contact avec la direction de Zero Waste France et avec le juriste Thibault Turchet qui a ensuite étudié le dossier disponible et proposé le cadre du recours général.

Après échange entre membres du collectif, un certain nombre de recours ont été déposés dont trois par des adhérents d’AID : Bruno Bourgeon ( Sainte Marie), Alain Busser (Le Tampon) et Mehmet Pekkip (Saint Louis)

Recours de Bruno Bourgeon

preuve du registre, dépôt le 23 août à 7h30

PDF - 151.5 ko

Recours de Mehmet Pekkip

recours recto

recours verso

demande d’avis de réception postal

Médias du 24 Août 2016

PDF - 124.6 ko

JIR

PDF - 848.6 ko

Quotidien

Vidéo

Fabienne CUQ membre de Nuit Debout Réunion (comme des membres du Collectif La Réunion Zéro Déchet) a réalisé à partir des argumentaires du Collectif Reunion Zéro Déchet et avec l’aide de certains membres, une vidéo Décodage du plan déchet de la région Réunion : UVE = incinérateur

Ajoutée le 12 août 2016 : Comment la région Réunion qui nous enfume.

Les UVE sont aux déchets ce que la NRL est à la voiture : pas de changement des mentalités, gestion opaque, endettement, dégâts environnementaux. Il est encore temps de s’y opposer

Journée de mobilisation du Collectif Reunion Zero Déchet du Samedi 20 Août 2016 - 15h00 - Devant la mairie de Saint-Louis

Société Le collectif Zéro Déchet ne baisse pas les bras

Clicanoo.re publié le 21 août 2016 05h43

Hier après-midi, une soixantaine de militants d’associations diverses (dont Nuit debout et Attac), toutes réunies au sein du collectif Réunion Zéro Déchets, ont manifesté dans le centre-ville de Saint-Louis.

L’objectif de ce rassemblement, qui s’est tenu sur la route principale au niveau du rond-point de l’hôtel de ville, était d’alerter une population qui serait directement impactée.

L’une de ces UVE doit précisément être installée dans cette commune. "Cette appellation d’Unité de valorisation énergétique est une supercherie, martèle Mehmet Pekkip, président du collectif. Il s’agit ni plus ni moins d’incinérateurs puisqu’on y brûle des déchets".

Un combat sémantique qui a son importance, notamment dans l’appréhension de ce projet.

Car les opposants n’en démordent pas : "L’enquête publique a été truquée et on ment au Réunionnais en leur disant que c’est la solution. Ces incinérateurs ont besoin de matière pour fonctionner. Donc quand la Région nous dit qu’elle veut favoriser le tri en amont, ça ne tient pas. Au contraire, il en faudra toujours plus pour alimenter ces fours".

"S’inspirer de modèles vertueux"

Le collectif pointe également le coût de ces UVE - "600 voire 700 millions d’euros" - rapporté au budget qui sera consacré au tri annoncé à 5 millions d’euros : "C’est aberrant, d’autant que le tri et le recyclage sont bien plus créateurs d’emplois".

Le docteur Bruno Bourgeon, président de l’Association Initiatives Dionysiennes et de l’Association Réunion médical - santé - environnement, alerte également sur les conséquences de cette combustion : "En fait, des déchets qui ne sont pas dangereux au départ vont le devenir. En les brûlant, ils se transforment en mâchefer et en fumée qui contiennent de la dioxine. Le premier résidu sert à faire des sous-couches de route mais vu les prévisions, il sera impossible de l’utiliser ici et on devra le renvoyer en métropole, ce qui est aberrant. Quant aux fumées, il est démontré qu’elles sont cancérogènes. La Région répond que les installations sont désormais dotées de filtres efficaces. Je leur rétorque que la dioxine est une molécule très stable dans l’environnement, ce qui veut dire que ses effets peuvent se ressentir pendant des décennies. Comment va-t-on gérer cela ?"

Et de conclure : "En Europe et à San Francisco, il y a des exemples de modèles vertueux de gestion des déchets. On devrait s’en inspirer et non construire deux fours, il en va d’une certaine éthique politique". Une action similaire est prévue le week-end prochain à Saint-André, autre ville retenue pour accueillir une UVE.

Et. M

Saint-Louis : Une soixantaine de manifestants contre les incinérateurs

ZINFOS974 Société du Samedi 20 Août 2016 - 16:38 Lu 1852 fois

Le collectif Zéro déchet et Nuit Debout La Réunion ont lancé un appel contre l’implantation de deux unités de valorisation énergétique dans l’île. Ce samedi après-midi, une soixantaine de personnes sont venues manifester devant la mairie de Saint-Louis, occasionnant des embouteillages dans le secteur. Ils arborent des t-shirts jaunes "Nou veu pa linsinerater !"

Dans une vidéo les deux collectifs avaient déjà pris pour cible le projet de "UVE/incinérateurs" de la Région. Ils craignent que "La Réunion devienne la poubelle de l’océan Indien". La préoccupante question des déchets doit selon eux se régler en optant davantage pour le recyclage et ainsi changer les mentalités.

La prochaine mobilisation aura lieu le samedi 27 août prochain à 15 heures devant la mairie de Saint-André.

Autres Médias

* Clicanoo du 21 Août. Déjà quelques trolls...

* freedom : podcast du journal de 7h30 du 21 août de 8:05 à 9:19.

