AID Association initiatives dionysiennes
Nuit Debout, nouveau phénomène pour déstabiliser un "établissement" sclérosé

LE 82 MARS 2016

Agora régionale des NuitDebout de la Réunion du 21 Mai 2016

samedi 21 mai 2016 par JMT

Après le 31 mars ? le 32 Mars ! Vous ne vous y attendiez pas ? Ils l’ont fait ! Et vous vous faites quoi pour dire enfin que vous en avez ras-le-bol de ce gouvernement de merde, des multinationales, des paradis fiscaux, de toutes ces sangsues qui vivent de notre travail et pour qui la crise n’existe pas puisqu’ils ont la lourde tâche de nous "diriger", avec une incompétence rare depuis 30 ans aux USA et en Europe où malgré la croissance le mode de vie de la grande majorité de la population ne s’est plus amélioré, toute la "marge de croissance" étant confisquée par les "1%". Que disaient les "Occupy Wall Street" ? ils sont les 1% nous sommes les 99% !

Pourquoi le 82 mars ? parce que la nuit à Paris après la manif contre la Loi scélérate El Khomry, loi qui est la dernière connerie en date de ce gouvernement traître à ses électeurs, qui fut peut-être la goutte d’eau qui fait déborder le vase, a commencé le 31 Mars 2016 au soir

Certains ont pensé que ce mois de mars pouvait être le "Printemps français" (clin d’oeil aux "printemps arabes" en espérant que le français finira mieux !) et qu’après le 31 mars, il ne pouvait y avoir que le 32 mars (et tant mieux si ça emmerde tous les coincés !)

Bien évidemment ce gouvernement servile et affolé a les mêmes réponses qu’un pouvoir gaulliste aux abois il y a près de cinquante ans :

* prolonger un état d’urgence inutile sauf pour maintenir une psychose de guerre, de suspicion, de haine

* envoyer les CRS,

* monter en épingle les "violences" (vaste farce alors que ce gouvernement est la principale source de violence, y compris maintenant physique)

* stigmatiser les "casseurs" dont la plupart sont parfaitement connus par les forces de l’ordre et qu’on laisse faire pour que le petit bourgeois apeuré derrière sa télé qui sommeille dans chaque français moyen bascule automatiquement du côté de "l’ordre" ("ripoublicain") dès qu’on perturbe son petit confort et son train-train quotidien égoïste et irresponsable,

* utiliser la violence du monde avec des aventures militaires pour faire remonter les sondages (que c’est épique un capitaine de pédalo qui s’inspire d’une épicière britannique !)

* continuer une politique économique et sociale dont tout le monde peut constater qu’elle accumule les échecs depuis 40 ans, en tentant de prolonger un vieux monde basé sur l’énergie et les matières premières abondantes et pas chères et sur l’exploitation effrénée de l’environnement, qu’il soit physique ou humain (tiers monde et lumpenprolétariat des pays riches et des pays émergents)

* enfumer en permanence en prétendant (vive la novlangue hollandienne !) qu’on travaille pour les gens alors que chacun voit la dégradation continue dans tous les domaines, sauf pour la fortune des plus riches et de leurs laquais (le salaire de Carlos Ghosn !)

* accepter sans rien faire que la misère, la pauvreté et la précarité augmentent et puissent devenir le quotidien de plus de 9 millions de français

* continuer à nier la crise climatique et les crises des ressources notamment minières

* continuer à "hurler à la croissance" comme les loups à la lune, comme seul avenir alors qu’il devient de plus en plus évident que seule la décroissance sauvera l’humanité d’une fin (faim ?) peu glorieuse : tant d’intelligence gaspillée pour en arriver là ?

Navigation rapide

Billet d’humeur

Les "événements citoyens" ont bon dos, sont parfois sympathiques voire utiles, mais il est des fois où l’amateurisme, voire le j’menfoutisme des acteurs/participants/organisateurs (difficile de savoir qui est qui quand on refuse toute organisation :-) ressemblent plus à de l’impolitesse en flagrante opposition avec les mots d’ordre qui sont bienveillance, écoute, coopération, etc... et patati et patata :-)

On peut jouer à l’adolescent attardé en révolte contre tout et " se méfier des politiques" (tout en demandant rendez-vous au député PS du Tampon Jean-Jacques VLODY en pleine journée et éructer en pleine assemblée à la face de tout-e-s qu’il n’y ait que 5 personnes de NuitDebout pour y aller...eh oui tout le monde n’est pas rentier, retraité, entretenu, chômeur ou au RSA pour pouvoir planter son employeur en plein travail pour convenances personnelles :-). Et même 50 agités du bocal devant la permanence d’un député auront moins d’effet sur lui (et sur ses électeurs !) que quelques minutes de conversation intelligente : si on part du principe qu’il est trop con pour comprendre, il enverra la cavalerie et on est foutus !

