AID Association initiatives dionysiennes
Le sénateur-maire étant revenu sur sa surprenante et très tardive première décision défavorable

ALTERNATIBA PEI DIMANCHE 8 NOVEMBRE A SAINT PIERRE

AID participe

vendredi 6 novembre 2015 par JMT

Après trois jours de mobilisation intense pour trouver des solutions de repli, nous vous confirmons qu’Alternatiba aura bel et bien lieu ce dimanche 8 novembre, entre 8h et 22h, sur le front de mer de Saint Pierre comme prévu initialement.

Au-delà de ces entraves administratives, nous restons concentrés et mobilisés sur l’urgence climatique et les solutions concrètes existantes à la Réunion pour construire une société et une vie plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus conviviale bref, plus désirable.

Nous sommes plus motivés, mobilisés et solidaires que jamais, et nous vous attendons tou(te)s pour une journée festive et conviviale préfigurant le visage de la transition que nous mettons en route sans tarder !

l’équipe Alternatiba Péi

MISE A JOUR DU 9 NOVEMBRE 2015

Prochain événement concernant le climat

Dimanche 29 Novembre 2015 : AID à la Marche pour le Climat à Sainte-Marie. Départ 10H00 de l’Hôtel de ville. Arrivée à Bois-Madame, pique-nique , animations, musique

Retour sur le 8 Novembre 2015

Malgré la pluie et les fortes rafales de vent, cette première édition d’Alternatiba Péi est un succès avec de 4500 à 5000 participants dixit le JIR ci-après ;

Merci à toutes et à tous. Et maintenant, place à la préparation d’une deuxième édition en 2016 encore meilleure pour accueillir deux fois plus de monde ?

Vous pouvez encore donner pendant quelques heures sur le site pouss-pouss.re

ARTICLE DU JIR DU 9 NOVEMBRE 2015

SAINT-PIERRE. Près de 4500 à 5000 personnes ont envahi le front de mer hier pour participer à Alternatiba péi. Une forte mobilisation, preuve s’il en est, que la mairie a bien fait de faire machine arrière en soutenant finalement évènement.

Vue de la partie Nord du site Alternatiba Péi Saint-Pierre 2015

A voir l’affluence et la mobilisation générale, il aurait été dommage qu’Alternatiba péi soit annulée. Mais au dernier moment, alors que trois jours avant les organisateurs recevaient un coup massue apprenant que la manifestation n’aurait pas le soutien logistique de la municipalité, le député-maire Michel Fontaine a finalement donné son aval.

Ce sont près de 4500 à 5000 personnes qui ont répondu présents hier à l’invitation de l’association et 120 structures qui les ont accueillis.

Evidemment, le couac de ces derniers jours avec la mairie était le sujet de conversation récurent. Dans les allées, sur les stands, malgré le sourire et la bonne humeur, personne n’avait oublié. Mais comme dit Nietzsche « tout ce qui ne tue pas rend plus fort », Alternatiba péi a peut être finalement tiré une certaine notoriété de cette annulation de dernière minute....

Même s’il on comprend bien, qu’ils s’en seraient largement passés. Quoi qu’il en soit la richesse des exposants, des propositions alternatives pour lutter contre le réchauffement climatiques, la dizaine de conférences, les espaces débats et partage montraient bien hier le travail des militants réalisé en amont pour monter l’événement.

solutions et alternatives existent

Tisaniers, apiculteurs, association de réparation d’objet, créateur de meubles en carton, échange de semences et de graines, recyclage des déchets mais aussi associations plus engagées comme Green Peace ou Attac étaient autant de propositions pour permettre à chacun de s’investir dans la lutte contre le réchauffement climatique.

La Disco soup a remporté un franc succès et a réussi l’exploit de confectionner des repas somptueux à base de fruits et légumes au rebut ou invendus.

