AID Association initiatives dionysiennes
Nuit Debout, nouveau phénomène pour déstabiliser un "établissement" sclérosé

LE 91 MARS 2016

NuitDebout de Saint-Denis de la Réunion du 30 Mai 2016

mardi 31 mai 2016 par JMT

Après le 31 mars ? le 32 Mars ! Vous ne vous y attendiez pas ? Ils l’ont fait ! Et vous vous faites quoi pour dire enfin que vous en avez ras-le-bol de ce gouvernement de merde, des multinationales, des paradis fiscaux, de toutes ces sangsues qui vivent de notre travail et pour qui la crise n’existe pas puisqu’ils ont la lourde tâche de nous "diriger", avec une incompétence rare depuis 30 ans aux USA et en Europe où malgré la croissance le mode de vie de la grande majorité de la population ne s’est plus amélioré, toute la "marge de croissance" étant confisquée par les "1%". Que disaient les "Occupy Wall Street" ? ils sont les 1% nous sommes les 99% !

Pourquoi le 91 mars ? parce que la nuit à Paris après la manif contre la Loi scélérate El Khomry, loi qui est la dernière connerie en date de ce gouvernement traître à ses électeurs, qui fut peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase, a commencé le 31 Mars 2016 au soir

Certains ont pensé que ce mois de mars pouvait être le "Printemps français" (clin d’oeil aux "printemps arabes" en espérant que le français finira mieux !) et qu’après le 31 mars, il ne pouvait y avoir que le 32 mars (et tant mieux si ça emmerde tous les coincés !)

La suite dans les épisodes précédents (et pourquoi toujours dans les suivants ?)

ATELIER CONSTITUANT

PDF - 42.3 ko
Avec un dé comme dans démocratie

« Avec un dé comme dans démocratie »

Nous vivons dans une société en crises, crise financière autant qu’économique, crise alimentaire, et surtout crise écologique sous-tendant toutes les autres, par le changement climatique qui induit inégalités dans la distribution des denrées alimentaires et qui engendre les famines, et par la raréfaction des ressources fossiles et minières qui gouverne la paupérisation des populations et l’augmentation du coût de la vie.

Mais nous vivons aussi dans une démocratie en crises, crise de probité de nos dirigeants, et les exemples semblent actuellement se multiplier, générant une crise de confiance à leur égard.

Une démocratie où clientélisme, oligarchie, concentration des pouvoirs, et phallocratie sont des lieux communs. Et ce, quelle que soit la couleur politique du dirigeant, le schéma directeur de la politique est invariant, car, paradoxalement, le vrai pouvoir n’est plus aux mains des politiques, ceux que nous avons mis en place par notre vote, mais aux mains de ceux qui possèdent la vraie puissance, celles de la finance internationale, des oligopoles et des lobbies.

Dès lors, nous, le peuple, celui qui est censé avoir le pouvoir dans une démocratie (n’est-ce pas là la racine du mot ?), ne l’a plus. Nous sommes par conséquent maintenus dans une illusion de démocratie.

En ces temps de crises multiples, la tentation est forte de croire qu’une autocratie liberticide, comme dans les années 30 après la Grande Crise de 1929, serait seule susceptible de conserver notre mode de vie.

Notre réponse, à #NuitDebout, doit être différente : elle est de bâtir les fondements véritablement démocratiques d’une nouvelle société, moins gaspilleuse, plus frugale, plus conviviale :

-  Nous avons besoin pour cela de nouvelles institutions, abolissant concentrations et confusion des pouvoirs, lesquelles favorisent l’immunité et l’irresponsabilité des dirigeants.

-  Nous avons besoin d’une ouverture de la classe politique par-delà les cercles restreints et les systèmes hostiles à la délibération publique.

-  Nous avons besoin d’une pluralité d’acteurs et de mieux de pouvoir pour permettre l’expression de la pluralité des points de vue qu’exige la définition même de la démocratie.

-  Nous avons besoin de temps pour la discussion citoyenne en vue d’élaborer les politiques publiques.

-  Nous avons besoin d’un gouvernement qui rende compte de son action devant un pouvoir judiciaire indépendant, et devant le peuple le cas échéant.