Nous sommes donc partis à 18h00 en covoiturage de Saint Denis, Krys, BB et moi pour Saint Leu, où BB et moi étions déjà venus le dimanche 15 mai pour on ne sait plus quoi en fait . En théorie, le 15 mai, nous devions préparer au niveau régional, ce qui ressemblait déjà furieusement à une "agora régionale", les manifs des 17 et 19 mai, éventuellement la Marche contre Monsanto, ce qui a été malheureusement évacué en quelques instants, trop courts pour être réellement positifs, malgré les tentatives de relancer le débat, vu qu’on a passé 3/4 d’heure pour savoir si on allait, ou pas, inviter les policiers (lesquels ?) à "nous rejoindre" (physiquement ? par proclamation publique ?) avant de retomber sur une évidence, que NuitDebout n’invite personne en tant qu’organisation et que tous les individus qui respectent le fonctionnement des NuitDebout sont évidemment les bienvenus ! (Paraît que le rabâchage est pour certains la base de l’éducation :-))

Place de la Mairie de Saint-Leu la nuit

La place de la mairie de Saint-Leu la nuit

Saint-Leu "pas au courant ! :-)

A l’arrivée à 18h50 on apprend, première "bonne" (positivons, même si c’est de l’alternatif ! :-) nouvelle de la soirée, que la mairie s’est plainte qu’on leur vole l’électricité, que le vigile doit appeler la police si on recommence, et qu’on doit s’attendre à une "descente".

Déjà le 15/5 il était question d’un branchement sauvage tout aussi folklorique qui n’avait pu être fait car il manquait un bout de fil. A ce niveau d’incompétence et d’irresponsabilité (il y a une centaine de personnes qui viennent à chaque fois) on en reste sur le cul.

En plein état d’urgence, on se demande comment on peut se réunir sur la place de la Mairie s’il n’y a pas eu de déclaration de la part d’organisateurs, ce qui est obligatoire et suffisant en cas de manque pour se faire tous dégager sans ménagement par la police au cas où il lui en prendrait l’envie, et ce de manière tout à fait légale : donc aller piquer le courant dans des conditions dangereuses, c’est une provocation, inconsciente on l’espère, en tous cas stupide, inutile et dangereuse. Avec en plus des gamins qui jouaient à proximité !

On pouvait passer un accord avec la mairie (si on ramène vraiment du monde sur la place de la mairie quand il n’y a que peu d’autres animations surplace, on sera les bienvenus, si les commerçants en profitent), en gens civilisés (il y a des maires qui appliquent la loi car ils y sont obligés par le sous-préfet qui les flique, mais qui ne sont pas mécontents qu’on leur "force la main" en présentant des requêtes que rien n’oblige à refuser !), quitte même à proposer de payer un forfait symbolique par soirée.

Même pas sûr en plus que la commune en demande vraiment le paiement. Et au pire, il n’est pas difficile de faire une cagnotte physique ou en ligne pour çà ! AID l’a fait pour d’autres collectifs, cessons de réinventer l’eau tiède ! Seulement pour celà, contrairement à l’avis désinvolte de certains glandeurs qui attendent que ça tombe du ciel, il faut être organisé, bosser, planifier !

Finalement la "sagesse" a prévalu, on n’a pas utilisé le branchement électrique sauvage : du coup pas de projection, pas de sono, embêtant pour le programme culturel et musical prévu ensuite ; on s’est vaguement rabattus occasionnellement sur le petit ampli portable inconfortable du samedi 15 !

On a donc fait un " plus petit cercle", notamment des gens assis (ce qui est un moyen au rabais de reconstituer un amphithéâtre, rien de nouveau sous le soleil depuis des milliers d’années !) certes plus sympathique entre deux ondées (la météo ne nous était pas favorable) avec en plus un petit vent très frais voire froid qui aurait dû calmer les esprits....

Autre type de douche glacée en commençant les débats : une autoproclamation très surprenante pour les NuitDebout dionysiens qui bataillent depuis 75 jours pour être utiles donc s’organisent : " ici, pas d’organisation, pas d’ordre du jour, chacun parle de ce qu’il veut". Bordel annoncé et bordel réalisé :-)

Bref on ne savait pas qu’on venait à Saint-Leu en thérapie, faire son analyse collective :-). Ils sont aussi fous que leur maire ! On évitera donc dorénavant de perdre notre temps et de gaspiller l’essence tant que ce sera aussi anarchique.

Que retenir de l’heure et demi passée sur place ?