« C’est vraiment dans l’esprit de ce que nous souhaitons faire passer comme message. Chacun peut le faire, c’est à la portée de tous. Il suffit parfois d’un peu d’idée, d’inventivité et surtout d’envie. Notre objectif est de montrer qu’il existe de nombreuses solutions, créatrices d’emplois et porteuses d’un monde convivial et solidaire, aussi bien à l’échelon international qu’au niveau des territoires. Chaque petite action peut changer les choses », commente Marine Martineau membre d’Alternatiba péi.

La jeune femme a tenu également à saluer « l’investissement et le soutien de l’équipe technique de la municipalité ». Finalement, tout est bien qui finit bien.

Sur un des messages « Pour la terre » accrochés sur un filet de pêche, on pouvait lire « compassion, altruisme, solidarité et amour ». Autant de valeurs portées et partagées hier lors de ce premier par Alternatiba péi qui ne manquera certainement pas de faire des petits.

C. Chamfrault

ALTERNATIBA PEI

Comme quoi, il ne faut jamais dire Fontaine,je ne boirai pas de ton eau !

Après trois jours de silence radio, Mr le Sénateur-Maire Michel FONTAINE est revenu sur sa décision : l’Alternatiba Péi aura bien lieu ce dimanche 8 novembre sur le font de mer de Saint-Pierre.

En effet, la mairie accepte que la manifestation ait lieu sur son territoire et accorde le soutien logistique initialement prévu.

L’association a bénéficié, pendant ses trois longues journées, du large soutien des médias locaux, de la coordination nationale Alternatiba ainsi que de nombreux citoyens réunionnais.

Des propositions de lieux ont jailli de toutes parts, qu’ils soient du domaine public ou privé, afin que la manifestation ne tombe pas à l’eau !

Au-delà de ces entraves administratives, il est bon de rappeler l’urgence climatique et les solutions concrètes existantes à la Réunion pour construire une société et une vie plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus conviviale bref, plus désirable.

Le village festif des alternatives présentera dans deux jours, une centaine d’acteurs et plus de 120 animations : ateliers thématiques, conférences, débats, table ronde, projection, exposition, marché des producteurs et des artisans, des spectacles, du théâtre de rue, des concerts, des jeux et pleins d’autres surprises encore !

Une partie de l’équipe organisatrice d’Alternatiba Péi

LE CACA NERVEUX DE SAINT-PIERRE

En provençal on appelle çà une "cagade" !

Sous prétexte qu’un ex-premier ministre qui a, par ailleurs, des ambitions présidentielles (on se demande bien pourquoi il ferait en 5 ans de présidence éventuelle dans un pays encore plus endetté et à l’économie déglinguée ce qu’il n’a pas fait dans un pays largement moins endetté qu’il prétendait en faillite :-) devait venir faire un meeting à Saint-Pierre, il devenait, soit-disant urgent d’éviter à son auguste regard un abcès de fixation de dangereux gauchistes bobos ecolos sur le port de Saint Pierre !

D’où un pauvre directeur de cabinet totalement dépourvu de psychologie (on accablera le lampiste pour rester politiquement correct :-) déboulant comme un carabinier d’Offenbach à la vingt-cinquième heure avec une lettre empruntée, interdisant sans interdire formellement, sous de faux-prétextes électoraux, mais cherchant surtout manifestement à saboter à la dernière minute une opération qui dérange car elle met l’ensemble des élus réunionnais le nez dans leur caca, eux qui font systématiquement l’autruche dès qu’il s’agit d’aborder par des vraies mesures des vrais problèmes de long-terme.

Evidemment, il n’était pas question de céder à ce diktat et les médias, même de droite, toujours avides de controverses bien sanglantes, ont accouru à la curée, obligeant ainsi la ville de Saint-Pierre à reculer ou à couler sous le ridicule à un mois des élections régionales, savoureux retour de bâton !

Tout est bien qui finit (presque bien) car l’organisation a perdu du temps et il a donc fallu improviser plus que nécessaire pour rattraper le (mauvais) coup.

Merci à tous ceux qui ont soutenu et à ceux qui, du coup, ont proposé des coups de mains supplémentaires.

