AID Association initiatives dionysiennes
Suite au LBSJS 109 - L’eau dans le monde du 9 juin 2015

Avis de l’Association Initiatives Dionysiennes sur le SDAGE 2016-2021

mercredi 17 juin 2015 par JMT

Indispensable à la vie, de la bactérie aux mammifères, du plancton à la baleine. 60% de notre corps, un peu plus pour les femmes et les bébés, un peu moins pour les vieillards.

Pourtant, cet élément si répandu, parce qu’il est répandu, nous, les hommes, le gaspillons, allant même, dans certaines régions du globe, jusqu’à en menacer notre existence même.

Tel n’est pas le cas à La Réunion. Sur cette île arrosée, tropicale, nous n’en manquons pas. Enfin, presque. En décembre 2007, un plan sécheresse a été mis en place dans la région est de l’île. De même en janvier 2011 dans le Nord, à Sainte-Marie. Et des captages ont été fermés, temporairement (La Salette) ou définitivement (Dos D’âne),pour cause de pesticides.

Posons-nous quelques questions : de quelles ressources disposons-nous ? Qui est en charge de sa gestion ? Quels sont les différents intervenants ? Sommes-nous en pénurie ?

Posons-nous les questions .... et cherchons des réponses et partageons-les.... dans nos cafés-citoyens ou dans les enquêtes officielles.

"Pénurie d’eau"

Avis de l’Association Initiatives Dionysiennes sur le SDAGE 2016-2021

Date de soumission 2015-06-17 18:18:40

Q1 - Selon vous, y-a-t ‘il à La Réunion des rivières et des nappes d’eau souterraines polluées ? Oui [1]

Q2 - Pensez-vous qu’il y a à La Réunion suffisamment d’eau pour toutes les utilisations (agriculteurs, industriels, ménages, milieux naturels) ? Non [2]

Q3 - En général, l’eau au robinet vous semble-t-elle de bonne qualité ? Oui [1]

Q4 - Pensez-vous que les poissons vivants dans les rivières et les eaux côtières soient menacés ? Oui [1]

Le nouveau plan d’actions proposé pour la période 2016-2021 fixe 3 grandes priorités d’actions :

1. avoir de l’eau pour tous les usages (eau potable, eau pour les entreprises, l’irrigation, les milieux naturels...) de bonne qualité et en quantité suffisante,

2. protéger, gérer et restaurer les milieux liés à l’eau (rivières, étangs, lagons, zones humides...),

3. lutter contre les pollutions pour assurer la qualité de l’eau.

Q5 - Ces priorités vous semblent-elles justifiées par rapport à la situation ? Oui [1]

Pour mettre en œuvre les actions proposées et atteindre les objectifs fixés par ce plan, un effort financier semble nécessaire.

Q6 - Seriez-vous prêt à accepter une augmentation du prix du m3 sur votre facture d’eau pour mettre en œuvre les actions proposées ? Oui [1]

Q7 - Aujourd’hui, dans votre foyer, pensez-vous qu’il soit possible de réduire votre consommation d’eau ? Oui [1]

Q8 - Au-delà de la qualité de l’eau potable qui intéresse la majorité des Français, quelles sont vos deux préoccupations majeures dans les domaines de l’eau ? (cochez 2 réponses maximum)

La pollution par les rejets des villes

La pollution par les rejets des industries

La pollution par les pesticides et les engrais Oui [Y]

Le manque d’eau dans les rivières et les nappes souterraines Oui [Y]

Les besoins en eau potable pour la population

Les volumes d’eau utilisés par les activités économiques

La qualité des eaux de baignade

L’entretien des rivières et des berges

Si vous le souhaitez, vous pouvez faire des propositions pour atteindre le bon état des eaux à La Réunion :

A La Réunion, lo, lé pa gayar

Nous allons vers des pénuries d’eau potable liées à une mauvaise répartition de la ressource, sa diminution progressive, et la pollution des nappes phréatiques par des entrées d’eau saline ou par les pesticides.

Impact des prélèvements sur les nappes

L’eau pose un autre problème, le dérèglement climatique amenant à une élévation du niveau de la mer de 20 à 60 cm à terme mettant en péril toute la zone côtière.

Quelle est cette logique qui amène une île à dépenser de l’argent en 24 bureaux d’études, à construire 24 appels d’offre, déléguer la gestion de l’eau pour aboutir à ce résultat :

- en 2009, le volume d’eau prélevé dans le milieu naturel s’élevait approximativement à 144 millions de m3 pour les 300 335 abonnés des services de distribution d’eau potable, alors que seulement 78 millions de m3 d’eau ont été facturés, soit environ 54 %.