Journée de mobilisation du Collectif Réunion Zéro Déchet du Samedi 27 Août 2016 - 15h00 - Devant la mairie de Saint-André

* Ajout du 28/8/2016, merci à Mehmet Pekkip : pour revivre un instant un après-midi militant en bonne humeur (à partir de la 9ème minute) :

vidéo sur FranceTvInfo

* Revue de presse de ZINFOS 974 du 28 Août 2016 : "Le collectif Zéro déchets a organisé une manifestation à Saint-André selon le Quotidien, "pour une autre politique des déchets", concernant le plan de gestion voté par la Région. Les membres du collectif ont également posé un recours au tribunal administratif. " (sic, admirez la rigueur journalistique :-)

Pétitions

* Avaaz : Stop au suremballage

* Change : Non aux incinérateurs

AID et la lutte contre les incinérateurs

* Le Cafeco depuis 2001 et AID depuis 2003 participent à la lutte générale contre les incinérateurs à la Réunion et notamment en soutenant Gérard Lacroix qui, par ses saisines du TA, a fait capoter le PDEDMa de 1996 dans les années 2000, en coordination avec les actions menées par des militants des Verts (notamment Marie-Cécile Seigle-Vatte et Jean-Pierre Marchau) et par le temple malbar de Bois-Rouge.

* Des adhérent-e-s d’AID ont participé à la Fondation d’ACCIDOM en 2006

* Des adhérent-e-s d’AID puis AID es-qualité ont adhéré au CNIID devenu en 2015 Zero Waste France pour maintenir une expertise citoyenne.

La lutte s’est aussi diversifiée à travers Les Verts puis Europe Ecologie Les Verts

* AID a approché en 2015 (via Zero Waste France) ceux qui luttent contre le remplacement de l’actuel incinérateur d’Ivry sur Seine et proposent en alternative le Plan BOM qui est un exemple de la manière dont on peut se passer d’incinération pour les déchets ménagers

Incinérateur d’Ivry sur Seine

AID et certain-e-s de ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s participent au COLLECTIF REUNION ZERO DECHETS

* Le Collectif a interpellé les têtes de listes candidates aux régionales puisque les déchets ménagers seront une prérogative régionale à partir du 1er janvier 2016

* PPGDND : Une enquête publique a eu lieu dans toutes les municipalités jusqu’au 15 juillet.

Voir le premier article d’AID du 28 juin 2015, et le 2ème du 14 juillet. AID a remis sa réponse le 14/7. Il apparaît que cette « enquête publique » est une vaste mascarade d’après son rapport.

* Zéro Waste France : le trésorier d’AID, profitant de son passage à Paris, s’est inscrit à l’improviste, la première semaine de Juillet 2015 à une formation “Déchets et Climat” organisée par “Zero Waste France” qui a été créé en 2014 par l’ancien CNIID (Collectif national Indépendant d’Information sur les Déchets), le Collectif 3R d’Ivry (ils étaient majoritaires sur les 30 personnes de la formation dont un adjoint au maire d’Ivry) et l’association ARIVEM. Juridiquement c’est le CNIID qui a changé de nom.

Pourquoi Waste ? parce que le mot anglais veut dire à la fois “déchet” et “gaspillage” et que ces deux problématiques sont indissociables : notre gaspillage est une clé de l’explosion de la quantité de déchets.

Pour l’instant ZWF a 2200 adhérents. Il en faut plus de 2000 pour qu’une association soit reconnue “représentative au niveau ministériel”. Elle travaille en effet à tous les niveaux : examen des projets de loi, discussion avec les organisations techniques, professionnelles, syndicales, de consommateurs. ZWF a besoin de nouveaux adhérents et a pris une décision : désormais on peut adhérer à partir de 1€ si on ne peut pas donner plus. AID vous propose donc la chose suivante :

a) si vous êtes imposables allez sur le site ZWF remplissez en ligne et donnez : montant conseillé 30€ (déduction fiscale 66% l’année suivante)

b) Si vous n’êtes pas imposables il nous est possible de faire une action collective : envoyez donc votre accord par mél au trésorier d’AID avec les mentions suivantes correctement remplies. (* Champs obligatoires)

Civilité * : Monsieur, Madame

Prénom * :

Nom * :

Mél * :

Adresse * :

Code postal * :

Ville * :

Pays * :

AID transmettra les adhésions et fera un don à ZWF de 10€ par nom.

Soirée du 24 Avril 2015 à La Possession

Domie et Marie ont présenté devant plus de 100 personnes enthousiastes la conférence gesticulée « L’insinérater » à 19h00 devant la scène, avec en ouverture et en clôture Jean-René s’Mare

Evénements antérieurs

Evénements du 14 Mars 2015 : La proximité des élections départementales, événement majeur dans le domaine de la gestion des déchets a justifié plusieurs actions, dont l’envoi à toutes les candidatures d’une lettre demandant leur positionnement dans ce domaine (voir le site ). AID a financé l’achat de 100 livres de Zero Waste France (700€), la location de la salle (coût net environ 165€), l’impression de 5000 exemplaires du tract (520€) et a porté son apport direct 2015 au Collectif à de 1000 à 1350€.

• Le collectif a réalisé une « Tournée Zéro déchets » début Janvier 2015. AID a versé une participation financière de 1000 € pour couvrir ces premières dépenses.

Appel de Dominique HOUCHARD et Marie GRENIER, les incomparables actrices de la conférence gesticulée du 26/11/2014 au jardin de l’Etat à Saint-Denis et des 29 et 30/11 au Wonder bazar à Saint-Paul

Village des déchets de Saint-Louis : des membres (dont le président et le trésorier) et des sympathisants d’AID ont participé le mercredi 19 Novembre 2014.

Liens

* AID soutient le Collectif Réunion Zéro Déchet

* AID est adhérente de Zéro Waste France, ex-Collectif National Indépendant d’Information sur les Déchets

* Facebook Nuit Debout La Réunion

* Facebook Collectif Zéro Déchet La Réunion


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778888

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Déchets   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License