Merci finalement Monsieur le sénateur-maire ( certains prétendent même maintenant qu’il l’aurait fait exprès car il trouvait la couverture médiatique trop faible et qu’il ne voulait pas que "SON" Alternatiba soit l’un des moins courus des villes de France du fait de médias locaux trop myopes ou trop sourds pour y rameuter du monde :-)

proverbe Africain

LE FEUILLETON MEDIATIQUE

* Vendredi 6 Novembre 2015 - 09:47 Alternatiba Péi aura bien lieu à Saint-Pierre, ce dimanche

* Jeudi 5 Novembre 2015 - 17:17 Alternatiba : Michel Fontaine revient sur sa décision

* Jeudi 5 Novembre 2015 - 10:53 Michel Fontaine va recevoir les organisateurs d’Alternatiba péi

* Mercredi 4 Novembre 2015 - 09:46 L’équipe d’Alternatiba Péi à la recherche d’un plan B

* Mardi 3 Novembre 2015 - 15:22 Les Verts consternés par l’annulation d’Alternatiba à Saint-Pierre

AID ET LE CLIMAT

Ca va viendre, y a pas l’feu au lac...comment disent les cousins lémaniques :-) Les courageux peuvent parcourir les rubriques du site AID , les feignasses devront attendre que je l’ai (re)fait.

LE STAND D’AID LE 8 NOVEMBRE

PDF - 138.7 ko
Affiche AID

AID présentera son fonctionnement qui est résumé dans le dépliant :

PDF - 90.2 ko
Dépliant AID

Parmi les activités que nous mettrons en avant ce dimanche il y aura :

a) le soutien aux actions de tiers et principalement en hébergeant sur notre stand l’association ORANGE DIHOXYN qui lutte pour faire connaître au monde les méfaits de l’agent Orange, produit chimique défoliant contenant de la dioxine, employé par les étatsuniens sous forme de pulvérisations aériennes lors de la guerre du Vietnam et qui, 40 ans après, continue à faire des morts et des malformations physiques : 3 millions de vietnamiens et quelques milliers d’étatsuniens en sont les victimes.

Logo Orange Dihoxyn

Orange Dihoxyn lève des fonds notamment grâce aux concerts bénévoles organisés avec opiniâtreté par son président le Pr Hai-Quang HO qui est aussi un guitariste et chanteur depuis son adolescence.

Orange Dihoxyn s’est aussi associée au procès qu’une de ses anciennes représentantes au Vietnam, binationale vietnamienne-française, a intenté en France, grâce à une loi récente qui l’autorise, à 37 compagnies qui ont fourni l’agent Orange au gouvernement étatsunien en sachant pertinemment qu’outre le défoliant cherché, le processus de fabrication conduisait à le polluer avec la très dangereuse dioxine, pour quelques cents d’économies par litre mais des milliards de dollars superbénéfices !

Onrage Dihoxyn cherche donc des adhérents et des donateurs(dons défiscalisables à 66%) . Vous pouvez faire les deux en ligne sur son site

b) le soutien à la cause du revenu de base : Le revenu de base inconditionnel consiste à fournir à chaque être humain un revenu suffisant pour lui permettre une existence sobre mais digne et de tenir son rôle dans une société civilisée.

Logo MFRB

Les modalités et niveau sont en discussion mais le point commun est qu’on ne peut s’en servir pour exercer une contrainte pour faire exécuter des activités que les gens fuient naturellement, et encore moins si elles sont dégradantes, dangereuses ou mal payées.

Loïc DAMEY est commissaire d’AID au revenu de base et représentant à la Réunion du Mouvement Français pour le Revenu de Base dont AID est l’un des 4 co-financeur des 60.000 premiers exemplaires du journal "L’Inconditionnel" dont quelques exemplaires seront encore disponibles mais qui peut être téléchargé sur le site du MFRB. Il sera présent dans la section "ESS"

c) le soutien aux monnaies locales complémentaires :

Depuis 2005, AID utilise une monnaie interne appelée "Merci", issue de réflexions depuis 1999 sur les listes de discussion YHAD et GRESSO dans le cadre de la réflexion sur un système sociétal avec notamment les économistes André-Jacques HOLBECQ et Philippe DERRUDER.