Voici quelques objectifs vers lesquels pourrait se diriger une sixième constitution de la République Française :

1°) revivifier la représentation nationale

En généralisant la proportionnelle à tous les échelons,

En jetant un sort définitif aux mandats multiples,

En obtenant la parité en termes de candidatures et de résultats, avec éventuelles sanctions à la clé

En disposant d’un statut de l’élu permettant à celui-ci de faciliter son retour dans la vie active à la fin de son mandat

En reconnaissant le vote blanc comme vote exprimé pour toutes les consultations électorales

En attribuant le droit de vote aux étrangers résidant depuis plus de 5 ans sur le territoire national

Avec comme clé de voûte, en établissant un tirage au sort de nos représentants à tous les échelons du pouvoir, nationaux, régionaux, intercommunaux.

L’exécutif sera tiré au sort dans un groupe volontaire préalablement formé, le législatif parmi les listes électorales, le judiciaire parmi les professionnels de la magistrature chargés pour leur part de surveiller et sanctionner le cas échéant les autres pouvoirs, dans leur rédaction, application, et suivi des lois.

2°) restaurer une vraie responsabilité politique

Par la revalorisation des pouvoirs parlementaires, avec une cour constitutionnelle garante des droits fondamentaux, une charte des biens communs contraignante sur les droits fondamentaux relatifs à l’environnement, et un Président de la République arbitre et garant du bien commun, protecteur de l’indépendance judiciaire, et ne pouvant en aucun cas disposer des pleins pouvoirs.

3°) garantir une justice indépendante

Nous vivons encore actuellement à l’heure de La Fontaine et de sa fable, « Les Animaux Malades de la Peste », où la justice est gouvernée par les puissants.

Et nous en sommes les ânes sur lesquels on crie haro. Par le tirage au sort et la protection présidentielle, nous pouvons nous octroyer une justice indépendante et impartiale.

4°) décentraliser vers un fédéralisme différencié

Avec un Sénat en chambre des régions qui seront moins nombreuses, une disparition des conseils départementaux, de plus grands pouvoirs pour les intercommunalités vécues comme des collectivités de plein exercice, élues ou mieux tirées au sort, annihilant le pouvoir quasi-absolu des maires.

Avec une défense des langues régionales, et possibilité pour chaque région de définir sa langue comme co-officielle avec le français.

5°) associer les citoyens comme contre-pouvoir

Avec la possibilité élargie de recourir au référendum citoyen en plusieurs étapes : 1% de la population pour le demander, 5% pour s’y adjoindre après avoir vérifié que son contenu est compatible avec les Lois de la République, la possibilité de contre-projets législatifs, et 25% de la population pour l’imposer.

Avec le droit d’interpellation de chaque assemblée : l’inscription d’une question à mettre à l’ordre du jour de l’assemblée en question, par pétition.

Avec un collège, haute autorité indépendante, prenant la place des commission de débat public, pour faciliter la participation aux processus décisionnels.

Avec la disparition du médiateur de la République, et le rétablissement des autorités administratives indépendantes, coordonnées par une haute autorité citoyenne. Ces autorités administratives indépendantes pourront être saisies directement et pourront procéder à des injonctions à l’égard de l’administration.

6°) garantir l’indépendance médiatique

Par la rédaction d’une charte de l’outil audiovisuel public

Par la mise en place des états généraux de la profession journalistique

Par la mise en place d’associations professionnelles au sein des entreprises de presse dont le but sera de sauvegarder l’étiquette de journaliste

C’est au prix de cette transformation vers une sixième république que nous pourrons restaurer la démocratie, rétablir la confiance des citoyens, et disposer d’une société plus économe, plus socialement égale, plus partageuse et fraternelle, plus libre aussi, pour mieux respecter notre devise, et pour mieux tourner notre nation vers le long terme, l’avenir, pour l’avenir de nos enfants !

Dr Bruno Bourgeon, Président d’AID, #NuitDebout Saint-Denis de La Réunion

Atelier constituant du 30 Mai 2016

PROPOSITION D’ACTION PRATIQUE

Les syndicats ont pour fonction de coordonner l’action des travailleurs dans la défense de leurs intérêts, notamment en les représentant dans les instances, en les soutenant et en participant à leur défense quand ils sont attaqués, en organisant des formations pour que la balance soit moins inégale entre le patronat , ses milliards, ses réseaux, ses soutiens et ses connaissances et le salariat (ou la sous-traitance !) qui doit lutter pour survivre.

Il faut défendre les principes du code du travail que la "Loi travail" veut mettre à mal, en élargissant les brèches déjà ouvertes depuis 1982 (Lois Auroux, socialiste !) quand la Mitterrandie se voulait pourtant encore sociale ( voir LBSJS 118 : « 1981-2016 :10 mai, que reste-t-il de nos amours 35 ans après ? » et depuis la Loi Aubry 2 (socialiste !) sous Jospin en plein regain de croissance où "il y avait pourtant du grain à moudre" et donc nulle obligation de serrer la ceinture toujours aux mêmes.