- en 2009, les pertes sur les réseaux de distribution s’élèvent à 58 millions de mètres cubes.

- en décembre 2011, 15 des 24 communes de l’île étaient soumises à des restrictions d’eau.

Le rapport sur le rendement des réseaux à la Réunion de 2009, réalisé par l’office de l’eau, l’exprime : faute de moyens en particulier dans les petites communes on pare à l’urgence en réparant la casse.

La situation est alarmante : ce qui est fait ne permet que de maintenir le réseau en l’état.

Pourtant n’est-ce pas une des clés majeures du problème de l’eau : cesser cette aberration qui fait que 46% de l’eau n’arrive jamais à destination ?

Sans oublier que ces ruptures de réseau sont une des sources des problèmes de qualité, chaque rupture faisant courir le risque d’infiltrations.

Ce rapport dit également que la connaissance du réseau par les communes est insuffisant, et une cartographie générale serait plus qu’utile.

Cette situation, si elle était portée à la connaissance des Réunionnais : gravité, absence de solutions, mauvaise exploitation des moyens, quelles solutions préconiseraient-ils ?

De mutualiser les moyens et d’investir pour régler le problème ou de rester dans le statu quo ? Ne peut-on mettre toutes ces ressources, tous ces moyens en commun, construire un service public de l’eau régional, assurer à chacun un prix équivalent, un service uniforme et de qualité plutôt que de continuer à dégrader le service via des appels d’offre « compétitifs » dans le nom mais en réalité destructeurs de qualité et inefficaces ?

L’eau est un des biens communs les plus précieux. Les modes de gestion par les institutions et le privé échouent, la situation actuelle le démontre clairement. Alors comment faire ?

Schématiquement :

- Inverser le schéma décisionnel : partir de comités locaux, de leur expérience, de leurs connaissances pour construire ensuite un réseau régional.

- Mettre les moyens en commun, coopérer, passer d’une logique de confiscation locale de pouvoirs à une logique de partage des connaissances.

La plus-value ?

- Pour le consommateur : un réseau de meilleure qualité, une eau de meilleure qualité, un service de meilleure qualité, des prix ajustés et identiques quel que soit le lieu d’habitation.

- Pour les entreprises et les agriculteurs, plus de moyens humains et financiers pour gérer le réseau et maîtriser leur consommation, moins de bureaux d’études redondants et plus de personnels et de moyens opérationnels.

Pourquoi ne peut-on pas construire un schéma régional de ce type ? Parce que personne ne le veut, et pour de mauvaises raisons : chacun s’estime plus compétent que le voisin, estime que sa commune est plus intelligente que la Région, et chacun s’inscrit dans une logique de compétition sur fond de message électoral.

Le résultat est édifiant : problèmes de qualité, de durabilité, de prix, et les indicateurs se dégradent. Seul le citoyen peut exiger que cela cesse, ramener le sujet sur les vrais enjeux, les bonnes questions. Et faire en sorte d’avoir une eau de qualité, en minimisant les pertes sur le réseau, en évitant qu’à tout moment, à La Réunion, 25% des usagers ne bénéficient pas d’une eau de qualité optimale.

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

Pour l’Association Initiatives Dionysiennes

Ressources en eau à la Réunion

ENQUETE PUBLIQUE

* Consultation du public sur l’eau - L’eau, les inondations, le milieu marin : quelles actions ?

Bandeau DEAL Reunion

Chacun peut participer et donner son avis sur tout ou partie.

Accès rapide

* Les documents relatifs à la consultation relatifs au SDAGE et au PdM sont disponibles, du 19 décembre 2014 au 18 juin 2015 inclus, ainsi que l’accès au formulaire sur le site internet du comité de bassin

* Les documents soumis à la consultation pour le PGRI sont disponibles sur le site internet de la DEAL .

Voir le site pour répondre en ligne

LIENS

* Dossier départemental des risques majeurs : ressource en eau

* carte des ressources en eau de La Réunion

* Direct de la terre à votre verre ? Un nouveau captage contaminé par les pesticides Par Dr Bruno BOURGEON

* LBSJS 109 - L’eau dans le monde du 9 juin 2015

* Site de la 22ème Journée Mondiale de l’Eau

* A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau le dimanche 22 Mars, AID a publié : ONU : RISQUE DE PENURIE D’EAU EN 2030 ? (Sortie du rapport annuel sur l’eau 2015 )

Rapport Mondial de l’Eau 2015


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Eau et assainissement   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License