Jean-Marc TAGLIAFERRI est commissaire à la monnaie locale d’AID.

AID promeut l’instauration à la Réunion d’une monnaie locale complémentaire publique appelée "réu", émise par une SEM regroupant toutes les collectivités de l’Ile, l’Etat et les services publics. Cette SEM recevrait obligatoirement la totalité des financements publics en euros et ouvrirait des lignes de comptes aux services l’en faisant bénéficier.

Des volumes supplémentaires de monnaie, pour des activités d’intérêt général, seraient émises en fonction des besoins et possibilités de l’économie locale, au bénéfice de la collectivité et non pas de particuliers comme c’est le cas dans le fonctionnement classique d’une monnaie privée comme le sont les monnaies émises par les banques lors des opérations de crédit, monnaie privée qui représente la plus grande partie de celle qui circule sous le terme de "monnaie officielle", que ce soit l’euro actuellement ou naguère le franc pour la France.

Le Réu permettrait de relocaliser l’économie en limitant les flux financiers transfrontières (en moyenne le besoin en euros de l’économie réunionnaise sera diminué entre 50% et les 2/3, ce qui veut dire qu’avec les mêmes financements publics on pourra doubler le PIB local) et en faisant cycler la monnaie localement.

On pourrait ainsi financer de nombreuses activités locales qui ne trouvent pas de marché solvable ni de financeur actuellement, de supprimer le recours au "bénévolat obligé" que constituent actuellement l’obligation pour certains de répondre aux manques criants des services publics ou commerciaux par une implication personnelle gratuite non volontaire.

Et on pourra également financer le revenu de base à la Réunion.

d) le soutien aux collectifs "

* La Réunion Zéro Déchet" : lutte pour une autre vision de la gestion des déchets à la Réunion

Logo Zero Dechet 974

* "Non à la NRL" : lutte pour l’abandon de l’actuel projet et pour des solutions alternatives plus respectueuses de l’environnement, moins génératrices de gaspillage et de gaz à effet de serre.

Tract Collectif NonALaNRL

ce soutien se manifeste d’abord par une participation aux réunions de travail, et ensuite, par le soutien moral et financier apporté par AID à nos deux (Domie et Marie) et maintenant trois (avec Christine) talentueuses actrices qui vont présenter leurs "conférences gesticulées" sur ces deux thèmes

e) le soutien aux projets Demorun 1.0 et 2.0 qui ont abouti à ce qu’une liste pour les élections régionales dénommés "Citoyens tirés au sort" soit déposée ce vendredi en préfecture de Saint Denis. Des adhérents et sympathisants d’AID faisaient partie de l’équipe Demorun1 qui a travaillé d’arrache-pied pour aller visiter les 192 citoyens dont les noms avaient été tirés au sort par les célèbres dés équiprobables icosaédriques qu’on a pu voir dans des lieux publics où des citoyens de passage ont pu les lancer.

voir la vidéo " Le projet de Demorun en 60 secondes"

Elle a pu juger au passage de l’amateurisme surprenant de la gestion électorale, vu le nombre faramineux des gens décédés, partis sans adresse, déménagés, etc. figurant sur les fichiers remis par la préfecture.

Un peu moins de la moitié des places, les premières , ont pu être pourvues.

Mais pour pouvoir déposer la liste, il fallait absolument 47 noms. Le projet Demorun 2.0 a consisté à faire un appel public au volontariat. Hier soir, nous avons tiré à pile ou face la tête de liste : vous découvrirez bientôt, et notamment dimanche à Saint Pierre puisque Demorun a un stand, qui a gagné ce redoutable honneur de porter la responsabilité de la liste.