Certains syndicats "réformistes" se laissent abuser (personne ne peut vraiment croire qu’ils soient des traîtres à leur "classe" ?) par les fallacieuses promesses habituelles, là de l’Etat mais qui ne sont qu’un paravent pour les volontés du MEDEF (où la haine et la revanche contre le programme du CNR du 15 Mars 1944 servent de programme politique).

D’autres syndicats (en particuliers mais pas seulement eux) ont compris que nous devons mener une lutte à mort, dos au mur, contre l’entreprise de liquidation des "petites gens" .

Cette lutte est la conséquence inéluctable de la désindustrialisation massive que la France a subie, voulue par ses "élites", toujours promptes à trahir et à adopter le parti de l’étranger (voir les travaux de l’historienne Annie Lacroix-Riz dont AID a déjà relaté certains travaux) et de l’automation et de l’informatisation qui créent de nouvelles formes de production dans lesquelles la main d’oeuvre humaine devient de plus en plus marginale.

Quand le prix de revient des robots aura suffisamment baissé, il y aura encore un énorme pan d’emplois qui va se réduire (entretien, service à la personne, service dans l’hôtellerie/restauration, etc...). Que deviendront tous les gens ainsi privés d’emploi ? et leurs enfants dont tous n’auront

C’est une vraie course de vitesse que les possédants mènent pour se débarrasser de plus en plus des "inutiles" qui leur posent problème. La réforme du code du travail est un point de passage obligé pour casser les solidarités, favoriser l’ubérisation de la société, au passage améliorer les marges des entreprises en jouant toujours du même facteur d’ajustement que constitue pour eux la main d’oeuvre en général et le salariat en particulier.

Cette lutte, les syndicats doivent la mener sur le terrain pour avoir un "rapport de force" dans les négociations, que la faiblesse du nombre de leurs adhérents , inversement à ce qui se passe en Allemagne ou en Scandinavie.

Pour celà, il faut bloquer des secteurs "sensibles", ce qui est fait actuellement, où un petit nombre de salariés en grève permet d’infliger des gênes à l’économie qui sont seules à pouvoir faire céder. Ces salariés supportent donc tout le poids de la lutte, physique, mental et financier. Ils ont besoin d’aide des autres salariés. Pour celà des syndicats et notamment la CGT ont mis en place des caisses de solidarité, qui perçoivent les dons.

SCOOP ?

Puisque nous sommes en période de déclaration d’impôts : savez-vous ce qu’est la ligne 7AC de votre déclaration d’impôts ? Vous y mettez le montant de vos cotisations et dons aux syndicats.

Dans la limite spéciale de 1% de votre revenu imposable, le don génère 66% de son montant en CREDIT D’IMPOT : ça se déduit de votre impôt si vous en payez ... et si vous n’en avez pas assez, le Trésor vous le rembourse (autour du 20 Juillet de l’année suivante) !

Qui en a fait l’information ? l’Etat “socialiste” pour inciter à la syndicalisation ? les syndicats “de gauche” idem ? PERSONNE. Quand on le rappelle , autisme intégral, et je suis membre du bureau d’une section syndicale donc bien placé pour n’avoir pas eu une info non diffusée !.

Quelqu’un a-t-il pensé à ce que pourrait faire des syndicats recentrés sur leur tâche, refusant les subventions publiques si 15 millions de salariés versaient chacun 100€ par an, leur en coûtant en réalité 34 ? (5 paquets de cigarettes par an !)

Vous-demandez vous pourquoi ce salopard de Valls était aussi content d’avoir “fait sortir 5 millions de contribuables de l’impôt” sur le revenu tout en ayant augmenté bien plus la TVA que ce qu’ils auraient payé comme impôt ?

Je ne sais pas si vous le savez, mais le principal combat qui marche en ce moment en métropole ce sont :

* les grèves des raffineries,

* les blocages des dépôts (c’est pour ça que le gouvernement les fait dégager par la force avec frénésie)

* 2000 stations service sur 12000 sont plus ou moins à sec du fait de la crainte de la pénurie qui a déclenché une pénurie, les ventes étant de 3 à 6 fois plus fortes selon les lieux

* et surtout des transporteurs routiers car après l’essence il y a les hypermarchés qui n’ont que 3 jours de stocks !!!!