Nous avons fini par en avoir vraiment marre et comme d’autres dionysiens nous sommes partis. Nous avons décidé, pour sauver notre soirée, d’aller dans un sympathique petit restau du coin où nous avons trouvé des interlocuteurs sympathiques et ayant les pieds sur terre.

Il y a eu les slams, de bonne qualité intrinsèque mais malheureusement souvent peu audibles quand on est derrière l’artiste !

On a eu communication de quelques infos qu’on reçoit déjà quand on s’intéresse au thème concerné.

On a eu de la propagande politique sans aucune réaction des habituels "gardiens du dogme" :-) (apparemment diffusée également en journée pendant la manif contre Monsanto, voir l’article d’Info-Reunion

Du coup je m’autorise une contribution politik et kiltirel tout aussi décalée mais dont j’assume chaque terme pour ce qu’il représente en matière d’espoir, certes finalement déçu, pour des centaines de millions de gens

Sarko nous voilo ?

Ah si, on nous a proposé une "action", aller accueillir Nicolas Sarkozy, qui doit venir passer une journée dans l’île, sans doute pour faire sa campagne aux primaires de la droite et du centre, apparemment juste pour quelques heures, ce qui devrait avoir l’incidence d’une tempête dans une tasse de thé, si seuls les convaincus sont invités : les meetings de Sarkozy avec leurs participants stipendiés pour remplir les salles ressemblent en fait aux "villages Potemkine" que le ministre/amant de la tsarine aurait "améliorés" au loin du convoi impérial en décors de théâtre après la conquête de la Crimée :-).

6 jours avant, aucun renseignement disponible : comment vient-il ? (ligne régulière ou vol privé ?) quel aéroport ? quelle durée ? s’agissant d’un ancien chef d’Etat , il bénéficie en tous temps et lieux d’une protection particulière de sécurité et la préfecture et les FASZOI seront en alerte maximale : donc probablement aéroport fermé, exfiltration par divers moyens hors d’atteinte (avion léger ou hélico Gillot-Pierrefonds s’il vient par un vol régulier), bref "réussite d’action fortement improbable", d’où couverture médiatique nulle... temps et énergie perdus !

===> contrairement à ce que le "zamalé imbibé de dodo" (l’éructeur précédemment cité, selon ses propres dires, intéressant comme numéro comique, mais en réalité provocateur venant faire chier les participants, en coupant la parole, en s’imposant avec un discours assez incohérent ; inconsciemment on l’espère, ou en service commandé ? :-) nous a assené en disant en gros "assez de paroles inutiles, il faut foncer dans le tas", utiliser ses neurones sans parcimonie et à bon escient (Merci au Corse et à l’Arménien :-) permet d’éviter de s’éparpiller et de ne pas dilapider nos faibles forces (c’est vrai que ça cause beaucoup mais pour la suite ....) dans des "actions" aléatoires voire contreproductives.

Développement des NuitDebout voire Survie ?

Je rappelle (je l’ai déjà dit le 15 Mai pendant le débat sur les flics) qu’en plein état d’urgence renouvelé 3 fois, avoir dans les sondages la majorité de français hostiles à NuitDebout suite à l’action de casseurs provocateurs, alors qu’ils étaient majoritairement favorables au début, peut mener le gouvernement à l’interdiction pure et simple du mouvement et au rassemblement de plus de trois personnes adultes au même lieu sans organisation dûment déclarée et organisée !

Le total des participants de toutes les NuitDebout est infinitésimal, non seulement vis à vis de la population moutonnière mais également face aux éléments "actifs" qui pensent tout le contraire de ce que nous essayons de faire. Nous avons donc absolument besoin de "recruter", de ne pas "perdre" des participants ( et la présence de perturbateurs et le manque de résultats en a déjà fait fuir partout !) et simultanément d’avoir, sinon l’appui, mais au moins la bienveillance ou l’indifférence d’une majorité de la population.

Salle du 20 décembre à Saint-Leu

Salle couverte et ouverte pour une agora au Parc du 20 Desamb à Saint-Leu

Rappel "historique"

Je me permets de rappeler qu’il existe à Saint Leu un emplacement physiquement idéal pour une "agora" qui est le "Parc du 20 Décembre" à quelques mètres de la place de la Mairie, et qui, s’il y avait un minimum d’organisation, pourrait devenir un point focal de tout le sud-ouest de l’île (voire plus !), un "forum citoyen" hebdomadaire pouvant s’imposer dans le débat social et politique. Ce que le forum social local a pu obtenir d’une mairie de droite plusieurs années en Février jusqu’en 2004, ne pourrait-il être obtenu du maire actuel ?