Puis le dé icosaédrique a permis de donner à chacun des noms de ces volontaires une note entre 1 et 20 pour en faire une liste ordonnée (retirage en cas d’ex-aequos pour les ordonner) . Environ 64 noms étaient disponibles à minuit mais il manquait pour certains l’une ou l’autre pièce obligatoire pour le dépôt de la liste, à fournir impérativement aujourd’hui.

Nous sommes tous fiers d’avoir participé, chacun à notre manière, à cette expérience citoyenne enrichissante et AID soutiendra les épisodes suivants de cette nouvelle saga. On en connaît déjà qui ricanent moins qu’il y a un mois !

Aux candidats désignés, au reste de l’équipe et à ceux qui s’y ajouteront d’organiser dans le mois qui reste une campagne différente et d’expliquer le "programme" qui, bien évidemment, ne sera pas un inventaire à la Prévert avec des cadeaux électoraux (sur fonds publics !) ciblés pour chaque catégorie socio-professionnelle dont on veut capter les votes, mais un mode cohérent et responsable d’appréhender l’existence, de faire face ouvertement aux problèmes et d’y trouver collectivement une solution.

Aux citoyens réunionnais de briser les chaînes de l’habitude et de la soumission et de donner une suite les 6 et 13 décembre : objectifs 10% des suffrages au moins pour figurer au second tour et forcer un vrai changement

LE PROGRAMME DES CONFERENCES

PDF - 3.4 Mo
Programme des conférences

LA CONFERENCE-DEBAT SUR "LE MIX ELECTRIQUE REUNIONNAIS"

Présentation de l’orateur

Jules DIEUDONNE est ancien directeur de feu (sic :-) l’Agence Régionale de l’Energie de la Réunion (ARER) qui, sous la mandature précédente, portait les projets régionaux en matière énergétique et devait contribuer au non moins défunt projet GERRI.

C’est après avoir assisté à une conférence qu’il a donnée à La Cerise à Saint-Paul qu’AID, sollicitée sur ce thème par l’atelier Climat-Energie d’Alternatiba Péi (suite à nos propres cafés citoyens sur ce thème), a décidé de faire appel aux services d’un des réunionnais les plus compétents dans ce domaine.

LA CONFERENCE-DEBAT SUR "LES CAUSES ET CONSEQUENCES DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE"

C’est un thème que Bruno BOURGEON, docteur en médecine, néphrologue et président d’AID, a déjà abondamment traité depuis plusieurs années lors des cafés-citoyens bimensuels d’AID (voir les diaporamas et commentaires en ligne) en déroulant les différents aspects réciproques climat-énergie, climat-santé, climat-économie, etc....

C’est une synthèse qu’il nous présentera dimanche pour provoquer le débat car il est essentiel que le public s’approprie ce thème et voit comment il peut en être acteur directement par son action et ses décisions quotidiennes, mais aussi les 6 et 13 décembre puisque les décisions futures des conseillers régionaux influeront grandement sur l’évolution du climat.

PROCHAINES ACTIVITES PROGRAMMEES

* Dimanche 8 Novembre 2015 : AID à ALTERNATIBA Péi à SAINT PIERRE

* Mardi 10 Novembre 2015 LBSJS 114 : "Les cultures indianocéaniennes" par Paul HOARAU

* Mardi 24 Novembre 2015 Cafeco 212 : « Le projet Monnaie-Terre » avec vidéo d’ A.I.S.E.S. par JMT

* Dimanche 29 Novembre 2015 : AID à la Marche pour le Climat à Sainte-Marie

* Lundi 30 Novembre, Université du Moufia, Salle Canter, 18h00 : Christine PIC programme pour AID le film de Marie-Monique ROBIN "Sacrée Croissance", suivi d’un débat

* Mardi 8 décembre 2015 LBSJS 115 : Bilan 2015

* Mardi 26 janvier 2016 : Cafeco 213 à programmer

Contacts GSM : Bruno BOURGEON : 0692 05 45 05 ou JMT : 0692 02 92 71 bruno.bourgeon@gmail.com ou jean-marc.tagliaferri@wanadoo.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1910798

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site ALTERNATIBA   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License