* La grande majorité des centrales nucléaires a voté la grève (seule incidence , baisse de charge pour celles qui sont "modulables", ce qui oblige EDF à importer ou à faire tourner du thermique à flamme) ainsi qu’une centrale thermique qui est du coup à l’arrêt.

* on annonce maintenant les éboueurs d’ile de france et l"une des plus grandes usines de traitement de déchets ménagers d’IVRY qui traite la production de 1,2 Millions de personnes. on attend un million de personnes aux matches de l’Euro de football (10 juin au 10 juillet) , avec leurs gobelets en plastique et leurs emballages de sandwiches.

* la SNCF, la RATP, Air France et les contrôleurs du ciel vont "animer le prochain week-end"

Mais on ne peut leur laisser porter seuls la charge financière du combat commun contre La loi travail et les autres lois scélérates de l’ère Hollande.

La CGT a ouvert une caisse de solidarité. en ligne

La CGT 13 a fait de même.

0,34% de votre revenu, est-ce trop pour participer à une oeuvre collective qui va vous profiter ?

Jean-Marc Tagliaferri, membre d’associations (depuis 35ans), d’un syndicat (depuis 38 ans), d’un parti politique (depuis 20 ans) et épisodiquement de #NuitDebout depuis le vendredi 8 Avril à Paris-République (avec une cofondatrice d’AID)

UN PEU D’HUMOUR...NOIR ?

A diffuser partout

Marre de la Loi Travail et de ses grèves satellites

Loi El Khomri : Marre de ces grèves et de ces blocages !

VOUS EN AVEZ MARRE DE CES GRÈVES ET DE CES BLOCAGES ? FAITES LE SAVOIR !!!!!

COUPON A ENVOYER A VOTRE EMPLOYEUR

Aujourd’hui, je travaille, je ne revendique rien.

Je demande à ne pas bénéficier des améliorations que les travailleurs en grève pourront obtenir, par exemple :

- Je demande à travailler au moins jusqu’à 67 ans ;

- Je veux pouvoir être licencié plus facilement, qu’il s’agisse d’une incapacité due à un accident du travail ou à une diminution des bénéfices de mon entreprise ;

- Je souhaite que mes indemnités soient réduites en cas de licenciement, y compris en cas de licenciement abusif ;

- Je suis favorable à ce qu’il y ait un droit du travail par entreprise et non plus les mêmes droits pour tous ;

- Je ne souhaite plus passer de visite médicale du travail ;

- Je veux que mes horaires de travail (durée et répartition) puissent être modifiés n’importe quand ;

- Je veux pouvoir travailler jusqu’à soixante heures par semaine, et même sans limite en cas de forfait jour ;

- Je souhaite que mes heures supplémentaires soient moins bien rémunérées et je suis d’accord pour qu’elles ne me soient payées que tous les trois ans ;

- Je suis d’accord pour que mes dates de départ en congés puissent légalement être modifiées moins d’une semaine avant mon départ ;

- Je suis favorable à ce que les apprentis mineurs puissent travailler quarante heures par semaine ;

- Je souhaite que tous les acquis sociaux soient remis à zéro tous les cinq ans ;

- Je suis favorable à l’étouffement des services de l’inspection du travail ;

Merci de répondre favorablement à mes demandes.

Date et signature :

Merci aussi de répondre défavorablement...

Liens

* Nuit Debout sur Reporterre du 16 mai 2016

* site Nuit Debout Saint Denis

* page d’information sur les Nuits Debout à la Réunion

* Site Convergence des luttes très bien renseigné avec notamment les Compte-rendus des AG parisiennes quotidiennes et de nombreux liens.

* FSU-Réunion : Nuit Debout Courrier des lecteurs sur Zinfos974 du Mercredi 20 Avril 2016 - 10:00

* Avant projet de loi-Travail et souffrance au travail Courrier des lecteurs sur Zinfos974 du Vendredi 15 Avril 2016 - 13:48

Pages AID à voir pour notamment les liens externes :

* LE 84 MARS 2016->

* LE 82 MARS 2016->

* 63 MARS 2016 : TAFTA NOUS (RE)VOILA !

* Le 62 mars 2016 : LE PREMIER MAI DE NUIT DEBOUT

* Le 54 mars 2016

* Le 50 mars 2016

* Le 45 mars 2016

* Le 42 mars 2016

* Le 40 mars 2016

* Connaissez-vous le 39 mars ?


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777966

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NUIT DEBOUT   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License