En attendant, comme AID ne va pas aux NuitDebout comme au spectacle, Bruno avait bossé et proposé le texte suivant, qu’il a renoncé à lire, vu que "l’égrégore" de Saint Leu était manifestement orienté sur tout autre chose que de l’éducation populaire !

JMT

Le climat… Et les autres crises

La crise climatique a pris une telle importance qu’elle en vient à occulter, dans les politiques publiques, les autres crises environnementales, qui n’en sont pas moins importantes, comme la pollution atmosphérique, la pollution de l’eau, l’érosion de la biodiversité, ou même la dégradation des sols sous l’effet des agents chimiques.

On peut le démontrer en comparant les décès prématurés ou les coûts économiques de ces différents phénomènes, voire les coûts sanitaires. Ainsi, le changement climatique, en additionnant les guerres climatiques aux problèmes d’eau et de faim dans le monde, c’est 18 millions de morts annuelles.

La pollution de l’air, c’est 7 millions de morts dans le monde, dont 3.7 du fait de la pollution de l’air intérieur, et à 90% cela concerne les pays en voie de développement. En France, même à +3.5°C, le nombre de décès attendu est de +13000. Or la pollution de l’air intérieur sera estimé à +20000, et la pollution atmosphérique à +80000.

La France est l’un des grands pays de biodiversité, faisant partie des Mégadivers. Elle figure au deuxième rang pour les pertes d’espèces depuis le début du siècle.

La proportion des eaux potables nécessitant un traitement avant distribution est de 100% en Ile de France, et de 65% en Bretagne, où elle ne cesse d’augmenter.

Les problèmes du manque d’énergie, de l’épuisement des ressources, de la perte de l’humus et de la pollution atmosphérique et de l’eau, sont tous les symptômes d’un unique problème plus fondamental : la croissance. Tant que notre système économique demandera une croissance infinie, aucune réforme ne sera possible.

Dans ce cas, de quoi notre futur sera-t-il fait ?

  Les optimistes croient que la croissance durera indéfiniment, sans limites ;

  Les pessimistes pensent que nous allons vers un nouvel âge de pierre, ou vers l’extinction (ce serait la sixième pour cette planète !).

La vérité est peut-être entre ces deux extrêmes. A #NuitDebout, nous souhaitons une société post-croissance, un retour à un état plus simple, dans lequel la consommation énergétique serait bien moindre.

Cela signifie un autre mode de vie : plus de travail manuel, de travail agricole, et de production locale de biens, de nourriture, et de services.

Comment se préparer à un tel futur éventuel ? Attendez-vous à moins de nourriture et de biens venant de loin, redécouvrez la marche et le vélo, habituez-vous à dépenser moins d’électricité, débarrassez-vous de vos dettes, évitez les banques, court-circuitez la grande distribution, soutenez les entreprises locales, achetez vos aliments directement aux paysans locaux.

Pourquoi ne pas remplacer votre pelouse par un potager ? Et pourquoi ne pas cultiver les espaces publics dans nos villes, comme à Totnes ? Apprenez à conserver vos aliments. Envisagez l’utilisation de monnaies locales au cas où le système économique s’écroulerait. Et développez une plus grande autosuffisance.

Ces mesures ne permettront pas d’éviter un effondrement, mais elles amélioreront nos chances dans un futur où l’énergie sera comptée, où nous devrons être plus autonomes. Tout comme nos ancêtres l’étaient.

Bruno BOURGEON www.AID97400.re #NuitDebout

PDF - 38.2 ko
Le climat et les autres crises

Médias

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Lundi 23 Mai 2016 - 10:26 Le climat… Et les autres crises

* Le Quotidien de la Réunion du 25 Mai 2016 : Climat et Autres Crises

Le Quotidien de la Réunion du 25 Mai 2016 : Climat et Autres Crises

Liens

* site Nuit Debout Saint Denis

* page d’information sur les Nuits Debout à la Réunion

* Site Convergence des luttes très bien renseigné avec notamment les Compte-rendus des AG parisiennes quotidiennes et de nombreux liens.

* FSU-Réunion : Nuit Debout Courrier des lecteurs sur Zinfos974 du Mercredi 20 Avril 2016 - 10:00

* Avant projet de loi-Travail et souffrance au travail Courrier des lecteurs sur Zinfos974 du Vendredi 15 Avril 2016 - 13:48

Pages AID à voir pour notamment les liens externes :

* 63 MARS 2016 : TAFTA NOUS (RE)VOILA !

* Le 62 mars 2016 : LE PREMIER MAI DE NUIT DEBOUT

* Le 54 mars 2016

* Le 50 mars 2016

* Le 45 mars 2016

* Le 42 mars 2016

* Le 40 mars 2016

* Connaissez-vous le 39 mars ?

Le mot de la fin


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778281

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site NUIT DEBOUT   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License